Des berceuses et du jazz ! Livre-cd

BerceusesLes plus belles berceuses de Jazz

Misja Fitzgerald Michel – Illustrations d’Ilya Green

Traduction de Valérie Rouzeau
Didier Jeunesse (2012)

* * * * *

Coup de cœur de l’Académie Charles Cros

Ce livre cd contient 15 berceuses interprétées par les plus belles voies de l’âge d’or du jazz : voir liste complète plus bas.

Dès la couverture, on se sent enveloppé de douceur : Dans la nuit étoilée, une maman berce tendrement son tout-petit et on sent qu’ils sont bien, là, tous les deux. Je trouve que les illustrations d’Ilya Green, douces et colorées sont tendres et apaisantes.

La mise en page est très claire : A chaque double page, on sait tout de suite le titre de la chanson, qui l’interprète et qui a écrit paroles et musique. Il y également une petite biographie de l’interprète, les paroles de la berceuse en version originale (anglais) ainsi que la traduction en français mise comme un sous-titre, phrase après phrase (facile à suivre au fur et à mesure).

* * * * *

Seule surprise :  des traductions que j’ai trouvé parfois un peu étranges, mais vu mon niveau d’anglais, j’ai dû mal à savoir si ce sont des « erreurs » ou une sorte de « licence poétique »…

 

Dans la même collection « Contes et Opéras« , je vous ai déjà présenté le superbe « Mr Gerschwin« , « Swing Café » et je vous parlerai bientôt de « la véritable histoire de l’apprenti sorcier ». Sophie vous avait présenté « Le magicien d’Oz »

Liste des chansons avec leurs interprètes :

Russian Lullaby (Ella Fitzgerald) – Lullaby of Birdland (Sarah Vaughan) – Once upon a Time a Summertime (Blossom Dearie) – Lullaby in Blue (Debbie Reynolds et Eddie Fischer) – Dreams are made for Children (Ella Fitzgerald) – Go to Sleep (My Sleepy Head) (Nat King Cole) – Over the Rainbow (Judy Garland) – Goodnight my love (Sarah Vaughan) – My Funny Valentine (Chet Baker) – Hit the Road to Dreamland (Mel Tormé) – Summertime (Peggy Lee) – Lullaby of the leaves (June Christy) – Looking for a Boy (Chris ConnorvGod Bless the Child, Billie Holiday) – Brahms’s Lullaby (Franck Sinatra)

Sur la page de l’éditeur Didier Jeunesse, vous pourrez écouter des extraits.

Site du guitariste Misja Fitzgerald Michel.

Le blog de l’illustratrice Ilya Green.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Châteaux Bordeaux (7 tomes – série en cours)

Châteaux Bordeaux

Corbeyran et Espé

Ed. Glénat (2011 – 2016)

* * * * *

Avant d’aller plus loin et pour être tout à fait honnête, je dois avouer que je ne bois pas de vin rouge (et très rarement du blanc !).

A part (et c’est une blague récurrente dans la famille !) un certain « Mouton Cadet » ou « Mouton Rothschild » qui, à l’époque où je l’ai goûté (je devais avoir 11/12 ans) devait déjà avoir quelques années au compteur… Un vin qui venait de la cave de mon grand-père, qui, lui, connaissait et aimait le vin. Bref, vous l’aurez compris, pas une piquette ! Et moi, j’avais dû dire un truc du genre : « celui-là, il est pas mauvais ». Tout ça pour dire que je ne suis pas spécialement intéressée par ce thème en particulier. J’ai pourtant eu beaucoup de plaisir à lire cette bd !

* * * * *

Bordeaux      

T1 : Le domaine / T2 : L’Oenologue / T3 : L’amateur / T4 : Les millésimes / T5 : Le classement / T6 : Le courtier / T7 : Les vendanges

* * * * *

Tome 1 : Le domaine (2011)

Je vous avais déjà un peu parlé du tome 1 ici, à l’occasion d’un article sur les 48h de la bd (c’est grâce à cette manifestation que j’ai connu cette bd).

Ce tome sert à planter le décor et les « acteurs » principaux : un château, une exploitation vinicole familiale quelque peu délaissée par le propriétaire (on comprendra pourquoi à la fin du T3), lequel vient de mourir. Sa fille, Alexandra revient des USA pour l’enterrement. A cette occasion, elle retrouve ses deux demi-frères.

Tome 2 : L’œnologue (2012)

Dans celui-ci, on en apprend un peu plus sur l’histoire du domaine, sur le caractère d’Alex, fermement décidée à réussir son pari (reprendre l’exploitation familiale) et sur la duplicité dont peuvent faire preuve certaines personnes lorsqu’il y a beaucoup d’argent en jeu… Un tome qui se termine par deux nouvelles, une bonne et une (très) mauvaise.

Tome 3 : L’amateur (2013)

Les nuages s’amoncellent sur la tête d’Alex. Victime d’un sabotage, puis d’une escroquerie, abandonnée de tous, trouvera t-elle le courage de continuer ?

Tome 4 : Les millésimes (2013)

Dans cet épisode, on s’initie à la vinification, on comprend quelles erreurs on peut faire en produisant du vin et quelles lourdes conséquences cela peut avoir sur le goût de celui-ci… On approfondit également notre connaissance des personnages, on en découvre d’autres et le tome se termine par une menace à peine voilée ! (Heureusement, j’avais le T5 sous la main…)

Tome 5 : Le classement (2014)

Ici, comme son titre l’indique, on nous explique comment fonctionne le classement des vins. Alex a l’impression d’être entourée de menteurs. Son ancienne nounou Jeanne, lui cache des choses et elle ne comprend pas pourquoi. Patrick menace de lui rendre la vie impossible si elle salit la mémoire de son père (qu’elle pense responsable, d’une façon ou d’une autre, de la mort de son propre père) Puis Alex apprend une terrible nouvelle qui aura malgré tout des conséquences positives.

Tome 6 : Le courtier (2015)

Vinexpo, la fête de la fleur, les confréries viticoles, les courtiers… Après avoir appris à soigner la vigne et à faire du vin, il faut savoir le vendre ! Mais les comploteurs n’ont pas dit leur dernier mot et c’est encore un tome qui se termine tragiquement.

Tome 7 : Les vendanges (2016)

Le temps des premières vendanges est enfin arrivé ! Mais la pluie est de la partie, les vendangeurs se mettent en grève… Bref, Alex a encore du pain sur la planche ! Mais pour une fois, la fin de cet épisode laisse envisager une amélioration de la situation…

Sur le blog du dessinateur ESPÉ, j’ai lu qu’il devrait y avoir 9 tomes en tout.

Chaque album commence par une citation ou une explication qui concerne, bien sûr, le vin ou le monde du vin. Et presque tous les tomes sont préfacés, par des personnalités du monde du vin : un Œnologue, le directeur de La revue du vin de France, un négociant, un propriétaire…

* * * * *

Dans la partie « j’étale ma science » (toute neuve…) : Viticole : à employer quand on parle de la vigne, de la production de raisin (viticulteurs) Vinicole, par contre, s’emploie pour tout ce qui concerne le vin (c’est à dire après la récolte du raisin !)

* * * * *

Une bd très bien documentée, avec un côté pédagogique que j’ai beaucoup apprécié. J’ai appris énormément de choses en lisant cette bd que l’on peut lire sans être amateur de vin. C’est une saga familiale, avec des passions amoureuses, des revanches, des secrets… Le tout dans le (pas si) petit monde du vin de Bordeaux ! J’ai lu quelques critiques négatives à propos du dessin, mais moi je l’aime bien !

* * * * *

De Corbeyran, nous vous avons déjà présenté : Nanami / Uchonie(s) New Harlem / Dracula / METRØNOM’

Blandine avait bien aimé le tome 1, qu’elle a présenté ici.

Sur le site de l’éditeur, Glénat, vous pouvez aller feuilleter les premières pages du tome 1.

 

La bd de la semaineCette semaine nous sommes accueillis chez Noukette !

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Swinging Christmas – Conte musical

Swinging

Swinging Christmas

Conte de Benjamin Lacombe

D’après une nouvelle d’Olivia Ruiz

Chansons interprétées par Olivia Ruiz accompagnée par le Red Star Orchestra

Albin Michel Jeunesse (2012)

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ 

Au tout début, je l’avoue, j’ai été déçue. Par une chose toute bête : Sur la couverture de l’album, il est indiqué « conte musical » et donc je m’attendais à écouter une histoire mise en musique sur le cd. Ce n’est pas le cas. L’histoire est à lire, le cd ne contient que 5 chansons. Mais cette petite déception n’a pas duré bien longtemps… Dès l’intro, on est charmé par la jolie voix d’Olivia Ruiz !

On peut, selon son envie, lire l’histoire puis écouter le cd ensuite ou l’inverse. Ou encore, comme je l’ai fait, se laisser bercer par la douce voix d’Olivia Ruiz pendant qu’on lit l’histoire !

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ 

C’est l’histoire d’une rencontre, quelques jours avant Noël. De plusieurs rencontres en fait. Celle de Robin, 9 ans, un petit garçon qui s’ennuie dans son village où jamais rien ne se passe, avec Bernard, un homme solitaire, un peu triste, qui vit en ermite à l’orée de la forêt. Grâce à Bernard, Robin va aussi « rencontrer » le monde du jazz et le plaisir de lire… Grâce à Robin, le petit garçon curieux, Bernard va revenir peu à peu à la vie.

Les chansons sont joyeuses, rythmées et entraînantes, l’histoire trop vite lue hélas, et les illustrations sont magnifiques ! J’aime tout particulièrement le portrait de Bernard (bon, en fait, j’aime toutes les illustrations de ce superbe album !) Grand format, l’album, je l’avais précisé ? ;)

Un très beau cadeau à offrir ou à s’offrir et pas besoin d’attendre Noël ! Ce n’est pas « réellement » un conte de Noël, il n’y a pas de Père Noël, ni d’histoires de cadeaux. L’histoire se déroule simplement quelques jours avant Noël et l’une des chansons s’intitule « Swinging Christmas » comme l’album. Un prix qui pourra en faire hésiter plus d’un(e) : 25 euros, mais que ce soit le livre en lui-même, l’histoire ou le cd, le tout est de qualité ! Dernier petit plus : le cd ressemble à un vieux disque, un vinyle !

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ 

Sophie avait commencé à vous en parler à sa sortie, voir ici.

De Benjamin Lacombe, on vous a déjà présenté : Blanche-neige, Les super-héros détestent les artichauts, Ondine

Site d’Olivia Ruiz

Site de Benjamin Lacombe

Site du Red Star Orchestra

Albin Michel Jeunesse

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Zidrou, scénariste de bandes dessinées

Zidrou est un scénariste belge et il n’est pas allé chercher très loin pour trouver son nom d’auteur. Il s’est contenté d’utiliser le « verlan » avec son propre nom : Drousie, Benoît pour le prénom.

Afficher l'image d'origine         Zidrou          Afficher l'image d'origine

On le connaît beaucoup pour les séries « l’élève Ducobu« , « Sac à puces » ou encore « Tamara« . J’avoue que ce n’est pas cette partie humoristique de son travail que je préfère, mais plutôt les bandes dessinées plus « adultes » telles que « Les beaux étés« , « Lydie » ou encore « Merci« .

* * * * *

Zidrou Lydie ♥ ♥

Années 30 : Dans une impasse où tout le monde se connaît, Camille, une jeune femme un peu simple d’esprit, perd son bébé, une petite fille qu’elle voulait appeler Lydie. La jeune femme, qui était inconsolable, retrouve le sourire au bout de quelques semaines et affirme que son bébé, sa Lydie est revenue… Tout le monde joue le jeu, par compassion et pour voir Camille heureuse.

J’adore la couverture sépia de cette bd. Elle transpire l’amour et la tendresse ! Tout comme cette bd d’ailleurs, que j’ai adoré. Je n’en dirais pas beaucoup plus, je ne l’ai plus en main et je l’ai lu il y a plusieurs mois déjà. Mais pour le moment, c’est ma préféré dans ce que je connais de l’œuvre de Zidrou.

 

Sur le site de l’éditeur, Dargaud, vous pourrez feuilleter les 3 premières pages.

* * * * *

Plus récemment, j’ai lu « Les beaux étés » (2 tomes) Zidrou

Les vacances d’une famille un peu bohème, un peu farfelue. Le tome 1 se passe en 1973, le tome 2 en 1969 (non, non, je ne me suis pas trompée, c’est dans ce sens là !) Beaucoup de sujets sont abordés dans ces deux tomes, mais ils le sont avec légèreté, insouciance fraicheur, tendresse, humour et un brin de nostalgie !

Une bd « feel-good » pour reprendre un terme à la mode. Si vous êtes un peu déprimé, elle va vous redonner le sourire ! Je me suis régalée.

A lire ici, une interview des deux auteurs

Retrouvez les avis enthousiastes de Noukette, Jérôme, Jacques, Moka et Hélène

* * * * *

 Zidrou Et la dernière en date, lu aujourd’hui, c’est « Merci »

Merci, c’est le nom d’une jeune adolescente un peu rebelle et un peu paumée (comme tous les ados, non ? Ok, ok, j’ai rien dit !!)

Une jeune fille intelligente et sympathique, mais qui cherche des limites, que sa mère, handicapée, n’arrive pas à lui donner. Du père, sauf erreur de ma part, on n’entendra pas parler. Suite à la dégradation du mur d’un voisin, Merci se retrouve face à un juge, mais elle a la chance de tomber sur un juge intelligent qui lui donne une peine qui va changer sa façon de voir…

Des personnages là encore très sympathiques et plein de tendresse.

* * * * *

De cet auteur, Sophie vous a déjà présenté :

– le tome 2 de « Boule à Zéro »

– Dans les 18 bd incontournables de l’année 2013, il y avait « Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre, qui donc lui reprisait ses chaussettes ? »

– Et dans la crème des bd en 2012 : Les Folies Bergère Scénario : Zidrou, Dessin : Porcel – Vents d’Ouest (2012)

C’est la guerre, la grande, la terrible. La « vie » dans les tranchées est pleine de certitude : la mort vous attend ! Ce n’est qu’une question de temps pour savoir quand elle embrassera les poilus, qui attendent résignés, leur tour. Pour survivre, chaque homme de la 17ème compagnie d’infanterie fait appel à ses maigres ressources : l’alcool, les souvenirs d’une vie de couple, l’humour facile, la foi, la douceur des permissions. Tout est bon pour ne pas abandonner l’espoir.

Dans ce pays sans hommes, ce « no man’s land ». leur petit quartier général boueux, ils l’ont surnommé « Les folies Bergère » en l’honneur de ce lieu qu’ils se sont promis d’aller visiter. Un lieu rien qu’à eux où l’amitié et la complicité leur servent de repas et de vêtements chauds. Lire la suite chez Un amour de bd

* * * * *

Et moi je Lectures de maivous avais parlé de celle-ci, lu au mois de mai et pas vraiment appréciée :

« Le beau voyage » de Springer & Zidrou chez Dargaud (2013) – Ado/Adulte

Un beau voyage, c’est ce qui attend Léa. Depuis toujours Léa cherche sa vie. Elle en bricole une, entre rébellion et provocation. Mais un jour, son père meurt. Alors Léa part sur les traces de son passé. Elle y trouvera une raison de vivre.

Une histoire triste, touchante et émouvante, mais je n’ai pas vraiment aimé les illustrations et du coup, je l’ai lu très vite, trop vite sans doute…

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Mo’

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer