Coeur de Pierre – Bd jeunesse

Coeur  CoeurCœur de Pierre ♥ ♥ ♥

Gauthier & Almanza
Delcourt Jeunesse (2013)
♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

En décembre, naquit un enfant au cœur de pierre. Malgré leurs efforts, les médecins annoncèrent aux parents qu’ils n’entendaient aucun battement dans la poitrine de leur petit garçon. On leur dit que leur fils ne sourirait jamais, qu’il n’aimerait personne, serait toujours de méchante humeur à cause de son cœur de pierre…

Le père se mit à pleurer, la mère sombra dans la folie et ils oublièrent tous deux qu’ils avaient un enfant.

Le même jour, au même instant, une petite fille vint au monde en souriant. A la radio, on vit qu’elle avait un cœur d’artichaut. Vous vous en doutez, ils vont se rencontrer…

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

 La belle histoire que voilà ! Triste et pleine d’espoir à la fois. Une bd en rimes, ce n’est pas si courant. Et c’est tellement bien vu, tellement intelligent ! Dans cette bd, j’ai tout aimé, l’histoire sombre et poétique, les personnages émouvants, les décors féériques, les couleurs douces et fondantes et les dessins, si doux et si beaux !

Un gros coup de cœur !!!

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

De ces deux auteurs, nous vous avons déjà présenté : Aristide broie du noir

De Séverine Gauthier : Garance, Haïda, et Aliénor Mandragore

Coeur

Prix Bull’gommes 53 en 2015

Noukette avait adoré, et bien d’autres avec elle (voir tous les liens à la fin de son article)

La bd de la semaine

Cette semaine, nous sommes reçus par Stephie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Le Val de la morte embrassée – Roman ado

ValLe val de la morte embrassée

Michel Honaker
Flammarion (2013)
* * * * *

Lord Denholm, ancien magnat de la presse et riche homme d’affaires, vit aujourd’hui retranché et solitaire dans son manoir avec pour seule compagnie son serviteur Ivan. Sentant sa fin proche, il invite Jubella, jeune journaliste qui essaie de se faire sa place dans le monde de la presse et lui propose une interview exclusive.

Le lendemain, il est retrouvé mort et Jubella se retrouve avec une étrange et dangereuse histoire sur les bras… A partir des confidences de Lord Denholm et d’un mystérieux tableau qu’il lui a montré, elle va mener sa propre enquête.

* * * * *

Une histoire originale qui mêle prince charmant, fantastique et enquête policière dans le monde de la peinture, ça ne pouvait que me plaire ! Toutefois, si vous aimez les contes de fées avec Prince Charmant, votre regard sera peut-être un peu différent après cette lecture… On vous aura prévenu !!

J’ai même fait des recherches pour savoir si ce fameux Turner existait :(

Je me suis bien fait avoir  ^^

Jubella est une jeune femme déterminée qu’on suit avec plaisir dans son enquête. Sans vouloir en dire trop, j’ai adoré la façon qu’a Michel Honaker de revisiter les contes de fées !

Environs de Shoreham, comté de West Sussex, Angleterre. De nos jours.

Invitation de Lord Blake Denholm à Jubella :

Étendue sur la pierre glacée, si belle au val ombragé,

Ici et seulement ici, la morte peut être embrassée.

Par son seul amour sur terre éveillée.

Par le souffle qui rend la vie.

Par le baiser.

Venez dîner en mon manoir demain soir à huit heures.

Lord Blake Denholm.

On vous envoie une invitation comme ça, vous y allez vous ??? Moi, sûrement pas ! Mais, bien sûr, Jubella y va…

* * * * *

Du peintre William Turner, je connaissais surtout les marines, ces tableaux aux vagues en furies ou encore les tableaux avec ce jaune flamboyant tel « l’incendie de la Chambre des Lords ». Pour les amoureux de Venise, il a également beaucoup peint cette ville.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/be/Joseph_Mallord_William_Turner_-_Bell_Rock_Lighthouse_-_Google_Art_Project.jpg/1280px-Joseph_Mallord_William_Turner_-_Bell_Rock_Lighthouse_-_Google_Art_Project.jpgVal

Michel Honaker a déjà vu deux fois ses romans sélectionnés par le Prix des Incos, celui-ci en 2015/2016 et un autre roman en 2003/2004, voir ici

D’autres avis : Je vous invite à lire la critique plus qu’élogieuse du blog « Books, Tea time & Sweet apple pie » qui a adoré et a poussé le vice jusqu’à « refaire » le fameux tableau…  Ainsi que les avis d’Actusf, d’Avides lectures et de Lirado

Si après ça vous n’avez toujours pas envie de le lire, je ne peux plus rien pour vous !! ^^

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Blacksad – Bd Ado/Adulte

Blacksad  Blacksad

^ ^ ^ ^ ^

BLACKSAD

Canales Juan Diaz & Juanjo Guarnido (dessin)

Dargaud

^ ^ ^ ^ ^

Série en cours : le tome 6 n’est pas encore annoncé… :(

Tome 1 : Quelque part entre les ombres (2000) ♥ ♥ ♥

La journée commence mal pour Blacksad, qui se retrouve face au cadavre d’un grand amour passé. Une actrice, qui fut d’abord une cliente avant de devenir une amante. Une époque heureuse. Le commissaire Smirnov lui a expressément recommandé de ne pas se mêler de cette affaire…  Mais Blacksad veut savoir. Qui a fait ça ? Et pourquoi ?

En lisant ce tome, j’ai eu l’impression de regarder un film noir des années 40/50 (avec Bogart si possible !). Le héros est sombre, l’ambiance aussi. Un tome avec beaucoup d’action, filmé dessiné de façon dynamique avec des découpes de cases originales. Page 38 par exemple, on a une vue sur le salon de Blacksad depuis le plafond (pleine page). Voir aussi la vignette ci-dessous. Une histoire relativement simple, un détective mène l’enquête, mais avec une ambiance et des couleurs tout à fait spéciales !

J’ai adoré ce 1er tome ! Pourtant ce n’était pas gagné, l’anthropomorphisme, ce n’est pas vraiment mon truc (quoi que j’ai plusieurs contre-exemples en tête, tels que la magnifique série bd « De cape et de crocs » ou encore, lu plus récemment, « Saga »  ou « Abélard » que j’ai adorés également !)

Tome 2 : Arctic-Nation (2003) ♥ ♥ ♥

Blacksad est embauché par une institutrice, inquiète de la disparition d’une de ses petites élèves. Dans ce quartier, il y a beaucoup de tension et de nombreux crimes racistes sont perpétrés. Un groupe de « blancs » mélange de nazis et de Ku Klux Klan fait régner l’ordre et la loi à sa façon…

Là encore, l’ambiance « film noir » est très présente. Un tome très sombre, qui se terminera par un éclat de rire, grâce à un nouveau personnage, qui va devenir l’ami de Blacksad et dont on fait la connaissance en début d’histoire. Pour écouter la chanson qu’on entend à la radio vers la fin de l’histoire, et qui illustre bien cet épisode, c’est ici.

Tome 3 : Âme rouge (2005) ♥ ♥

Échoué à Las Vegas pour tenir une promesse (voir tome précédent), Blacksad a trouvé un travail de garde du corps qui ne lui apporte guère de satisfactions. Une rencontre inattendue avec un vieil ami va changer ça.

Un tome sur fond de Maccarthysme et de guerre froide, que j’ai trouvé un peu plus « fouillis » que les précédents, beaucoup de personnages et d’histoires qui se croisent et un fond politique qui m’a moins plu que celui du tome précédent. La chanson qu’écoute les deux tourtereaux pages 40 et 41, c’est « That old black magic » (ici la version de Carmen McRae, mais il en existe beaucoup d’autres !)

Tome 4 : L’Enfer, le silence (2010) ♥ ♥

La Nouvelle Orléans, son blues, ses musiciens, ses soirées chaudes et ses croyances vaudou… Embauché pour retrouver un musicien mystérieusement disparu, Blacksad va mettre ses pattes dans une vieille et sombre histoire…

Un tome un peu différent qui m’a bien plu aussi, l’atmosphère est un peu moins sombre, les couleurs sont plus gaies et plus lumineuses (Nouvelle Orléans oblige !) et les fans de blues aimeront comme moi l’ambiance musicale…

Tome 5 : Amarillo (2013) ♥ ♥

Réclamé par la rédaction de son journal, Weekly doit quitter la Nouvelle Orléans. Blacksad est un peu démoralisé mais ne veut pas rentrer en avion. Il a envie de trouver un boulot pépère, où les balles ne voleront pas autour de lui. On lui confie une voiture à rapatrier, un boulot peinard, croit-il…

Un road movie sympathique et plein de surprises… On fait notamment connaissance avec une partie de la famille de Blacksad ! Un tome bien coloré aussi, moins « film noir » que les tomes du début, mais j’aime aussi !

^ ^ ^ ^ ^

Blacksad a été récompensé à une quinzaine de reprises : je vous laisse aller voir la page wikipédia qui en parle (en fin de page).

Ne faites pas l’impasse sur les pages de gardes, à partir du tome 2 notamment, ça apporte des petits plus à l’histoire !!

J’ai emprunté « Blacksad » à la bibliothèque, mais cela fait partie des séries que j’achèterai, pour pouvoir la relire, la prêter…

^ ^ ^ ^ ^

Une lecture commune avec Blandine (Vivrelivre)

Site de l’éditeur Dargaud

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Quelques albums pour les 3/4 ans

Quelques albums édités au fil des ans par les éditions « Lire c’est partir »

0_0_0_0

L’imagier des contraires – Judith Pincemin & Andrea Petrlik (2013)

J’aime beaucoup les illustrations de cet imagier. Elles sont très colorées, naïves, amusantes et on voit les coups de pinceaux, je les trouve très chouettes ! Celle du milieu (Immense/minuscule) est dans le sens de la hauteur, j’ai bien aimé le changement et c’est bien trouvé.

Le texte est simple, mais rythmé, poétique et plein d’humour, tout ce que j’aime. Ci-dessous le premier « contraire » présenté (Doux/Piquant) Spécial Sophie Hérisson bien sûr !!!

Le site de l’illustratrice (en anglais, mais pour voir les illustrations ce n’est pas très gênant !)

QuelquesHistoire des Walimous – Judith Pincemin & Corinne Degorre (2012)

Du même auteur, mais avec une illustratrice différente.

Dame Girafe rencontra Mr Éléphant. Elle se dit « comme ses oreilles sont belles, comme il a l’air gentil ! » et l’éléphant se dit « Comme son cou est long et fin… » Et les yeux dans les yeux, ils tombèrent amoureux… Ce qui donna un petit « Walimou » (plusieurs couples au fil de l’histoire et une fin plutôt drôle !) Les illustrations sont des « montages ». Des animaux en pâte à modeler photographiés sur des fonds dessinés. C’est très coloré et très joyeux !

L’histoire quand à elle est pleine d’amour et de tolérance, c’est une vraie ode à la différence !

Ces deux albums m’ont beaucoup plu !!

0_0_0_0

Quelques

Le grand embouteillage – Thierry Laval (2014)

Plus d’illustrations par ici

Dans sa voiture, son camion, le bus, sur la mobylette tous s’impatientent et se demandent la raison de ce gigantesque embouteillage !! Et la réponse, bien sûr, n’arrive qu’à la dernière page (et je pense qu’elle ne manquera pas de vous surprendre !!)

Le texte est amusant et les illustrations, gaies et colorées avec des personnages et des animaux aux bouilles toutes rondes ! Les couleurs ont vraiment beaucoup de « pêche » comme vous pouvez le voir sur la couverture.

 

Quelques

Zoé et les doudous – Thierry Laval (2011)

Zoé farfouille dans son coffre à doudous. Elle a décidé qu’il lui fallait un doudou préféré. Oui mais voilà, c’est compliqué ! L’un est trop grand, l’autre trop petit, trop mou, trop vert, rien ne va ! Zoé est dépité et se met à pleurer…

Là encore, le texte est simple mais amusant et les illustrations toutes en rondeurs. Très coloré également, mais les couleurs sont bien plus douces que dans l’album précédent.

De cet auteur, Sophie vous a déjà présenté « Cherche et trouve géant parmi les animaux »

0_0_0_0

Quelques

Mon premier alphabet – Agnès Rosenstiehl (2007)

Après avoir cherché tout ce qui commence par la lettre concernée à chaque page, vous pourrez vérifier que vous avez tout trouvé à la fin de l’album. Et il y en a des mots à chaque page !!

De très jolies illustrations, fines, délicates, pleines de détails et de douceurs.

De cette auteure, la maman de « Mimi Cracra » entre autres, nous vous avons déjà présenté un autre imagier « Les machins qui roulent » (2ème album présenté)

0_0_0_0

Nous vous avons déjà présenté ici cet éditeur pas comme les autres.

Lire Éditions Lire c’est partir

challenge albums 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer