Les concentrés : des petits documentaires carrés et ludiques

Collection les concentrés

Nathan a commencé à publier en 2013 une série de petits documentaires carrés et colorés : les concentrés. 80 pages et 50 points approfondis dans chaque titre, en lien avec les programmes scolaires.

La mise en page est résolument moderne avec des informations principales et un ensemble de petites informations « flash » autour. Un shéma récurrent bienvenue qui permet de se repérer dans ces foisonnants sujets. Car si les sujets sont bien traités la collection se veut résolument d’jeuns, dans le plus mauvais sens du terme à mon goût. « Hallucinant » « la classe ! » ou encore « trop gore » voici les titres des différents encadrés que l’on retrouve sur les pages. Loin d’être nécessaire, je ne suis pas certaine que ce vocabulaire attire plus les jeunes… C’est dommage car le reste est bien pensé !

Photographie de Bladelor – Oceanicus in folio

Les périodes historiques et géographies sont bien situées, les petites infos express pertinentes et de nombreuses frises chronologiques permettent de bien se repérer. Outre les thèmes traités une belle place est toujours laissée aux personnages de cette époque ou en lien avec ce thème, permettant de découvrir de grands noms, des destins, des légendes. C’est presque dommage qu’il n’y ait pas d’index, car ces petits livres pourraient offrir de bonnes bases pour des recherches bibliographiques en primaire et collège. Chaque page est illustrée d’une ou plusieurs illustrations qui donnent à ces livres un petit côté enfantin, rendant l’accès plus facile.

Enfin les livres sont complétés par une application Les concentrés (androïd & apple) qui reprend les différents thèmes dans des quiz, une belle façon de prolonger le livre et de rendre l’apprentissage plus ludique. Une jolie idée malheureusement pas totalement aboutie puisque pour le moment l’application ne tient pas compte des différents thèmes, avec simplement une partie « culture générale » gratuite.

Quelques mots sur plusieurs des titres :

Le Moyen-âge : les clés de cette période, les grandes dates puis les personnages importants ainsi que des lieux : Mont Saint Michel, Krak des chevaliers, Gengis Khan, Hildegarde de Bingen… le moyen-âge est une période très large, difficile à traiter en 80 pages mais les concentrés offrent plus qu’une introduction au sujet grâce à tous les thèmes connexes traités en marge des grands thèmes

Grands artistes : de Giotto à Niki de Saint Phalle, 1000 ans de peintres et de sculpteurs, à travers le monde. Une petite biographie pour chacun, les oeuvres phares, citations, univers… l’occasion de découvrir ou redécouvrir les grands noms de l’art graphique.

Rois et reines de France : une panoplie de Louis, quelques Charles et Henri, des Napoléons… classé par ordre chronologique, ces grands noms qui ont dirigé la France !

La mythologie grecque : une belle façon d’aborder les mythes avec des entrées par dieux et par personnages mythologiques, un thème intéressant et qui fonctionne très bien en collège – programme de 6ème.

Grands personnages du XXe siècle : de Picasso à Michael Jordan, l’écart est grand, mais c’est cette diversité qui permet à se livre d’offrir un vrai panorama du siècle, avec de nombreuses figures positives, mais aussi quelques monstres, regroupés dans un coin, comme Hitler, Pol Pot ou Pinochet… La lecture de ce livre plaira autant aux jeunes qu’aux adultes puisqu’on y (re)découvre Jacques Tati, Tim Burton, Harrisson Ford, Marilyn Monroe, Walt Disney, Bob Dylan, J.K. Rowling…  Mon « concentrés » préféré!

petit++ Retrouvez aussi les titres : Inventions et Inventeurs, Grandes dates de l’histoire, grandes capitales du monde, l’Egypte ancienne, Monuments célèbres.

+ Gabriel vous a parlé de plusieurs titres, par exemple dans cet article, Liyah aussi, par exemple des Monuments Célèbres.

+ Le site de la collection

Français d’ailleurs – Thiên An ou la grande traversée

Album / Roman pour adolescents

Thien An ou la grande traversée :
du Vietnam à Paris XIIIe

de Valentine Goby

et Ronan Badel

Autrement jeunesse, 4,95€
Collection Français d’ailleurs
réédition 2014

         Ce roman graphique, proposé il y a quelques années au prix des Incorruptibles 6ème est très intéressant. On y suit le parcours de Thien An, arrivé depuis peu en France et qui va nous faire découvrir sa culture, son voyage et son intégration. Un récit réellement touchant puisque cet enfant attend des nouvelles de sa mère, qui n’a pas pu fuir en même temps qu’eux…

Cette collection sur l’intégration d’enfants en France est vraiment très bien construite. A la fois documentées et illustrées, les histoires sont touchantes. Une histoire inventée, basée sur la réalité, qui permet aux enfants de mieux comprendre le parcours de cette génération d’immigrés.
Le vocabulaire reste un peu difficile, à cause de tout le vocabulaire vietnamien, mais l’histoire est simple et plait aux jeunes.

Bonne nouvelle cette collection grand format et assez cher s’est refait une beauté en poche, et pour 4,95€ il faut absolument la mettre à disposition des adolescents ! On y trouve donc ce titre mais aussi Le cahier de Leïla, autour de l’Algérie.

 + Challenge Je lis aussi des albums 2014 + Challenge YA#3

Automne (Høsten) – Jan Henrik Nielsen

epub gratuitRoman dystopique pour adolescents

Automne

de Jan Henrik Nielsen

traduit du norvégien par Aude Pasquier

Albin Michel, janvier 2014
Wiz, 333 pages
15,90€

Contrairement à ce que le titre laisse entrevoir, ce roman ne parle pas de l’automne. Il s’agit en réalité d’un roman dystopique dans lequel les végétaux sont morts, comme en automne, mais sans jamais refleurir. Cette Grande Catastrophe a anéanti le monde. Plantes puis animaux sont tombés malades, puis les hommes. Un vaccin a été trouvé pourtant, mais trop tard, et sans végétation…

Fride et Nanna sont deux enfants. Deux jeunes filles qui vivent enfermées depuis des années dans un bunker, avec leur père, prévoyant. Une vie répétitive au possible, mais presque la seule chose que la plus jeune se souvienne. Six ans dans un bunker, lui même isolé sur une toute petite île. Pourtant les événements vont les pousser à sortir mais surtout à partir à la découverte de ce qu’il reste de leur monde. Un roman d’aventure mais surtout un roman initiatique car Nanna et Fride partent seules, à pied, sur les routes.

Une découverte de ce nouveau monde que nous allons faire avec elles. Un bout de route, de la survie, mais rien de très ultime pourtant, surtout des rapports humains. Des rencontres, des frayeurs. Une tension continue pour un roman prenant, d’un bout à l’autre. On sait finalement peu de choses sur cette catastrophe, et ce flou général contribue à augmenter la tension narrative.

Les personnages sont au coeur de ce roman. Fride, Nanna, nos jeunes héroïnes, courageuses, sympathiques, que l’on apprécie de suivre même si elles ne sont pas très attachantes mais surtout Oiseau. Personnage secondaire et pourtant belle figure de ce roman qui offre une magnifique rencontre et une oasis au coeur de cette folie. Un personnage marquant, qu’on a envie de découvrir plus avant, peut être à l’occasion de la suite !

Enfin j’ai aimé l’écriture (et/ou la traduction la limite est toujours difficile) parce qu’elle offre des descriptions qui ne sont pas pesantes mais font surgir dans notre esprit tous le décor de ce roman. Après quelques jours de recul je garde l’impression d’avoir vu un très beau film tant j’ai vu toutes les scènes. Si certains lecteurs trouvent cela tout à fait normal cela m’arrive assez rarement pour que ce soit signalé!

Mention spéciale pour la couverture, identique à l’originale (Høsten), vraiment magnifique et bien représentative.

Un roman norvégien avec une vraie tension narrative et une histoire originale, ce qui devient rare en dystopie, pas vraiment pas ses thèmes mais par ses personnages et leur histoire !

 petit++ Présentation sur le blog Wiz

+ L’avis d‘Evy, moins convaincue

+ L’auteur a obtenu des prix pour ce premier roman, aux noms imprononçables!

+ Challenge YA#3 chez Kalea et Mutie

+ + Challenge Rentrée littéraire d’hiver de Valérie

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Ce que j’ai oublié de te dire – Joyce Carol Oates

Roman pour grands adolescents

Ce que j’ai oublié de te dire

Joyce Carol Oates

Albin Michel, 2014
Wiz, 341 pages
9782226252586, 15€

Joyce Carol Oates est une auteur que je ne suis qu’en littérature jeunesse, et chaque fois je me demande si le fait que les personnages soient des adolescents en fait vraiment un roman jeunesse. Ce que j’ai oublié de te dire ne fait pas exception.

Merissa, Nadia, Tink, trois jeunes filles qui rythment ce roman. Merissa et Nadia racontent, chacune leur tour, le lycée, la vie, mais surtout la mort. Celle de Tink, celle qui les comprenait si bien et qui s’est suicidée six mois plus tôt. Tink était une fille étrange qui a changé leur vie. Mais sans elle Merissa ne sait plus vraiment qui elle est, ni si ce qu’elle a toujours voulu l’intéresse toujours. Elle veut exister et la seule solution qu’elle trouve est dans la douleur. Nadia, quant à elle se sent seule et rejetée et c’est dans l’amour pour un de ses professeurs qu’elle se sent vivante.

Dans ce roman à la première personne, avec trois parties et trois narrateurs, la vie est la quête essentielle. Vivre, savoir vivre, réussir à vivre encore, se sentir vivante… Nos personnages ne sont pas des écorchées vives, pas vraiment. Si la vie ne leur fait pas que des cadeaux, sans le suicide de Tink elles auraient continué leur vie sans grand remous.

Tink, personnage central de ce roman, elle et ses secrets, ses non-dits. Elle, fantômatique pour répondre aux interrogations de ses amies encore vivante, souvenir tenace. Elle, qui a su les changer, leur faire voir la vie autrement, pour repartir presque aussi vite. Un personnage que l’on a du mal à saisir pendant tout le roman.

Merissa et Nadia sont deux jeunes filles détestables et attachantes. Ces jeunes filles à qui tout réussi mais qui recherche à exister sont extrêmement fragile, même si leur entourage ne le remarque pas. C’est en nous immissant dans leur pensées les plus intimes que l’on comprend et partage leur douleur.

Ce roman aborde des thèmes variés mais difficiles. Le divorce, l’indifférence parentale, la solitude, l’amour d’un professeur, la maladie, mais encore anorexie, scarification, suicide. Rien n’est épargné à nos adolescentes et pourtant, malheureusement, tout semble si vrai. L’écriture de Joyce Carol Oates nous mène dans ces tréfonds de l’être humain avec brio, toujours à la première personne et sans jamais porter de jugement. Pas vraiment de solution non plus.

Si ce roman est absolument superbe il n’en demeure pas moins un récit extrêmement difficile. S’il peut être salvateur pour certains adolescents en péril, il pourrait aussi en faire couler d’autres tant les personnages semblent plus heureux dans la solution qu’ils trouvent à leur malheur.

Enfin un détail m’a légèrement dérangé, celui du poids des adolescentes en question. Pour une taille d’1m65, un poids de 45 kg semble normal, un poids de 55 kg vraiment énorme. On voit même son ventre ! Bien sûr cela permet de mieux visualiser les difficultés de représentation d’elles-même et des autres qu’ont ces jeunes filles, pour un regard adulte, mais je pense qu’il faut être très prudent avec ce genre de sujet sur nos adolescentes… Un roman à conseiller aux plus grands adolescents, et surtout pas comme « livre médicament ».

+ Challenge YA#3

+ + Challenge Rentrée littéraire d’hiver de Valérie

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :