Bluebird – Roman ado/jeune adulte

Bluebird

Bluebird
Tristan Koëgel

Didier jeunesse (2015)

*****

Une Lecture Commune avec Enna

*****

Vers l’âge de 6 ou 7 ans, Minnie a perdu sa mère. De quoi est-elle morte ? Minnie ne le sait pas. De sa mère, elle ne se souvient que de l’odeur du linge fraîchement lavé qu’elle étendait au soleil. A ce moment là, son père, qui travaillait jusque là comme ouvrier dans une plantation de coton, décide de tout quitter. Il devient « songster », un chanteur de blues, toujours sur la route où il apprend le métier à sa fille. Il lui a dit un jour : « Jamais tu ne ramasseras une fleur de coton, Minnie. Les seules fleurs que tu cueilleras maintenant, c’est celles qui poussent au bord des chemins pour nous faire de jolis bouquets ».

*****

Un roman qui m’a beaucoup plu (lu dans la journée). Un seul bémol, ou plutôt un seul regret : c’est trop court !

Il y a plusieurs narrateurs dans ce livre. C’est Minnie qui ouvre le bal, en nous racontant son enfance avec son père, tout en vagabondage et en musique, jusqu’au jour où… elle se tord la cheville. Puis c’est au tour de Nashoba, l’Indien muet dit « Gros poings » la terreur de la plantation où se sont arrêtés Minnie et son père, de donner son point (poing ?) de vue. Et enfin vient le tour d’Elwyn, le fils du terrible intendant irlandais, Manus.

Dès le départ

Ou presque, puisqu’il arrive page 70, il y a une sorte de retournement de situation. Mais je n’en dis pas plus, je vous laisse le plaisir de la découverte. Bluebird est une histoire qui parle de racisme et de ségrégation, mais aussi d’amour, d’amitié, de solidarité et de musique de blues bien sûr !

J’adore la couverture : claire, ensoleillée, si lumineuse et si gaie !

*****

Extrait (p.6): « Mon père aussi avait gagné sa vie sur une plantation. Il conduisait des tracteurs quand je suis née. Ma mère, elle, était blanchisseuse. Elle nettoyait le linge. Elle est morte trop tôt, je n’ai pas su de quoi exactement, ni pourquoi, ni comment. Il y avait mille raisons de mourir dans le Sud. Je ne me souviens pas vraiment de son visage, ni de m’être trouvée une fois dans ses bras. Mais je me rappelle qu’assise aux pieds des étendoirs, je l’écoutais chanter derrière les grands draps blancs qu’elle accrochait dehors pour qu’ils sèchent au vent chaud… »

*****

Prix Livrentête 2017
Prix du Jury Littéraire du Giennois 2016-2017
Et Prix des Ados du festival Livres & Musique de Deauville 2016

*****

Lire les 30 premières pages

Écouter la playlist (vous n’aurez que les 30 premières secondes de chaque chanson si vous n’êtes pas connectés.)

Du même auteur, déjà présenté sur ce blog : Le grillon, récit d’un enfant pirate

L’avis de Moka

au Challenge African American History Month chez Enna – 3ème participation

Nous suivre et partager :
error0

Promise – BD fantastique (Trilogie) ♥

PromiseUne bd qui fait flipper !

PROMISE ♥
Thierry Lamy & Mikaël

Glénat

*****
T1 : Le livre des derniers jours (2013)
T2 : L’homme souffrance (2014)
T3 : Incubus (2015)

*****

 Promise Promise

Série terminée

*****

Nous sommes en 1864 dans l’Idaho. La guerre de Sécession se termine, là bas dans l’Est, mais ici les habitants n’en savent rien. Jérémie, Margot et leur fille Rachel vivent près de Promise, petit bourg tranquille et hors du temps entouré de montagnes. Suite à un problème de couple, Jérémie part en forêt pour réfléchir. Il va y faire une sinistre rencontre

L’histoire débute ainsi : « Mon père était une bête féroce… Et ma mère, une hyène. La charognarde est morte en mettant bas. Dès les premières heures, j’ai dévoré mes frères. Nous n’étions que des monstres. Des monstres issus de la même portée ! Alors j’ai quitté les tréfonds de ma caverne pour la surface du monde… Et ce monde aussi était un enfer ! » (ça fait flipper !!!)

*****

Quelques remarques :

1) c’est clairement une bd pour adulte (possession démoniaque / ésotérisme / violence / meurtres…)

2) il est évident que cette bd ne va pas plaire à tout le monde… Ne serait-ce que par son thème, la possession démoniaque mais aussi par la critique de la religion qui y est faite !

3) Cette bd est mise dans la catégorie « western fantastique« … Ok, ça se passe dans l’Ouest, juste à la fin de la guerre de Sécession… Mais sinon, le côté fantastique/épouvante est beaucoup plus important que le côté western (autrement dit, même si vous n’aimez pas les westerns, vous pourriez apprécier cet album).

Je ne m’attendais pas du tout à ça, mais j’ai adoré. L’histoire est flippante (j’étais bien planquée sous ma couette !), la tension monte petit à petit, la peur aussi… Le personnage principal est vraiment très spécial (et pour cause !) J’ai beaucoup aimé le dessin de Mikaël (auteur de « Giant »), il plante un décor sombre, pluvieux qui renforce une ambiance déjà cauchemardesque… (âmes sensibles s’abstenir !!)

*****

Pour feuilleter les premières pages

www.mikaelbd.com
https://www.facebook.com/Mikael.auteur

De cet auteur/illustrateur, nous vous avons déjà présenté le splendide : Giant (2 tomes)

Cette semaine nous sommes accueillis par Noukette

Nous suivre et partager :
error0

Mémoires de jeunesse – film

Mémoires

Un film à la fois féministe et pacifiste

Mémoires de jeunesse

De James Kent

Mars Films

Réalisé en 2014

Date de sortie en France : Septembre 2015

Sortie DVD : 2016

Avec Alicia Vikander et Kit Harington dans les rôles principaux

*****

Synopsis : Printemps 1914. Jeune femme féministe à l’esprit frondeur, Vera Brittain est résolue à passer les examens d’admission à Oxford, malgré l’hostilité de ses parents particulièrement conservateurs. Décidée à devenir écrivain, elle est encouragée et soutenue par son frère et sa bande d’amis – et notamment par le brillant Roland Leighton dont elle s’éprend. Mais les rêves de Vera se brisent au moment où l’Angleterre entre en guerre et où tous les jeunes hommes s’engagent dans l’armée. Elle renonce alors à écrire pour devenir infirmière. Tandis que la jeune femme se rapproche de plus en plus du front, elle assiste avec désespoir à l’effondrement de son monde.

*****

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/1c/Vera_Brittain.jpg/260px-Vera_Brittain.jpg

Vera Brittain (1893-1970)

Ce film est tiré du roman autobiographique de Vera Brittain (1893-1970) « Testament of youth » (apparemment non traduit en français).

Il montre une jeune fille de bonne famille (Vera) qui choisit de devenir infirmière pendant la 1ère guerre mondiale parce qu’elle refuse de rester inactive pendant que son frère et ses amis sont partis au front.

Et cela, alors même qu’elle s’était battue pour aller étudier la littérature à Oxford, à une époque où les filles devaient surtout apprendre à tenir une maison pour leur futur mari…

L’histoire n’est pas très gaie vous vous en doutez, tous ne reviendront pas de la guerre… Un très beau film (tant pour la photographie que la musique ou le jeu des  acteurs) qui montre bien toute la bêtise de la guerre…

J’ai trouvé très intelligent et très émouvant le passage où Vera soigne des prisonniers allemands blessés.

Une histoire d’amour, de choix et de vies bouleversées.

Un film qui m’a beaucoup plu ! ♥

*****

Bio de Vera Brittain

Ce film est ma 1ère participation au Challenge Première Guerre Mondiale 2019 chez Blandine

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

14-18 Bande dessinée historique

série

Bande dessinée Ado/Adulte

14-18

Corbeyran & Le Roux

Delcourt (2014/2018)

*****

Série complète (10 tomes sortis à raison de 2 tomes par an)

Tome 1 déjà présenté ici.

Le 10ème et dernier tome est sorti ce mois-ci.

*****

Louis, Jacques, Maurice, Armand, Denis, Arsène, Pierre et Jules se connaissent depuis l’enfance. Ils vivent dans le même village, ont grandi ensemble, fréquenté les mêmes filles. Et puis il y a eu ce 1er août 1914, cette fête de village arrêtée nette pour cause d’annonce de mobilisation. Deux jours après, ils partaient à la guerre.

*****

Dans le deuxième tome, on comprend d’où vient la phrase répétée inlassablement par ce pauvre soldat défiguré (début du 1er tome). Nos 8 camarades, eux, commencent à réaliser où ils sont tombés et comprennent qu’il ne faudra pas se méfier uniquement de l’ennemi…

En relisant ma présentation du tome 1, je m’aperçois que le tome 2 m’a plu pour les mêmes raisons. L’alternance des époques, la « présence » des femmes (continuant à vivre et palliant l’absence des hommes), les dessins de Maurice (un peu moins présents), l’ambiance de camaraderie malgré les horreurs vécues. Au fil des tomes, on apprend à mieux connaître chacun de ces hommes.

Je parle surtout de l’histoire, mais j’aime beaucoup les illustrations également !

 

Tome après tome, les hommes apprennent les uns sur les autres des choses qu’ils auraient préféré ne pas savoir… Et la vie quotidienne dans les tranchées apporte son lot de rancœur, de jalousie, de blessés et de morts. Au fil du temps, des circonstances et des rencontres, les esprits changent, se referment sur eux-mêmes ou au contraire s’ouvrent.

Le tome 7 est particulièrement dur… Nous sommes en 1917, le conflit s’enlise, les hommes aussi et ils perdent tout : courage, confiance, foi, espoir, amis et la vie aussi.

Les pages de garde sont sont composées par des portraits de chaque personnage et « réalisés » par Maurice. Cela permet de jeter un œil si on a du mal à se souvenir de qui est qui… Et un résumé des tomes précédents est disponible dans chaque tome (bien pratique si on ne peut pas les lire tous à la suite !)

Bien évidemment, comme le tome 10 est sorti ce mois-ci, je ne l’ai pas !!!

Une série qui m’a vraiment beaucoup plu, parce qu’en 10 tomes, on a le temps de « s’attacher » aux personnages et que de nombreux thèmes sont abordés.

14 - 18 Tome 03. Le champ d'honneur (janvier 1915)14 - 18 Tome 04. La tranchée perdue (avril 1915)14 - 18 Tome 05. Le colosse d'ébène (février 1916)14 - 18 Tome 06. La Photo (août 1916)14 - 18 Tome 07. Le Diable rouge (avril 1917) 14 - 18 Tome 08. La Caverne du dragon (juin 1917)14 - 18 Tome 09. Sur la terre comme au ciel (juillet 1918)  14 - 18 Tome 10. La Lune en héritage (novembre 1918)

*****

De Corbeyran, nous vous avons déjà présenté : Châteaux Bordeaux, Nanami, Uchonie(s) New Harlem, Dracula, et METRØNOM’

Bd présentées sur le même thème : Pour un peu de bonheur, T1 : Félix, Les godillots (2ème livre présenté), Et si…La guerre des Lulus (bd jeunesse)

Une bibliographie (qui date de 2012) faite par Sophie sur ce thème.

14Cette semaine, nous nous retrouvons chez Stephie, pour faire Mille et une frasques !

Nous suivre et partager :
error0