♥♥♥ Les amoureux de Peynet ♥♥♥

♥♥♥ Les amoureux de Peynet ♥♥♥

Éditions Hoëbeke (2015)

Peynet

Un kiosque à musique qui laisse échapper quelques notes légères, des fleurs, un petit banc, des oiseaux et puis des cœurs, plein de cœurs… Le décor est planté pour accueillir les célèbres amoureux de Peynet. Le jeune poète filiforme au chapeau rond multiplie les audaces pour prouver son amour à son éternelle et coquette fiancée. Sur la banquise, perché sur un arbre ou suspendu à un trapèze, par téléphone, par courrier et par pigeon voyageur, rien ni personne n’empêchera cet amoureux transi de déclarer sa flamme. « Ces amoureux qui s’bécotent sur les bancs publics » comme les appelait Brassens révèlent à chaque page l’ingéniosité, l’humour et la poésie de Peynet. Un livre tendre qui ravira les amoureux du monde entier.

Peynet4 Peynet5

Dès que j’ai ouvert ce livre, je les ai reconnu !! Je ne suis pas si vieille pourtant, en 1960, je n’étais pas née ! Mais je pense qu’on a du les voir pendant assez longtemps, ces deux amoureux…

Ce couple d’amoureux, toujours collés (ou presque), si romantique, si tendre et si mignon… Mais pas que ! Il faut tout d’abord signaler que ces gentils petits dessins datent des années 50/60 et passaient dans les journaux de l’époque tels qu’Ici Paris ou Paris Match (lire l’article d’Yves Frémion).

Or quand on regarde d’un peu plus près ces dessins, on s’aperçoit qu’en plus d’être mignons, ils sont plutôt coquins !

Les dessins sont vraiment adorables et amusants, et le livre en lui-même a une couverture cartonnée solide, avec une découpe en forme de cœur qui contient des post-it. Une idée cadeau charmante pour la St Valentin (oui, je sais, c’est passé, mais tant pis, vous pouvez l’acheter pour l’an prochain ou même l’offrir hors St Valentin, juste pour le plaisir…)

Bref, une très jolie idée cadeau, que vous pouvez également vous offrir tout(e) seul(e), comme un(e) grand(e) !

 AmoureuxPeynet

 

 

SignatureNat

Snow Queen

Roman adulte

Snow Queen

Michael CUNNINGHAM

Traduit par Anne DAMOUR

Belfond 2015

Un soir de novembre, alors qu’en pleine déprime amoureuse il traverse Central Park, Barrett est témoin d’une lumière mystérieuse, un moment fugace de beauté pure, un instant suspendu, comme si quelqu’un, quelque part, le regardait avec bienveillance.

Une lumière qui lui évoque son frère, Tyler, cocaïnomane, musicien talentueux qui n’a jamais percé ; Beth, la fiancée de Tyler, qui se meurt d’un cancer ; Liz, leur amie commune, leur presque mère.

Une lumière qui illumine aussi ses propres failles, ses ambitions ratées, ses amours déçues.

Une lumière comme une manifestation du sublime. Comme l’amour qui, malgré tout, unit ces êtres blessés. Ou le rappel que, si le temps passe et les rêves aussi, reste la tendresse…

Un roman magistral, à la fois moderne et intemporel qui, dans le New York du 21eme siècle, invite à réfléchir sur la place qu’ on accorde à ceux qu’on aime.

A la faveur d’une lumière, le personnage principal va se plonger dans se souvenirs, penser à ceux qu’il aime. Famille, amis, une réflexion profonde et belle à lire, qui se dévore tant on apprécie les personnages que l’on voit évoluer sous nos yeux.

L’auteur exploite avec brio des thèmes forts, tels que la peur de vieillir, la maladie, la détresse émotionnelle, la famille…

Un texte poétique et littéraire, qui propose une intertextualité intéressante. 
Snow Queen, la reine des neiges/glaces, comme le conte de JC Andersen… Et ce n’est pas un hasard, car dans les deux on retrouve ce miroir déformé installé dans le regard des autres et qui déforme la vision du monde…

 

Je vous invite à tenter de gagner ce livre aujourd’hui sur Facebook!

Les Tchouks – Bd jeunesse

♥ Les Tchouks ♥

On a fait un tour de manège ! (tome 4)

Benjamin Richard & Kerascoët

Ed. Rue de Sèvres (2015)

Tchouks

A partir de 4 ans

Les Tchouks ont passé la journée à la fête foraine. Mais c’est bientôt l’heure de rentrer et il reste juste assez de sous pour un dernier tour de manège. A cette idée, tout le monde se met à courir vers le beau manège et surtout, surtout, vers sa superbe voiture rouge ! Tout le monde la voulait, mais c’est Tchoukrik qui est arrivé le premier. Alors, vite, vite, il a fallu trouver une autre monture pour la course ! Attention au départ…

Les-Tchouks-On-a-fait-un-tour-de-manege-4

TchouksVoitureRouge

Une petite bd adorable, qui m’a vraiment beaucoup plu. Les dessins sont très colorés (des couleurs vives et bien pétantes), ils sont simples et amusants à la fois. Quand au texte, très drôle, il m’a bien fait rire. Ce n’est pas compliqué, j’ai fait la course avec eux ! (Lisez, vous comprendrez).

Un vrai coup de cœur pour cette petite bd !

Pour celles et ceux, qui, comme moi, ne connaissaient pas les Tchouks, il existe 3 autres titres :

Le 1er : On a fait une cabane / Le 2ème : On a vu la mer / Le 3ème : On a attaqué un château !

SignatureNat

Un goûter en forêt

Un goûter en foGouterForetrêt

Akiko Miyakoshi

Traduit du japonais par Nadia Porcar

Coll. Mini Album Syros

Syros (2011 rééd. 2015)

L’auteure : Encore étudiante aux Beaux-Arts de Musashino, Akiko Miyakoshi reçoit « le Grand Prix Nissan des livres pour enfants ». Elle utilise différentes techniques d’illustration : dessin au fusain, collages, animations… C’est son premier album publié en français.

L’histoire : Ce matin, tout est blanc. Le papa de Kikko décide d’aller déblayer la neige chez la grand-mère de Kikko et il en profitera pour lui apporter un gâteau. Oui mais voilà, papa est parti et le gâteau est resté sur la chaise… Kikko décide alors de rattraper son papa. Elle se prépare, mets son bonnet et ses gants rouges, prend le gâteau et la voilà partie, marchant seule dans la neige au milieu de la forêt. Elle aperçoit soudain son père et se met à le suivre. Mais où va t-il ? Kikko ne connait pas cette maison. Elle s’approche et s’aperçoit qu’elle a suivi… un ours ! La maison est pleine d’animaux, mais ils sont tous très gentils et aideront Kikko a retrouver son chemin.

Une jolie histoire d’amitié et d’entraide, avec de très jolies illustrations « granitées » en noir et blanc (du fusain ?) rehaussées de quelques touches de couleur (rouge et jaune). Certaines pages ont l’air d’être dessinées sur un carton gaufré, cela donne une vraie impression de relief. On croit tout d’abord à un « remake » du petit chaperon rouge (le bonnet rouge, le gâteau que la petite fille apporte seule à sa grand-mère, la forêt, les animaux) mais au final ce n’est pas ça ! Un joli conte que les apprentis lecteurs pourront facilement déchiffrer tout seuls.

GouterForetbis

SignatureNat