Gallagher Academy 1 – Ally Carter

gallagher academyRoman pour adolescents
Aventure, Amour

Gallagher Academy

1 Espionne malgré moi

d’Ally Carter

traduit par Pia Boisbourdain

Le livre de poche jeunesse, 2016
première parution 2014
9782013193047, 6,90€
9,99€ en version ebook
288 pages

Cammie est en seconde à la Gallagher Academy, une école pour jeunes filles surdouées. Enfin, officiellement… Parce qu’il s’agit en fait surtout d’une école qui forme d’apprenties espionnes. Avec ses deux meilleures amies, Cammie attaque donc tranquillement cette nouvelle année scolaire, avec une certaine hâte, même, puisque cette cette année, ils passent aux travaux pratiques.
Pourtant, entre la nouvelle élève qui s’installe dans leur chambre, et le beau professeur du cours d’opération secrète aux méthodes particulières et enfin la rencontre imprévue avec un garçon, l’année de Cammie s’annonce épique !

La narratrice, Cammie, s’adresse au lecteur à quelques moments du récit, nous donnant des indices sur la suite… et donc dès les premiers chapitres, on sent que la catastrophe est proche, le suspense est assuré !

Finalement dans ce premier tome de Gallagher Academy, les jeunes héroïnes n’iront pas bien loin, mettant en pratique leurs cours de leur propre chef, mais sans réelles aventures ou danger. C’est vraiment l’aspect école, et le rapport à l’environnement, qui est traité ici, le côté agent secret étant limité… Et souvent plus drôle que surprenant. En ouvrant ce livre, on image une version plus féminine de Cherub ou Alex Rider, mais le danger reste loin et le suspense est plus limité. On se rapproche plus Hex Hall, sans fantastique, ou de Night School, dans le premier tome. Je me demande ce que nous réserve l’auteur pour les tomes suivants, car des intrigues secondaires sont mises en place qui pourraient bien nous entraîner dans de réelles aventures, où le danger sera bien plus présent !

Espionne malgré elle est un roman frais et agréable qui se lit très vite et donne envie de continuer à suivre Cammie dans ses pérégrinations, tant pour le coté apprentie espionne que pour ses histoires d’amour et d’amitié.

+ Le titre anglais, vraiment sympathique :  I’d Tell You I Love You But Then I’d Have to Kill You
+ L’avis de Mickaëline
+ Challenge YA#5

Enola et les animaux extraordinaires

enola animaux extraordinaires 1 Bande dessinée jeunesse

Enola et les animaux extraordinaires

1- La gargouille qui partait en vadrouille
2- La licorne qui dépassait les bornes

de Joris Chamblain
et Lucile Thibaudier

Les éditions de la Gouttière, 2015 / 2016
10,70€

Une nouvelle bande dessinée signée Joris Chamblain, l’auteur des Carnets de Cerise, forcément, il fallait que je lise ça ! Lucile Thibaudier est l’illustratrice cette fois-ci, mais l’ensemble est encore une fois très beau !Enola et les animaux extraordinaires 2

Enola est une jeune fille, mais surtout une vétérinaire renommée pour les animaux de légendes ! Phoenix, Gargouille, Licorne… elle sait soigner, mais surtout elle sait écouter ! Avec l’aide de son chat Maneki, elle est appelée à la rescousse chaque fois qu’un cas particulier se présente. Dans le premier tome, il s’agit d’une gargouille, qui ne veut pas rester en place. Menacée de destruction car elle arrose les pieds des visiteurs de l’église, elle a pourtant une bonne raison de toujours se tourner ! Dans le deuxième tome, on voyage dans une forêt magique où des licornes sont tombées malades. Devenues agressives, les villageois veulent alors les chasser. Dans les deux cas, il faudra la patience et l’écoute d’Enola, qui découvre les secrets et les remèdes à toutes les situations !

Les illustrations, colorées, modernes, pétillantes, apportent une touche enfantine et fantastique à ces histoires extraordinaires. Les traits sont soignés, les paysages magnifiques, et Maneki, le petit chat, attachant et drôle. Le premier tome propose des vues de la ville vraiment bien travaillée, quand le deuxième nous entraine dans une campagne magique. La première page du deuxième tome nous offre un bel aperçu de cet univers :

enola animaux extraordinaires 2 licorne

Enola est un personnage charmant, mais qu’on aimerait connaître un peu plus, tout comme le musée où elle travaille. En effet, on aperçoit ce musée, on la suit dans ses aventures, mais l’on n’en sait pas plus. C’est un peu dommage car cela apporterait de la profondeur à cette bande dessinée qui oscille un peu entre deux âges. Texte et illustrations correspondent bien à des 8-9 ans, mais beaucoup de détails sont vraiment bien aussi pour de jeunes adolescents. Je ne l’ai pas encore fait tester à mes élèves, mais je sais que le premier tome fonctionne bien à la médiathèque, sur les CM.

Enola et les animaux extraordinaires est une jolie série de bandes dessinées fantastique pour les enfants, soignée graphiquement et avec des histoires simples mais touchantes.

+ Sur le site de l’éditeur
+ Des fiches pédagogiques pour le tome 1
+ L’avis de Noukette sur le tome 1
+ BD du Mercredi chez Jacques !

Isis, 13 ans, 1,60 m, 82 kilos

Roman pour adolescents dès 10 ans

Isis, 13 ans,
1,60 m, 82 kilos

Sophie Rigal-Goulard

Rageot, 2016
Rageot romans, 160 pages
9782700251432, 6,45€

Big Mamma, Grosse Dondon,  voici quelques uns des surnoms d’Isis au collège. Pas facile de s’accepter. Isis est en pleine crise d’identité ! Elle décide alors d’écrire à son père, qu’elle ne connait pas, mais dont elle a obtenu l’adresse par sa grand-mère. Une façon de raconter sa vie à un inconnu, tout en espérant des conseils et du réconfort. Elle parle peu à sa mère, surtout depuis qu’elle a ramené un nouvel homme à la maison, un fan de sport qui passe son temps à faire des réflexions à Isis.

Au fil des lettres nous allons découvrir Isis, cette ado mal dans sa peau, mais aussi son entourage, notamment au collège. Celui qui la persécute, ceux qui la soutiennent, le public de ce harcèlement mais aussi ses professeurs, notamment sa nouvelle professeur de français et son projet de théâtre.

Un roman qui aborde de nombreux thèmes, de façon assez inégales. Le thème du harcèlement est intéressant et sert de lien dans tout le roman. Celui de l’obésité est plus abordé du côté du ressenti, tandis que le lien avec les parents est vu dans les lettres.

Au final ce petit roman permet de se confronter à de nombreux problèmes et surtout arrive à ne tomber ni dans le pathos, ni dans le « rose guimauve, tout va bien, tout fini bien ». En effet Isis nous parle de ses problèmes de façon mature. Le roman ne donne pas de solutions miracles, sans pour autant laisser aucun thème en suspend. Des solutions très ancrées dans la réalité sont apportées à chaque problème d’Isis, sans qu’on sache toujours si cela suffira…

Sur le thème du harcèlement vous pouvez aussi lire :
johnny-martine-pouchain.gif Treize raisons M comme... banzaisakura

Sur le thème des problèmes de poids vous pouvez aussi lire :

reveducachalotbrocas.gif

D’autres livres du même auteur :
Sophie Rigal-Goulard - Quatre soeurs dans la tempête.

+ Challenge YA#5

Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous

ne ramenez jamais une fille du futur chez vousRoman de science-fiction pour adolescents

Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous

de Nathalie Stragier

Syros, janvier 2016
9782748520668, 12,99€
432 pages
Non disponible en epub numérique

Derrière cette couverture rose décalée, se cache un très bon premier roman jeunesse ! Une histoire drôle, un mélange de science-fiction, de roman d’aventures et de comédie moderne.

Andrea est une jeune fille normale. Quand elle rencontre Pénélope, sa vie bascule. Celle-ci semble très étrange, et panique d’avoir perdu le groupe avec lequel elle était. Comme nous l’indique le titre, Pénélope dit venir du futur, et pour elle 2019, c’est la fin du Moyen Age !

En suivant Andrea et Pénélope, on va découvrir notre propre époque sous un nouvel angle, dans une aventure désopilante. En effet le regard neuf et décalé de Pénélope permet de mettre en lumière de nombreuses petites choses de notre société que l’on ne voit plus, notamment dans l’égalité homme-femme. Le lycée et sa CPE hilarante, les grands magasins, notre alimentation, … autant de choses toutes simples, mais qui font bondir Pénélope.

Si le personnage d’Andrea est attachant, avec son histoire personnelle, c’est vraiment l’interaction avec Pénélope qui permet d’apporter de l’originalité à cette histoire. Les personnages secondaires, notamment masculin, sont finalement assez peu développés, alors qu’ils ont l’air vraiment intéressants eux aussi! Nathalie Stragier nous offre un très bon roman en réussissant à mêler science-fiction et humour, mais plusieurs points auraient mérités d’être plus développés (ou évités), quitte à offrir un second tome, car on reste sur notre faim pour certaines thématiques.

Le côté science-fiction n’est pas très poussé, sans doute pas assez même pour les fans du genre, mais il permet une première approche intéressante des voyages dans le temps. En effet malgré quelques explications sur le phénomène, ce qui nous accroche vraiment dans ce roman c’est la comparaison entre les deux époques, entre deux mondes presque. Une réflexion sur la place des femmes dans la société.

Dans Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous, Nathalie Stragier offre, avec une écriture fluide et addictive, un récit distrayant sans être trop féminin comme pourrait le laisser penser la couverture. A conseiller notamment aux collégiens !

 

+ lire un extrait numérique

+ Les avis de George  et  Bob.

+ Challenge YA#5