Plus froid que le pôle Nord

Plus froid que le pôle Nord

Roddy Doyle

Coll. Tribal

Flammarion (2016)

*****

Plus froidDeux histoires se croisent autour d’une famille recomposée : Il y a celle d’Erin, une adolescente de 18 ans dont la mère est partie sans une explication quand elle avait 5 ans, la laissant seule avec son père. Son père qui s’est remarié avec Sandra avec qui il a eu deux enfants, Johnny (12 ans) et Tom (10 ans).

Il y a l’histoire d’Erin donc, dont la mère décide de revenir pour la voir. Puis il y a l’histoire de Sandra (la belle-mère) qui ne souhaite pas être là quand la mère d’Erin va venir et qui part en Finlande avec ses deux fils.

Les chapitres alternent entre l’histoire d’Erin (son attente tout d’abord puis sa rencontre avec sa mère) et le voyage de Sandra et les garçons, qui vont vivre une drôle d’aventure dans la neige et le froid. Le père est resté avec sa fille à la maison, mais il n’est pas très présent dans l’histoire.

*****

C’est un roman très agréable et très facile à lire. Les passages avec Erin sont plus intimistes et assez typiques de ce qu’on peut imaginer d’une adolescente en colère (elle peut l’être, sa mère l’a abandonnée sans une explication !). Les chapitres avec les garçons, dans le Grand Nord, sont plus amusants. Ils vivent une grande aventure, leur enthousiasme est contagieux et on les imagine très bien sur le traineau, tirés par les chiens, en train de crier « LES GRANDS ESPACES » !!! (Lisez-le, vous comprendrez !)

En tous cas, moi, ils m’ont donné envie d’aller en Finlande faire une balade en traineau !

*****

Roddy Doyle est un écrivain irlandais qui a reçu de nombreux prix (dont le Booker Prize en 1993). Il a notamment écrit « Les commitments » adapté au cinéma par Alan Parker en 1991.

Nous suivre et partager :
0

Arthus Trivium

Artus TriviumArthus Trivium

T.1 : Les anges de Nostradamus

Raule & Landa

Dargaud (2016)

Ψ ∇ Ψ

Arthus Trivium est le nom d’un des trois disciples de Michel de Nostredame, apothicaire, médecin, conseiller du Roi et prophète, plus connu sous le nom de Nostradamus. Les deux autres disciples sont Angulus Dante et Angélique Obscura. A la demande de leur Maître, ils sillonnent le pays afin d’élucider des énigmes non résolues par la science ou la religion. Cette histoire se déroule en France, au XVIème siècle.

Ψ ∇ Ψ

Une bd qui mêle habilement Histoire, aventure et fantastique (+ une pointe d’humour !), cela ne pouvait que me plaire ! Et quand les dessins sont aussi beaux (allez voir par vous-même, lien ci-dessous)… On ne dit plus rien, on attend juste la suite, prévue, paraît-il, pour cet automne (avec une certaine impatience, je dois bien le dire !)…

Une dernière chose tout de même : ce n’est pas très « coloré » (j’aime bien les couleurs pétantes en général !) mais il y a beaucoup de jeux d’ombre et de lumière. Ces « drôles de couleurs » accentuent en tous cas l’atmosphère mystérieuse et fantastique.

Un grand merci à Marion, qui me l’a offerte pour mon anniversaire ! Le tome 2 devrait sortir en septembre 2016…

Ψ ∇ Ψ

Feuilleter quelques pages de cet album

Une interview des auteurs réalisée par Jacques d’un amour de bd.

Biographie de Raule (chez Dargaud)

Biographie de Raule (Chez Le Lombard)

Le blog de l’illustrateur Juan Luis Landa (en espagnol) La bd de la semaine

Biographie de Landa (sur Bédéthèque)

Cette semaine, c’est chez Jacques

Nous suivre et partager :
0

CIEL Central d’Informations et d’Échanges Libres

CIEL (4 tomes)

Johan Heliot

Éditions Gulf Stream

*****

CIEL CIEL T.2  CIEL T.4CIEL T.3

CIEL 1.0 : L’hiver des machines (2014) / CIEL 2.0 : Le printemps de l’espoir (2015) / CIEL 3.0 : L’été de la révolte (2015) / CIEL 4.0 : L’automne du renouveau (2016)

*****

2030. Le CIEL, « Central d’Informations et d’Échanges Libres » est une intelligence artificielle ultra performante que les humains ont chargé de gérer le flux de données de tous les appareils connectés de la planète. Une machine qui réfléchit par elle-même, observe, analyse et tire des conclusions. Dont l’une est que l’homme est en train d’épuiser les ressources de la planète (tout à fait vrai !), et, à terme, de détruire la planète ! En conséquence de quoi, elle décide d’agir et de se débarrasser du problème, c’est à dire de l’être humain.

Difficile de ne pas penser au film Terminator avec Arnold Schwarzenegger ! Les machines=les ordinateurs qui prennent le pouvoir… Mais le traitement de l’histoire est tout à fait différent.

Dans le 1er tome, « L’hiver des machines », on fait la connaissance de Tomi, le grand-père qui vit en ermite dans la montagne, de Peter son fils, un militaire, de Sarah, l’ex-femme de Peter et de leurs deux enfants, Thomas, interne dans un lycée Parisien et Jenny qui suit des études artistiques en Allemagne.

Dans le tome 2, « le printemps de l’espoir » on suit toujours les mêmes, à tour de rôle. Ils ont tous des situations très différentes et survivent à des kilomètres les uns des autres. Les choses ne s’arrangent pas vraiment, les machines sont intraitables, et les humains qui les aident sont pires encore.

Le tome 3, « l’été de la révolte » voit l’IA dévoiler ses plans pour le futur et mettre en œuvre sa stratégie d’amélioration de l’humain… (et ça fait pas rêver !!)

2 ou 3 fois par tome, on a droit au « diagnostic CIEL » : c’est froid, de la pure logique, des prévisions, des observations et des actions à mener pour atteindre un but…

*****

Une histoire très prenante, qui fait réfléchir, mais qui aussi, il faut bien l’avouer, fait un peu froid dans le dos… Et qui nous montre aussi à quel point nous sommes dépendants des machines, de l’énergie… Comment survivrait-on s’il n’y avait plus d’électricité du jour au lendemain ? Il y aurait certainement des émeutes, ce serait la loi du plus fort…

Une histoire qui rappelle la 2nde guerre mondiale par certains aspects : Les hommes n’ont plus d’identité, mais des n°, on enferme les gens « inutiles », les malades, les vieux, les enfants. Certains se révoltent, d’autres se résignent et d’autres encore collaborent ; ce qui est sûr c’est que la situation ne fait pas ressortir que les bons côtés des gens…

Je lirai le tome 4 avec plaisir dès que je réussirai à mettre la main dessus !

*****

Lire quelques pages (sur le site de l’éditeur)

Vidéo de présentation (pas sûr que ça m’aurait donné envie de le lire si je l’avais vu avant)

Nous suivre et partager :
0

Dis, comment c’est fait…

Dis Dis, comment c’est fait…

Oldrich Ruzicka & Alexandra Hetmerova

Éditions Bayard (2016)

*****

Si vous aimez apprendre comment on fabrique les choses, ce livre est fait pour vous ! Après cette lecture, vous saurez : Comment sont faits les livres, comment (et avec quoi) on fabrique une chaise, un verre, une petite cuillère, un tee-shirt ou encore du pain !

Dis, comment c’est fait…  nous explique tout, de A à Z.

En ouvrant ce livre, on se retrouve tout d’abord sur une première double page où l’on vous explique la « petite histoire » de l’objet. Puis cette page se déplie vers le haut pour donner une très grande page (avec plein de petits livrets explicatifs) où tout le processus de fabrication est expliqué.

Pour un Tee-shirt par exemple, on commence par le fermier qui laboure son champ pour planter du coton, pour finir par arriver au magasin qui vend les T-shirts en étant passé par toutes les étapes intermédiaires, bien évidemment.

*****

J’adore ce genre de documentaire ! Petite, j’en avais un qui montrait comment on fabrique la glace à l’italienne. Ben oui, j’étais déjà gourmande… C’est ce qui m’a le plus marqué, je ne me souviens pas du reste. Bref, la plupart des enfants (pour ne pas dire tous !) étant curieux, ce documentaire, très bien fait et fourmillant de détails et de petits livrets devrait beaucoup leur plaire.

Le choix des objets n’a pas été laissé au hasard : Le T-shirt est là pour expliquer la fabrication du tissu, la cuillère pour expliquer comment se fait l’inox, la chaise pour le travail du bois…

Un documentaire qui m’a beaucoup plu, que j’ai trouvé très intéressant et très bien fait. Les enfants passeront de longs moments à contempler les illustrations qui fourmillent de petits détails amusants qui n’ont parfois absolument rien à voir avec le reste !

Le blog de l’illustratrice (en anglais)

Nous suivre et partager :
0