Seconde nature – Aventure écologique

secondeSeconde nature

Emmanuel Ardichvili
Le Lamantin (2017)
*****

Dans un futur, pas si lointain… Léo est amoureux d’Astrid. Il pense à elle chaque jour et se demande comment l’aborder. Il faut dire qu’elle n’est pas comme les autres filles : elle ne s’est pas fait agrandir les yeux ou rétrécir le nez par exemple et ses cheveux sont d’origine. Comme Léo, elle vient tous les jours à pied à l’école (alors que les autres translatent) et elle n’est même pas accompagné d’un drone pour la protéger !

Après avoir fait une gaffe qui a mis Astrid en colère, Léo cherche comment se rattraper. Sur le chemin de l’école, non loin d’un arbre noir un peu inquiétant, Léo découvre un champignon étonnant. Après l’avoir touché, d’étranges évènements vont se produire et Léo va devoir lutter, non seulement pour sa survie, mais pour celle de l’humanité…

*****

Un roman que j’ai dévoré en une journée ! C’est à la fois un roman d’aventures, une belle histoire d’amitié, un roman de science-fiction (et heureusement ! Pourvu que ça le reste…) et une fable à forte tendance écologique.

Très facile à lire, prenant, l’imagination (fertile !) de l’auteur nous entraîne sans temps mort dans une histoire qui mêle la vie dans un futur plus ou moins proche (« drones », ok, ça existe, « translateur » pas encore !!) avec une nature intelligente devenue avide de revanche…

Un roman distrayant, mais pas seulement. Peut-être amènera t-il quelques questions dans la tête des enfants qui le liront !

*****

N’hésitez pas à aller lire le premier chapitre :

Les éditions du Lamantin

Chez le même éditeur, nous vous avons déjà présenté : Sortilèges interdits

*****

Avec un sujet proche (écologie + nature en colère) , nous vous avons déjà présenté : « Le réveil de Zagapoï » (pour un peu plus grands) ou encore »Une forêt » (Album pour les plus jeunes)

*****

La mort du temps – Roman ado/jeune adulte

mortLA MORT DU TEMPS

Aurélie Wellenstein
Éd. Scrinéo (2017)
———-

Callista se réveille avec une sensation de malaise. Son père est à ses côtés mais ça ne va pas durer. Il l’invite à se lever et à fuir, le plus rapidement et le plus loin possible. En sortant de l’hôpital, elle découvre un monde apocalyptique : tout est détruit, les gens fuient, paniqués, ne sachant pas s’il s’agit d’un séisme en plein Paris, d’un attentat ou d’autre chose. Mais une chose est sûre : les époques se sont télescopées car dans ce monde en ruines, on rencontre maintenant des ptérodactyles ou encore des chevaliers sortis tout droits du Moyen-âge… Et ça n’est pas fini, le danger est toujours là et il se rapproche !!

———-

Dès le départ, on est entraîné dans une course folle. Callista vient de se réveiller après avoir eu un accident (?), elle ne comprend rien à ce qu’elle voit, elle sait juste qu’elle est en danger et qu’elle doit fuir… Son monde n’existe plus, il a été remplacé par un enchevêtrement de choses, de gens, d’époques… Le « flash » sorte de lumière qui détruit tout, la poursuit sans lui laisser le temps de réfléchir à tout ce qu’elle a perdu ni à ce qu’elle doit faire.

J’ai trouvé ce roman très original ! La façon dont ce thème de « faille temporelle » est traitée et décrite est vraiment intéressante (les époques qui fusionnent, il fallait y penser !). Mais, car il y a un mais, j’ai trouvé que le caractère des personnages aurait pu être beaucoup plus approfondi et que la fin était un peu rapide…

Malgré tout, j’ai passé un bon moment avec ce roman vraiment atypique et qui ne laisse aucun répit !

———-

C’est le premier roman de cette auteure que je lis, mais elle n’en est pas à son coup d’essai : deux romans sont déjà parus chez Scrinéo : Le Roi des fauves (2015), qui a reçu le Prix des Halliennales et Les Loups chantants (2016), qui a reçu le Prix Elbakin. Sophie vous avait déjà présenté « Chevaux de foudre » et « La fille de Tchernobyl » parus chez Magnard Jeunesse.

Sur le site actusf, une interview de l’auteure qui parle du Roi des fauves et de la Mort du Temps.

Monsieur Django et Lady Swing

MonsieurMONSIEUR DJANGO & Lady Swing

Une histoire de Bernard Villiot
Racontée par Guillaume Gallienne
Illustrée par Thibault Prugne
Musique : The Amazing Keystone Big Band
Avec la participation exceptionnelle de Didier Lockwood au violon et de Stochelo Rosenberg à la guitare

Label Nome (oct. 2017)

Sorti à la même date en livre-cd aux éditions Gautier Languereau
######

Un jeune garçon, Léo, passionné de musique et jouant lui-même du violon, entre, comme il le fait tous les mercredis, dans la boutique du luthier, Monsieur Stradivari. Mais ce jour-là, il demande à Léo de se taire. En effet, le Maître, Django Reinhardt, est venu choisir sa nouvelle guitare…

Léo est transporté par le jeu de Django, qui va l’emmener avec lui, pour une petite leçon de musique sur le swing !

######

 J’ai A-Do-Ré ce superbe conte musical !!

La première chose qui m’a attirée, c’est la couverture sur laquelle j’avais reconnu la patte de Thibault Prugne, dont j’aime beaucoup les illustrations. Puis le titre : Django ? Lady Swing ? Le jazz, j’ai baigné dedans depuis toute petite et j’aime ça !

Et ensuite, je suis tombée amoureuse de la très jolie voix de Guillaume Gallienne qui nous emmène dans un magnifique voyage musical à travers le temps… Mon seul regret ? ça ne dure que 40 minutes, c’est beaucoup trop vite fini !! Du coup… Je l’ai déjà écouté plusieurs fois… ;)

Dans le livret qui accompagne le cd, vous pourrez suivre l’histoire et il y a aussi une biographie de Django et également une page sur The Amazing Keystone Big Band.

C’est frais, amusant et ça donne envie de danser !!

♥ Mon premier coup de cœur musical de l’année ♥

######

Si vous habitez la région parisienne, vous pourrez voir ce magnifique conte musical le 11 mars 2018 à la salle Pleyel

Pour écouter le cd, c’est par ici

Voir aussi : le dossier de presse plein d’infos sur le cd, le livre-cd et la tournée (et plein de belles illustrations )

De ces deux auteurs (B. Villiot et T. Prugne), nous vous avons déjà présenté : Le souffleur de rêves et Le dompteur de vent (2ème album présenté)

Blog de l’illustrateur Thibault Prugne

Les grandes années – Premiers romans

grandes Les grandes années

Gaël Aymon & Élodie Durand
Nathan (2017)
*****

Voici une nouvelle série de premiers romans pour les jeunes lecteurs à partir de 7 ans. Comme souvent dans les romans pour les lecteurs en herbe, la police de caractère est assez grosse, les chapitres sont courts (4/5 pages grand max) et il y a encore beaucoup d’illustrations. Le petit plus dans ceux-là, c’est une double page en début de roman qui présente les personnages. Il y a également une table des matières et une présentation de l’auteur et de l’illustratrice.

*****

Le philtre d’amour : Ysée est amoureuse. Mais elle est amoureuse d’un « grand ». Ses copains, d’abord un peu interloqués, décident de l’aider. Tous ensemble, ils entreprennent la fabrication d’un philtre d’amour…

*****

Le vide-grenier : Ness est un peu jalouse. Certains de ses copains ont des baskets lumineuses, d’autres de grandes télé et elle, elle trouve toutes ses affaires nulles ! grandes

Sa mère lui propose donc de trier ses affaires et de donner ce dont elle ne veut plus à des enfants qui ont encore moins qu’elle. Mais en triant ses affaires, elle s’aperçoit que finalement, elle n’a pas très envie de s’en débarrasser.

*****

De petites histoires qui parlent de façon simple des choses de la vie : la jalousie, l’amitié, l’amour, la solidarité, les copains… le tout avec beaucoup d’humour !

D’Élodie Durand, l’illustratrice, nous vous avons récemment présenté le très intéressant roman graphique « la parenthèse »

Son blog

Celui de Gaël Aymon

Le site de l’éditeur