Inaccessibles : plus dure sera la chute

InaccessiblesRoman pour adolescents

Inaccessibles

de Katherine Mc Gee

Michel Lafon, février 2017
9782749928265, 17,95€

 

Dès les premières pages, alors même que l’on ne comprend pas vraiment la construction étrange de cette société, on sait qu’une jeune femme va mourir. Est-elle tombée ou bien l’a t’on poussé d’en haut de la tour de mille étages ? On ne sait ni qui, ni pourquoi. On repart alors quelques semaines en arrière, et on découvre, peu à peu, toute une galerie de personnages adolescents. Avec eux on va peu à peu comprendre les lois qui régissent ce futur New-York.

Manhattan, 2118. Les gens se sont entassés dans La Tour. Mille étages, des milliers de logements, mais aussi des commerces, des écoles, des parcs… Un microcosme complet, très peuplé, avec des disparités sociales énormes. Le haut du panier vit dans les derniers étages, et ce sont les principaux protagonistes.

Avery, jeune fille parfaite, extrêmement belle car conçue à partir de gênes sélectionnés, habite au millième étage. En apparence, on ne peut que l’envier, mais elle cache un secret qui la ronge… Tout comme Leda, qui tente de cacher son addiction et son séjour en desintox. Eris aussi doit se taire, quand elle découvre un secret familial qui détruit sa famille. Et que dire de Rylin, qui ne vient pas de ses étages supérieurs mais y travaille ? Ou de Watt, lui aussi d’un étage inférieur mais qui a crée une IA très puissante qui lui sert à mieux comprendre les autres ?

Les protagonistes de cette histoire sont complexes, tout comme les liens qui les lient. On plonge avec eux dans un monde pas si différent du notre finalement, celui d’adolescents que le rang social classe, d’adolescents qui cachent des secrets, et qui essayent de se construire malgré tout.

Inaccessibles est un peu difficile à appréhender au départ tant la galerie de personnages est complexe, mais on apprend peu à peu à connaître ces adolescents et leurs secrets, on les apprécie, on s’attache… Et l’on redoute la fin, que l’on connait, que l’on attend. On sait que l’un d’entre eux va mourir, et ce ne sont pas les mobiles qui manquent. Cette tension, que propose l’ellipse temporelle, permet de garder l’attention du lecteur au fil du récit, dans une intrigue pourtant multiple.

Si vous aimez les dystopies sans trop aimer la science-fiction,
Si vous aimez les romances adolescentes, sans aimer le nian-nian,
Si vous aimez les secrets et les histoires d’amour cachées,
Si vous aimez le suspense, et que vous avez de la patience,
ce roman est fait pour vous !

 

Il était une fois Lily : Voyage au pays des contes #Concours

Il était une fois Lily, joli album jeunesse pour voyager entre contes, rêves et histoires… Concours en fin d’article.

Il était une fois Lily
Album jeunesse,
dès 4-5 ans

Il était une fois Lily

de Sara O’Leary

illustré par Julie Morstad

Traduit de l’anglais : This is Sadie
Belin Jeunesse, janvier 2017
9782410004052, 12,90€

Si tu aimes voyager au pays des contes
et raconter des histoires…
Vite, suis-moi !

Lily est une petite fille qui joue dans sa chambre. Cachée dans un carton, elle nous invite à la suivre dans ses histoires… On embarque sur un bateau, on plonge sous l’eau telle une sirène, on boit un thé à la table d’Alice au Pays des merveilles… On s’envole, même. Avec Lily, le lecteur va vivre de nouvelles aventures à chaque pages. Certaines qui feront écho avec d’autres lectures, films ou jeux qu’il connait, d’autres non, mais peut importe. L’important ici, c’est le pouvoir de l’imagination. 

Lily, en mettant sa robe préférée ou en construisant une cabane, s’évade dans ses propres histoires. Des histoires où elle a pleins d’amis, loin de ses parents qui dorment toujours (Chut). Le lien avec des contes reconnaissables facilement par les lecteurs adultes apporte une petite touche supplémentaire. L’histoire pourra être continuée même une fois le livre fermé, en inventant ses propres aventures, ou en cherchant les références dans les livres de contes. Il était une fois Lily

Puis je retrouve mes amis.
Certains habitent dans ma rue,
d’autres vivent dans mes livres.
Avec eux tout, devient magique !

Les illustrations et la typographie sont réellement importantes dans cet album, et participent grandement à sa réussite. Julie Morstad crée une petite fille de peinture qui semble très vivante, avec ses cheveux un brin ébouriffés. Dans sa réalité, généralement représentée sur fond blanc, comme dans sa chambre, on assiste aux élements qui vont permettre à Lily d’inventer ses histoires. Dès que la double page est colorée, le lecteur comprend qu’il est dans l’imaginaire. Cette habile transition permet un repère visuel que le texte ne dit pas.
De même la typographie permet, pour l’enfant lecteur, de mettre en valeur certaines paroles de Lily, les invitations qu’elle fait au lecteur, les petits mots les plus faciles à lire pour les lecteurs débutants. Un peu de relief dans le texte…

Un album vraiment très joli, les illustrations nous entraînent dans les mondes de Lily, avec une frontière entre réalité et histoire imaginée, pas toujours facile à appréhender pour des petits (mini hérissonne, 2 ans, a adoré les illustrations, et chercher des choses connues au fil des pages, mais n’a pas compris ce lien).

+ Voir la bande annonce VO
+ Le site de l’auteur Sara O’Leary  et sur Instagram : @123olearyo
+ Le site de l’illustratrice Julie Morstad et son Instagram @Juliemorstad

+ Challenges : Je lis aussi des albums 2017 

concours

En partenariat avec Belin Jeunesse, nous vous offrons un exemplaire de Il était une fois Lily, accompagné de goodies (marque-page, badge…)

Pour participer, il vous suffit de répondre, en commentaire, à cette question :
Dans quel livre souhaiteriez-vous aller faire un tour ? 

+ 1 chance supplémentaire : Suivre Belin Jeunesse sur les réseaux sociaux : Facebook, Instagram
+ 1 chance supplémentaire : Suivre Délivrer des Livres et partager le concours et/ou être inscrit à la newsletter :   Instagram  Pinterest

Concours ouvert du 5 au 15 février, France Métropolitaine, Règlement. 

Edit : Bravo à Dam57 (mail envoyé avec demande des coordonnées)

 

 

Bilan 2016 et challenges 2017 – Nathalie

Ceux que j’ai réussi

logoalbums2016.jpg

Le challenge albums de Sophie : inscrite en catégorie rose, soit 40 albums effectivement lus et chroniqués (il y en a certainement eu plus, mais je n’ai pas donné tous les liens !)


La bd de la semaine

La BD de la semaine : lire et chroniquer une bande dessinée chaque semaine. Les liens sont rassemblés sur 4 blogs, 1 différent chaque mercredi : Chez Noukette, Stephie, Moka et Mo‘     Je pense que je n’ai raté aucun rendez-vous… (même s’il n’y a aucune obligation ni minimum !!)


Le challenge des « RE » chez Blandine : Inscrite sur le niveau « Curiosité« , il fallait relire au moins un livre, j’en ai relu 2


Le challenge Petit Bac chez Enna : J’ai terminé 2 lignes !


14

Pour le challenge de Blandine sur la première guerre mondiale, il suffisait d’en lire un sur ce sujet, c’est fait !


Enregistrer

rentrée littéraire 2016

Et pour le challenge Rentrée Littéraire 2016 de Sophie, je m’étais inscrite dans la catégorie « Touche à tout » soit 3% de la rentrée littéraire (18 livres tous genres confondus) Je l’ai terminé il y a quelques jours avec la lecture de « Une bouche sans personne »…


Finalement, il n’y en a qu’un que je n’ai pas réussi à terminer, c’est celui de Cajou « La coupe d’Europe des livres » ! Sur les 13 livres choisis, je n’en ai lu que…6 !


Finalement, j’avoue être assez contente de ce bilan et de ces challenges qui me poussent souvent à sortir de ma « zone de confort » et me font parfois faire, ma foi, de belles découvertes ! Du coup, en 2017 je refais les mêmes (mis à part la coupe d’Europe des livres !) et j’ajoute celui sur l’Amérique du sud et latine de Ma petite médiathèque

challenge-amerique-latine-2

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Et vous ? Vous en êtes où ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

7 : Entre ciel et Terre #Lilou

 Entre ciel et TerreRoman pour adolescents

Sept : Entre ciel et Terre

 Walters Eric

Fleurus, 13/01/2017
9782215133025 – 15.90€

 

4ème de couv :

« Je veux qu’une partie de mes cendres retourne là où toute l’aventure humaine a commencé, mais aussi là où ma vie a recommencé : en Afrique, dans la vallée du Rift. Je veux que tu te rendes en Tanzanie et que tu escalades le Kilimandjaro. »
DJ a dix-sept ans. Il est l’aîné de sept cousins. Dans son testament, son grand-père le charge de gravir le Kilimandjaro et de répandre ses cendres au sommet de la montagne. DJ est fier de pouvoir accomplir cette dernière volonté de son grand-père. Jeune et sportif, il ne doute pas de réussir.
Mais les ennuis commencent dès la sortie de l’aéroport. Et la Tanzanie réserve bien des surprises à DJ… Avec l’impétueuse Sarah, qui lui sert de guide et de porteur, parviendra-t-il à remplir sa mission ?

 

Avis de Lilou :

La série Sept (The Seven Series) est écrite par sept auteurs américains et composée de 21 romans répartis en trois vagues : les 7 romans d’origine, 7 suites, puis 7 préquels. Chacun des sept romans commence par la même scène : la lecture du testament de David McLean. Il est le grand-père de nos 7 héros. C’est lors de cette rencontre avec le notaire que les cousins découvrent que leur grand-père a confié une mission à chacun d’eux.

Dans ce premier tome (même si on peut les lire dans l’ordre de notre choix), on suit les aventures de DJ, 17 ans, l’aîné des cousins, à qui son grand-père à confié la mission de monter en haut du Kilimandjaro et d’y répandre ses cendres. Il entreprend alors son voyage de Toronto à la Tanzanie en pensant que ce sera facile pour un sportif comme lui. Il n’a qu’une idée en tête, monter et redescendre de cette montagne le plus rapidement possible pour rentrer au plus vite chez lui. Mais il va vite apprendre qu’il faut prendre son temps si on veut espérer arriver au sommet.

Durant ce voyage préparé par son grand-père, il est confronté à diverses difficultés – physiques et psychologiques – et ce dès son atterrissage en Tanzanie. Mais il fait également de nombreuses rencontres qui lui apportent beaucoup, le font évoluer et découvrir des choses sur lui-même, mais aussi sur ce grand-père qu’il ne connaissait peut-être pas si bien.

Même si la personnalité des personnages n’est pas un point très développé, j’ai trouvé ce récit touchant et j’ai particulièrement aimé le personnage de Doris avec son côté sage et raisonné, mais également sa touche de folie. Elle aide énormément DJ dans son ascension, mais aussi dans sa découverte sur lui-même.
Ce roman Entre ciel et Terre est un récit d’aventures, mais sans avoir énormément de rebondissements ou une fin surprenante comme dans beaucoup de roman d’aventures. Le côté récit de voyage est beaucoup plus présent dans les descriptions des paysages et des rencontres qui ponctuent son trajet.

Une lecture assez rapide, mais qui vous emmène dans une aventure humaine passionnante !

+ L’éditeur français, Fleurus, commence la publication de cette série le 13 janvier 2017 avec deux tomes : Cause perdue, de John Wilson et Entre ciel et terre, d’Eric Walters. Et j’ai vraiment hâte de lire les autres tomes, de savoir quelles sont les missions des autres cousins, et aussi d’en apprendre plus sur leur grand père !

+ Feuilleter

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :