Fuir encore – thriller ado

FuirUn polar captivant !

Roman à partir de 11/12 ans

FUIR ENCORE…
Pascale Perrier

Oskar éditions (2018)

*****

Présentation de l’éditeur : De son enfance, Romane garde l’image d’une fuite permanente. Mais pourquoi déménage-t-elle si souvent ? Pourquoi change-t-elle de nom à chaque fois ? Pourquoi ne sait-elle rien sur son père ? Sa mère lui a toujours expliqué qu’elles vivaient toutes les deux sous le régime de la protection des témoins. Et si Romane courait de graves dangers ?

*****

Fuir encore… est un polar original et captivant que l’on n’a pas envie de lâcher une fois commencé ! L’écriture est dynamique, il y a de multiples rebondissements et on ne s’ennuie pas une minute. Le secret qui entoure la vie de Romane et de sa mère gâche l’existence de la jeune fille, l’empêchant de vivre une vie normale. Et je n’ai pu m’empêcher d’avoir de la peine pour Romane, qui n’est pas responsable du passé de ses parents mais qui en subit les conséquences… A lire !

*****

Un extrait (p.5) : « De mon enfance, je garde l’image d’une fuite permanente, d’écoles dans lesquelles je suis toujours considérée comme « la nouvelle », de cartes d’identité découpées en petits morceaux avant d’être jetées à la poubelle, des secrets et de codes à apprendre par cœur, pour le cas où les choses tourneraient mal. Au fil des semaines et des déménagements, mon nom et mon prénom changent. Je m’appelle successivement Agathe Chaix, Lina Liez, Camille Vendrennes, Laure Triaize, et tant d’autres. L’histoire officielle de ma vie évolue en fonction des villes où nous nous installons. Tout est mouvant, jusqu’à ma date de naissance. A vrai dire, je ne me souviens plus de mon nom véritable. Ma mère dit que c’est sans importance ; il suffit que je me rappelle l’actuel. A la croire, ce qui compte, c’est le présent. »

*****

De la même autrice j’ai également beaucoup aimé : « Là-bas, tout ira bien »

Le blog de Pascale Perrier

Nous suivre et partager :
error0

13 à table – Des écrivains s’engagent

tableNouvelles sur le thème de la fête

13 à table !

2019
Nouvelles

Pocket (2018)

1 livre = 5 euros = 4 repas

*****
Philippe BESSON – Françoise BOURDIN – Maxime CHATTAM – François d’EPENOUX – Éric GIACOMETTI – Karine GIEBEL – Philippe JAENADA – Alexandra LAPIERRE – Agnès MARTIN-LUGAND – Véronique OVALDÉ – Roman PUÉRTOLAS – Jacques RAVENNE – Tatiana DE ROSNAY – Leïla SLIMANI – Alice ZENITER
*****

15 auteurs (Voir ci-dessus !) se sont réunis pour nous proposer ce recueil de 14 nouvelles. Des écrivains qui s’engagent. En effet, comme chaque année depuis 5 ans, chaque livre acheté = 4 repas pour les restos du cœur. La couverture a été réalisé par l’illustrateur PLANTU.

Il y a des histoires de fêtes, plus ou moins grandes, plus ou moins réussies. Des histoires où l’on mange, où l’art de la table est important. Des histoires amusantes, d’autres très tristes. Certaines sont très réalistes, d’autres touchent au fantastique.

Je ne vais pas vous résumer une à une toutes les nouvelles, je vais juste vous parler de celles qui m’ont fait sourire ou qui m’ont surprise ou encore qui m’ont permis de découvrir un nouvel auteur !

Laissée-pour-compte de Françoise Bourdin :

Lilybeth organise une fête chez elle. A 34 ans, elle désespère de rencontrer l’homme de sa vie.

C’est une jolie histoire, joyeuse, « feel-good » comme on dit et qui m’a fait sourire. Elle m’a de plus permis de découvrir la plume de l’autrice que je ne connaissais que de nom.

Le point d’émergence de Maxime Chattam :

Jusqu’au bout on se demande ce qui est arrivé à ce pauvre homme. Est-il dans le coma ? Souffre t-il d’un locked-in syndrome ? Et puis, à la dernière page, on sait. Et c’est affreux !!!

C’est une des plus terribles !! Quelle surprise… Et quand je dis terrible, c’est plutôt terrifiante ! On ne voit pas arriver la fin… J’ai adoré !

Big Real Park de François d’Epenoux :

Un journaliste rencontre le directeur commercial d’une entreprise de « parc de loisirs ». Un homme terriblement cynique. Le journaliste est très réaliste !

Cette nouvelle est également terrifiante ! Le cynisme à ce point est quelque chose qui me dépasse…

Nuit d’ivresse de Giacometti et Ravenne :

Alex ne supporte pas la vodka. Ce n’est pas qu’il n’aime pas ça, non, ça le rend vraiment malade. Et il va vivre une drôle d’aventure…

Encore deux auteurs que je connais de nom depuis longtemps, mais dont je n’avais encore rien lu. Et cette nouvelle, plutôt fantastique, m’a donné très envie de lire un de leurs romans.

Dans les bras des étoiles de Karine Giebel :

L’histoire d’un sans abri et de son chien. Souvenirs de nuits sans sommeil, d’une vie qui a basculé.

Celle-ci est terriblement réaliste. Et vraiment très triste.

La fête des voisins de Leïla Slimani :

Une femme, quasi séquestrée par son mari, observe ses voisins.

Une chute à la hauteur de l’enfer vécu par cette femme.

Ce recueil de nouvelles, 13 à table ! est à la fois un très bon moment de lecture et une bonne action.

Alors n’hésitez plus, achetez-le !

*****

Les Restos du cœur

De Romain Puértolas, Sophie vous a présenté un roman jeunesse : Un détective très très très spécial

Nous suivre et partager :
error0

Oradour sur Glane, un village si tranquille

OradourA lire pour ne pas oublier…

Roman documentaire ado

ORADOUR sur GLANE
Un village si tranquille
Vanina Brière

Oskar éditions (2018)

*****

10 juin 1944. La 2ème division de SS  « Das Reich » veut se venger de la Résistance qui leur a fait subir de nombreuses pertes et ralenti leur avancée vers la Normandie où les alliés ont débarqué. Ils choisissent de raser un village entier en représailles et de tuer tous les habitants. Oradour sur Glane sera le village choisi. C’est un village facile d’accès, facile à encercler et à détruire. 642 hommes, femmes et enfants vont être froidement exécutés ce jour là. Il n’y aura en tout et pour tout que cinq survivants…

*****

Il y a une dizaine d’années, sur la route du retour des vacances, nous nous sommes arrêtés à Oradour sur Glane et nous avons marché à travers ce village détruit avec les enfants. Ce fut une singulière expérience. C’est un lieu dans lequel la mort est partout. Tout a été conservé en l’état car en mars 1945, lors de sa visite du village, le Général de Gaulle a souhaité conserver intact le souvenir de ce village martyr afin d’éviter qu’un pareil malheur ne se reproduise.

Je ne saurais dire exactement ce que j’ai ressenti en visitant cet endroit. C’était l’été, il faisait chaud, mais pourtant j’avais la chair de poule. Ce qui s’y est passé est tellement terrible, tellement inimaginable !! Et pourtant… Cette guerre a engendré tellement d’horreurs.

Un roman documentaire qui raconte les quelques jours avant et après le massacre suivi d’une douzaine de pages purement documentaires sur le monde à cette époque là.

A lire pour que la bêtise et la haine ne gagnent plus.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/0/0b/Oradour-sur-Glane-Hardware-1342.jpg/1280px-Oradour-sur-Glane-Hardware-1342.jpg

Photo de Dennis Nilsson

*****

Centre de la mémoire d’Oradour sur Glane

Chez le même éditeur, un roman qui traite aussi de la seconde guerre mondiale : Le sourire du diable

Nous suivre et partager :
error0

Le jour où j’ai rencontré Murphy

MurphyLe jour où j’ai rencontré Murphy
Pascal Ruter

Samir éditions (2018)

*****

Pour son 14ème anniversaire, les parents de Charlotte lui ont offert un mois de loto. Selon leurs dires, un « mois d’espoir ». Le mois est presque terminé lorsqu’elle touche le jackpot. Enfin, « touche », c’est beaucoup dire. Disons qu’elle sait que tous ses numéros sont sortis, mais… où est le billet ? Elle sait qu’elle l’a changé de place pour éviter que son frère ne le trouve, mais où l’a t-elle mis ? C’est la panique, elle ne sait plus où elle a caché le billet gagnant. Et quand enfin elle se rappelle où elle l’a mis, c’est pire… Et c’est là qu’intervient la fameuse « loi de Murphy ».

*****

Je dois dire que je suis assez mitigé sur ce roman. C’est une comédie plutôt réussie. Les personnages sont amusants, les péripéties nombreuses et parfois inattendues. C’est l’idée de départ qui me met un peu mal à l’aise. Les jeux d’argent ne sont pas faits pour les enfants ou les ados. Et je ne pense pas que ce soit une bonne chose que de leur faire croire que l’argent peut « tomber du ciel ». Nous sommes hélas tous dans le même cas ou presque, pour avoir de l’argent, il faut travailler.

En plus, Charlotte et son frère font plusieurs « bêtises » (plus ou moins grosses !) pour récupérer ce fameux billet de loto et ils s’en sortent sans problèmes. Et ça aussi, ça m’embête. Alors oui, c’est un roman. Et les enfants/ados savent qu’ils ne peuvent pas faire tout ce que les personnages font dans les romans. Mais quand même, j’avoue que j’ai trouvé cette histoire un brin amorale et consumériste (si on peut dire ça d’une histoire…)

Bref, je suis peut-être passée à côté du message de l’auteur. Si vous avez lu ce roman, n’hésitez pas à venir me dire ce que vous en avez pensé ! J’ai de beaucoup préféré « Barracuda for ever ».

*****

Du même auteur : Le cœur en braille / Du bonheur à l’envers / Barracuda for ever

Petite bio de l’auteur chez l’éditeur

Nous suivre et partager :
error0