Les albums filmés de l’école des loisirs

albums filmés 7DVD dès 3 ans

Les albums filmés #7
Bonjour Pompier

Ecole des loisirs, avril 2018
3760250951473, 15€

Des albums, on en lit quelques dizaines par semaine (quand ce n’est pas par jour), ma fille et moi. C’est une activité qu’on adore, et qui me plaît beaucoup plus que de regarder des dessins animés à la télé. Mais ma fille aime aussi la télé bien sûr… Alors j’ai été ravie de découvrir Les albums filmés de l’Ecole des Loisirs ! Le principe est simple, un DVD avec 8 albums, comme 8 petits dessins animés. Les illustrations des livres sont reprises, avec des effets de zoom principalement, mais pas d’animation des personnages, et une voix lit le texte, tel qu’il est dans le livre, avec une ambiance sonore. Un joli mélange entre albums et dessins animés.

Mini hérissonne, 3 ans, a adoré ce principe. Déjà, parce que c’est sur la télé, forcément, le côté addictif des écrans est bien là depuis quelques mois; mais aussi parce qu’elle y a retrouvé des personnages ou des histoires qu’elle connaissait déjà : Zou, Simon, Anton, Croque Bisous… Elle m’a fait beaucoup rire, car elle s’est vraiment passionnée pour ces histoires, qu’elle a tenu à regarder deux fois, et qu’elle a commenté dès le 2ème visionnage. Elle a bien compris qu’il ne s’agissait pas là de dessin animé à proprement parlé, elle a d’ailleurs dit à son papa « on a lu les livres sur la télé ».

Le DVD que nous avions choisi est déjà le n°7 de la collection – toute la collection ici– et il est donné dès 3 ans. Il comprend les titres suivants :
Croque-Bisous ! de Kimiko
Thèmes : bisous, nuit, coucher
Mon préféré, car j’adore le personnage de Croque-Bisous et qu’il prend ici presque vie. On a pu jouer ensuite à Croque Bisous au moment du coucher, un joli moment de complicité.

Gros pipi d’Emile JadoulRésultat de recherche d'images pour "gros pipi"
Thèmes : propreté
Même si ma mini est propre depuis un moment, elle a beaucoup aimé ce livre, et en a repris le vocabulaire dans la soirée, en allant faire un pipi comme une grande, toute seule, en me disant que je devais être fière !

Non pas dodo ! de Stéphanie Blake
Thèmes : cabane, doudou, dodo
Le personnage de Simon, ma mini l’adore, et cet album mi joyeux dans la cabane, mi inquiétant la nuit, lui a plu. Nous n’avons pas testé la version karaoké, puisqu’elle ne sait pas lire… mais elle ne va pas tarder à connaître le texte par coeur !

Lolotte et le polochon de Chlotilde Delacroix
Thèmes : imaginaire, nuit, aventure, oreiller
Sans doute le texte qui a le moins parlé à ma mini hérissonne, pour le moment fille unique, et qui n’a pas toujours compris le lien entre l’imaginaire et la réalité dans cet album.

Zou de Michel Gay
Thèmes : petit déjeuner, réveil, parents
Zou a très envie de rejoindre ses parents dans leur lit, mais il faut d’abord les réveiller, et pour cela rien de mieux que le café… Cette histoire de café, de déjeuner, de plateau qui valdingue et de mini tasse, ça a plu à ma mini, qui a bien envie d’essayer à son tour (au secours!!).

Bonjour Pompier de Mathieu Maudet et Michaël Escoffier
Thèmes : feu, pompier, animaux
Un cartonné qu’on avait déjà lu et que ma mini aime moyennement. Pas très attirée par les pompiers, elle a plutôt peur du feu.

Anton et la feuille de Ole Könnecke
Thème : automne, entraide, feuille
Une jolie histoire aux couleurs douces, qui se passe comme une aventure. L’apport du film ici permet une animation de la feuille, ce qui rend l’ensemble très vivant.

Non, non et non ! de Mireille d’Allancé
Thème : école, non, bonbon
L’histoire préférée de mini hérissonne, qui pourtant adore allée à l’école. Ce petit ours qui dit non à tout, à l’école, à la maîtresse, aux copains, elle a tout simplement adoré et m’en a parlé toute la soirée. Si la conclusion m’a laissé perplexe (la maîtresse offre des bonbons à tous et les enfants ne veulent plus partir), elle n’a pas du tout choqué ma mini, qui au contraire n’a pas tellement retenu cette partie de l’histoire.

 

Au final, ce DVD des albums filmés est une très bonne expérience, que l’enfant soit déjà habitué aux livres ou non. Bien entendu, on veillera à limiter le temps devant les écrans, pour les petits, mais là chaque histoire de dure que 3 ou 4 minutes, et les images sont assez fixes. On est loin de l’excitation d’un dessin animé, tout en ayant un bon contenu à proposer sur la télé.

Disponible en DVD (15€ les 8 histoires), ou en VOD titre par titre, pour les emporter partout sur la tablette ou le téléphone… Car oui, on a beau vouloir éloigner les enfants des écrans, c’est bien pratique un petit contenu sur le téléphone dans une salle d’attente bondée ou dans le train !


+ Une présentation vidéo des albums filmés

+ Challenge Albums 2018

+ A signaler la parution aussi à l’école des Loisirs du fascicule gratuit Le monde de Michel Van Zeveren, qui permet de découvrir le parcours de l’auteur, des croquis… à demander gratuitement sur le site !

 

Deux secondes en moins – Roman ado

Deux

Deux secondes en moins

Marie Colot & Nancy Guilbert
Magnard Jeunesse (2018)

****

Une Lecture Commune avec Blandine, son avis par ici

****

Rhéa et Igor ont un point commun : ils sont tous deux musiciens, tous deux pianistes.

Mais ils ont également autre chose en commun : une douleur intense et qui ne semble pas pouvoir s’éteindre. Rhéa ne se remet pas du suicide de son petit ami, elle ne comprend pas et pire encore, elle se sent coupable. Coupable de n’avoir rien vu venir, coupable de ne pas avoir été là à ce moment là… Sa tristesse lui semble impossible à surmonter.

Igor quant à lui, est totalement défiguré par un accident de voiture. Son père était au volant. Il lui en veut terriblement pour ces deux secondes d’inattention qui lui ont coûté la moitié de son visage. Il est en colère, se terre chez lui et pense que sa vie est foutue.

L’un comme l’autre, ils sont tristes et emmurés dans leur solitude… Un professeur de piano pas tout à fait comme les autres va venir ajouter un peu de « thé » à cette histoire…

****

Comment continuer, comment se reconstruire quand on pense avoir tout perdu ? On est touché par la détresse de ces deux adolescents, mais il n’y a pas d’exagération. Ce roman m’a beaucoup touchée, mais sans me faire pleurer (j’ai même ri par moments !) J’ai aimé aussi la façon dont il est construit, cette alternance de chapitre Rhéa / Igor (Nancy Guilbert / Marie Colot).

J’avais un peu peur d’être gênée par deux écritures différentes au sein d’une même histoire, mais on ne s’en rend même pas compte, l’écriture est fluide et agréable tout au long du roman ! Une belle histoire de « renaissance » grâce à la musique.

****

De Marie Colot, je n’avais encore rien lu. Mais j’ai acheté « Je ne sais pas » aux éd. Alice Jeunesse (2016) pour la bib et je compte bien le lire prochainement.

De Nancy Guilbert, je n’avais encore rien lu non plus ! Pourtant « Mission dinosaure » m’attendais dans ma Pal (il arrive la semaine prochaine) et j’ai noté depuis un petit moment d’acheter la série des « Cali » pour la bib… Sans parler des magnifiques albums parus chez Léon art & stories (feuilletés en librairie) ou encore de ceux découverts chez Blandine (Comme « Sous la pluie » malheureusement épuisé…)

*****

Pour lire les premières pages, c’est ici

Le site de Marie Colot

Celui de Nancy Guilbert (au passage, j’adore le nom de son blog « Rêve de plume » doux et léger à la fois !!)

The Hate U Give d’Angie Thomas

The Hate U GiveRoman jeunes adultes

The Hate U Give

d’Angie Thomas

Nathan, 5 avril 2018
978-2092576731, 17,95€
490 pages

 

The Hate U Give est un roman pour grands adolescents qui a fait son chemin aux Etats Unis l’année dernière et qui arrive enfin en France. Son auteur Angie Thomas, afro-américaine, a basé son livre sur des faits réels, qui ont inspiré Black Lives Matter (Les vies noires comptent), un mouvement américain qui dénonce les violences policières dont sont victimes les Noirs aux États-Unis. Une auteure vraiment engagée aussi pour que la littérature jeunesse évolue vers plus de diversité… Mais passons à son roman !

Starr a 16 ans et habite dans un quartier américain dirigé par les gangs, même si elle va dans un lycée un peu plus éloigné, dans un quartier chic. Dans son quartier on ne joue pas dehors, et quand on est contrôlé par la police, on ne parle pas sans y être invité, on ne lève pas les yeux. Des règles que son père lui répète depuis des années. Alors quand de retour d’une soirée interrompue par un règlement de comptes entre gangs, son ami et elle sont arrêtés par un policier, le stress monte. Et tout bascule quand le policier tire dans le dos de son ami, suite à un léger mouvement…

Starr va continuer sa vie, dans son lycée de blanc, avec ses amis blancs, son petit copain blanc… sans même leur en parler… Pourtant, en suivant son parcours intérieur, on va vite se rendre compte du trouble qui l’habite. Et devant ce racisme évident, elle va devoir parler, et se battre. Avec et contre les habitants de son quartier, au milieu échauffourées, dans la peur.

En plus de cette histoire, on va découvrir toute la vie de son quartier, de sa famille, de ses amis. Et peu à peu nous aussi on va frissonner d’horreur devant les faits, les mots. On va se demander comment de telles différences sont possibles. Pas qu’ils soient malheureux, loin de là, mais plus parce qu’ils vivent dans la peur, dans les coups de feu. J’ai apprécié que le personnage de Starr soit un entre deux. Vivant dans ce milieu, mais en même temps avec un échappatoire via son lycée. Son point de vue est d’autant plus précieux qu’il nous fait voir différents aspects. Et qu’il nous conte la vie et les inquiétudes d’une ado, juste une ado, on a tendance à l’oublier parfois tant ce livre est prenant.

The hate U give est un roman à découvrir, pour mieux comprendre les Etats-Unis, et la condition des jeunes Afro-Américains. Un livre a réservé à de grands adolescents, car la violence y est très présente, mais aussi parce que le vocabulaire est celui de Starr. Avec de nombreux mots d’argot – et j’ose volontiers dire que j’étais loin de tous les connaître. Un aspect qui m’a presque rebuté au début… et puis on est pris dans ce pavé que l’on dévore. C’est brut, souvent violent, parfois inégal dans l’écriture, mais ça sonne juste ! Et même si le point de vue de l’héroïne vocalise forcément notre jugement, l’auteur ne prend pas vraiment parti, elle expose surtout les faits.

Un roman d’actualité, à conseiller pour voir des personnages différents de ceux qu’on croise souvent en littérature jeunesse. Plus francs, plus révoltés, mais tout aussi touchants ! The Hate U Give est une fresque sociale doublée d’un message politique fort, je comprends mieux l’accueil qu’il a eu aux USA. Une lecture percutante !


+ Disponible dès le 5 avril en France

+ The Hate U Give vient de THUG, un mot d’argot, selon la définition du chanteur américain Tupac, « le chanteur voyait en ce terme quelque chose d’héroïque, puisqu’il mettait l’accent sur la capacité de résilience face à l’adversité de la vie. » (selon Ohmymag)

+ L’avis de Karine

Dans la combi de Thomas Pesquet – Bd

Pesquet

Dans la combi de Thomas Pesquet ♥

Marion Montaigne
Dargaud (2018)

*****

Tout petit déjà, Thomas Pesquet rêvait d’être astronaute. Il réalisera ce rêve après avoir été sélectionné parmi plus de 8400 candidats et avoir suivi une formation intense pendant 7 ans !

En 2017, on a pu suivre, via les réseaux sociaux, ses « aventures » dans l’ISS, la Station Spatiale Internationale. La dessinatrice Marion Montaigne a réalisé, en suivant sa vie et avec l’aide de Thomas Pesquet -qui a bien voulu répondre à ses questions- une bd de reportage, une biographie dessinée pleine d’humour.

*****

J’ai passé un excellent moment avec cette bd !

Non seulement on apprend plein de choses -et pas sur la vie privée de Thomas Pesquet, ça, j’avoue que je m’en fiche un peu, ça ne me regarde pas- mais sur la looongue formation des astronautes (je ne les envie pas, c’est pas de la tarte !!) puis sur leur vie et leur travail dans la Station Spatiale Internationale, l’ISS pour les intimes.

Non seulement c’est très intéressant car visiblement bien documenté, mais en plus, c’est très drôle !! J’ai pouffé de rire plusieurs fois au cours de ma lecture…

Bref, si l’espace (ou les astronautes ;) ) vous attire, ou tout simplement si vous aimez rigoler, je vous conseille vivement cette BD !

*****

Pour feuilleter quelques pages, c’est par ici

Le blog de Marion Montaigne « Tu mourras moins bête, mais tu mourras quand même » (Vulgarisation scientifique + humour)

Sur France Culture, un entretien avec Marion Montaigne (et plusieurs planches) et un autre, plus détaillé, dans Télérama (ou elle raconte comment elle a procédé)

Une biographie de Thomas Pesquet sur le site de l’ESA (Agence Spatiale Européenne)

Sur Youtube vous pourrez voir quelques vidéos tournées dans l’ISS (Station Spatiale Internationale)

Sur la page dédiée de la Cité de l’espace, vous aurez tous les liens vers son compte Twitter, Facebook, ses photos sur Flickr et son site officiel !

*****

Bd reçue dans le cadre de l’opération « La BD fait son festival » sur PriceMinister

Cette semaine nous sommes reçus par Mo’ du Bar à BD

BD déjà présenté dans ce groupe par Brize