Les petites victoires – BD ado/adulte

victoires

Les petites victoires

Yvon Roy
Rue de Sèvres (2017)

*****

Dans cette bd de 150 pages (mais qui se lit très vite) on suit tout d’abord la vie de Marc et Chloé, puis on assiste à l’arrivée de leur bébé, Olivier. Bébé dont ils ne vont pas tarder à s’apercevoir qu’il n’est pas tout à fait « comme les autres ». Après quelques examens, le diagnostic tombe, sans appel, tel un couperet : Olivier est autiste. Très vite, Marc, le père se rebelle contre les explications des « spécialistes » que, d’une part, il ne comprend pas, et que, d’autre part, il ne supporte pas.

*****

Ayant lu il y a relativement peu de temps « Ce n’est pas toi que j’attendais« , j’ai, comme d’autres, comparé ces deux bd. Pourtant ce n’est pas vraiment comparable. Les deux bd ont été écrites par des pères qui avaient envie, besoin peut-être de partager leur expérience. Les deux parlent de handicap, dont l’un, la trisomie, est franchement visible, quand l’autre, l’autisme, ne se voit pas, ne se comprend pas, au premier abord.

S’il y a plus d’émotions qui passent, me semble t-il dans la bd de Fabien Toulmé, c’est parce qu’il nous parlait avant tout de lui, de son ressenti, de ses émotions. Dans les petites victoires, Yvon Roy témoigne de l’apprentissage qu’il fait du handicap de son fils, non pas en lisant des bouquins ou en écoutant les médecins, mais en étant très présent pour lui, en l’observant, en l’écoutant et surtout, surtout, en l’aimant ! Car pour moi, ce qui ressort vraiment de cette bd, c’est qu’Yvon Roy est un père extrêmement patient et aimant.

J’ai adoré tout ce qu’il a inventé pour mieux communiquer avec son fils « les yeux, les yeux, les yeux… » Ce qu’il a fait avec son fils ne fonctionnerait peut-être pas pour d’autres, mais il montre qu’avec beaucoup d’amour et de patience on peut améliorer les choses, et je pense que c’est valable pour tout le monde, pas seulement pour les autistes !

Et j’imagine que le jour où il a réussi à prendre son fils dans ses bras a dû être une « grande » victoire !

*****

Moi qui ne lis jamais de témoignages ou très peu, je trouve très intéressantes toutes ces bd qui m’apprennent des choses :

Une autre bd qui parle de l’autisme : La différence invisible

Une bd qui parle de handicap (trisomie) et de la relation père-enfant : Ce n’est pas toi que j’attendais de Fabien Toulmé

*****

Pour feuilleter les premières pages, c’est ici

D’autres que moi ont parlé de cette bd et accessoirement m’ont donné envie de la lire !! Avec, vous le verrez, des avis plus ou moins enthousiastes…

Noukette / Caroline / Mo’/ Stephie / blb / Le petit carré jaune / Mes échappées livresquesAzilis / Les lectures de mylène

Cette semaine nous sommes chez Noukette

Partagez

A propos Nathalie

Passionnée de lecture depuis plus de... 45 ans !! Est très heureuse actuellement d'effectuer un loooooooong remplacement en médiathèque ! ;)
Lien pour marque-pages : Permaliens.

33 Commentaires

  1. Une jolie BD qui me tente beaucoup !

  2. Tu as tout dit ! Elle est admirable cette BD, tout comme la belle relation père-fils qu’elle nous donne à voir !

  3. Tout le monde semble unanime pour dire que le sujet, ô combien difficile, est parfaitement traité.

  4. cette BD m’avait énormément touchée <3

    • Moi j’ai été très surprise par la patience et l’inventivité de ce père qui « tente » des choses pour aider son fils, allant à l’encontre de ce que lui préconisaient les spécialistes… Et bien lui en a pris visiblement !

  5. Ok, un album à découvrir alors. Merci.

  6. Elle m’avait beaucoup touchée cette BD, je l’avais trouvée super belle et ça m’avait même rassurée moi-même sur ma possibilité d’être maman (oui, j’ai très peur de ne pas être à la hauteur)

    • Il y a des gens qui ne s’interrogent pas sur le « métier » de parent ? Mon fils a beau être majeur, je me pose toujours des questions…

      • Je dois avouer que je ne sais pas s’il y a des gens qui ne s’interrogent pas… Ce qui est sûr c’est qu’il y a des gens qui s’interrogent moins que moi ;) C’est une peur au fond de moi qui me fait me dire à 30 ans, que je ne serai peut-être pas maman car j’ai trop peur de ne pas être prête, de ne pas y arriver, de mal élever mon enfant, de ne pas pouvoir lui offrir ce qu’il y a de mieux… Après, je dois avouer qu’il y a aussi la peur de ce que le monde devient, mais ça… c’est une autre histoire ! ;)

      • Alors ça c’est dommage ! Enfin, si tu en as envie bien sûr… Avoir un enfant est une merveilleuse aventure !! J’ai fait plein de conneries avec le mien (tellement de choses que je regrette, tu n’as pas idée !) mais s’il y a bien une chose que je ne regrette pas dans ma vie, c’est de l’avoir eu ! Et pourtant, il y a eu bien des moments très difficiles… Pour élever un enfant, il faut surtout de l’amour et encore de l’amour.

  7. Ça viendra peut-être ! ;) Ne jamais dire jamais comme on dit =)

  8. Elle me tente cette BD. Le sujet est touchant et pour avoir des enfants autistes qui fréquentent « ma » bibliothèque, je trouve qu’on n’est peu préparé à la meilleure manière de les accueillir.

  9. Une belle BD à découvrir. Je note pour plus tard.

  10. Cet album m’a beaucoup plu et ému. La patience et l’amour de ce père son admirables et même exemplaires. Il y a des choses qu’il met en place qui sont, je pense, parfaitement adaptables avec des enfants «  » normaux » », ne serait-ce que pour la relation de confiance, en eux-mêmes, avec les autres

  11. Je l’ai réservée à la médiathèque hier, tiens!

  12. Une BD qui me tente tellement!

  13. Bien aimé, mais moins que l’album de F. Toulmé ! Après, c’est certain que cet album est une belle preuve d’amour envers son fils…

    • Le point de vue n’est pas tout à fait le même… Mais il y a plus d’émotions qui passent dans celui de Toulmé, c’est certain. Celui-ci est plus tourné vers la réflexion.

  14. IL m’a bien plu, cet album. Et en tant qu’intervenante en santé, il m’a aussi fait réfléchir. Mais j’ai une petite préférence pour le Toulmé.

    • Oui, comme beaucoup. Le point de vue n’est pas le même… Celui de Toulmé était plus sur ses émotions, alors que dans cette bd, le père est plus dans la réflexion sur ce qu’il peut apporter à son fils.

  15. Dans un autre genre (mais aussi le témoignage d’un père et le regard qu’il pose sur sa fille autiste), tu as aussi « Maria et moi » (de Miguel Gallardo) ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.