Snow Queen

Roman adulte

Snow Queen

Michael CUNNINGHAM

Traduit par Anne DAMOUR

Belfond 2015

Un soir de novembre, alors qu’en pleine déprime amoureuse il traverse Central Park, Barrett est témoin d’une lumière mystérieuse, un moment fugace de beauté pure, un instant suspendu, comme si quelqu’un, quelque part, le regardait avec bienveillance.

Une lumière qui lui évoque son frère, Tyler, cocaïnomane, musicien talentueux qui n’a jamais percé ; Beth, la fiancée de Tyler, qui se meurt d’un cancer ; Liz, leur amie commune, leur presque mère.

Une lumière qui illumine aussi ses propres failles, ses ambitions ratées, ses amours déçues.

Une lumière comme une manifestation du sublime. Comme l’amour qui, malgré tout, unit ces êtres blessés. Ou le rappel que, si le temps passe et les rêves aussi, reste la tendresse…

Un roman magistral, à la fois moderne et intemporel qui, dans le New York du 21eme siècle, invite à réfléchir sur la place qu’ on accorde à ceux qu’on aime.

A la faveur d’une lumière, le personnage principal va se plonger dans se souvenirs, penser à ceux qu’il aime. Famille, amis, une réflexion profonde et belle à lire, qui se dévore tant on apprécie les personnages que l’on voit évoluer sous nos yeux.

L’auteur exploite avec brio des thèmes forts, tels que la peur de vieillir, la maladie, la détresse émotionnelle, la famille…

Un texte poétique et littéraire, qui propose une intertextualité intéressante. 
Snow Queen, la reine des neiges/glaces, comme le conte de JC Andersen… Et ce n’est pas un hasard, car dans les deux on retrouve ce miroir déformé installé dans le regard des autres et qui déforme la vision du monde…

 

Je vous invite à tenter de gagner ce livre aujourd’hui sur Facebook!

Nous suivre et partager :
error0

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Lien pour marque-pages : Permaliens.

7 Commentaires

  1. Bonjour et merci pour cette belle chronique !
    Un titre que j’ajoute sur ma liste …
    Bonne journée !

  2. critique très intéressante qui donne envie de lire cet ouvrage

  3. La maladie est trop présente autour de moi pour l’instant pour que je le lise, mais je le note pour plus tard

  4. Hé hé, je vais pouvoir me faire mon idée, j’ai appris ce matin que je l’avais gagné !! C’est un peu grâce à toi, j’ai joué à ce concours après avoir lu ta chronique…

  5. Merci pour votre blogue. Je n’ai pas encore lu ce roman, mais je suis heureuse de constater que je ne suis pas la seule qui prend encore le temps de lire. Bien entendu, les gouts sont personnels. Un ami m’a fait remarquer qu’une nouvelle écrivaine québécoise venait de publier un roman. Nauranéüs, le messager des Ancêtres. J’ai envie de classer cette histoire entre le roman d’aventures et le fantastique. Je me suis laissé tenter et j’ai acheté la version numérique. En deux mots : captivant et énigmatique. Pour un premier roman, l’histoire est très intéressante et le texte bien conçut. Je voulais toujours savoir ce qui allait arriver au tournant du prochain chapitre. Il n’y a pas de violence explicite, ce qui représente pour moi un atout majeur. Pour un prix abordable, j’ai passé un excellent moment en compagnie de Jennifer Saint-Cleerc et de ses aventures. Un bon roman à lire cet été. Encore une fois, merci de prendre de votre temps pour mettre votre blogue à jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.