Bulle et Bob

Découvrez Bulle et Bob, deux enfants qui vont découvrir aujourd’hui le jardin, et faire des gâteaux en cuisine. Deux héros récurrents, doux comme les illustrations d’Ilya Green.

Bulle et Bob

Albums pour enfants dès 2 -3 ans

Bulle et Bob  dans la cuisine

Bulle et Bob au jardin

de Natalie Tual

illustré par Ilya Green

Didier Jeunesse, 2016
Les P’tits Didier, 32 p.
9782278084517, 5€

 

Bulle et Bob se sont de petits albums souples et carrés (pour cette réédition poche), au charme très classique. Vous pouvez les retrouver en grand format accompagnés de douces chansons sur CD, dans la collection Polichinelle.

Malgré ce petit format, ce n’est pas album pour les tout tout petit, mais bien une véritable histoire. Bulle et Bob sont des histoires assez complexes, qui alternent récits et dialogues. Il y a un côté très pédagogique, malgré l’absence des adultes. Avec Bob et Bulle ont apprend à planter des végétaux dans le jardin, mais on croise aussi du persil, des tomates, des fraises… et un ver de terre !

Bulle et Bob sont deux enfants comme les autres, avec leurs caractères et leurs jeux. Simplicité est vraiment le terme qui les définit le mieux… ce qui n’empêche pas que leurs histoires allient douceur et découverte.

Les dialogues entre les deux enfants, qui se chamaillent toujours doucement, assortis des douces illustrations et de l’absence des adultes, me font penser à des histoires Montessori, entre autonomie et apprentissage de ce qui nous entoure. Dans la cuisine comme dans le jardin, les enfants sont seuls et Bob, plus grand, accompagne Bulle pour faire des gâteaux. Seule l’utilisation du four requiert l’intervention de Miette, leur grand-mère.

La série Bulle et Bob offre de jolies histoires, calmes et réfléchies, pleines de libertés et de découvertes simples.


+ Le site d’Ilya Green

+ En savoir plus sur Natalie Tual

+ D’autres albums de Natalie Tual :

Et d’autres d’Ilya Green :
Ilya Green - Voilà voilà.Berceuses    

 

Le vieux fou de dessin – Roman jeunesse

vieuxLe vieux fou de dessin

François Place

Gallimard Jeunesse (1997)

古い愚か者の描画

*-*-**-*-*

 Edo (ancien nom de Tokyo) – 1830. Le vieux fou de dessin nous raconte l’histoire de Tojiro, un jeune garçon orphelin, obligé de vendre des gâteaux de riz toute la journée pour gagner sa vie. Ce n’est pas toujours un travail facile, surtout l’hiver, quand il pleut ou qu’il fait froid. Mais Tojiro est un garçon joyeux, fier d’habiter cette grande ville et de pouvoir vendre ses gâteaux à tous, qu’ils soient commerçants, belles dames d’une maison de thé ou encore samouraïs !

Parmi ses clients, il a un vieux bonhomme qui vit dans une boutique pleine de livres. Un homme visiblement pauvre, et qui pourtant reçoit très souvent la visite de gens de haute condition. Tojiro a appris que c’est un artiste, un dessinateur de talent. Un jour, le vieux monsieur propose à Tojiro de devenir son commis…

*-*-**-*-*

vieux

Ce vieux monsieur, cet artiste, c’est Hokusai, inventeur du manga et maître dans l’art de l’estampe. A ma connaissance,  son œuvre la plus connue est celle présenté ci-contre : La grande vague à Kanagawa (1831).

Pourtant, cet artiste qui vécu à Edo (Tokyo) de 1760 à 1849, aurait réalisé plus de 30 000 dessins !

Ce roman nous apprend un tas de choses sur le Japon et la façon dont on y vivait à cette époque, sur l’art de l’estampe bien sûr, mais également sur les règles du combat des sumotori ou encore sur la nourriture par exemple.

Un roman très agréable à lire, dans lequel on apprend plein de choses, et avec des personnages intéressants et drôles !

*-*-**-*-*

La version que j’ai lu date de 1997, mais sur le site de François Place, j’ai vu que cette même histoire avait été rééditée en 2001 avec les dessins en couleurs et un plus grand format.

Ce roman peut être lu à partir de 9/10 ans.

*-*-**-*-*

Sur le site de la Bnf un article sur Hokusai et sur l’estampe japonaise (avec deux liens qui en montrent plusieurs)

Un article qui présente le nouveau musée Hokusai à Tokyo en français (avec un lien vers le site du musée, en anglais)

*-*-**-*-*

Une lecture commune avec Blandine du site Vivrelivre dont vous retrouverez l’article ici.

*-*-**-*-*

Challenge Mois du Japon organisé par Lou de My Lou Book et Hilde du Livroblog

Romans

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Itto le pêcheur des vents – livre cd

 VentsItto le pêcheur des vents

Anne Montange & Élise Mansot (ill.)

Actes Sud Junior (2001)

Cité de la Musique

* * * * *

Le vieux maître de sho, après avoir donné plus de 1000 concerts, décida un jour qu’il était temps pour lui de se retirer. Il fit ses adieux et on ne le revit plus à la cour. Sa place resta vide, personne n’osant le remplacer…

Il s’installa sur l’île des Vents, dans une petite maison en bambou, où il coupait son bois, tirait son eau du puits, cultivait son riz et regardait la mer. Une vie paisible et sans surprises, jusqu’au jour où il trouva un poisson frais sur la pierre où, d’ordinaire, il posait sa théière. Au bout de quelques jours et de quelques poissons, il se rendit compte qu’il était observé par un jeune garçon…

* * * * *

Vents

Sho ou « Orgue à bouche »

Un mot d’abord sur « l’objet-livre » : C’est un petit album carré (21 x 21 cm) très agréable au toucher. Sa couverture est solide et souple à la fois, on dirait presque qu’elle est « matelassée ». Le papier est épais et de bonne qualité. La police de caractère du texte est assez grande, ce qui a son importance quand on lit à voix haute devant plusieurs enfants, je vous assure !

L’histoire est très mignonne, une histoire qui parle d’amour de la musique, de transmission et de patience. A la fin du livre, 4 pages documentaires expliquent l’origine du sho, comment on l’utilise, comment on le conserve, où et pour qui il était joué…

La voix de la conteuse et la musique du sho se succèdent tour à tour avec délicatesse.

Les illustrations pleine page sont très douces (on dirait de la craie grasse par moments, mais ce doit être de la peinture !) avec la plupart du temps des couleurs pastelles et les personnages sont souriants, calmes. Les illustrations participent bien au côté « zen » de cette histoire et de la musique du sho.

Une bien jolie découverte !

* * * * *

L’instrument dont il est question dans cet album est le shō

Si la musique japonaise vous intéresse, ce site propose une page sur le sujet : Musicologie.org

* * * * *

Page d’Anne Montange sur le site de la Maison des écrivains et de la littérature

Le site d’Élise Mansot, l’illustratrice

Et pour écouter le son de cet instrument étonnant, c’est par ici :

Un conte qui participe au « mois du Japon » chez Lou et Hilde

Japon

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Swing café ou l’histoire de Zazou

SwingSwing café

Conte musical de Carl Norac

Illustrations de Rébecca Dautremer

Raconté par Jeanne Balibar

Didier Jeunesse (2009)

<> <> <> <> <>

C’est l’histoire d’Esperanza Carmina Belleza dite Zazou, une jolie cigale brésilienne aux yeux verts… Depuis toujours, Zazou aime chanter. Mais son plus grand rêve, c’est d’aller chanter en Amérique ! Suite à la perte de son ami, Miro le papillon, Zazou se décide et part pour l’Amérique en se cachant dans un chapeau à fleurs… Dans le New-York des années 30, elle va découvrir les origines du jazz…

<> <> <> <> <>

Je ne connaissais pas Jeanne Balibar, la narratrice. Quelle jolie voix elle a ! Elle a, de plus, une façon de raconter, accélérant, freinant, rendant l’histoire très vivante.

L’histoire est très chouette, poétique et les extraits musicaux dans leurs enregistrements d’origine (donc avec les craquements, j’adore !) sont superbes : Ella Fitzgerald, Cab Calloway, Duke Ellington, Fats Waller… pour n’en citer qu’une partie. Quand aux illustrations de Rebecca Dautremer, elles sont adorables, pleine d’humour, de douceur et d’émotion.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce conte musical et je vous le recommande chaudement ! Si vous souhaitez initier vos enfants au jazz ou tout simplement leur faire écouter une belle histoire, n’hésitez pas !! Un coup de cœur pour moi.

Un très bel album pour faire découvrir le swing, le jazz des années 30/40, pour les enfants (mais aussi pour les grands !) à partir de 8 ans.

Au fil de l’histoire, ce sont des extraits musicaux qui sont proposés, mais à la fin du CD la plupart des morceaux (7/12) sont repris en version intégrale, et à chaque page, on vous indique l’extrait musical en cours, pratique quand on n’y connait rien…

<> <> <> <> <>

Le site de Carl Norac

Celui de Rebecca Dautremer

Éditions Didier Jeunesse

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer