Histoire d’un livre depuis ses débuts

Livre   Je m’appelle livre et je vais vous raconter mon histoire

John Agard & Neil Packer (ill.)

Nathan (2015)

^ ^ ^ ^ ^

Plus de 5000 ans ! C’est le temps qui s’est écoulé depuis l’apparition du « livre », d’abord sur des tablettes d’argile sumériennes, en passant par le papyrus, le parchemin, le vélin puis le papier pour arriver, de nos jours, à l’e-book, le livre électronique ou numérique.

A ceux qui s’inquiéteraient de sa prochaine disparition, le livre répond « Quand j’étais tablette d’argile, n’étais-je pas minéral ? Quand j’étais papyrus, n’étais-je pas végétal ? Quand j’étais parchemin, n’étais-je pas animal ? Pourquoi m’inquiéterais-je de devenir digital ? »

Livre

Papyrus

Livre

Tablette d’argile sumérienne

 C’est donc un livre (peu importe lequel, un parmi d’autres) qui nous raconte son histoire et son évolution. Une histoire parsemée d’inventions, telle que l’imprimerie, mais également d’embûches (autodafés durant la 2nde guerre mondiale ou à Sarajevo ou encore à Bagdad…).

Une histoire passionnante, parfois triste, parfois amusante, mais toujours très vivante !

J’ai passé un très bon moment avec ce roman (oui, oui, c’est un roman, pas un documentaire, même si tout ce qu’il raconte est vrai !) qui se lit très facilement. Et vous savez quoi ? En plus, il consacre plusieurs pages aux bibliothèques ! Et ça, vous vous en doutez, ça ne pouvait que me plaire…

Livre

Parchemin

^ ^ ^ ^ ^

Pour en feuilleter quelques pages…

Le site de Neil Packer (en anglais, mais plein d’images !)

Un dossier de FranceTvÉducation sur l’histoire de l’écriture

Et pour rester dans le thème du livre :

Le voisin lit un livre / Ouvre ce petit livre et Regarde, un livre / C’est un livre de Lane Smith / L’extraordinaire garçon qui dévorait les livres  / Une fois encore d’Emilie Gravett / Le livre rouge / La dame des livres / La bibliothécaire de Bassora / Arto et la fée des livres  / Un livre ça sert à quoi ?

D’autres sélections : A l’ombre du grand arbre  vous en propose une, Ricochet une autre.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La haute tour sombre – Album

hauteLa haute tour sombre

Françoise Guillaumond & Philippe Goossens

Collection « Que d’histoires ! »

Ed. Magnard (2001)

* * *

Une femme dessine et écrit une histoire. L’histoire d’une petite fille qui n’a rien, vraiment rien. Elle vit seule dans une grande tour vide et ne sort jamais parce qu’il n’y a pas de porte à la tour. La petite fille regarde le ciel bleu par la fenêtre. La femme qui écrit est ennuyée, elle voudrait donner quelque chose à la petite fille. Alors elle dessine un torrent. La petite fille, heureuse, écoute le joli chant du torrent.

Une très jolie histoire sur l’écriture, la création, le pouvoir de l’imagination. Un album qu’on pourrait très bien utiliser pour faire une petite animation pour les TAP ou en bibli, en demandant à chaque enfant ce qu’il ferait pour améliorer la situation de la petite fille (à faire à l’oral ou en dessin selon l’âge des enfants ou l’envie tout simplement !)

Les illustrations sont simples, mais gaies et colorées.

Vous trouverez le tapuscrit de l’histoire complète ici. C’est un album qui sert beaucoup à priori aux enseignants de CP pour lesquels Magnard avait réalisé un cahier d’activité et un cahier pédagogique.

Françoise Guillaumond

Philippe Goossens

Magnard Jeunesse

haute

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Une vie à écrire – bd très hollywoodienne

vieUne vie à écrire
Jérôme Félix et Ingrid Liman (Ill.)
Bamboo (2013)

Billy Bob, jeune garçon de 19 ans, vit chez ses parents dans une ferme du Texas. Depuis toujours, les enfants se moquent de lui, de ses yeux qui louchent, ils l’appellent « Biglouche » et aucune fille ne veut de lui. Son rêve secret, c’est de devenir scénariste à Hollywood, la grande fabrique à rêves…

Depuis 2 ans, il écrit une histoire, que le patron du journal local publie en échange du travail (gratuit) de Billy Bob. Un jour, lassé des moqueries, il décide d’aller tenter sa chance à Hollywood.

*  *  *

Attirée par la jolie fille sur la couverture (que je trouve très chouette !) je me suis vite laissée emporter par cette histoire très Hollywoodienne !

Je ne connaissais pas l’illustratrice, Ingrid Liman, mais j’ai vraiment apprécié son dessin (même si par moment j’ai trouvé que les expressions des personnages faisaient un peu trop « manga », surtout les bouches) et elle nous offre en prime, à la fin de l’album, quelques très belles illustrations !

Quand à l’histoire, qui se déroule à Hollywood dans les années 30, elle oscille entre amour, trahison, mensonges et gros sous ! Je serais curieuse de savoir ce qu’il y a de vrai dans tout ça !!

En bref,  j’ai passé un bon moment avec « Une vie à écrire »

*  *  *

Cette bd, initialement prévue pour être une trilogie, avait vu son 1er tome sortir sous le nom d’Hollywood Boulevard. Réécrite suite à plusieurs aléas, elle finira par sortir sous cette forme (tome unique)

Petite bio de Jérôme Félix sur le site de l’éditeur

Pour voir d’autres illustrations d’Ingrid Liman; c’est ici

La bd de la semaine

Cette semaine, c’est chez Noukette

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La Vérité oui, mais sur quoi ?

VéritéLa Vérité sur l’Affaire Harry Quebert

Joël Dicker

Éditions De Fallois (2012)

2014 pour l’édition de poche : 855 pages (9,20 Euros)

* * * *

Prix Goncourt des Lycéens 2012 — Grand Prix du roman de l’Académie Française

* * * *

Marcus Goldman est écrivain. Dès son premier roman, il a connu un succès immédiat et fracassant. Après s’être laissé emporté par le tourbillon du succès et de la célébrité, il s’aperçoit qu’il est atteint du syndrome de la page blanche, la malédiction suprême pour un écrivain… Un an après la parution de son livre, il n’a toujours pas écrit une page. Son agent et sa maison d’édition commencent à perdre patience et Marcus ne sait plus quoi faire… Désespéré, il se tourne vers son ancien professeur d’université, Harry Quebert. Celui-ci l’invite à venir se mettre au vert chez lui pour écrire.

* * * *

La vérité, oui, mais laquelle ? Au départ, c’est l’histoire de Marcus Golman, un écrivain. Il nous raconte sa rencontre avec son professeur, Harry Quebert, lui-même écrivain et grâce à qui il va devenir écrivain. Mais très vite, Marcus va nous raconter l’histoire d’Harry et son amour pour Nola. Les histoires s’imbriquent les unes dans les autres, il y a tout un tas de fausses pistes (je me trouvais très maline d’avoir -du moins le pensais-je- compris une chose, pour m’apercevoir une centaine de pages plus loin, que je n’avais rien compris du tout !!!)

Bref, je me suis fait « balader » par l’auteur tout au long du bouquin, mais ce fut avec plaisir !

Ceci dit, si la construction du bouquin et les multiples rebondissements font qu’on ne s’ennuie pas et qu’on a envie d’aller toujours plus loin, il y a tout de même quelques longueurs, quelques répétitions et quelques trucs (dont je ne vais pas parler pour ne pas révéler l’histoire) pas franchement vraisemblables… A la fin, j’ai trouvé qu’il y avait une certaine « surenchère » dans les rebondissements. Je ne sais pas si je suis très explicite, mais ce que je me suis dit à la fin, c’est « trop, c’est trop » !

* * * *

Les chapitres sont « à l’envers », on commence par le 31. Et chaque chapitre commence avec un conseil d’écriture de la part d’Harry pour Marcus. Voici le 1er conseil : « Le premier chapitre, Marcus, est essentiel. Si les lecteurs ne l’aiment pas, ils ne liront pas le reste de votre livre. Par quoi comptez-vous commencer le vôtre ?

– Je ne sais pas Harry. Vous pensez qu’un jour j’y arriverai ?

– A quoi ?

– A écrire un livre.

– J’en suis certain. »

* * * *

Un autre extrait : Je me branchai immédiatement sur une chaîne d’information. A l’écran, je découvris, stupéfait, des images de la maison de Goose Cove (La maison de Harry) et j’entendis le présentateur qui expliquait : C’est ici, dans sa maison d’Aurora, dans le New Hampshire, que l’écrivain Harry Quebert a été arrêté aujourd’hui après que la police a déterré des restes humains dans sa propriété. D’après les premiers éléments de l’enquête, il pourrait s’agir du corps de Nola Kellergan, une jeune fille de la région qui avait disparu de son domicile en août 1975 à l’âge de 15 ans, sans que l’on ait jamais su ce qu’il en était advenu…

Un livre que j’ai dévoré.

C’était ma première « LC« , ma première Lecture Commune et c’était avec Blandine, du blog « Vivrelivre« . Je vous invite à aller lire sa critique.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer