Bulle et Bob

Découvrez Bulle et Bob, deux enfants qui vont découvrir aujourd’hui le jardin, et faire des gâteaux en cuisine. Deux héros récurrents, doux comme les illustrations d’Ilya Green.

Bulle et Bob

Albums pour enfants dès 2 -3 ans

Bulle et Bob  dans la cuisine

Bulle et Bob au jardin

de Natalie Tual

illustré par Ilya Green

Didier Jeunesse, 2016
Les P’tits Didier, 32 p.
9782278084517, 5€

 

Bulle et Bob se sont de petits albums souples et carrés (pour cette réédition poche), au charme très classique. Vous pouvez les retrouver en grand format accompagnés de douces chansons sur CD, dans la collection Polichinelle.

Malgré ce petit format, ce n’est pas album pour les tout tout petit, mais bien une véritable histoire. Bulle et Bob sont des histoires assez complexes, qui alternent récits et dialogues. Il y a un côté très pédagogique, malgré l’absence des adultes. Avec Bob et Bulle ont apprend à planter des végétaux dans le jardin, mais on croise aussi du persil, des tomates, des fraises… et un ver de terre !

Bulle et Bob sont deux enfants comme les autres, avec leurs caractères et leurs jeux. Simplicité est vraiment le terme qui les définit le mieux… ce qui n’empêche pas que leurs histoires allient douceur et découverte.

Les dialogues entre les deux enfants, qui se chamaillent toujours doucement, assortis des douces illustrations et de l’absence des adultes, me font penser à des histoires Montessori, entre autonomie et apprentissage de ce qui nous entoure. Dans la cuisine comme dans le jardin, les enfants sont seuls et Bob, plus grand, accompagne Bulle pour faire des gâteaux. Seule l’utilisation du four requiert l’intervention de Miette, leur grand-mère.

La série Bulle et Bob offre de jolies histoires, calmes et réfléchies, pleines de libertés et de découvertes simples.


+ Le site d’Ilya Green

+ En savoir plus sur Natalie Tual

+ D’autres albums de Natalie Tual :

Et d’autres d’Ilya Green :
Ilya Green - Voilà voilà.Berceuses    

 

Père & fils : apprentissage de la paternité #manga

Père & fils est un manga touchant qui nous entraîne sur les routes du Japon, avec Torakichi, herboriste itinérant, et son jeune fils Shiro, dont il ne s’est jamais occupé. Vont-ils réussir à communiquer et à avancer ensemble ?

père & filsManga jeunesse – shonen

Père & fils

de Mi Tagawa

traduit du japonnais par Géraldine Oudin

Ki-Oon, 2016
9782355929526, 7,90€

*****

Dans un Japon traditionnel, Torakichi est herboriste itinérant. Il passe toute l’année sur les routes, à pied, pour rendre visite à ses clients. Il ne connaît donc pas beaucoup son fils, Shiro. Après le décès de sa mère, Shiro reste chez sa tante, et lui non plus ne connaît guère son père. Un jour pourtant, ils se retrouvent tous les deux, ensemble, sur la route. Torakichi est incollable en herbes médicinales mais il ne connait vraiment rien aux enfants… Alors quand son fils pleure la nuit, il est épuisé et se retrouve vite dépassé. Avec son métier très prenant, il ne fait que traîner son fils derrière lui, sans vraiment s’en occuper…

En suivant Torakichi sur les routes, on fait un beau voyage initiatique, et l’on rencontre de nombreux japonnais. Ces japonnais, avec leurs histoires, vont peu à peu aider Torakichi à devenir père.

Shiro est un enfant calme, qui suit son père aveuglement. Un petit bout d’homme, attachant, qui donne des fleurs à chaque Jizo* qu’il croise sur sa route. Une façon de penser à sa mère, et d’honorer son souvenir. Shiro est adorable, l’auteur le fait même passer pour un petit ange, qui ne dit jamais rien, ne fait jamais de bêtises… Son seul tort est de pleurer la nuit, quand il se réveille, empêchant ainsi son père de dormir; et d’être très curieux. Ce petit garçon, presque trop gentil, rend les difficultés de son père à s’occuper de lui encore plus flagrantes. Torakichi ne connaît vraiment rien aux enfants, et il est véritablement gauche dans sa façon de faire. Il va devoir peu à peu construire la relation père-fils. Mais Torakichi n’est pas si seul que cela. Sa soeur, dont on ne fait qu’entendre parler dans le premier tome, mais aussi et surtout ses clients réguliers et amis vont l’accompagner au fil de ce voyage d’apprentissage.

Ces rencontres, avec des personnalités variées, sont un réel atout dans ce premier tome, tant elles nous permettent de découvrir des histoires parallèles touchantes. Les clients de Torakichi sont bien campés, avec de vraies histoires personnelles, qui permettent peu à peu à notre héros de découvrir son rôle de père. Des personnages hauts en couleur, à l’image de ce père et de son fils, qui font en même temps découvrir l’herboristerie. Au gré des partages, des plantes nous sont présentées, dans des planches type herbier. Ajoutez quelques amours cachés, des événements tragiques, des fleurs et vous obtiendrez une belle histoire familiale, dont on a envie de découvrir la suite.

Les illustrations soignées mettent en avant la complexité des relations père & fils, notamment par des plans qui montrent la distance en Torakichi et Shiro, puis au contraire la tendresse qui existe entre eux. Les personnages sont expressifs, surtout Shiro qui est à croquer ! Mi Tagawa apporte aussi beaucoup de soin à ses arrière-plans, nous offrant des scènes de vies traditionnelles et des paysages qui nous font voyager.

Résultat de recherche d'images pour "père & fils manga"

Sous sa très belle couverture colorée, Père & Fils cache un manga intemporel qui approfondit de façon très touchante les relations familiales. Un premier tome attendrissant, qui laisse présager de belles rencontres par la suite !

La couverture de Père & fils attire facilement mes collégiennes, mais je n’ai pas eu de demande pour le second tome pour le moment. Il faut dire que la philosophie qui se dégage de ce manga parlera sans doute plus aux 3ème et lycéens, qu’à mes gentilles 6ème du club manga. Les nouveautés sont toujours proposées en priorité aux élèves du club manga, il faudra donc attendre un peu pour savoir si mes grands collégiens accrochent…


* Jizo est, pour les Japonais shintoistes,  le protecteur des voyageurs et des enfants. Des petites statues, aussi appelées Jizo, se trouvent donc au bord des routes. Plus d’info sur Le routard.

jizo père & fils

Photo postée par Princesse Moon

+ La jolie bannière de présentation de Père & Fils par l’éditeur Ki-Oon :Résultat de recherche d'images pour "père & fils manga"

+ L’avis de Calypso

+ Participation à la Bd de la semaine, les liens chez Mo aujourd’hui ! Et Challenge Petit Bac 2017.

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Le requin du bocal – Album humour !

RequinLe requin du bocal

Emmanuelle Eeckhout

Coll.Pastel

École des loisirs (2009)

<> <> <>

Lili est une petite fille très volontaire. Un jour, elle décide qu’elle veut un animal. Elle va donc trouver ses parents et leur dit : « Je veux… Un éléphant ! Puis c’est un crocodile, un kangourou, un manchot… Bref.

A chaque demande, les parents, rusés, n’opposent pas une fin de non-recevoir, mais arrivent à la faire changer d’idée en chargeant les animaux de beaucoup de défauts (l’éléphant veut toujours aller en promenade, le crocodile boude et pleure tout le temps, le kangourou vole les jouets des enfants…).

Sauf qu’à la fin, la petite fille n’a plus d’idée. Avant qu’elle n’imagine autre chose, les parents lui proposent alors une créature très rare : Un requin de bocal ! Vous aurez sans doute compris de quoi il s’agit, sinon, la vidéo ci-dessous vous le dira…

<> <> <>

Quel parent ne s’est jamais retrouvé dans cette situation ? Un enfant (parfois plusieurs !!) insistant lourdement pour avoir un animal…

Un petit album bourré d’humour, qui amusera autant les petits que les parents ! Les images, gaies et colorées, illustrent parfaitement le propos (des photos sont parfois incorporées au dessin, c’est assez marrant.)

<> <> <>

Je n’ai pas grand-chose à ajouter, si ce n’est : Faites-vous plaisir, lisez-le !

<> <> <>

Pour connaître toute l’histoire et voir plus d’illustrations, c’est par ici :

challenge albums 2017

Ma « x »ème participation au challenge albums… ;)

 

challenge albums 2017Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Itto le pêcheur des vents – livre cd

 VentsItto le pêcheur des vents

Anne Montange & Élise Mansot (ill.)

Actes Sud Junior (2001)

Cité de la Musique

* * * * *

Le vieux maître de sho, après avoir donné plus de 1000 concerts, décida un jour qu’il était temps pour lui de se retirer. Il fit ses adieux et on ne le revit plus à la cour. Sa place resta vide, personne n’osant le remplacer…

Il s’installa sur l’île des Vents, dans une petite maison en bambou, où il coupait son bois, tirait son eau du puits, cultivait son riz et regardait la mer. Une vie paisible et sans surprises, jusqu’au jour où il trouva un poisson frais sur la pierre où, d’ordinaire, il posait sa théière. Au bout de quelques jours et de quelques poissons, il se rendit compte qu’il était observé par un jeune garçon…

* * * * *

Vents

Sho ou « Orgue à bouche »

Un mot d’abord sur « l’objet-livre » : C’est un petit album carré (21 x 21 cm) très agréable au toucher. Sa couverture est solide et souple à la fois, on dirait presque qu’elle est « matelassée ». Le papier est épais et de bonne qualité. La police de caractère du texte est assez grande, ce qui a son importance quand on lit à voix haute devant plusieurs enfants, je vous assure !

L’histoire est très mignonne, une histoire qui parle d’amour de la musique, de transmission et de patience. A la fin du livre, 4 pages documentaires expliquent l’origine du sho, comment on l’utilise, comment on le conserve, où et pour qui il était joué…

La voix de la conteuse et la musique du sho se succèdent tour à tour avec délicatesse.

Les illustrations pleine page sont très douces (on dirait de la craie grasse par moments, mais ce doit être de la peinture !) avec la plupart du temps des couleurs pastelles et les personnages sont souriants, calmes. Les illustrations participent bien au côté « zen » de cette histoire et de la musique du sho.

Une bien jolie découverte !

* * * * *

L’instrument dont il est question dans cet album est le shō

Si la musique japonaise vous intéresse, ce site propose une page sur le sujet : Musicologie.org

* * * * *

Page d’Anne Montange sur le site de la Maison des écrivains et de la littérature

Le site d’Élise Mansot, l’illustratrice

Et pour écouter le son de cet instrument étonnant, c’est par ici :

Un conte qui participe au « mois du Japon » chez Lou et Hilde

Japon

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer