Les royaumes de feu : Dragons et aventure

Les Royaumes de feu est une série entraînante de fantasy avec pour personnages principaux cinq dragons plein de courage.

Les royaumes de feuRoman jeunesse dès 9 ans

Les royaumes de feu

1. La Prophétie

de Tui T. Sutherland

Gallimard Jeunesse, 2015
traduit par Vanessa Rubio-Barreau
400 pages
9782070661831, 16€
disponible en epub et pdf

Les Royaumes de feu est dans la droite ligne des romans animaliers d’aventure comme La Guerre des Clans, avec cette fois ci le thème porteur des dragons. L’intrigue est prenante, et les enfants comme les adultes se laissent prendre à cette aventure fantastique.

Dans un monde en guerre, Pyrrhia, qui semble dominé par les dragons, une prophétie sème le trouble : seuls cinq jeunes dragons nés lors de la Nuit-la-plus-Claire pourront mettre fin aux combats et apporter la paix. Mis en sécurité alors qu’ils n’étaient encore que des oeufs, Argil, Tsunami, Gloria, Comète et Sunny  ont grandi enfermé dans une grotte. Ils rêvent maintenant de voler de leurs propres ailes plutôt que d’accomplir leur destin…

Ils vont donc tous les cinq partir à l’aventure, et surtout à la découverte du monde qui les entoure. Une découverte du monde extérieur pleine de surprises et de rebondissement, avec beaucoup de violence et de combats.

Argil, dragon de boue et héros du premier tome, nous permet de découvrir au fil des pages l’univers très riche, fantasy, créée par Tui T Sutherland. Les premiers pas sont aussi difficile pour les jeunes dragons que pour nous tant il faut essayer d’appréhender de nombreux personnages secondaires. L’intrigue est très riche, et les pages se tournent rapidement. 5 autres tomes suivent, qui ne perdent rien du côté prenant. Le deuxième tome, La princesse disparue, va permettre de découvrir les dragons des mers avec Tsunami. Ce deuxième tome est plus posé, plus facile à appréhender grâce à une intrigue plus concentrée mais tout aussi intéressante. On continue l’histoire avec Au cœur de la jungle, qui nous entraîne dans le royaume de la pluie. Gloria et ses amis se retrouvent une fois de plus confrontés à de nombreux dangers… Dans le quatrième tome, Comète est capturé par son clan, au royaume de la Nuit, et va enfin pouvoir montrer sa vraie valeur. Le premier cycle s’achève avec La-Nuit-la-plus-claire. Sunny, la dragonette des Sables, compte bien arrêter la guerre… même seule !

Les royaumes de feu à tous les atouts pour plaire aux jeunes adolescents, et elle réussi pleinement son pari : malgré de gros tomes, mes élèves se conseille beaucoup cette saga. Ces héros dragons sont de vrais personnages attachants, avec une sensibilité, des points faibles et forts, bref on en oublierai presque que ce ne sont pas des humains. Ce caractère bien tranché des 5 dragons, assortis de personnages secondaires redoutables contribuent à créer une atmosphère de fantasy très intéressante. Les héros sont personnifiés dans leur pensée, leur organisation, mais permettent aussi des aventures bien plus dangeureuses et violentes qu’avec des adolescents. Une belle façon de créer une distance avec la violence pour les jeunes lecteurs.

Les Royaumes de feu est une saga bien menée et aux personnages inoubliables : les dragonnets les plus intrépides que l’on connaisse !


+ D’autres histoires de Dragons :
Dragons    Résultat de recherche d'images

+ Sur le site de Gallimard jeunesse avec la possibilité de télécharger un joli fond d’écran !

+ Challenge YA#6

Le projet Starpoint : embarquez dans un nouveau monde !

Le premier tome de la trilogie Projet Starpoint nous ouvre un nouveau monde passionnant et intriguant. Suivez Pythagore et la fille aux cheveux rouges à la découverte de cet univers, entre science-fiction et fantastique.

starpointLe projet Starpoint
1 La fille aux cheveux rouges

de Marie-Lorna Vaconsin

La Belle Colère, 2 mars 2017
9782843378447, 19€

Pythagore, fils d’une professeur de mathématiques, fait sa rentrée au lycée avec deux semaines de décalage. Il découvre alors qu’il y a une nouvelle fille dans sa classe, une fille aux cheveux rouges, très sûre d’elle, attirante, Foresta. Mais Pythagore est surtout contrarié, car Louise, sa meilleure amie de toujours, l’évite, et traîne de plus en plus avec Foresta… Elles semblent toutes les deux cacher beaucoup de choses et ont un comportement étrange.

[Très légers spoilers dans le paragraphe suivant…]

Dans la ville de Pythagore, Loiret-en-Retz, une vieille légende, celle des Pécheurs, permet de faire une grande fête dans la ville. Lors de cette fête, Pythagore va apprendre que Louise est en danger, et qu’il doit aider Foresta à la retrouver au plus vite. Une aventure qui va le mener dans un monde étrange où des femmes au sang bleu se font couper la tête.

[Fin spoilers]

Ce premier tome d’une trilogie est impossible à refermer tant l’univers crée est bien mené ! L’auteur tisse une toile complexe, avec de nombreux petits détails, tant pour expliquer le côté science fiction / fantasy du livre, que dans la création d’un monde complexe et complet. On va de découverte en découverte, de suspicion en surprise, on imagine, on vit pleinement les aventures de Pythagore.

Pythagore, ce jeune homme au joli nom, n’est pas pour rien dans l’attachement du lecteur à ce roman. C’est un vrai adolescent, qui ne pense qu’à la musique et à draguer des filles, et c’est sans doute grâce à cela que l’auteur arrive à le rendre si réel. Avec ses interrogations, ses doutes, ses sentiments, il est un personnage profond qui n’hésite pourtant pas à prendre des risques pour sauver ses amis. Il permet de s’ancrer dans le monde réel. Avec lui on découvre aussi son père, chercheur en physique quantique, doux rêveur, dans le coma depuis 3 ans.

Louise et Foresta sont deux jeunes filles fortes, que l’on apprend peu à peu à connaître. Foresta est l’élément central de l’insertion de la fantasy dans ce récit, et c’est elle qui va donner, peu à peu, toutes les explications – en tout cas celles qu’elle a- à Pythagore.

D’autres personnages secondaires jouent un rôle trouble, ils sont souvent difficile à cerner, ajoute soit une touche de réel soit une touche de fantasy dans le récit. Car l’histoire est trépidante, le rythme de l’écriture permet d’avancer rapidement dans l’intrigue, dès que la présentation des personnages est faite.

Evidemment il y a des côtés un peu fouillis dans l’histoire. Des éléments notamment sur les Cartographes, un peu difficiles à appréhender sans illustrations ou cartes. Le monde créé est compliqué, tant au niveau de la géographie que de la biologie et physique. Enfin, le côté adolescent est peut être un tout petit peu trop poussé parfois, notamment les histoires d’amour secondaires… même si elles montrent bien le côté instinctif et un brin bestial des adolescents.

Un premier tome prometteur, difficile à classer : de la fantasy, avec un brin de steampunk, et à la limite de la science-fiction ! Un savant mélange, dense, qui fonctionne bien et se laisser dévorer, tout en nous faisant rêver à des oranges bleus, des mers avec des courants nocturnes étranges, des mondes parallèles, des filins de cuivre et des boussoles doubles…

La page Facebook de La Belle Colère, avec notamment l’invitation au lancement, demain du livre :

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Wonderpark, un parc d’attraction dangereux

Wonderpark Wonderpark

Fabrice Colin

Nathan (2016)

^^^^^

Tome 1 : Libertad / Tome 2 : Mégalopolis

^^^^^

Dans le tome 1, Jenn, 9 ans et son frère Mervin, 10 ans, ont enfin l’occasion de pouvoir pénétrer dans le parc d’attractions abandonné de leur ville : Wonderpark ! Mais ils sont coincés à la maison car ils doivent garder leur jeune sœur de 5 ans, Zoey.

La tentation est trop forte ! Tant pis, ils iront quand même, après avoir fait jurer à Zoey qu’elle ne dirait rien à leurs parents… Oui mais voilà : à peine sont-ils arrivés dans le parc que Zoey est enlevée par une étrange créature. Pour la retrouver, ils vont devoir partir dans un monde parallèle peuplé de pirates : « Libertad ».

Dans le tome 2, Jenn, Mervin et Orage, leur amie, toujours à la recherche de Zoey, ont réussi à passer dans le second monde « Mégalopolis« , la cité des Super Héros.

^^^^^

Ces petits romans (140 pages environ) sont une bonne introduction à la fantasy. J’avoue avoir été séduite par l’idée d’un parc d’attraction renfermant des mondes parallèles différents, c’est plutôt original ! Étant donné qu’il y a 6 « mondes » différents à Wonderpark, que le tome 1 s’intitule « Libertad » qui est également le monde des pirates, que le tome 2 s’appelle « Mégalopolis » qui est aussi le monde des superhéros, je suppose qu’il y aura au moins 6 tomes, un par monde…

Les personnages ne sont pas très développés, il y a surtout de l’action et de l’aventure !

Dans les points positifs, il y a un résumé au début du tome 2, les couvertures sont soignées (titre en lettres d’or sur fond noir, illustrations colorées et modernes), les têtes de chapitres (ça doit avoir un nom, mais je ne le connais pas !) sont également joliment décorées et différemment selon les tomes (bateau pirate pour le tome 1 / Gratte-ciel pour le tome 2).

Un point négatif ? Oui, je n’ai pas le tome 3 !! ;)

^^^^^

Du même auteur, Sophie vous a déjà présenté :

Personne ne te sauvera / L’ïle du sommeil / Bal de givre à New-York / La vie extraordinaire des gens ordinaires / Les étranges sœurs Wilcox / Elric, les buveurs d’âme

 

Enregistrer

Enregistrer

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Les pierres de fumée T.3 : La Rédemption

  Les pierres de fumée

T.3 : La Rédemption

Éric Boisset

Magnard Jeunesse (2016)

*****

Attention, comme vous l’aurez constaté, il s’agit d’un tome 3. Si vous n’avez pas lu les tomes précédents, je vous conseille d’aller voir les présentations qui leur sont consacrées :

Tome 1 : La prédiction

Tome 2 : La révélation

(le concours n’est plus d’actualité, bien évidemment…)

*****

Pierres*****

Dans ce 3ème (et dernier !) tome de la trilogie, chacun poursuit son chemin tandis que la guerre éclate de tous côtés et que diverses alliances se nouent. Comme avec les tomes précédents, on suit une personne différente à chaque chapitre, ce qui permet d’avoir une vision globale de la situation. Liam et Éléa, les jumeaux séparés, sont toujours à la recherche l’un de l’autre. Liam a appris qui était son père, Éléa sait maintenant qui est sa mère et la Chancelière Ny continue de comploter…

Un 3ème tome qui se lit vite, trop vite, d’une part parce là encore il y a beaucoup d’actions et de rebondissements, et d’autre part, parce qu’on aurait envie de rester encore un peu avec ces personnages devenus familiers et auxquels on s’était attaché…

*****

Au début du roman, comme dans le tome 2,  vous trouverez un résumé des tomes précédents permettant de se remémorer ce qui s’est passé, ainsi qu’une liste des personnages, leurs liens et leur rôle : Un vrai plus, particulièrement utile quand il s’est écoulé plusieurs mois entre la lecture de deux tomes, et que, comme moi, on lit énormément…

J’aime beaucoup les cartes dessinées au début, ça donne un côté « réel » à l’histoire, même si je me repère rarement dessus au fil de l’intrigue (pas le temps, je veux savoir la suite !!)

Bref, tout est fait pour que le lecteur s’y retrouve et ce n’est pas toujours le cas dans les séries ou les trilogies.

Une fois encore, ce fut une lecture très agréable !

*****

Le site de l’auteur, Éric Boisset

Les cartes présentes au début du roman (et que j’ai prises sur le site de l’auteur) ont été réalisées par Lionel Richerand

Le site de l’éditeur, Magnard Jeunesse

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer