Rage – Roman ado / adulte

rageRAGE ♥

Orianne Charpentier
Coll. Scripto
Gallimard Jeunesse (2017)
*****

On ne sait pas vraiment qui elle est, ni quel âge elle a, ni d’où elle vient. Une fille avec qui elle a fini par se lier d’amitié l’a surnommé « Rage ». Elle ne veut pas se souvenir de son nom d’avant, trop de violence, de peine, de souffrance s’y rattache. On sait qu’elle a vécu la guerre, subit la violence des hommes, qu’elle a été contrainte à l’exil, pour sauver sa peau. Partie avec sa famille, elle se retrouve seule, dans un pays qu’elle ne connait pas, la France, et dont elle ne connait pas la langue.

Elle est seule, traumatisée, se méfie de tout, de tous, et surtout des hommes. Un soir, elle récupère un chien blessé et maltraité. Elle tentera tout pour le sauver.

*****

A travers le parcours de Rage, c’est celui de tous les immigrés poussés hors de chez eux par la guerre que l’on peut suivre. Des gens obligés de quitter leurs foyers, leurs villes, leur pays, leur famille ou leurs amis pour seulement pouvoir survivre… Ils avaient une vie, un travail, des loisirs / Ils se retrouvent isolés par la barrière de la langue, mais aussi à cause de tout ce qu’ils ont vécu, de toute cette violence qu’ils ont subi.

« Rage » est un petit roman (100 p. environ) mais c’est un roman « coup de poing » qui prend aux tripes.

Lu dans le cadre d’une formation (j’avoue que le titre et l’illustration de couverture ne m’attiraient pas du tout !!), j’ai beaucoup apprécié cette histoire réaliste et tout à fait d’actualité, qui aidera peut-être à la compréhension de « l’autre », l’étranger, l’immigrant…

*****

Pour lire les 20 premières pages

D’autres avis : Bob et Jean-Michel, Lecture jeunesse

D’autres liens sur des livres aux thèmes similaires dans ce billet

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Les aérochats Tome 2 – Case 18

Aérochats Les aérochats

Parés au décollage

Donovan Bixley

Traduit de l’anglais par Cécile Leclère
éd. Slalom (2017)
***

Mon avis sur le tome 1

***

Les deux pilotes des CATs (les Chats et leurs Alliés Traditionnels) que sont Félix Belair et son ami Sacha Sauvage sont de nouveau volontaires pour une mission dangereuse. Un message envoyé par pigeon voyageur a révélé un complot et ils ont pour mission de le découvrir et, si possible, de l’empêcher d’avoir lieu.

Toujours en guerre contre les terribles CLEBs (Chiens Ligués pour Envahir en Bloc), nos deux pilotes aventuriers vont s’apercevoir que tous les chiens ne sont pas des CLEBs !!

Et Maître Yocha vous surprendra une fois de plus par ces inventions totalement farfelues qui se révéleront bien utiles…

***

J’ai retrouvé avec plaisir ce mélange d’action, d’aventure -plus ou moins historiques- et d’humour.

Si je dis plus ou moins « historiques », c’est que l’histoire se passe en 1916, mais qu’il y a des emprunts à la seconde guerre mondiale aussi, comme indiqué au début du roman. J’avoue que cela ne m’a pas choquée, j’ai plus lu ça comme un roman d’aventures humoristiques !

Beaucoup d’action, de dialogues,  de l’humour et des chapitres courts : tout cela rend la lecture plus facile, si votre enfant a du mal à se plonger dans des romans…

Aérochats

Case 18 du Calendrier de l’avent 2017

Les éditions Slalom vous offrent le premier tome de la série des aérochats !

Bravo à Lylou de Livres et Merveilles qui pourra découvrir cette série 

 

***

Page de l’éditeur consacrée à la série

N’hésitez pas à aller lire un extrait pour vous faire une idée !

Le site de l’auteur/illustrateur, Donovan Bixley (en anglais, mais les illustrations n’ont pas de frontière !!)

 

Les aérochats, Comme chiens et chats

aérochatsLes aérochats

Comme chiens et chats

Donovan Bixley

Éd. Slalom (2017)

^^^^^

Europe, 1916. La terrible meute des CLEBs avance sur Paris alors qu’une nouvelle dramatique tombe au QG des CATs : le major Tom, le plus célèbre pilote de tout le royaume des chats, a disparu en territoire ennemi.
Félix Belair, n’écoutant que son courage, se propose pour accomplir la mission la plus périlleuse de sa jeune carrière en allant chercher le malheureux major Tom, au risque de retomber nez à nez avec le Setter rouge, son ennemi juré.

^^^^^

C’est le premier tome d’une nouvelle série d’action et d’aventure qui est très drôle. On reconnaitra quelques emprunts à Star Wars et James Bond avec Maître Yocha et ses gadgets et quelques autres aux films d’Indiana Jones (la queue de l’avion qui part en fumée, ça ne vous rappelle rien ?)

Bref, vous l’aurez compris, il y a là un mélange d’aventures historiques et d’humour. La guerre n’est ici qu’un prétexte. Il y a aussi un clin d’œil à Magritte dans une des illustrations, et je n’ai sûrement pas tout vu ! Un petit roman facile à lire et très agréable. Les illustrations en noir et blanc, très sympas, donne un côté « film d’action/aventure ».

Sur la page de l’éditeur, vous trouverez des infos sur l’auteur et pourrez feuilleter les premières pages.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ein Lee – Deux contes japonais

Deux contes qui se passent dans un japon médiéval - illustrés par Ein Lee.

* * * * * *

Ein

Princesse Pivoine

Ein Lee / D’après le texte de Richard Gordon Smith

Nobi Nobi ! (2010)

* * *

La belle princesse Aya était la fille unique et chérie du puissant seigneur Yuki Naizen-no-jo. Comme elle venait de fêter ses 18 ans, son père lui avait choisit un époux. Les deux fiancés s’étant rencontrés et ayant donné leur accord pour cette union,  la date du mariage fut fixée. Mais un soir que la princesse se promenait dans les jardins parfumés de son père, au milieu des pivoines, son pied glissa et elle n’évita la chute dans l’eau que grâce à l’apparition d’un beau jeune homme qui disparu aussi vite qu’il était apparu…

Ein

L’histoire est un conte traditionnel japonais assez classique mais néanmoins très agréable. Quand aux illustrations, si je ne suis pas spécialement fan du style un peu manga, j’ai adoré les couleurs, la lumière et les motifs.

A la fin de l’histoire, il y a une biographie de l’auteure/illustratrice Ein Lee, ainsi que quelques explications historiques et culturelles pour les plus grands ou les plus curieux ! Il y a également 4 pages qui montrent les recherches et croquis pour les différents personnages.

Sur cet album, voir aussi l’avis de Kiona

* * * * * *

Ein

Le mot qui arrêta la guerre

Audrey Alwett & Ein Lee

Nobi Nobi ! (2015)

* * *

Seï et son frère Shigeru habitaient non loin des rives du magnifique lac Yamagata. Dès que possible, ils assistaient ensemble au lever du soleil sur ce paisible lac. Shigeru était très habile de ses mains et réalisait des pliages (origamis) si précis qu’ils semblaient réels. Seï, lui, était doué pour la calligraphie. Mais si leur journée avait bien commencé ce matin-là avec leur visite au lac, une mauvaise surprise les attendait au retour : des hommes venaient prévenir Shigeru de se préparer à aller faire la guerre…

Il ne restait que 3 jours aux deux frères pour trouver une solution…

Ein

L’histoire raconte toutes les idées des deux frères pour éviter que l’aîné ne parte à la guerre tout d’abord puis enfin pour éviter purement et simplement que cette guerre ait lieu. C’est une véritable ode à la paix ! Une très belle histoire sur le « pourquoi » de la guerre… J’ai adoré cette histoire dans laquelle on parle de nouveau de la légende des 1000 grues – voir l’histoire de Sadako )

Comme pour Princesse Pivoine, si le côté manga (pour les visages) ne m’emballe pas, j’ai trouvé les couleurs et la lumière vraiment très belles. Et comme dans Princesse Pivoine également, à la fin du livre il y a les biographies des deux auteures, quelques mots expliqués et deux double-pages de recherches pour le dessin des personnages.

Un livre qui m’a été offert par Julie du blog « les idées de Ju » lors de notre swap album de décembre dernier. J’ai lu tous les livres reçus depuis bien longtemps, mais je n’ai jamais pris le temps de les présenter… Bon, il ne faut pas désespérer, ça en fera toujours un !! ;) Encore merci pour cette jolie découverte Julie !

* * * * * *

Site d’Ein Lee

Blog d’Audrey Alwett

Site des éditions Nobi Nobi !

* * * * * *

Deux contes qui participent au mois du Japon avec Lou de My Lou Book et Hilde du Livroblog

Pivoine

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer