Ce n’est pas toi que j’attendais

toi toiCe n’est pas toi que j’attendais

Fabien Toulmé
Delcourt (2014)
^^^^^

Fabien Toulmé, dans un récit autobiographique, nous raconte comment il est devenu le père de deux filles, dont la plus jeune, Julia, est atteinte de trisomie 21. Sans rien cacher, il nous fait part de toutes les étapes vécues, de toutes les émotions qui l’ont traversé : colère, incompréhension, tristesse… Avant l’acceptation et l’amour.

^^^^^

Je me souviens très bien que c’est une question que je me suis posée (comme toutes les femmes ?) au début de ma grossesse : Et si mon bébé n’est pas « normal », s’il est atteint de trisomie ou d’autre chose, qu’est-ce que je fais ? Je ne suis pas contre l’avortement, mais j’avoue que je suis heureuse de n’avoir jamais eu à faire ce choix…

Ce que j’ai trouvé intéressant, dans ce roman graphique, c’est que l’auteur ne nous cache aucune de ses pensées. Il raconte comment il n’arrivait pas à accepter son enfant et par quels difficiles moments ils sont passés, sa femme et lui avant d’arriver à tisser un lien normal avec leur petite fille.

^^^^^

Côté illustrations, les planches sont monochromes, peut-être pour différencier les étapes de l’histoire ? Par contre, il faudrait qu’il s’entraîne à dessiner les nez !! Je trouve celui qu’il a fait à sa femme particulièrement moche… ;)

Ceci dit, même si c’est un roman « graphique », on est tellement pris par l’histoire que les illustrations passent un peu au second plan… Un témoignage touchant.

J’ai eu un coup de ♥ pour cette très belle histoire !
« Ce n’est pas toi que j’attendais » est un roman graphique à lire, sans hésitation !!

^^^^^

Une interview de l’auteur

Son blog

Petite bio sur le site de l’éditeur

Sophie vous avait présenté une autre très jolie bande dessinée qui parlait de la trisomie 21 : Mon année : Printemps de Taniguchi et Morvan

^^^^^

parenthèse

Cette semaine, c’est chez Mo du Bar à BD

***

Joyeuses fêtes de fin d’année à tous et à toutes

***

La petite femme du Père Noël

petiteLa petite femme du Père Noël

Kochka
Éditions Oskar (2017)
^^^^^

Rose d’hiver, auteure à succès solitaire, fait la connaissance, quelques jours avant Noël, de plusieurs enfants : Noëlle, une fillette en fauteuil roulant, Max, un jeune garçon plein de sombres pensées et son ami Gaspard ainsi que Pêche, une étonnante petite fille…

Ensemble, ils vont vivre une aventure qui changera leur façon de voir les choses, et par la même occasion, leur vie !

^^^^^

Quand quelqu’un souhaite quelque chose qui semble impossible, on lui dit « tu crois au Père Noël » ! Et si c’était ça qui donne un sens à la vie ? La capacité à s’émerveiller, à rêver les yeux ouverts ?

Une très jolie histoire de Noël, sur le pouvoir de l’imaginaire et la force que donne une vision « positive » des choses…

Un petit roman résolument positif !! Facile à lire, mais plutôt à partir de fin CE1/Ce2, la police est grosse, les chapitres courts, mais il n’y a pas d’illustrations et il fait quand même 110 pages !

^^^^^

Sur Ricochet, une petite biographie de l’auteure et une bibliographie qui à l’air assez complète !

Éditions Oskar

Chez cet éditeur, nous vous avons déjà présenté : La femme noire qui montra le chemin de la liberté, Grégoire le froussard (3ème livre présenté dans ce récap Halloween), Le secret de grand-oncle Arthur (4ème livre présenté), Mon frère a une tornade dans la tête, Banzaï Sakura, Même pas cap

*** Joyeuses fêtes de fin d’année ! ***

Biglouche le chat qui louche – Album

BigloucheBiglouche

Alyssa Verbizh (Auteur) &Myrha Verbizh (Illustratrice)

École des Loisirs (2006)

o-o o-o o-o

Biglouche est un beau petit chat noir et blanc qui ne sort jamais de chez lui. Pourquoi ? Parce que Biglouche est un chat qui louche… Du coup, il voit flou. Les oiseaux et les souris lui paraissent énormes et ça lui fait peur. Il a aussi très peur de se perdre. En plus, les rares fois où il ose s’aventurer dans le jardin, les autres chats se moquent de lui…

Un jour, un hibou (insomniaque sûrement !) lui conseille d’aller voir le Dr Miro qui soigne les yeux et habite de l’autre côté de la forêt…

o-o o-o o-o

J’ai bien aimé les illustrations, simples, vives et colorées. Le chat Biglouche a vraiment une bouille adorable ! Une histoire plutôt amusante, que j’ai lu (ça ne s’invente pas !) chez l’orthoptiste !! Parce que moi, je ne sais pas loucher… (et oui, ça peut être un problème ;))

Une petite histoire qui peut s’avérer bien pratique si votre enfant doit porter des lunettes (même s’il ne louche pas) car elle parle non seulement de strabisme, mais de handicap (voir flou, c’est très gênant, avant de porter des lunettes, je me perdais tout le temps !), de respect (c’est pas gentil de se moquer des autres !), du fait de porter des lunettes

o-o o-o o-o

Et pour voir plein d’autres albums sur le thème des lunettes, des yeux, de la cécité, Materalbum vous en propose une longue liste !

challenge albums 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La différence invisible – Bd adulte

AutismeLa différence invisible

Julie Dachez (scénario)

Mademoiselle Caroline (adaptation, dessin et couleur)

Sur une idée et avec la participation de Fabienne Vaslet

Préface de Carole Tardif et Bruno Gepner

Delcourt/Mirages (2016)

><><><

Marguerite a 27 ans. Tous les matins, elle part travailler à la même heure, suit le même trajet, passe dans les mêmes magasins. De 8h à 9h, elle est seule au travail, il n’y a pas de problèmes. Mais à 9h, la foule de ses collègues arrivent et là, on sent un malaise. Du bruit, beaucoup de bruit. Un sourire crispé quand certains de ses collègues lui disent bonjour. Au bout d’une heure et demi, elle n’en peut plus, elle part s’isoler dans les toilettes pour « respirer ». Un jour elle est convoquée dans le bureau du big boss. Il n’a rien à lui reprocher côté travail, mais il souhaiterait qu’elle s’intègre davantage, qu’elle déjeune avec ses collègues…

><><><

Au départ, on ne comprend pas trop ce qui se passe. Marguerite est un peu bizarre, un peu solitaire, elle a ses petites habitudes… Mais au fur et à mesure, on comprend que c’est pire que ça. Elle est hyper sensible au bruit aux mouvements, aux odeurs… Elle ne comprend pas l’humour, les phrases à double sens.

Même si ce n’est pas la même chose, si vous avez déjà été dépressif, vous allez comprendre le calvaire de Marguerite : tout le monde lui dit de « se bouger », sans se rendre compte des efforts terribles qu’elle fait déjà tous les jours !

Cette bd nous parle d’autisme. D’une forme particulière d’autisme, le syndrome d’Asperger.

Si vous vous êtes bien renseigné sur l’autisme, vous n’apprendrez peut-être rien. Mais vous pourrez toujours vous régaler avec les dessins, très sympas. Moi qui suis loin d’être une spécialiste, j’ai appris tout un tas de choses, car en plus de la bd, il y a aussi une partie documentaire très bien faite, même si on est un peu dégoûté quand on voit certains chiffres (20 % d’enfants autistes scolarisés en France contre 8o % dans d’autres pays… On ne peut pas dire qu’on soit en avance !)

Les deux dernières pages proposent des livres de référence, des témoignages, des livres pour enfants…

><><><

Le 2 avril, c’est la journée de sensibilisation à l’autisme

Site de l’ANCRA (Association Nationale des Centres Ressources Autismes)

><><><

Le blog de l’auteure

Celui de Mademoiselle Caroline

Les 4 premières pages sont visibles sur le site de l’éditeur Delcourt

L’avis de quelques blogs : Le Livroblog, Les lectures de Caro, Le bar à bd, Les chroniques de l’invisible

L’avis d’une personne qui est autiste asperger

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Mo’, du bar à bd !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer