L’Auberge de Nulle Part – Innocenti

AubergeL’Auberge de Nulle Part

J. Patrick Lewis & Roberto Innocenti

Gallimard (2002)

* * *

Par un morne après-midi, un artiste s’aperçut qu’il avait perdu son imagination. Mais était-elle juste égarée ou réellement perdue ? Lui, l’artiste, le peintre, qu’allait-il devenir sans elle ? Il décida donc de partir à sa recherche… Il rangea, puis ferma, sa petite maison et monta dans sa 4L rouge, qui, étonnement, semblait savoir où elle allait… Après plusieurs heures de trajet, la 4L finit par s’arrêter devant une extraordinaire auberge battue par les flots.

* * *

Et me voilà béate d’admiration (et d’envie !) devant cette magnifique double-page montrant une vieille maison de pierre posée sur le sable, devant une mer déchaînée qui n’est pas sans rappeler « la vague » d’Hokusai. Un ciel nuageux dans le soleil couchant, quelques mouettes et macareux complétant le tableau. Et notre peintre, indécis, qui se tient devant le perron, sa valise à la main…

J’ai tout aimé dans cet album : l’histoire et les illustrations bien sûr, mais aussi l’ambiance, les couleurs et toutes ces références à d’autres imaginaires ! Si vous ne trouvez pas tout, la postface vous aidera à reconnaître tous les invités de cette histoire comme « la petite sirène », « Huckleberry Finn », « le baron perché » ou encore « Antoine de Saint-Exupéry » (et bien d’autres !) Un album qu’on peut bien sûr lire aux enfants, mais dans lequel les parents verront bien d’autres choses…

Ce que j’ai « entendu » dans cette histoire, c’est que notre imaginaire se nourrit de celui des autres ! Autrement dit, lisez, regardez, soyez curieux ! 

* * *

Roberto Innocenti a reçu le prix Hans Christian Andersen en 2008 pour l’ensemble de son œuvre.

De cet illustrateur, je vous ai déjà présenté « La petite fille en rouge » et « La maison » (2ème album présenté) et Rose Blanche.

Une interview de l’illustrateur Roberto Innocenti sur le site du CRILJ (Centre de Recherche et d’Information sur la Littérature pour la Jeunesse)

Quelques recherches sur l’auteur et cet album m’ont permis de découvrir l’existence du Musée de l’illustration jeunesse qui se trouve à Moulins. Une bonne raison de plus pour aller en Auvergne !

* * *

Petit commentaire de Sophie : « J’ADORE Innocenti, et surtout cet album!!!  »

Réponse de Nath : Moi aussi, j’ADORE Innocenti et cet album ! ;)

* * *

D’autres que nous l’aiment aussi (et en plus elles ont mis plein de photos !) : Le bazar littéraire, Colimasson

challenge albums 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2017 : ce mois-ci, j’ai lu aussi…

201720172017

* * * * * * * * * *

Les filles au chocolat T.1 : Cœur cerise : Bd fidèle au roman

De Raymond Sébastien et Anna Merli – éd. Miss Jungle (2017) – Adapté par V. Grisseaux d’après le roman de C. Cassidy

Cherry et son père Paddy s’installent en Angleterre chez Charlotte, sa nouvelle compagne qui a quatre enfants. Cherry est ravie de faire partie d’une famille nombreuse. Mais à peine arrivée, elle va craquer bien malgré elle pour Shay, le petit copain de Honey. Voilà qui ne va pas arranger la cohabitation déjà difficile avec Honey, la seule à ne pas accepter son nouveau beau-père ! Alors que tous participent à la création d’une fabrique artisanale de chocolats, Cherry se retrouve partagée entre l’affection pour ses nouvelles sœurs et le charme irrésistible de Shay…

J’ai lu le premier tome de cette série en roman et je dois dire que, selon mes souvenirs, cette bd est tout à fait fidèle au roman. Par contre j’avoue ne pas avoir tellement accroché aux dessins (un peu trop style « manga ») et couleurs (trop sirupeuses pour moi !! Et pourtant, j’aime le rose.)

* * * * * * * * * *

Manga : Les aventures de Tom Sawyer

De Mark Twain & Aya Shirosaki (ill.) – Éd. Nobi Nobi ! (2015)

Garnement espiègle, Tom Sawyer n’a rien contre l’école, surtout quand on y croise de jolies filles comme Becky Thatcher. Seulement, à choisir, il préfère de loin faire les 400 coups et partir à l’aventure avec son ami Huck le vagabond pour jouer aux pirates ou aux bandits. Mais un soir, dans un cimetière désert, les deux compères sont les témoins d’un crime bien réel ! Cette expérience va bouleverser leur quotidien, car le terrible Joe l’Indien, avide de vengeance, court toujours…

Si je ne suis pas fan de manga (j’essaie pourtant, mais rien à faire, je bute sur le sens de lecture et sur le style des dessins !), j’adore, par contre, les aventures de Tom Sawyer ! Mais j’avoue que je préfère de très loin la version roman… Tant mieux si cette version permet de faire connaître cette jolie histoire !

Sur le site de l’éditeur, vous pourrez voir les premières pages.

* * * * * * * * * *

Ourse et lapin T.1 : Drôle de rencontre

De Julian Gough & Jim Field – Éd. Flammarion Père Castor (2017)

En plein hiver, Ourse se réveille en sentant l’odeur du miel, du saumon et des larves de hanneton. Elle est surprise de voir qu’il neige et que le printemps est encore loin, mais décide de profiter de l’occasion pour faire un bonhomme de neige. En roulant une boule de neige, elle rencontre un lapin grincheux et savant.

J’ai bien aimé cette petite histoire d’amitié qui est fraîche, tendre et très drôle ! Les illustrations sont, de plus, très originales (N & B et vert) et donnent une grande impression de douceur.

Sur le site du magazine « petit quotidien » vous pourrez faire défiler les premières pages.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Malvina la petite inventeuse

MalvinaCouvMalvina

André Neves

Ed. Père Fouettard (2012)

∇  ∅  ∇

Malvina était une petite fille très inventive : elle passait ses journées à bricoler et à fabriquer d’incroyables machines telles que le chapeau-ventilateur pour les chaudes après-midi d’été ou encore des mini-parapluies pour garder les chaussures au sec.

La mère de Malvina, elle, passait son temps à se faire du souci. Même si elle était très fière de l’esprit inventif de sa fille, chacune de ses nouvelles inventions la tracassait (en plus de toutes les autres choses). Malvina décida donc d’inventer une machine pour tranquilliser les gens soucieux…

 

∇  ∅  ∇

Ce bel album nous offre une magnifique recette : la recette du bonheur !

Malvina

Et oui, et si c’était ça le bonheur ? Arrêter de se tracasser pour tout et n’importe quoi, profiter du moment présent, faire des choses ensemble, s’aimer, s’amuser, partager…

Je ne sais pas si c’est ce qu’à voulu dire l’auteur, mais c’est ce que moi j’ai ressenti en lisant cet album.

Les illustrations sont originales, mère et fille ont un drôle de nez et toutes les inventions sont amusantes. J’ai beaucoup aimé les couleurs employées, très douces.

Si je devais n’employer qu’un mot pour qualifier cet album, ce serait « douceur« .

∇  ∅  ∇

Pour découvrir plus d’illustrations, une vidéo (texte en portugais)

Enregistrer

Enregistrer

Adam et le grand secret

AdamAdam et le grand secret

Belya D. Dogan – Philippe Bringel (ill.)

Collection « A pas de chat »

Éd. Philya (2015)

^^^^^

Adam, petit homme pas plus haut que 3 pommes, part à la recherche de la Magie, noyée au fond des mers, avalée par un géant… Ou la grande aventure d’un petit marin !

^^^^^

Un joli petit conte, au vocabulaire pas si simple pour des petits (il est conseillé à partir de 4 ans), mais il y a un lexique pour les mots difficiles à la fin. J’aime beaucoup la façon dont le texte est présenté. En plus, il est écrit sur fond blanc, avec une police de caractère simple et assez grosse, des interlignes importants, bref, c’est très lisible.

L’histoire est mignonne, une sorte de conte initiatique, avec des beaucoup de rimes et donc de rythme ! Encore une histoire qu’il doit être agréable de lire à haute voix.

Les illustrations ont des couleurs vives et lumineuses (j’aime beaucoup celle où l’on voit la baleine et le bateau vus de haut !)

Bref, un petit album très sympathique que je vais proposer aux enfants dyslexiques comme aux autres !

Article donnant plusieurs liens vers des collections adaptées aux dyslexiques.

^^^^^

« Les interlignes et les espacements entre les mots sont plus grands qu’à l’ordinaire, une syllabe sur 2 est écrite soit en noir, soit en gris, pour pouvoir différencier chaque phonème, la police de caractère est simple et sans élément parasite, et enfin, le fond de page est clair et uni pour faire ressortir le texte. » Livre-Acces

^^^^^

Adam et le grand secret est le premier album de la collection « à pas de chat ». Cette collection souhaite encourager et favoriser l’acquisition de la lecture dès 4 ans. Ce sont des livres qui s’adaptent à tous les enfants, et cela qu’ils soient : dyslexiques, dyspraxiques ou normo-lecteurs. Éd. Philya

^^^^^

Les éditions Philya

Le blog de l’illustrateur, Philippe Bringel

Une interview des deux auteurs, qui ont collaboré sur plusieurs projets et monté ensemble cette maison d’édition.