Debout sur l’eau : un conte intemporel ♥

Debout sur l’eau est un conte intemporel pour les enfants, servis par de magnifiques lavis à l’encre de chine.

debout sur l'eauAlbum jeunesse, dès 3 ans
5 ans pour comprendre les messages

Debout sur l’eau

de Hyacinthe Reisch

Le Chineur, 2015
978-2-9549867-1-5
12,50€
Version audio incluse

Il était une fois un ours, qui rêvait de monter sur un bateau. Jour après jour, il voit les hommes partir à la pêche. Même les fourmis voguent sur des feuilles. Alors un jour, il n’y tient plus et saute sur le canoé de l’indien Yun…  Difficile quand on est aussi gros… Avec l’indien, il va tenter de construire un bateau à sa mesure. Homme et animal vont devoir travailler ensemble, l’ours écoutant les conseils de l’homme, qui a bien besoin de la force de l’ours.

Il y a des choses dans la vie qu’il est bon de faire avec force, mais d’autres, qu’il est préférable de faire avec douceur.

Cet album offre une belle histoire sur la force et la douceur, sur la nécessité, surtout, de prendre parfois son temps. Un très beau récit, mais surtout, des illustrations magnifiques, des personnages à l’encre de Chine (lavis) qui donnent vraiment un ton très serein à l’histoire, mais aussi un petit côté asiatique. Les illustrations, même sans couleur, sont très vivantes, et pleines d’émotions. Et ne vous inquiéter pas, les enfants adhèrent complètement, et dès le plus jeune âge, car les contrastes fonctionnent très bien !

Indien des plaines*, Ours blanc, Illustrations très asiatiques… Inutile de chercher une réalité ou une localité à ce conte, qu’il faut juste prendre comme il vient. Hyacinthe Reisch réussi à nous séduire avec ses mots tout autant qu’avec ses illustrations. Il explique avoir créé cette histoire pour montrer aux enfants l’importance des limites notamment, mais les messages sont nombreux dans cet ouvrage, sans être pesants.

 

Un ensemble parfait pour un conte intemporel à découvrir et faire découvrir – Coup de coeur !

*Indien des plaines, selon Valérie Meylan, sur Ricochet Jeunesse. J’avoue que je n’y connais rien et ne risque pas d’être choquée…

+ plus d’illustrations sur le site de l’éditeur Le chineur

+ Pour obtenir la version audio, il faut envoyer à l’éditeur une photo de vous en train de lire le livre, j’adore l’idée. La version audio est lue par l’auteur lui-même.

+ Du même auteur, Nathalie vous a déjà parlé de Un peu plus loin Ensemble, un coup de coeur aussi !
UnPeuPlusLoinEnsembleCouv

+ Challenges : Je lis aussi des albums 2017 challenge albums 2017

L’iroquois blanc de Jean-Pierre Tusseau

***
Roman historique pour adolescent

L’iroquois blanc

de Jean-Pierre Tusseau

Editions du Jasmin, 2012
14€, 144 pages

***

XVIIème siècle, en Nouvelle France (Québec). Guillaume arrive de France pour participer à la colonialisation des nouvelles terres. Jeune, il apprend rapidement et apprend beaucoup des indiens alliés. Un jour il est enlevé par les Iroquois, cette expérience va changer sa vie et sa vision du monde. Ce roman nous montre de l’intérieur les conflits et les incompréhensions qui sont à l’origine de ce nouveau monde.

Guillaume est un personnage intéressant car sa jeunesse permet tout d’abord au lecteur de s’identifier, et au fur et à mesure de sa vie et des ses expériences, de comprendre sa vision du monde. Un avis proche de la nature, pour la paix entre français, anglais et indiens. Une paix bien difficile à obtenir.

Les aventures de Guillaume sont pleine de rebondissements, d’expériences de vie, d’apprentissage… Malheureusement l’auteur choisi de passer sur de nombreux passages de sa vie, notamment les trois ans qu’il passe chez les Iroquois, pour se concentrer sur ses sentiments. Un changement de point de vue permet de passer ce moment de vie. Un peu plus d’action n’aurait sans doute pas déplu aux jeunes lecteurs. Le côté documentaire semble parfois prendre le pas sur la fiction. Le mélange entre histoire et Histoire n’est pas évident, surtout avec une période aussi trouble et riche que celle ci. Riche en massacre notamment.

La postface nous apprend que le héros est inspiré d’un personnage réel, Guillaume Couture. L’auteur prend le temps de faire la part entre histoire et fiction

Un roman intéressant mais qui s’attache vraiment trop à présenter l’Histoire, ce qui rend le récit moins vivant et prenant. Dommage car le héros, ce français devenu Iroquois, était un bon point de départ pour parcourir cette période sombre de l’histoire.

petit+

+ Le dossier pédagogique du livre

+ L’avis de Gabriel

+ Challenge YA #3

+ Challenge Petit Bac – Couleur

 

cadeaumaestro

Anuki 3 Le coup du lapin – Sénégas et Maupomé

Bande dessinée sans texte, dès 5 ans

Anuki

3 Le coup du lapin

de Sénégas

et Maupomé

Les éditions de la Gouttière, juin 2013
9781092111019, 9,70

L’hiver est arrivé et la neige avec. L’occasion de glisser, de faire des totems de neige, de rigoler avec les copains… pourtant Anuki va s’éloigner seul dans la forêt, à la recherche d’un lapin à chasser…

Quel plaisir de retrouver Anuki dans ce troisième tome, toujours muet, de ses aventures ! Anuki grandit imperceptiblement et ses aventures deviennent un peu plus complexe. On y trouve plus de sentiment. De l’amour, de la jalousie, de la peur, de la colère. Les liens qu’entretient Anuki avec ses amis se font plus précis, son rapport à la nature et aux animaux toujours très drole. 

Après les poules du premier tome et les castors du second, Anuki se retrouve à courir derrière un lapin qui ne semble pas près à se laisser attraper… et tout le monde sait que dans la forêt il n’y a pas que des lapins! En prenant le temps de découvrir chaque page on va vivre avec Anuki un moment particulier, et on ne manquera pas de frissonner pour notre petit indien. Est-ce le froid de la neige ou la peur ? 

Les illustrations s’attachent toujours beaucoup aux expressions, et le blanc de la neige rend magnifiquement l’importance de nos petits héros. Les scènes d’actions, avec l’alternance entre couleur et noir et blanc, sont saisissantes !

Si le maître mot des aventures d’Anuki reste l’humour on est face cette fois ci à une histoire plus sombre, l’humour résidant plus dans les détails, les petites scénettes, que dans l’histoire en elle même. Notre plaisir reste cependant intact et deux ans après la première découverte d’Anuki on ne peut que continuer d’évoluer avec lui, en attendant sa prochaine aventure… et avec le printemps peut être l’amour ?

+ Les avis de Noukette et Mo

Blood Hollow – William Kent-Krueger

Thriller adulte – Rentrée Littéraire 2012

Blood Hollow

de William Kent-Krueger

traduit par Sophie Aslanides

Cherche-Midi, septembre 2012
9782749118413, 20€

Thèmes : policier, indien, Etats-Unis (Minnesota), médecin, shérif, mysticisme.

Aurora, Minnesota. Charlotte Kane, la fille d’une des familles les plus riches de la ville disparaît le soir du Nouvel An.

Blood Hollow est un agréable polar !

Lorsque l’adolescente Charlotte Kane disparaît pendant la fête du nouvel an Cork O’Connor, l’ancien shérif, se lance sur ses traces à travers le blizzard. Sans succès. Alors que la neige fond au printemps, son corps est retrouvé et la thèse du meurtre ne fait plus aucun doute. Son ex-petit-ami, un Indien est rapidement accusé. Cork pourtant reste persuadé que le garçon est innocent…

Une très bonne trame pour un policier avec surtout un très bon personnage. Cork, cet ancien shérif a bien du mal à raccrocher, mener l’enquête c’est son métier! C’est lui le personnage principal, celui qui sera pour nous le lien entre tous les protagonistes, qui ira vers les uns et les autres et nous permettra par ses pensées et ses souvenirs de mieux comprendre l’histoire de cette petite ville. Le racisme indien sous-jacent à l’accusation d’un jeune homme participe aussi à cette ambiance générale.

La première scène, dans la neige m’a totalement subjuguée et j’ai finalement regretté ensuite qu’on ne continue pas plus dans cette veine et cette idée… Mais l’ambiance d’une petite ville où tout le monde se connaît et cache des secrets que l’on a par la suite est très bien rendue. Les personnages forment une belle galerie, avec presque autant de suspects que de protagonistes.

J’ai pourtant été un peu déçue par ce roman contrairement à la plupart des avis que j’ai pu lire, car j’avais trouvé immédiatement le coupable. Sans douter en plus car chaque nouvel indice confirmait mon intuition même si je n’avais pas les cartes en main et que certains aspects ont su me séduire. J’avoue aussi que le rapport à dieu, très bien traité, m’a lassé dans ce roman. Je ne peux pas trop vous en dire mais tant les personnages religieux que les rapports à dieu des différents personnages étaient pour moi plus que je ne l’apprécie.

Ces quelques points négatifs n’ont pourtant guère contrarié ma lecture car j’ai dévoré ce livre d’un bout à l’autre, m’attachant aux personnages et surtout à cette petite ville, cette ambiance… De plus le suspense reste bien présent malgré tout et les rebondissements de l’histoire sont bien amenés, surprenants et imprévisibles. Le rapport à la nature, bien que secondaire, fait aussi partie intégrante de ce thriller haletant, difficile à lâcher.

J’ai envie de faire un petit retour en arrière pour aller lire les précédents récits de l’auteur, avec ce même Cork. En français on trouve Aurora, Minnesota.

+ Les billets de KeishaIrrégulière, Clara, George, 

+ Challenge 1% Rentrée Littéraire

+ Sur le site de l’éditeur

+ 1/5 Challenge Thriller de Liliba!