Avril enchanté – Roman printanier

avrilUn roman enchanteur et printanier

Avril enchanté ♥

Elizabeth Von Arnim

Éditions 10/18 (2011/1920)

*****

A Londres en février, il fait un temps maussade et pluvieux. Mrs Wilkins, une femme de condition modeste tombe sur la petite annonce suivante :

« A tous ceux qui aiment les glycines et le soleil. Italie. Mois d’avril. Particulier loue petit château médiéval meublé bord Méditerranée. Domesticité fournie. Répondre au Times sous la référence Z 1000. »

Et voilà qu’elle se prend à rêver… Elle a un peu d’argent de côté, peut-être pourrait-elle prendre un peu de vacances… Mais non, ce n’est ni raisonnable ni pensable et pourtant, cette idée ne veut pas s’en aller… Le soleil, les glycines, l’Italie en avril… C’est un doux rêve qu’elle ne souhaite pas vraiment abandonner.
Au moment de partir, elle aperçoit une dame de sa connaissance qui semble comme hypnotisée par le Times. En s’approchant, elle se rend compte que ladite connaissance, Mrs Arbuthnot, est fascinée par la même annonce.
Suite à une impulsion quasi incontrôlable, Mrs Wilkins se retrouve en train, non seulement d’adresser la parole à Mrs Arbuthnot, mais aussi de lui demander de venir en Italie avec elle. Les deux femmes n’étant pas très riches, décident de trouver deux autres femmes pour partir avec elles.

*****

4 femmes avec des caractères et des envies très différentes.

Qui vont toutes les quatre être transformées par ce séjour.
Franchement, on a très très très envie de trouver ce château et d’y séjourner !

Le château est presque le personnage principal : Situé dans un cadre enchanteur au bord de la mer, au milieu de jardins aux senteurs enchanteresses, il va aider à la transformation de ces dames. Elles vont s’ouvrir les unes aux autres au fil des pages et on va apprendre à les connaître, à comprendre leurs peurs et leurs attentes.
Ce roman est un vrai moment de plaisir, teinté d’un humour très fin, une bouffée d’air pur au doux parfum de glycine…

Enchantée, c’est bien le mot ! J’ai été enchantée par ce roman.

*****

Deux films ont été tirés de ce roman. Le 1er, d’Harry Beaumont est sorti en 1935. Si l’on en croit cet article, on peut s’en passer !

Le 2ème, de Mike Newell, est sorti en 1992. Les deux films ont gardé le titre du roman « Avril enchanté ». J’avoue que j’hésite à le voir…

Ayant lu ce roman il y a déjà quelques années, je vais peut-être le relire… Ou alors lire le premier livre de la même autrice « Elizabeth et son jardin allemand » (dans ma pal depuis… Au moins 2 ans !)

Nous suivre et partager :

Mary Jane – Un combat perdu d’avance

MaryBD Ado/Adulte

Mary Jane

Frank Le Gall & Damien Cuvillier

Futuropolis (2020)

*****

Mary Jane est née en 1863 à Limerick. Puis sa famille est partie vivre au Pays de Galles. Où Mary Jane s’est mariée avec un certain Davies. Mais alors qu’elle n’avait que 19 ans, elle s’est retrouvée veuve, Davies étant mort dans une explosion de la mine où il travaillait.

Que faire ? L’union workhouse, l’asile de pauvres, où veulent l’envoyer ces dames du bureau de bienfaisance, n’a pas très bonne réputation : familles séparées, femmes ou enfants agressés, et les hommes y travaillent pire que des bagnards. Bref, Mary Jane décide de rejoindre le reste de sa famille à Cardiff. Mais une rencontre va la faire changer d’avis et la mettre sur la route de Londres…

*****

Comme souvent avec les BD, c’est la couverture qui m’a attirée.

Et puis cette petite phrase d’accroche sous le titre : « Si la société vous considérait comme une victime, ne seriez-vous pas déjà morte ? » Ensuite je l’ai feuilletée. Les illustrations me plaisaient et lire les premières planches m’a décidé à l’acheter. Ce que je ne regrette pas !

Les illustrations nous mettent bien dans l’ambiance de misère vécue par certains (et certaines) dans cette Angleterre victorienne. On ressent bien la solitude de Mary Jane, son incompréhension de la société Londonienne (et/ou sa naïveté ? Elle n’a que 19 ans au début de l’histoire).

Le personnage de Mary Jane est bien développé et on s’attache à elle, on voudrait l’aider… Combien de jeunes femmes comme elle, ont dû et doivent encore parfois, vivre une vie si misérable, affronter la solitude, le désespoir et bien souvent la violence…

Les flash-backs m’ont bien plu aussi. Il est intéressant de voir ce que chacun peut retenir d’une même personne.

*****

De Frank Le Gall, déjà présenté sur ce blog : Là où vont les fourmis, Miss Annie

Blog de l’illustrateur, Damien Cuvillier (une vidéo montre comment il réalise une planche)

Moka aussi a beaucoup aimé cette BD

Cette semaine nous nous retrouvons chez Noukette

La vidéo vous donne une idée du dessin et de l’ambiance.

Nous suivre et partager :

Anne Perry – Esclaves du passé

PerryGuerre de Sécession, esclavage et idéalisme…
Roman policier historique

Esclaves du passé

Anne Perry

Éd. 10/18 (2003)

*****

Monk, détective privé, et sa femme Hester sont invités à dîner chez les Alberton. Ils se rendent vite compte que l’invitation est intéressée et que Mr Alberton, riche marchand d’armes, voulait se faire son opinion sur Monk avant de l’engager. En effet, il est victime d’un chantage. Lors de ce dîner, ils rencontrent également la fille de Mr et Mme Alberton, Merritt et Lyman Breeland, officier de l’Union américaine. Celui-ci a été envoyé en Angleterre pour acheter des fusils car la guerre de Sécession a débuté en Amérique.

*****

Pour une fois, j’ai deviné qui était le coupable avant la fin ! Mais cela ne fait rien. Même si c’est un roman policier, avec une histoire de meurtre et une enquête menée par un détective privé, ce n’est pas à mes yeux le plus important.

En effet, le récit tourne autour d’une vente d’armes destinée aux armées américaines durant la guerre de Sécession. On y parle donc aussi de l’esclavage et des différentes raisons qui poussent confédérés et unionistes à se battre. J’ai beaucoup aimé l’ambiance de ce roman, les descriptions de la vie quotidienne, que ce soit dans la partie londonienne ou dans celle qui se déroule sur le champ de bataille en Amérique.

Les personnages

Le personnage de Monk, qui a perdu le souvenir d’une partie de sa vie suite à un accident, est très intrigant. Et celui de sa femme, ancienne infirmière qui voudrait améliorer les méthodes de soins mais est refoulée parce que femme, est très intéressant également. Bref, deux personnages très humains que je serais ravie de retrouver !

Car, si j’ai déjà lu plusieurs romans policiers d’Anne Perry  je ne connaissais pas encore le couple formé par le détective Monk et sa femme Hester. Mais je suis ravie, je viens d’en retrouver plusieurs dans ma PAL !

*****

D’Anne Perry également : Le condamné de Noël

C’est ma première participation au challenge d’Enna, le African American History Month

https://lh3.googleusercontent.com/NJnOLTnUE8fkiZsVl1i1izT7vOHXNGOPHLQjqRId1JpfEFqKWAcUwN5n7GBF_e58zQILzh0WGngvDgQS7ipzPnq9H67GtMd2qXxvM9zbKIbK_MQ3_JAAldd8gaT1e7A3aGkZOMXBvjNJgJZlVIaJ2ATzFmtXj99njz-Et0r3dZ4THrCRoy_YbsiQ7fSYXRv0jyFRP-cYo9yrOw1F__P_zwu6bT0jzmZMF14ZCqb6n9Zz3x0jbt7DYh3OG3VQtqiRyWq5rcm2oI3OQIRVT4GvZXKW-4SyeXbYRAcg5ULbp8QTzveC_2a3NHvwpM5qtgbC0z4XoSSvjTcmO1pxLDrTSFF5fiLh_k_XRaydonBbOofIkq454r8re2zHzgpCLyVwRsvlDPDOoDT_exPnPqM8PFBqZJIXEH_rIe8vt9pZ_3i-YNaqssjQ-ucvhjNVg3XWErvt3XlJpnpfxrU-YGBrykRPrtRiKfXdYecBMXdtE2aw55_lZbv94o058_3V7qw9ovoNWHlwZyTCIYj4YuVSsfkmZxfwrUgVt2WrY0OlW_o2X7JhdY6OlRkWvMobupkxBuGk5pWynXfj1bmXegYuyYl66dl4esZ-rJCgvH01dIMRZquQ28bawqjhlidFq8mkCOjRWrMW_Z46OeCQtp1sRNOt4aWUHVNz=w960-h480-no

Nous suivre et partager :

La revanche de Sherlock Holmes-Téléfilm

revancheUn téléfilm plaisant dans les brumes de Londres

La revanche de Sherlock Holmes

De Simon Cellan Jones

Scénario d’Allan Cubitt

Produit par la BBC (2004)

Avec Rupert Everett, Ian Hart et Michael Fassbender

*****
Policier, Drame
Nationalité britannique

*****

Watson ayant remarqué que son ami Sherlock s’enfonçait de plus en plus dans des brumes opiacées, met sur sa route le cadavre d’une jeune femme trouvée sur les bords de la Tamise. En effet, ayant assisté à l’autopsie, il a remarqué plusieurs choses inhabituelles. Sherlock, en examinant le cadavre, découvre un bas de soie enfoncé dans la bouche de celui-ci. Ce corps, appartenant apparement à une jeune femme de la bonne société, porte des vêtements qui ne lui appartiennent visiblement pas… Sherlock et Watson se retrouvent sur la piste d’un dangereux criminel.

*****

La revanche de Sherlock Holmes est un téléfilm qui ne restera pas dans les annales si l’on en croit les quelques critiques que j’ai pu lire ici ou là. Pourtant, j’ai passé un bon moment devant ce film. Les décors sont beaux, la musique aussi. Les décors comme les costumes sont « réalistes ». Bref, on est bien dans l’ambiance brumeuse des bords de la Tamise propice aux enquêtes policières de Sherlock et Watson.

Il est vrai que le rythme est assez lent et que l’enquête patine au grand dam de Sherlock. Mais cela ne m’a pas gênée. Rupert Everett campe un Sherlock tourmenté et opiomane. Ian Hart quand à lui est un Watson moins « soumis » que dans d’autres films et qui possède plus d’humour. Un bon moment.

*****

Récompenses : Rupert Everett a été nominé deux fois pour son rôle dans ce téléfilm. La musique d’Adrien Johnston a été également nominée.

La bande annonce

Ce roman participe au Mois Anglais, organisé cette année (la 8ème !) par Lou et Titine.

https://thecanniballecteur.files.wordpress.com/2019/05/union_jack-9.jpg?w=584&h=365

Et merci à Belette pour le choix de logos !!

Voir par ici l’article des lectures prévues de Sophie pour ce mois anglais

Nous suivre et partager :