Féroce, un album de J-F Chabas et D. Sala

FéroceFéroce

Jean-François Chabas & David Sala (ill.)

Casterman (2012)

¨¨¨¨¨¨¨¨

Féroce, c’est Fenris : Fenris était un petit louveteau comme les autres. Vraiment ? En fait, il n’était pas plus méchant que les autres, mais il avait l’air… féroce ! Et il faisait peur à tout le monde, y compris à sa mère. En grandissant, ce fut pire : il devint un loup immense, et son pelage rougeâtre, sa gueule encombrée d’énormes crocs et ses yeux à la lueur écarlate, faisaient fuir tout le monde. Résultat, Fenris, qui au départ n’était pas plus méchant que les autres, se retrouva seul et devint véritablement cruel. Une bien triste histoire, qui heureusement ne s’arrête pas là, mais je vous laisse le plaisir de la découverte !

¨¨¨¨¨¨¨¨feroce2

Une histoire, un conte, qui m’a beaucoup plu ! Combien de gens dans ce cas, rejetés, mal-aimés à cause de leur apparence et qui, du coup, malheureux, deviennent comme Fenris, des loups solitaires ? L’histoire est très belle, mais, comme souvent avec les albums (et les bd !) ce qui m’a tout d’abord attirée, ce sont les magnifiques illustrations de David Sala ! Comme dans l’album -des mêmes auteurs- que je vous ai présenté il y a quelques temps, Le bonheur prisonnier, les illustrations sont emplies de détails, de fleurs, de circonvolutions colorées…

Un album moins grand que « le bonheur prisonnier », mais ici c’est un format à l’italienne, et en plus on leur pardonne parce qu’une page sur deux se déplie horizontalement ou verticalement, pour faire de très grandes illustrations !

Bref, c’est encore un superbe album que nous proposent ces deux auteurs et je vais vite regarder ce qu’ils ont fait d’autres, ensemble ou séparément…

Féroce Je viens de lire une critique qui faisait un parallèle entre les illustrations de David Sala et les peintures de Gustave Klimt. Et effectivement, en y regardant de plus près, on se dit que David Sala doit beaucoup aimer Gustave Klimt.

¨¨¨¨¨¨¨¨

De J.F. Chabas nous vous avons également présenté : Les lionnes, Sortilège et Récits extraordinaires.

Le site de Jean-François Chabas

Sur le site de l’illustrateur David Sala vous pourrez voir d’autres illustrations de cet album splendide !

logoalbums2016.jpg

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La petite fille en rouge

RougeLa petite fille en rouge

Aaron Frisch & Roberto Innocenti

Gallimard (2013)

⊗ ⊗ ⊗ 

Une actualisation du «Petit Chaperon rouge» de Charles Perrault, mise en scène par Roberto Innocenti dans l’univers minéral et bétonné d’une banlieue contemporaine. (Gallimard)

Prix Sorcières 2014

⊗ ⊗ ⊗ 

Sophia, le petit chaperon rouge de cette histoire, vit avec sa mère et sa sœur  dans une forêt de béton et de briques, une ville. Sa grand-mère n’est pas très en forme et elle aimerait bien un peu de compagnie, oui mais voilà, elle habite de l’autre coté de la ville et pour y arriver, il faut traverser « le bois », un centre commercial de rêve… Éblouie par la féérie du « bois », Sophia perd son chemin et se trompe de sortie.

⊗ ⊗ ⊗ 

J’ai trouvé cette version moderne du Petit Chaperon Rouge beaucoup plus effrayante et glaçante que les versions classiques ! Peut-être parce qu’on s’identifie plus facilement aux personnages et aux lieux… Il est indiqué « A partir 8 ans », et là, pour le coup, il me semble judicieux de respecter l’âge indiqué si vous voulez éviter que vos p’tits bouts fassent des cauchemars !

Les illustrations sont pleines de détails, beaucoup de pub, de tags, de pauvreté et de misère, et tout cela dégage une atmosphère vraiment particulière, que j’ai trouvé très « violente » et vraiment oppressante ! C’est une grande ville quoi, inhumaine, où « Tout le monde vous voit, mais personne ne vous voit ». Une si bonne définition de la ville !!

C’est un album qui m’a pour ainsi dire donné le même frisson que quand on lit un thriller…

Rouge

D’autres avis, d’autres images avec Jérôme, Noukette, Le tiroir à histoires, Blandine, Le bateau livre.

Si avec tout ça, vous n’avez pas compris qu’il faut absolument le lire… ;)

Un illustrateur à suivre !

Le site de l’illustrateur (en italien ou en anglais)

Un article du Monde qui parle du travail d’Innocenti

logoalbums2016.jpg

3 petits cochons nouvelle version !

♥ La poulette et les trois maisonnettes ♥

Fabienne Morel et Debora Di Gilio

Illustrations de Nathalie Choux

Ed. Syros (2013)

*****

Poulette

Avez-vous déjà entendu parler de la version Bretonne des 3 petits cochons ? Il s’agit d’un conte qui s’intitule « La petite poulette, la grosse poule et le grand coq » que Fabienne Morel et Debora Di Gilio nous racontent ici, avec beaucoup de gaité, de bonne humeur et surtout, surtout, beaucoup d’humour !

La poulette, au départ, c’est plutôt une sorte de Cendrillon que Grand Coq Noir et Grosse Poule Grise exploitent sans vergogne. Un jour, ils sont invités au mariage de Dindon Bougon et Dinde Unpeudingue. Ils marchent tous les 3 toute la journée et le soir, ils arrivent dans la forêt. Oui mais voilà, dans la forêt, il y a… le loup !

Pour s’en protéger, Grand Coq Noir fait construire à Petite Poule Rousse une cabane de fougères dans laquelle il s’enferme aussitôt, laissant les deux autres dehors. Petite Poule Rousse est alors sommée de construire une autre cabane, dans laquelle Grosse Poule Grise s’enferme aussitôt ! Mais Petite Poule Rousse est si fatiguée qu’elle n’a pas le courage de construire un abri pour elle. Le loup va t-il la manger ?

*****

Ce livre audio est un vrai régal ! Il s’agit donc d’une version détournée du célèbre conte des 3 petits cochons, contée par Fabienne Morel et Debora Di Gilio qui s’amusent beaucoup, cela paraît évident quand on les entend ! L’histoire en elle-même est amusante, mais la façon de raconter de ces deux conteuses est vraiment fabuleuse !

L’histoire est pleine de rimes, très rythmée et très drôle (avec quelques petits morceaux en italien). Les illustrations de Nathalie Choux rondes, colorées et pleines de malice ajoutent encore au plaisir !

Allez voir ici la vidéo

Et par ici pour feuilleter quelques pages

logoalbums2016.jpg

Le site des deux conteuses : Huile d’olive et beurre salé

Les livres de mini hérissonne – 11 mois

De 11 mois à 1 an, Mini hérissonne a beaucoup lu. Enfin on lui a lu beaucoup de livres. Les précédents sont toujours d’actualité, elle ne se lasse ni de Saute,  ni de ses livres sonores (pas même les chants de noël…)

Fiona Watt et Rachel Wells - Où est ma vache ?.Où est ma vache ?

Cette collection d’albums à toucher de chez Usborne, on la connait bien, et mini hérissonne a plusieurs titres. Ils fonctionnent bien, et j’en ai déjà parlé, comme Où est mon hibou ?, mais avec ce titre on est passé au niveau supérieur de lecture ! Maintenant Mini Hérissonne fait meeeeeuh dès la couverture, ou essaye en tout cas, et surtout à chaque page elle fait NON de la tête, jusqu’à la dernière page « C’est ma vache » où elle rigole !

Beau succès pour cette collection, avec une adaptation facile selon l’âge du lecteur.

Fiona Watt – Usborne, 2015

Chuuut !

Avec ce titre aussi beaucoup de rires, puisqu’il s’agit de l’histoire d’un petit oiseau qui n’arrive pas à dormir car ses voisins font trop de bruit : Hou Hou et Aoouuuuuh. Alors il sort, avec son doudou à la main et Chuuuut !

Anne Crahay et John Pan ! - Chuuut !.

Les contrastes forts dans les illustrations sont idéals pour les petits, et l’ensemble, avec beaucoup d’onomatopées, intrigue les petits lecteurs et les incite à imiter. C’est simple, mais ça raconte une histoire, ce qui est souvent absent des petits cartonnés, et ça fonctionne bien !

chuutCe petit oisillon, avec ses formes très géométriques, est adorable, même pour les parents, car les petits détails de l’illustration sont savoureux. Il est même très courageux, car ses voisins sont bien plus grands que lui, surtout le loup ! On retrouve d’ailleurs notre oisillon dans une autre aventure (qui se place avant) : Miam !

Quelques pages seulement, on aurait aimé que cela dure un peu plus, pour une histoire très visuelle et sonore qui attire beaucoup mini-hérissonne. En plus ce sont des bruits d’animaux faciles à imiter, et le chuuut commence à lui parler car il est utilisé notamment à la crèche à l’heure de la sieste !

 

Anne Crahay – John Pan ! – L’élan vert, 2015

bisou arc en cielLe bisou arc-en-ciel

Quel bonheur, mini hérissonne sait maintenant faire des bisous, et même les envoyer avec sa main ♥ On en profite pour lui lire des livres plein de bisous, et en récolter tout un lot à chaque fois ! Avec le bisou arc-en-ciel, on essaye de lui montrer plein de bisous. Dans cette histoire aux jolies illustrations, réalisées par Kimiko (comme Croque Bisous!), Malo explique à Lola toute la panoplie des bisous de couleurs. Bleu, violet, vert, rose… et surtout pourquoi et comment les faire ! Un pour les bobos, un pour le dodo, un pour dire bonjour…

 » J’aime aussi te faire mon bisou vert,
dans le cou. C’est mon bisou-guili-guili ! »

Coup double pour cet album très tendre, puisqu’en plus des bisous et des sentiments, l’enfant découvre les couleurs. J’avais déjà essayé de lire cet album à mini hérissonne sans qu’elle accroche, sans doute par manque de contraste des illustrations, mais ça fonctionne maintenant beaucoup mieux.

Un cartonné dès 10-11 mois, mais qui pourra suivre l’enfant un moment grâce à ces différents niveaux de compréhension et sa suite dans les apprentissages, des émotions et des couleurs.

Kimiko – Ecole des Loisirs, 2015

Voici trois livres qui nous ont marqué ces derniers temps, mais nous en lisons plein plein d’autres… A très vite pour un prochain article autour des livres pour les tout petits ! Et vous, des découvertes ?

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :