Les enfants de Titaniah – Roman ado

TitaniahLes enfants de Titaniah

Sugeeta Fribourg
Éd. Alice Jeunesse (2010)
* * * * *

La planète Titaniah ressemblait beaucoup à la terre. Il y avait des océans, des forêts, des animaux et des humanoïdes qui nous ressemblaient étrangement. La seule différence avec la Terre en fait, était un don que les enfants recevaient à la naissance. En effet, les enfants naissaient avec la faculté de comprendre le langage de tous les êtres vivants, plantes ou animaux, ainsi que la possibilité de dialoguer avec eux par télépathie.

Malheureusement, vers 7 ou 8 ans, la plupart des enfants perdaient ce don. A 12 ans, Sylvio était une exception et son don était plus présent que jamais. Un privilège qui le remplissait de joie car il adorait se promener en forêt et dialoguer avec tous les habitants, arbres ou animaux…

* * * * *

Extrait : « Sylvio parvint à une clairière. Il était arrivé à son rendez-vous. Au centre s’élevait le vieux chêne, le Génie de la Forêt. Son feuillage généreux grimpait presque jusqu’au ciel. Cet arbre, qui passait pour millénaire, avait pourtant gardé bon pied bon œil. Aux dires des sources, qui le murmuraient à tout vent, le chêne était le roi de la Forêt parce qu’aucun buisson n’avait jamais eu l’audace de s’enraciner sous son ombre.

– Bonjour Francisco, dit doucement Sylvio.

Il s’assit sous les ramures du vieil arbre, le dos calé contre le tronc solide. Depuis quelques années déjà, le vieux chêne accueillait l’enfant avec la même joie. Il était devenu son ami et son guide. »

* * * * *

Un roman d’aventure agréable qui parle d’écologie, de respect de la nature et des animaux avec pas mal d’humour et de rebondissements !

Le site de l’éditeur Alice Jeunesse

L’auteure est décédée en 2016.

Sur des thèmes similaires (dialoguer avec les animaux, avoir du respect pour eux) nous vous avons présenté la trilogie « Lion Boy »

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Silence, une magnifique bd par Comès

Silence – Intégrale

* * * *

silenceSilence de Comès (1942-2013) chez Casterman (2005)

L’histoire : Silence est un ouvrier agricole muet. Il est gentil et légèrement demeuré. Gentil au point de ne pas voir à quel point son patron l’utilise, l’exploite même et se moque de lui… Il aime les animaux, la nature et rêve de voir la mer. Il n’a pas de souvenirs, ne sait pas qui il est ni d’où il vient. Au fil des pages on apprend qui est Silence, ce qu’il fait là et pourquoi il n’a reçu aucune éducation.

Silence

Cette bd a été initialement publiée dans la revue mensuelle « A Suivre » en 1979. Cette intégrale est parue en 2005 chez Casterman.

En lisant cette bd, j’ai d’abord pensé à la bd « Tout seul » de Chabouté (Vents d’Ouest – 2008) : pour le dessin en noir et blanc et la solitude de Silence, pour l’émotion aussi qui se dégage de ces pages. Puis j’ai pensé à une bd encore plus vieille. « La Tchalette » de Jean-claude Servais (Le Lombard – 2003) pour le côté fantastique, la sorcière et le rapport à la nature.

Une bd conseillée par un lecteur, que je remercie pour cette belle découverte ! N’hésitez pas, ne vous laissez pas freiner par le noir & blanc ou par les premières paroles de Silence (écriture presque phonétique), c’est une histoire magnifique !

Une bd pas toute jeune, très émouvante, qui n’a pas vieilli et qui m’a beaucoup touchée !

Mon conjoint, pas un très gros lecteur de bd et plutôt amateur des classiques lu dans sa jeunesse (Tintin, Astérix et Lucky Luke), après avoir grimacé devant les premières cases « phonétiques », s’est laissé emporté par l’histoire, qu’il a, finalement, beaucoup aimé également !

* * * *

Une bd pour « la bd de la semaine » qui participe également, grâce à sa belle sorcière, au Challenge Halloween chez Lou & Hilde (Pour le programme complet, c’est sur leurs blogs !)

Cette semaine, c’est chez (personne, je me suis trompée dans les dates !!) ;) La bd de la semaineHalloween

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le royaume des loups T1 : Faolan

FaolanFaolan le solitaire

Kathryn Lasky

PKJ (2011)

* * *

Morag la louve met au monde 3 louveteaux. Mais l’un d’entre eux, Faolan, a une patte courbée, qui l’empêchera sans doute de bien courir, et, du coup, il est abandonné par la meute. Faolan sera recueilli par une ourse géante folle de chagrin parce qu’elle vient de perdre son unique petit. Elle va l’élever comme son enfant, cherchant à adapter son éducation à leurs différences.

1er tome d’une série qui en compte 6, le dernier tome est sorti en 2013.

* * * * *

Une très jolie surprise que ce petit roman. J’avais un peu peur de tomber sur un truc « gnian-gnian » mais pas du tout ! Dans cette histoire, on parle de malformation, de handicap (Faolan a une patte courbée et c’est pour cela qu’il va être abandonné par la meute) mais aussi d’adoption (l’ourse géante, Cœur de Tonnerre va adopter ce petit loup et l’élever) et du droit à la différence. En effet, l’ourse, qui sait que Faolan n’est pas un ours, adapte l’éducation qu’elle lui donne à sa morphologie de loup…

C’est une belle histoire qui parle aussi de respect, que ce soit envers la nature ou envers les autres animaux (même ceux qu’on tue pour les manger !)

Bref, une histoire agréable à lire et qui véhicule des messages que je trouve plutôt positifs ! Une belle histoire, touchante, parfois triste. On s’attache très vite à ce louveteau ainsi qu’à sa mère adoptive géante (une femelle Grizzly quand même !).

Bref, un livre qu’on peut sans problème conseiller aux enfants à partir de 8/9 ans, qu’ils soient ou non amoureux des animaux, car c’est avant tout une belle aventure !

* * * * *

Kathryn Lasky a d’abord été enseignante, puis éditrice avant de se lancer dans l’écriture. Elle est aujourd’hui l’auteur d’une centaine d’ouvrages pour enfants. Elle vit aujourd’hui dans le Massachusetts. Ricochet

Elle a notamment écrit la série « les gardiens de Ga’Hoole » et de nombreux romans historiques.

Le site de l’auteure, en anglais.

Le site de l’éditeur Pocket Jeunesse

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le koï et la grenouille

koïLe koï et la grenouille

Richard Plourde

Fabrice Boulanger (ill.)

Editions Tisseyre – Canada(2012)

$$$$

Les Éditions Pierre Tisseyre sont l’une des plus anciennes maisons d’édition du Québec. Elles publient aujourd’hui une quarantaine de titres par an, surtout dans le secteur pour la jeunesse. (Merci Wikipédia).

Richard Plourde est canadien, il habite au Nouveau-Brunswick près des monts Appalaches. Il est optométriste (il s’occupe de la santé de l’œil) et passionné de nature. L’idée de cette histoire lui est venue en aménageant un étang (dans lequel il a mis koï et grenouilles !) près du chalet de son père.

$$$$

Bekko, un jeune koï (une carpe japonaise) qui vit dans un étang a un secret : il est amoureux de Matsou, une jolie… grenouille ! Il n’ose lui avouer son amour (un poisson et une grenouille ?) mais devient son ami. Sans se douter que, de son côté, Matsou cache également un étrange secret…

$$$$

Le koï et la grenouille est un mignon petit conte aquatique. « Mignon », parce que j’ai bien aimé cette histoire d’amour entre un poisson (une carpe koï s’il vous plait !) et une grenouille. « Petit » par le format, à peine 60 pages. « Conte » parce que cette histoire nous explique comment le koï est devenu le roi des étangs et même « conte initiatique » puisqu’il s’agit finalement de s’accepter tel que l’on est !

Un petit livre à cheval entre album et roman, comme souvent dans les « premières lectures ». Il y a encore pas mal d’illustrations (en noir et blanc) et la police de caractère est assez grosse.

Seul bémol : pour de jeunes lecteurs, la mise en page aurait pu être un petit peu plus aérée ! Un « bloc » de lignes, quand on commence à lire, c’est parfois difficile…

Au passage, j’ai appris une nouvelle expression (Québec) : savez-vous ce que veux dire « cogner des clous » ? Quand je suis tombée sur cette phrase, j’ai été surprise quelques instants avant de me rappeler que ce roman venait du Québec… Cela veut tout simplement dire « Lutter tant bien que mal contre le sommeil » (Allusion au mouvement de la tête, qui tombe à multiples reprises, comme un marteau qui cogne des clous – Wikipédia)

En bref ? Un petit livre que j’ai lu avec beaucoup de plaisir !

Enregistrer