La ruée vers l’ or – Klondike 1897 – BD

   Or Or

L’ or sous la neige

Éric et Jean-Marc Stalner

D’après le roman de Nicolas Vanier

Éditions 12 bis & XO

* * * * *

T.1 : Klondike / T.2 : Mersh / T.3 : Ici, tu es ce que tu fais

* * * * *

Or

Chilkoot Pass – Alaska – 1897   

1897. Matt, un jeune américain alléché par les annonces des journaux (Gold ! Gold ! Gold !) débarque en Alaska au milieu de milliers d’autres personnes, des hommes pour la plupart. Tous viennent dans l’espoir de faire fortune rapidement. Quelques-uns réussiront (entretenant ainsi cette ruée vers l’or), certains pas assez ou mal équipés, mourront (de froid, de faim) et d’autres, dépités, dégoûtés, fatigués, repartiront.

Matt, lui, va tomber amoureux. De l’Alaska. Il va continuer à chercher de l’or bien sûr, mais loin des hommes, des bars avec filles et alcool, des bagarres… Seul avec ses chiens, en pleine nature, il va finir par trouver la liberté et une sorte de paix.

* * * * *

En  lisant cette bd, on sent que le livre qui en est à l’origine a été écrit par quelqu’un qui aime le Grand Nord. Moi qui suis plutôt casanière (j’adore l’aventure dans les livres, on a tous les avantages sans les inconvénients style moustiques, araignées et autres serpents !) je me prenais à rêver à aller vivre comme Matt dans sa cabane avec ses chiens (pas d’odeur non plus dans les livres, c’est parfois un très gros avantage !)

Bon, j’avoue, je n’ai pas vu la neige depuis longtemps et ça me manque un peu !!

Le dessin est assez « classique », mais les paysages donnent vraiment envie d’aller se balader là-bas… (il fait juste un peu trop froid pour moi !) J’ai bien aimé aussi le côté « écolo » (les chercheurs d’or détruisaient beaucoup sur leur passage…)

Une bd dépaysante et très agréable !

* * * * *

En lisant cette bd, j’ai repensé à cette bd de Chabouté « Construire un feu » adaptée d’une nouvelle de Jack London (que l’on croise dans le tome 1 de « l’or sous la neige ») Je ne l’avais pas présentée, mais Noukette en parle très bien !

* * * * *

Pour feuilleter les premières pages du tome 3, c’est par ici (pas de « spoil » !)

D’Éric Stalner, nous vous avons déjà présenté : Blues 46 et la zone

Site de l’auteur : Les carnets d’Éric Stalner

* * * * *

La ruée vers l’ or – Charlie Chaplin (1925)

Si jamais ce petit bijou du cinéma muet vous avait échappé, regardez-le d’urgence !!

La bd de la semaine

Cette semaine, ça se passe chez Stephie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Papy, il neige ! – Un album rafraîchissant

Papy PapyPapy, il neige !

Sam Usher

Little Urban (2015)

*****

« Quand je me suis réveillé ce matin, il neigeait ! J’avais tellement hâte d’aller au parc. »

Un jeune garçon, complètement excité par une récente chute de neige et le tapis immaculé qu’elle a déposé devant sa maison, se dépêche de se laver, de s’habiller et d’aller chercher son papy, qui, lui, bouquine tranquillement au lit et n’est absolument pas prêt !! Au fil des pages, le garçon essaie de presser son grand-père, mais sans succès…

*****

La première chose que l’on remarque, c’est cette jolie « empreinte » du titre dans la neige de la couverture…

Un album qui donne très envie d’aller jouer dans la neige ! L’histoire est amusante, entre le calme, la sérénité du grand-père qui se prépare tranquillement, et l’excitation grandissante de l’enfant face à toute cette neige !! Une histoire qui parle de la difficulté de patienter pour les enfants, mais aussi et surtout du plaisir de voir les premières neiges tomber et d’aller jouer dedans !

Papy

Les illustrations ressemblent un peu à celles de Quentin Blake, avec un trait un peu moins « fouillis » et des bouilles un peu plus rondes !

*****

Un très joli album plein de fraicheur !

Une interview de l’auteur (en anglais)

challenge albums 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

ANYA et Tigre Blanc – Conte

AnyaANYA et Tigre Blanc ♥

Fred Bernard & François Roca (ill.)

Albin Michel Jeunesse (2015)

A partir de 7/8 ans

* * * * *

Dans le pays du Grand Blanc, un pays aux quatre saisons de neige (au-dessus des bottes / à la taille / jusqu’au cou et par-dessus la tête…) des enfants disparaissent. Tous ces enfants ont un point commun, ils sont nés la même année. Anya était née cette année là. Son jumeau, Luka avait disparu lorsqu’il était bébé, et les parents l’avaient remplacé par un bébé tigre qui ne quittait jamais Anya.

* * * * *

AnyaLa première chose qui m’a attirée dans cet album –en plus de sa splendide couverture dans un camaïeu de bleu– c’est sa taille ! Il est très grand (j’adore les grands albums, peut-être parce que je suis miro ? Ou parce que j’aime plonger tête la première dans les illustrations…) Bref, il fait 36 cm de haut, il est vraiment très grand. La couverture attire l’œil par son fond bleuté sur lequel ressort le blanc des cheveux d’Anya et le blanc du tigre, ainsi que les lettres dorées du titre…

La mise en page alternée, une page de texte puis une illustration pleine page (ou l’inverse) permet de profiter pleinement des magnifiques illustrations de François Roca. On est plongé dans un univers froid, moyenâgeux et inquiétant…

Le texte est encadré, décoré « à l’ancienne » :   Anya

 Un album superbe, que j’ai adoré, vous l’aurez compris !

* * * * *

La librairie M’Liranya_14e (à qui j’ai emprunté l’image de la sorcière ci-dessus) a beaucoup aimé aussi.

De ces deux auteurs, Sophie vous a déjà présenté « Anouketh » et « Le pompier de Lilliputia »

La fiche de François Roca sur Ricochet (ou plusieurs des albums réalisés avec Fred Bernard font partie des sélections)

p.s : en faisant des recherches de liens à ajouter pour cet article, je m’aperçois que j’ai déjà un album de François Roca, album qui m’avait précisément attiré par ses illustrations… Il s’agit de Sacré Raoul, qui était déjà un coup de cœur !

 

logoalbums2016.jpg

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Black Ice – Becca Fitzpatrick

Un thriller à lire en plein hiver, pendant une tempête de neige… au chaud sous la couette !

Black IceRoman YA – Ados, thriller

Black Ice

Becca Fitzpatrick

MsK, 2015
9782702441503, 17€
355 pages glaciales

Becca Fitzpatrick, l’auteure, vous l’avez déjà croisé sur Délivrer des Livres, pour sa série Hush Hush. Ce roman fantastique nous plongeait dans des histoires d’anges, avec un côté adolescent et romance bien présent, qui donnait un ton particulier à cette histoire. Dans Black Ice, Becca Fitzpatrick reproduit ce même schéma d’une histoire d’amour prenante, mais cette fois-ci dans un thriller !

Black Ice, un thriller prenant !

Black Ice est un vrai thriller, de ceux qui vous entraîne dans leur page et ne vous lâche plus. Un récit qui glace les sangs, mais dont on ne peut pas s’empêcher de tourner les pages.

Britt est une jeune fille déterminée, et elle a décidé de devenir autonome, pour cette dernière année au lycée. Elle entraîne sa meilleure amie Korbie dans la montagne, pour une randonnée qu’elle a préparé. Pas de danger, elles connaissent déjà le lieu, et comme point de chute, elles ont la maison de famille de Korbie, un chalet luxueux. Plus encore, Calvin, frère de Korbie et ex de Britt, les rejoindra là-bas. Pourtant quand une tempête de neige les surprend sur le trajet, les ennuis commencent…

Britt va se retrouver au milieu d’une sombre histoire de personnes recherchées par la police, d’enlèvements, de meurtres… Elle n’aura de cesse d’essayer de survivre, et de sauver sa peau… mais difficile de lutter contre deux jeunes hommes : Shaun, le volubile, et Mason, le secret qui semble bien cacher son jeu. Enquêtes croisées, mystères, secrets et violence sont au rendez-vous. Dehors dans une tempête de neige effroyable, une vraie lutte pour sa survie s’engage, avec du danger partout, vraiment partout…

Black Ice, une romance ?

Mais Black Ice, contre toute attente, est aussi une romance. Un vrai récit pour adolescent, avec des regards, des sensations, des frôlements, des envies. Des Ex qui resurgissent, des cadeaux qui n’en sont pas vraiment et sentiments contradictoires. Des aides inattendues, des coup bats, des trahisons. Le lecteur suit les aventures de Britt sans bien savoir sur quel pied danser. Une histoire d’amour est-elle vraiment possible au milieu de tout ça ?

Au fil des pages, l’intrigue se fait plus complexe, mais des indices apparaissent, et avec eux la vérité apparaît. Bien avant Britt, on image la suite, le fin mot de l’histoire, et cela renforce le côté prenant du livre. On veut être sûr d’avoir vu juste, on veut se tromper, mais tout arrive, inéluctablement…

Ce roman est un one-shot, un seul tome donc, une histoire terminée. Un avantage certain, mais en même temps cela oblige à rester centrer sur l’histoire, et seul le personnage de Britt est vraiment fouillé, les autres sont en retrait, peut-être un peu trop pour qu’on s’attache réellement à eux…

Black Ice est un récit prenant, un véritable page-turner impossible à fermer. On vit ces quelques jours dans la neige avec Britt, en tremblant de froid, de peur et d’amour, et même si l’on démonte l’intrigue policière, impossible d’être sûr avant qu’il ne soit trop tard…

+ Le trailer anglais :

+ Challenges YA#4 et Petit Bac