Petit Elliot dans la grande ville – Album

Elliot

Petit Elliot dans la grande ville

Mike Curato

Les Albums Casterman

Éditions Casterman (2016)

^ ^ ^ ^ ^

Petit Elliot est un éléphant. Un petit éléphant qui habite dans une grande ville, ce qui rend parfois sa vie un peu compliquée. Dans sa vie de tous les jours, il doit faire preuve de beaucoup d’astuce pour s’en sortir, mais malgré tout, petit Elliot est heureux. Jusqu’au jour où il veut s’acheter un gâteau. Personne ne le voit et il sort de la boulangerie le cœur lourd… Soudain, il aperçoit quelqu’un d’encore plus petit que lui et qui a un gros problème…

Un album qui est dédicacé « à tous ceux qui se sentent invisibles »

^ ^ ^ ^ ^

 Elliot

Une très jolie histoire d’amitié et de solidarité ! Et les illustrations dans un style années 30 sont splendides. Certaines me faisaient penser à un peintre que j’aime beaucoup Edward Hopper (lien vers un site qui propose plusieurs de ses oeuvres) et j’ai lu dans une interview de l’auteur (voir ci-dessous) qu’il s’en était inspiré…

Beaucoup de douceur dans cet album, tant par l’histoire que par les illustrations !

Et puis, franchement, un petit éléphant aussi gourmand, ça ne pouvait que me plaire !!

^ ^ ^ ^ ^

Petit Elliot dans la grande ville a obtenu en 2017 le prix des libraires jeunesse du Québec (Catégorie 0-5 ans / Hors Québec)

Sélection 2017 – 2018 du Prix des Incorruptibles – Maternelle

^ ^ ^ ^ ^

Elliot

Interview de Mike Curato dans laquelle il explique sa façon de travailler.

Voir d’autres illustrations sur le site de l’éditeur

^ ^ ^ ^ ^

challenge albums 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Swing café ou l’histoire de Zazou

SwingSwing café

Conte musical de Carl Norac

Illustrations de Rébecca Dautremer

Raconté par Jeanne Balibar

Didier Jeunesse (2009)

<> <> <> <> <>

C’est l’histoire d’Esperanza Carmina Belleza dite Zazou, une jolie cigale brésilienne aux yeux verts… Depuis toujours, Zazou aime chanter. Mais son plus grand rêve, c’est d’aller chanter en Amérique ! Suite à la perte de son ami, Miro le papillon, Zazou se décide et part pour l’Amérique en se cachant dans un chapeau à fleurs… Dans le New-York des années 30, elle va découvrir les origines du jazz…

<> <> <> <> <>

Je ne connaissais pas Jeanne Balibar, la narratrice. Quelle jolie voix elle a ! Elle a, de plus, une façon de raconter, accélérant, freinant, rendant l’histoire très vivante.

L’histoire est très chouette, poétique et les extraits musicaux dans leurs enregistrements d’origine (donc avec les craquements, j’adore !) sont superbes : Ella Fitzgerald, Cab Calloway, Duke Ellington, Fats Waller… pour n’en citer qu’une partie. Quand aux illustrations de Rebecca Dautremer, elles sont adorables, pleine d’humour, de douceur et d’émotion.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce conte musical et je vous le recommande chaudement ! Si vous souhaitez initier vos enfants au jazz ou tout simplement leur faire écouter une belle histoire, n’hésitez pas !! Un coup de cœur pour moi.

Un très bel album pour faire découvrir le swing, le jazz des années 30/40, pour les enfants (mais aussi pour les grands !) à partir de 8 ans.

Au fil de l’histoire, ce sont des extraits musicaux qui sont proposés, mais à la fin du CD la plupart des morceaux (7/12) sont repris en version intégrale, et à chaque page, on vous indique l’extrait musical en cours, pratique quand on n’y connait rien…

<> <> <> <> <>

Le site de Carl Norac

Celui de Rebecca Dautremer

Éditions Didier Jeunesse

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Un homme de joie – BD Diptyque

T.1 : La ville monstreUnHommeDeJoieT1

David François (ill.) & Régis Hautière

Casterman (2015)

* * *

New-York, 1932. Fraîchement arrivé d’Ukraine où règne la famine grâce au camarade Staline, Sacha débarque chez son cousin Pavlo. Mais celui-ci vit dans un tout petit appartement avec sa femme et ses 4 enfants et ne peut l’accueillir au-delà de la première nuit. Il l’aide cependant à trouver un logement -provisoire et spartiate- mais pas cher.

* * *

Pas très attirée au premier abord par les illustrations que je trouvais sombres et avec beaucoup de gros plans, j’ai en fait très vite plongé dans cette histoire. Et après l’avoir lue une première fois, j’ai parcouru au moins deux fois cette bd avant de la lâcher, tellement certaines de ces illustrations m’ont plu… Page 37 par exemple, j’ai trouvé superbe l’illustration d’un homme qu fait un saut périlleux sur une poutre, mais il y a un tas d’autres exemples, tel le chien qui file dans la ruelle, à la page 24. J’aime bien, en fait, la façon dont le mouvement est traduit dans le dessin. Je ne sais pas quelle est la méthode employée, je dirais volontiers que c’est de la peinture mais la façon dont c’est illustré, les coups de pinceaux (?) noirs par endroits, les couleurs employées donnent vraiment une ambiance très particulière, un peu « cotonneuse » à cette bd.

Quand à l’histoire, elle est très simple. Un homme, qui vient d’arriver à New-York, essaie de trouver du travail et de trouver sa place. Il ne connaît pas les us et coutumes du pays, il s’adapte au fur et à mesure. On sent bien que c’est un homme gentil (sa façon de s’occuper des chiens, de se préoccuper des autres…) mais il fait de drôles de rencontres… J’ai hâte de savoir ce qui lui arrive dans le tome 2 !

homme UnHommeDeJoieT1_3

* * *

Bref, vous l’aurez compris, une bd qui ne m’attirait pas plus que ça au début et que j’ai finalement adoré, tant pour les illustrations que pour l’histoire !

Bon, ça y est, j’ai lu le tome 2 : Pffoouuu ! Quelle claque !! A lire sans hésiter.

Une bd découverte grâce au groupe de « la bd de la semaine » : voir l’article de Moka (et ceux des autres, dans le bas du sien !)

David François, le dessinateur, brève bio sur le site de l’éditeur

Le blog de Régis Hautière

La bd de la semaine Cette semaine, c’est chez Noukette

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mr Gershwin

Mr Gershwin Mr Gershwin

Les gratte-ciels de la musique

Raconté par Susie Morgenstern
Illustré par Sébastien Mourrain

Didier Jeunesse (2015)

♥♥♥

Mr Gershwin, conte musical illustré par Sébastien Mourrain et raconté par Susie Morgenstern, nous raconte la vie de la famille Gershwin, et plus précisément celle de George, le 2ème fils, qui deviendra le célèbre compositeur que l’on connait (ou pas !).

Dès l’introduction musicale, on y est ! On revoit Fred Astaire ou Gene Kelly au coude à coude avec Ginger Rogers en train de faire des claquettes… Vous vous demandez de quoi je parle ? Si vous êtes fan de comédies musicales américaines des années 40/50, vous le savez ! Pour les autres, regardez ici ou .

Puis, tout de suite, on est happé par le bel accent américain de Susie Morgenstern, qui se met à la place du piano familial pour nous conter cette histoire… La voix qu’elle prenMrGershwin2d pour imiter Mme Gershwin, la mère de Georges, Ira et Frances est terrible, j’adore !

On découvre au fil des pages et des morceaux musicaux, l’histoire de ce musicien génial qui travaillait énormément nous dit-on. Mais comme c’était un passionné, pour lui son travail n’en était pas un, c’était du pur plaisir !

Un plaisir, une gaité que l’on entend dans sa musique. On se laisse emporter par ces mélodies si entrainantes, si gaies ainsi que par la jolie voix de Susie Morgenstern.

Quelle plaisir aussi de réentendre la jolie voix de Judie Garland (c’est elle qui jouait Dorothy dans le Magicien d’Oz).

♥♥♥

Un livre audio qui est une vraie réussite !

J’ai aimé le côté nostalgique (que de souvenirs pour moi qui ai adoré toutes ces comédies musicales), la façon de raconter l’histoire de Susie Morgenstern et les illustrations pleines de gaité et d’humour de Sébastien Mourrain qui apportent un vrai plus (par leur côté humoristique notamment !) à ce livre audio.

Un gros coup de pour moi.