Stony Bay Beach d’Huntley Fitzpatrick : une lecture estivale

stony bay beachRoman pour adolescents
entre amour et secret familial

Stony Bay Beach :

Sam & Jase

d’Huntley Fitzpatrick

Nathan, janvier 2018
544 Pages 17,95 €
978-2-09-257515-4

Thèmes : amour, été, mer, famille nombreuse, famille recomposée, politique, secret

Samantha, 17 ans, vit avec sa mère, politicienne en campagne, et sa grande soeur, dans une belle maison, toujours très propre, au bord de la mer. Sa mère, maniaque, ne supporte pas leurs voisins, les Garett, une famille avec 8 enfants qui vivent toujours dans le désordre.

Sam, elle, n’est pas à l’aise dans cette maison si propre, et a du mal à supporter le conseiller de campagne de sa mère, qui est aussi son petit ami. Depuis des années elle se réfugie sur le petit toit sous la fenêtre de sa chambre et observe les Garett et leur maison pleine de vie. Cet été là pourtant tout change quand Jase, un des Garett, l’y rejoint pour discuter.

Stony Bay Beach est un roman pour adolescent réaliste qui, en narration alternée, permet de découvrir Sam & Jase, dans leur histoire d’amour naissante. Plus que deux adolescents, c’est à toute la famille Garett que l’on s’attache au fil des pages. Une famille nombreuse, vivante, aimante, soudée, qui contraste particulièrement avec celle de Sam. Quand un événement terrible touche cette famille, on est tellement attaché à eux qu’on ne peut plus fermer le livre avant d’avoir lu la dernière ligne.

Les sujets abordés dans ce livre sont variés et parfois difficiles, mais l’amour des personnages rend tout cela fluide. Drogue, famille recomposée, secrets, regard des autres, et surtout amour sont autant de thématiques qui toucheront les lecteurs.

Stony Bay Beach : Sam & Jase est un premier tome touchant, au milieu de deux familles très différentes. Les personnages de ce roman sont attachants, on vit vraiment avec eux dans une jolie parenthèse, pourtant secouée par les secrets. On referme ce livre à regret, avec tout de même un espoir… les retrouver dans le second tome, qui s’attache à deux personnages secondaires de ce récit. Encore une belle histoire d’amour ?

+ Le deuxième tome Tim et Alice est déjà disponible. Les tomes peuvent se lire indépendamment :)

Nous suivre et partager :
error0

Les vieux fourneaux – Bd Ado/Adulte

Les vieux fourneaux

Lupano & Cauuet

Dargaud

* * * * *

fourneaux

T1 : Ceux qui restent (2014) / T2 : Bonny and Pierrot (2014) / T3 : Celui qui part (2015)

T4 : La magicienne : sortie prévue le 10/11/2017 !

* * * * *

Les vieux fourneaux, se sont 3 vieux potes. Il y a Pierrot, l’anarchiste, Emile, qui traîne sa carcasse dans une maison de retraite (mais on verra plus loin qu’il cache bien son jeu !) et Antoine, qui vient de perdre sa femme, l’amour de sa vie, Lucette.

Lucette qui lui a laissé une lettre chez le notaire, lettre dans laquelle elle lui fait une révélation…

* * * * *

Dans le premier tome, on apprend à connaître ces 3 « vieux » qui ont encore la pêche malgré leur grand âge, ainsi que Sophie, la petite-fille d’Antoine. Avec un peu de nostalgie, mais surtout beaucoup beaucoup d’humour, on nous embarque dans une aventure dont on n’a pas envie de sortir de sitôt…

Dans le tome 2, on apprend à mieux connaître la vie de Pierrot, sa jeunesse, ses amours, ses engagements. Et dans le tome 3, c’est du passé aventurier d’Émile qu’il est le plus question.

Je dois être honnête, j’avais feuilletée rapidement cette bd il y a quelques années à sa sortie, et elle ne m’avait pas attirée plus que ça (je me demande encore pourquoi ??). Devant tant de critiques positives, je me suis dit que je devais lui laisser une « vraie » chance et je ne regrette vraiment pas parce que je me suis régalée !

Oui, j’ai finalement eu un vrai coup de cœur pour cette bd dont les personnages ont « des gueules » et « de la gueule » !!

* * * * *

Feuilleter les premières pages du tome 1

Noukette, Jacques, Moka, Yaneck, ont apprécié bien avant moi !

Rencontre avec Wilfrid Lupano qui présente « Les vieux fourneaux »

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre et partager :
error0

Zidrou, scénariste de bandes dessinées

Zidrou est un scénariste belge et il n’est pas allé chercher très loin pour trouver son nom d’auteur. Il s’est contenté d’utiliser le « verlan » avec son propre nom : Drousie, Benoît pour le prénom.

Afficher l'image d'origine         Zidrou          Afficher l'image d'origine

On le connaît beaucoup pour les séries « l’élève Ducobu« , « Sac à puces » ou encore « Tamara« . J’avoue que ce n’est pas cette partie humoristique de son travail que je préfère, mais plutôt les bandes dessinées plus « adultes » telles que « Les beaux étés« , « Lydie » ou encore « Merci« .

* * * * *

Zidrou Lydie ♥ ♥

Années 30 : Dans une impasse où tout le monde se connaît, Camille, une jeune femme un peu simple d’esprit, perd son bébé, une petite fille qu’elle voulait appeler Lydie. La jeune femme, qui était inconsolable, retrouve le sourire au bout de quelques semaines et affirme que son bébé, sa Lydie est revenue… Tout le monde joue le jeu, par compassion et pour voir Camille heureuse.

J’adore la couverture sépia de cette bd. Elle transpire l’amour et la tendresse ! Tout comme cette bd d’ailleurs, que j’ai adoré. Je n’en dirais pas beaucoup plus, je ne l’ai plus en main et je l’ai lu il y a plusieurs mois déjà. Mais pour le moment, c’est ma préféré dans ce que je connais de l’œuvre de Zidrou.

 

Sur le site de l’éditeur, Dargaud, vous pourrez feuilleter les 3 premières pages.

* * * * *

Plus récemment, j’ai lu « Les beaux étés » (2 tomes) Zidrou

Les vacances d’une famille un peu bohème, un peu farfelue. Le tome 1 se passe en 1973, le tome 2 en 1969 (non, non, je ne me suis pas trompée, c’est dans ce sens là !) Beaucoup de sujets sont abordés dans ces deux tomes, mais ils le sont avec légèreté, insouciance fraicheur, tendresse, humour et un brin de nostalgie !

Une bd « feel-good » pour reprendre un terme à la mode. Si vous êtes un peu déprimé, elle va vous redonner le sourire ! Je me suis régalée.

A lire ici, une interview des deux auteurs

Retrouvez les avis enthousiastes de Noukette, Jérôme, Jacques, Moka et Hélène

* * * * *

 Zidrou Et la dernière en date, lu aujourd’hui, c’est « Merci »

Merci, c’est le nom d’une jeune adolescente un peu rebelle et un peu paumée (comme tous les ados, non ? Ok, ok, j’ai rien dit !!)

Une jeune fille intelligente et sympathique, mais qui cherche des limites, que sa mère, handicapée, n’arrive pas à lui donner. Du père, sauf erreur de ma part, on n’entendra pas parler. Suite à la dégradation du mur d’un voisin, Merci se retrouve face à un juge, mais elle a la chance de tomber sur un juge intelligent qui lui donne une peine qui va changer sa façon de voir…

Des personnages là encore très sympathiques et plein de tendresse.

* * * * *

De cet auteur, Sophie vous a déjà présenté :

– le tome 2 de « Boule à Zéro »

– Dans les 18 bd incontournables de l’année 2013, il y avait « Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre, qui donc lui reprisait ses chaussettes ? »

– Et dans la crème des bd en 2012 : Les Folies Bergère Scénario : Zidrou, Dessin : Porcel – Vents d’Ouest (2012)

C’est la guerre, la grande, la terrible. La « vie » dans les tranchées est pleine de certitude : la mort vous attend ! Ce n’est qu’une question de temps pour savoir quand elle embrassera les poilus, qui attendent résignés, leur tour. Pour survivre, chaque homme de la 17ème compagnie d’infanterie fait appel à ses maigres ressources : l’alcool, les souvenirs d’une vie de couple, l’humour facile, la foi, la douceur des permissions. Tout est bon pour ne pas abandonner l’espoir.

Dans ce pays sans hommes, ce « no man’s land ». leur petit quartier général boueux, ils l’ont surnommé « Les folies Bergère » en l’honneur de ce lieu qu’ils se sont promis d’aller visiter. Un lieu rien qu’à eux où l’amitié et la complicité leur servent de repas et de vêtements chauds. Lire la suite chez Un amour de bd

* * * * *

Et moi je Lectures de maivous avais parlé de celle-ci, lu au mois de mai et pas vraiment appréciée :

« Le beau voyage » de Springer & Zidrou chez Dargaud (2013) – Ado/Adulte

Un beau voyage, c’est ce qui attend Léa. Depuis toujours Léa cherche sa vie. Elle en bricole une, entre rébellion et provocation. Mais un jour, son père meurt. Alors Léa part sur les traces de son passé. Elle y trouvera une raison de vivre.

Une histoire triste, touchante et émouvante, mais je n’ai pas vraiment aimé les illustrations et du coup, je l’ai lu très vite, trop vite sans doute…

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Mo’

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre et partager :
error0

Macha ou l’évasion

macha ou l'évasionRoman pour adolescents
dès 14 ans – niveau 4ème à lycée
rentrée littéraire jeunesse 2016

Macha ou l’évasion

de Jérôme Leroy

Syros, août 2016
9782748521917, 12,99€

Il y a déjà deux ans, j’ai lu Norlande, un magnifique roman, que j’ai tellement aimé que je n’ai pas trouvé les mots pour vous en parler. L’auteur, Jérôme Leroy, signe en cette rentrée littéraire un nouveau titre, Macha ou l’évasion. Je ne laisse cette fois ci pas passer ma chance de vous en parler, car c’est encore une fois un coup de cœur !

Macha ou l’évasion fait d’ailleurs partie en réalité d’un triptyque, avec La grande Môme et Norlande. Des romans indépendants, qui permettent de recroiser certains personnages, de près ou de loin. Ce triptyque nous offre des situations fortes, référence à notre vie quotidienne et aux drames qui se trament dans notre société. A chacun ensuite de croire dans ce qu’il veut.

La Douceur

Dans Macha ou l’évasion, nous faisons un bond dans le futur, en 2100 ! Notre société est tombée, la guerre et les grands lobbying ont laissé la place à la Douceur. Paix, apaisement et cabanes dans les arbres. Amitié, fraternité, échange, partage. Un monde si calme, si doux. Mais aussi un monde qui ne veut pas oublier. La nouvelle génération, qui n’a jamais connu que la Douceur, cherche à récolter des témoignages de personnes âgées, afin de mieux comprendre ce qu’il ne faut pas reproduire. Et c’est ainsi que l’on va suivre, comme des flash-back, l’histoire de Macha.

Macha

Macha, autrefois Marie, a 107 ans. Elle est fatiguée, mais va accepter finalement de se replonger dans ses amères souvenirs. Avec elle on va découvrir sous un autre regard notre époque, et la chute de notre société. Pour en venir, forcément, a envier cette Douceur. Macha n’est qu’une adolescente comme les autres, dans un quartier bourge, avec des parents séparés, un beau père étrange et une famille, en général, qui aime les apparences. Son histoire n’est pas simple, elle ne se déroule d’ailleurs pas en quelques chapitres mais en près de 350 pages. On va y suivre le parcours initiatique d’une jeune fille en recherche de repères différents, en recherche, sans qu’elle ne s’en rende vraiment compte, de Douceur. Cette quête, qui commence en refus des violences policières, la mènera notamment vers les ZAD, Zone à Défendre ou Zones d’Aménagement Différé, comme on en trouve actuellement en France, par exemple à Notre Dame des Landes. C’est dans ces ZAD que va naître, progressivement, la Douceur.

Jérôme Leroy propose des extrêmes sans doute un peu trop tranchés, avec une Douceur réellement incroyable, et une société du 21ème siècle très noire. Pourtant, son propos touche, notamment grâce à Macha des Oyats, ce personnage attachant, tant à 17 ans qu’à 107 ans.

Une vision sombre de notre société, mais qui mène à un avenir tellement meilleur… Macha ou l’évasion est un magnifique roman, à mettre en toutes les jeunes mains pour tenter de construire un avenir plus doux !

+ Les avis de Ramettes, George et Bob/Marie

+ Sur le site de Syros, avec un extrait
+ Challenge 1% Rentrée Littéraire 2016 et Challenge YA#6

Nous suivre et partager :
error0