Les Gardiens des secrets : récit d’aventure mystérieux

Les Gardiens des secrets est un roman d’aventure pour jeunes adolescents qui est plein de secrets ! Un récit entraînant mais qui nous laisse sur notre faim…

gardiens des secretsRoman pour adolescents  dès 10 ans

Les Gardiens des secrets
tome 1

de Trenton Lee Stewart

Illustrations de Diana Sudyka

traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Juliette Lê

Pocket jeunesse, 2018
PKJ, 302 pages
9782266276979, 16,90€
titre Vo : The Secret Keepers

Thèmes : aventure, secrets, montre, mystère

Ruben vit à la Nouvelle-Ombrie, une ville dans un univers assez semblable au nôtre, mais dirigée par La Fumée et ses hommes. L’école, les copains, ce n’est pas trop le truc de Ruben. Lui ce qu’il aime c’est parcourir la ville et l’explorer dans ses moindres recoins. Il grimpe, se faufile, passe inaperçu… Un jour lors d’une de ces explorations en haut d’un vieil immeuble, il découvre un coffre en bois, renfermant une montre ancienne : un véritable trésor ! Alors qu’il souhaite la vendre, il se rend vite compte que cet objet est très convoité, et va donc tenter de percer ses secrets… que fait donc cette montre mystérieuse qui ne donne pas l’heure ? D’où vient-elle ? Pourquoi tout le monde semble la vouloir ? Ruben n’est pas au bout de ses surprises… ni de ses aventures !

Trenton Lee Stewart est aussi l’auteur du Mystérieux cercle Benedict, un roman pour adolescents dans lequel de jeunes enfants hors du commun déjouent les pièges d’un étrange scientifique dans une pension. L’écriture est ici la même

Les Gardiens des secrets est un récit qui met du temps à démarrer. On apprend à connaître Ruben, sa mère, leur vie. On découvre l’objet mais pas tout de suite ses secrets… Et puis d’un coup tout s’emballe et il n’est plus possible de lâcher ce roman : on va de découvertes en danger ! Parce que le phare de la couverture a évidemment son rôle à jouer. Parce qu’un héros sans aucun ami ça serait quand même triste. Parce que les ennemis sont aussi là, à tourner autour de la montre…Trenton Lee Stewart’s The Secret Keepers

Ruben est un héros comme on en voit souvent en littérature pour adolescents : un peu différent, un peu à part, mais très attachant pour le lecteur qui n’a pas de mal à s’identifier à ce jeune garçon. Il vit seul avec sa mère, dans un petit appartement, dans un quartier défavorisé. Sa mère cumule deux emplois, pourtant, ils peinent à s’en sortir. Pour lui, la montre est au début un bon moyen d’aider sa maman… mais il se retrouve embarquer dans une aventure qui le dépasse !
Au fil des pages, on rencontrera aussi Penny, une jeune fille dynamique, bavarde, que l’on connaît encore peu pour le moment, mais que j’espère retrouver dans le deuxième tome ! Il y a peu d’autres personnages récurrents pour le moment, plus des figures emblématiques, mais que l’on connait peu… j’imagine que le deuxième tome sera moins centré sur Ruben et permettra de découvrir un peu plus son monde.

Les Gardiens des secrets est un récit d’aventures riche en découverte, facile d’accès pour les jeunes adolescents, dont le rythme va crescendo au fil des pages… jusqu’à nous stopper net, à la fin du tome, au milieu d’une action… J’ai hâte de lire le tome 2, prévu pour janvier 2019 !


+ Le site du Mystérieux Cercle Benedict

Inaccessibles : plus dure sera la chute

InaccessiblesRoman pour adolescents

Inaccessibles

de Katherine Mc Gee

Michel Lafon, février 2017
9782749928265, 17,95€

 

Dès les premières pages, alors même que l’on ne comprend pas vraiment la construction étrange de cette société, on sait qu’une jeune femme va mourir. Est-elle tombée ou bien l’a t’on poussé d’en haut de la tour de mille étages ? On ne sait ni qui, ni pourquoi. On repart alors quelques semaines en arrière, et on découvre, peu à peu, toute une galerie de personnages adolescents. Avec eux on va peu à peu comprendre les lois qui régissent ce futur New-York.

Manhattan, 2118. Les gens se sont entassés dans La Tour. Mille étages, des milliers de logements, mais aussi des commerces, des écoles, des parcs… Un microcosme complet, très peuplé, avec des disparités sociales énormes. Le haut du panier vit dans les derniers étages, et ce sont les principaux protagonistes.

Avery, jeune fille parfaite, extrêmement belle car conçue à partir de gênes sélectionnés, habite au millième étage. En apparence, on ne peut que l’envier, mais elle cache un secret qui la ronge… Tout comme Leda, qui tente de cacher son addiction et son séjour en desintox. Eris aussi doit se taire, quand elle découvre un secret familial qui détruit sa famille. Et que dire de Rylin, qui ne vient pas de ses étages supérieurs mais y travaille ? Ou de Watt, lui aussi d’un étage inférieur mais qui a crée une IA très puissante qui lui sert à mieux comprendre les autres ?

Les protagonistes de cette histoire sont complexes, tout comme les liens qui les lient. On plonge avec eux dans un monde pas si différent du notre finalement, celui d’adolescents que le rang social classe, d’adolescents qui cachent des secrets, et qui essayent de se construire malgré tout.

Inaccessibles est un peu difficile à appréhender au départ tant la galerie de personnages est complexe, mais on apprend peu à peu à connaître ces adolescents et leurs secrets, on les apprécie, on s’attache… Et l’on redoute la fin, que l’on connait, que l’on attend. On sait que l’un d’entre eux va mourir, et ce ne sont pas les mobiles qui manquent. Cette tension, que propose l’ellipse temporelle, permet de garder l’attention du lecteur au fil du récit, dans une intrigue pourtant multiple.

Si vous aimez les dystopies sans trop aimer la science-fiction,
Si vous aimez les romances adolescentes, sans aimer le nian-nian,
Si vous aimez les secrets et les histoires d’amour cachées,
Si vous aimez le suspense, et que vous avez de la patience,
ce roman est fait pour vous !

 

Max Ducos, auteur jeunesse mais pas seulement…

Max Ducos ♥ ♥ ♥

Un auteur que j’aime beaucoup et dont je vous reparlerai ! (il vient de sortir un nouvel album « le royaume de minuit » toujours aux éditions Sarbacane)

* * *

ducos-volubilis Jeu de piste à Volubilis – Sarbacane (2006)

Une petite fille habite dans une maison assez spéciale, qu’elle n’aime pas beaucoup (moi j’adore !), qu’elle trouve bizarre… Quand elle demande à son père pourquoi leur maison est si étrange, il lui répond qu’elle n’est pas étrange, mais qu’elle est moderne. Il lui dit aussi « chaque maison est unique et possède un secret, trouve le et tu aimeras cette maison ».

Et effectivement, la villa Volubilis possède bien un secret… Que la petite fille va découvrir suite à un long jeu de piste, parsemé de mystérieux indices…

Il y a très longtemps (10 ans en fait, depuis qu’il est sorti !!) que je voulais lire cet album. Contrairement à la petite fille, moi j’adore cette villa moderne, et par la même occasion, la couverture et les illustrations de cet album…

En le feuilletant, je me disais que Max Ducos avait sans doute étudié l’architecture et le design ou que c’était des choses qu’il aimait bien… Dans sa bio, il nous dit que c’est son père qui est architecte. Sur la page consacrée à « Jeu de piste à Volubilis » sur son site, il nous dit par qui il a été inspiré.

Max Ducos : « Jeu de piste à Volubilis est mon premier livre, mais aussi mon projet de fin d’études pour le diplôme de l’Ecole des Arts Décoratifs de Paris (ENSAD) »

N’hésitez pas, allez voir ses peintures, elles sont superbes, certaines m’ont fait penser à un peintre américain que j’aime beaucoup : Edward Hooper

Ducos

* * * * *

 L‘ange disparuSarbacane (2008)

AngeDisparuLors d’une sortie scolaire au musée des Beaux-Arts de sa ville, Eloi est interpellé par la Vénus d’un tableau : son petit ange a disparu, pourrait-il l’aider à le retrouver ? D’abord interloqué, Eloi se prend vite au jeu et plonge, au sens propre, au cœur des œuvres, traversant sans effort cadres, styles et époques.

Non seulement il retrouvera le petit ange disparu, mais il se découvrira des alliés inattendus parmi les œuvres de Poussin, Chardin, Velasquez, Vinci, Latour, Rembrandt, Sisley, Monet, Corot, Turner, Gauguin, Cézanne, Rodin… avec des clins d’œil plein d’humour aux grands contemporains.

J’ai adoré cet album, aux très belles illustrations et à l‘histoire qui fait rêver ! Vous n’avez jamais rêvé, vous, de rentrer vous promener dans un tableau ?

AngeDisparu2♥♥ ♥ Un très bel album, surprenant et poétique ! ♥♥♥

* * * * *

DucosVert secret – Sarbacane (2011)

Une fillette un peu trop sage et un garçon gouailleur pénètrent au cœur d’un jardin du XVIIIe. Le fondateur, comte de la Mirandole, l’a fait dessiner en hommage à son amour sans retour pour la belle Marguerite. Serres, labyrinthe de verdure, sculptures, échiquier géant, retenues d’eau, fontaines : c’est tout l’art du jardin à la Française (agrémenté ici de délicieuses allusions à l’Amour Courtois) que les deux enfants explorent, avant de découvrir un fabuleux trésor !

L’avis de Sophie : j’ai lu cet album avec beaucoup de plaisir, tout y est un enchantement, une très belle découverte, une aventure, une rencontre !
Les grandes illustrations sont très belles, vertes, pleines de détails et l’histoire est très touchante, bien qu’un peu facile…  A découvrir!

* * * * *

Le site de l’auteur, sur lequel vous pourrez lire une brève biographie et surtout allez voir ses peintures !

Le site des éditions Sarbacane

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le livre brûlé – série en 2 tomes

Le livre brûlé

T.1 : Le cri de l’arbre

Françoise Grard

Gulf Stream Éditeur (2014)

LivreBrule1

L’auteure : Professeure de lettres en région parisienne, mère de 3 enfants, elle aime lire et bien sûr, écrire ! Ce qui ne l’empêche pas, parfois, de massacrer son piano…

L’histoire : Chris est heureux. C’est enfin les vacances et avec elles, la promesse de longues baignades et de promenades dans ses chers sous-bois. Mais à peine a t-il entamé sa première balade sous les arbres qu’une grosse voiture lancée à toute allure balance un paquet à ses pieds… Le paquet mystérieux s’avère être un livre, livre qui s’enflamme dès qu’on essaie de l’ouvrir ! Chris se retrouve à mener une drôle d’enquête, un peu malgré lui…

Mon avis : A la fois roman policier et fantastique (avec une pincée d’Histoire), le cri de l’arbre est un court roman (186 p.) qui se lit rapidement et avec plaisir. J’ai particulièrement aimé que le personnage principal, Chris, soit un ado amoureux de la nature (ça change des jeux vidéos !) et des animaux (qui le lui rendent bien). Beaucoup de mystères dans ce premier tome qui ne fait que mettre l’histoire en place…

Un seul bémol : j’ai vu ici et là qu’il est conseillé à partir de 11 ans. Les chapitres sont courts (10-15 pages), la mise en page aérée et la police de caractères assez grosse, ce qui facilite la lecture, il est vrai. Malgré tout, vu le vocabulaire employé, je doute un peu… Ou alors, pour les très bons lecteurs !

Et j’avoue également que je n’aime pas du tout l’illustration de couverture… Je la trouve vraiment tristounette et cette couleur caca d’oie ne m’aurait pas attirée du tout si j’avais vu ce livre en vitrine !

LivreBrule2 Comme vous êtes des petits veinards, le tome 2, « Dans les eaux noires du lac » (suite et fin) vient de sortir ! Ne faites pas la fine bouche, achetez les deux en même temps, ça vous évitera de ressortir…

SignatureNat

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :