Challenge classiques – bilan intermédiaire

classiques

Cette année je (re)lis des classiques

Challenge commun avec Blandine

*****

Pourquoi un bilan intermédiaire me direz-vous ? Et bien parce que je sais que moi, j’ai tendance à oublier un peu les choses au fur et à mesure que l’année s’écoule…

Et un bilan intermédiaire, c’est non seulement un moment pour faire le point, mais aussi une façon de vous rappeler l’existence de ce challenge !

Voici donc la liste des participant.e.s et leurs liens :

*****

« Pourquoi pas ? » – 1 lecture : il y a 7 participants dont 3 ont déjà donné leur lien.

Kobaitchi

Sophie : Théâtre : Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand (1897) revisité avec « Blaise Cyrano : le raté magnifique » d’Arthur Ténor (2017)

Bidib : Roman : Vipère au poing d’Hervé Bazin (1948)

Kiona

Alexielle

Agnès :

Lohann

————————————–

« J’aime l’idée » – 4 lectures et 4 participants : Là, ça se gâte !  Seule Isa a réussi son challenge pour le moment (mais bon, l’année n’est pas encore terminée !)

Charlotte

Itzamna

Alice

Xl

Isa

————————————–

« Je deviens accro » – 6 lectures et 7 participants : Seule Petite Noisette a réussi son challenge pour le moment…  Blandine la talonne et PatiVore n’a pas encore commencé !

Petite Noisette

  • Manga : La Belle et la Bête, d’après Madame de Villeneuve, de Mallory Deace et Studio Dice (adaptation du Disney), Éd. Nobi Nobi (1740, thème 1)
  • Roman : La Belle et la Bête, Madame de Villeneuve, Éd. Gallimard, Folio (1740, thème 1)
  • Manga : Raison et sentiments, d’après Jane Austen, de Po Tse et Stacy King, ed. Nobi Nobi (1811, thème 1)
  • Manga : Le merveilleux voyage de Nils Holgersson, d’après Selma Lagerlöf, de Nori Ichikawa, ed. Nobi Nobi (1906, thème 6)
  • Roman : Hurlevent, Emily Brontë, ed. Gallimard (1847, thème 1)
  • Album : Bartleby le scribe d’Herman Melville et Stéphane Poulain (ill.) – 2013 (mais le texte date de 1853)
  • Livre Cd : Giselle d’après le ballet du même nom créé en 1841 par Théophile Gauthier (texte) et Adolphe Adam (musique)

Mylène

PatiVore

Purple Velvet

Nathalie

Blandine

  • BD: L’Étranger. D’après le roman d’Albert Camus. Jacques FERRANDEZ. Ed. Gallimard (2013)
  • Manga : La Porte. D’après le roman de Sôseki (1900) Daisuke INOUE. Éd. Philippe Picquier, (2018)
  • Album : Bambi. D’après Félix SALTEN (1923). Texte de Kochka et illustrations de Sophie LEBOT. Ed. Père Castor / Flammarion Jeuness (2016)
  • Album Livre-CD : Les malheurs de Sophie. La Comtesse de Ségur. Adaptation de Jean-Pierre KERLOC’H et illustrations de Christophe BESSE. Ed. Glénat Jeunesse (2017)

Tom Tom La Tomate

————————————–

« On ne m’arrête plus » – 2 lectures de chaque thème (voir le premier article sur le challenge), soit 12 lectures – Pas de nouvelles de nos 3 candidates !

Adeline

Rita

Catherine Airaud

*****

Pour résumer : après 4 mois de ce challenge classiques, nous avons 21 participants et 26 lectures déjà effectuées !

Quand à moi, après en avoir lu 3 coup sur coup ou presque, j’ai marqué un petit temps d’arrêt… Mais je vais m’y remettre !! ;)

J’espère que ce petit rappel vous aura donné envie de nous rejoindre, ou, du moins, donné envie de lire -ou relire- des classiques.

classiques

Libérez l’ours en vous – Carole Trébor

Libérez l'ours en vousRoman pour adolescents, dès 13 ans
Vie quotidienne et théâtre

Libérez l’ours en vous

de Carole Trébor

Syros, 2018
9782748521306 – 17,95€

Loin de ses récits fantastiques comme Nina Volkovitch ou de science-fiction avec U4, Carole Trébor nous propose avec Libérez l’ours en vous un récit contemporain, une tranche de vie d’adolescents d’aujourd’hui. Petit clin d’oeil à la Russie tout de même, avec un personnage d’origine russe, Kolia, mais pour le reste, on est dans la campagne française. La campagne viticole, facilement raciste, ou tout du moins prompte à ne pas accepter l’étranger.

Libérez l’ours en vous est un récit complexe, avec trois histoires principales imbriquées. Celle d’un groupe de lycéens, impliqués dans un club théâtre. Celle de leur professeur de théâtre, cette année absente pour maladie. Et celle de la pièce de théâtre Merci l’ours écrite par cette professeur de théâtre, et qui raconte sa propre jeunesse. Trois histoires qui ne font que se couper, se mêler, s’entremêler. Des résonances apparaissent entre toutes ces histoires, entre toute ces personnalités et avec Merci l’ours, la pièce de théâtre que les adolescents vont découvrir peu à peu et monter. Les thématiques qui les rapprochent, les font bondir ou exploser…

Dans Libérez l’ours en vous, la galerie de personnages est très large, et tous sont les propres narrateurs, en alternance. Cette profusion de narrateurs, aux histoires complexes, m’a désarçonné. Si j’aime les récits alternés, j’ai trouvé ici que cela desservait parfois l’histoire, car on ne prend pas le temps de s’attacher aux personnages. Kolia par exemple, qui est un des personnages centraux, nous raconte une grande partie de sa vie : la perte de sa mère et de sa grand-mère, sa nouvelle belle-mère, son père qui ne comprend pas sa passion… Pourtant le tout manque d’un petit quelque chose pour que le déclic se fasse réellement. Finalement je crois que ce récit fonctionne un peu comme ça. Soit vous adhérez à Kolia (et Lisa), et vous adhérerez au livre, soit non, et le récit perd une partie de son intérêt.

J’ai lu ce livre en lecture commune avec Lael, ce qui nous a permis d’échanger sur notre ressenti, et la problématique des personnages est vraiment celle qui me semble centrale dans l’appréciation de ce roman. Le côté théâtre, les thématiques abordées, tout le reste est intéressant et offre un beau récit, je regrette donc d’être restée sur ma faim, au point de préférer les petites soeurs aux personnages principaux… Les relations parents – enfants, souvent mises en avant par les personnages, l’immigration, l’humour, tout un tas de petites choses qui font que ce livre reste une belle lecture. Les modalités du récit sont variées, théâtre et narration bien sûr, mais aussi mail, sms, chanson, articles de presse… un mélange réussi.

Libérez l’ours en vous est un roman contemporain qui réussit habilement à allier théâtre et récit moderne, pour autant la galerie de personnage n’a pas réussi à m’entraîner au coeur de cette histoire.


+ la pièce Merci l’ours existe vraiment et a été écrite par Carole Trébor. On peut la retrouver via l’application Syros Live, de même que les chansons qui en font partie.

+ Découvrez l’avis de Lael, qui a, elle, apprécié le personnage de Kolia !

+ Pour la petite anecdote, chaque fois que je parle de ce roman, je veux l’appeler Libérez-vous de l’ours. Un lapsus sans doute révélateur d’une partie du récit, où l’ours n’est pas forcément celui qu’on croit !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

La plume de Marie – roman historique

plumeLa plume de Marie ♥

Clémentine Beauvais
Anaïs Bernabé (ill.)
Éd. Talents Hauts (2011)
*****

Nous sommes en 1650 au château du Baron de Rochecourt. La mère de Marie était servante au château. Après son décès, le baron et la baronne ont recueilli Marie et l’ont élevée avec leurs enfants, lui apprenant même à lire et à écrire (ce n’était pas le cas des domestiques à cette époque). Mais le jour où ils doivent recevoir Monsieur Pierre Corneille, le célèbre dramaturge, Marie, pourtant la plus enthousiaste (elle adore le théâtre et écrit de petites scènes), se voit rappeler son statut de fille de domestique et est priée de bien vouloir se faire toute petite. Pourtant, grâce à quelques ruses, et avec la complicité des autres enfants, elle réussira à parler à Mr Corneille…

*****

Un petit livre très original dans sa forme, car il est entrecoupé de petites scènes de théâtre pleines d’humour (écrites par Marie !)

C’est un texte très court (112 pages) et très rythmé qui se lit -non seulement facilement- mais avec beaucoup de plaisir. On ne peut s’empêcher de sourire aux ruses des enfants… « La plume de Marie » est un roman historique qui parle de théâtre mais aussi et surtout de la condition des domestiques ainsi que de celles des femmes à cette époque.

*****

Une histoire qui pourra permettre d’initier les plus jeunes au théâtre en leur proposant de jouer les actes écrits par Marie.

Ce roman a reçu le prix Unicef 2017

*****

Un extrait : « Monsieur Thomas souffle très fort en levant les yeux au ciel et claque la porte de la chambre. Vexée, Mademoiselle Margot se retient de respirer pendant au moins 2 ou 3 minutes, tandis que Mademoiselle Sophie continue tranquillement de vêtir sa poupée. Les joues déjà rubicondes de Mademoiselle Margot se gonflent de sang. Enfin elle abandonne la lutte et ses poumons se vident de leur air en un long et formidable sifflement. Quelques instants plus tard, le soulier manquant est déniché sous une armoire.

Nous sommes le 10 mais 1650, et ainsi commence une journée ordinaire au château de Rochecourt. »

*****

Du même auteur, nous vous avons déjà présenté : Les petites reines, Songe à la douceur, La louve

Le blog de Clémentine Beauvais

D’autres images sur le site des éditions Talents Hauts

D’autres que moi ont aimé : Noukette, Jérôme

Tous en Scène – Cases 4 & 5

tous en scènePremier roman – niveau 2 CE

Tous en scène :
le roman du film

adapté du dessin animé d’Illumination

édité par Centum, 2017

Buster Moon est bien résolu à sauver son théâtre bien-aimé, qui se retrouve dans une situation financière difficile ces derniers temps. Sa dernière chance est de produire le plus grand concours de chant du monde ! Les candidats se bousculent, espérant le coup de chance qui va transformer leur vie. Lequel d’entre eux décrochera le gros lot ?

Un roman de près de 150 pages, avec des illustrations du film, voilà de quoi donner envie aux jeunes lecteurs d’avancer dans l’histoire, à la découverte ou la redécouverte des petits héros animaliers du dessin animé Tous en scène. Le roman est écrit gros, pour faciliter la lecture, ça peut donc être l’occasion pour un lecteur de fin Ce1/Ce2 de se lancer dans un « gros livre », surtout s’il connait déjà l’histoire.

Une belle histoire, celle de Buster Moon, un koala un brin truand qui cherche à sauver son théâtre. Le livre restitue bien l’ambiance très drôle du film, notamment avec la maman cochon, de loin mon personnage favoris. Seules manquent finalement les chansons, il faudrait presque prendre la BO à côté pour ne rien rater du charme de cette histoire.

Si vous n’avez pas vu le film, il est à découvrir absolument, je suis vraiment tombée sous le charme de ces chanteurs, et ce roman permet de prolonger la magie.

Regardez donc la bande annonce, en attendant !

tous en scène

 

Cases n°4 & 5

 

Merci à Centum Books pour ces lots !

Bravo à Carine Mamjoza

et Yoshi73

qui gagnent ce petit roman !

Pour vous aussi gagner des livres, il vous suffit de vous inscrire au concours du Calendrier de l’avent 2017 !