Quelques albums pour les 3/4 ans

Quelques albums édités au fil des ans par les éditions « Lire c’est partir »

0_0_0_0

L’imagier des contraires – Judith Pincemin & Andrea Petrlik (2013)

J’aime beaucoup les illustrations de cet imagier. Elles sont très colorées, naïves, amusantes et on voit les coups de pinceaux, je les trouve très chouettes ! Celle du milieu (Immense/minuscule) est dans le sens de la hauteur, j’ai bien aimé le changement et c’est bien trouvé.

Le texte est simple, mais rythmé, poétique et plein d’humour, tout ce que j’aime. Ci-dessous le premier « contraire » présenté (Doux/Piquant) Spécial Sophie Hérisson bien sûr !!!

Le site de l’illustratrice (en anglais, mais pour voir les illustrations ce n’est pas très gênant !)

QuelquesHistoire des Walimous – Judith Pincemin & Corinne Degorre (2012)

Du même auteur, mais avec une illustratrice différente.

Dame Girafe rencontra Mr Éléphant. Elle se dit « comme ses oreilles sont belles, comme il a l’air gentil ! » et l’éléphant se dit « Comme son cou est long et fin… » Et les yeux dans les yeux, ils tombèrent amoureux… Ce qui donna un petit « Walimou » (plusieurs couples au fil de l’histoire et une fin plutôt drôle !) Les illustrations sont des « montages ». Des animaux en pâte à modeler photographiés sur des fonds dessinés. C’est très coloré et très joyeux !

L’histoire quand à elle est pleine d’amour et de tolérance, c’est une vraie ode à la différence !

Ces deux albums m’ont beaucoup plu !!

0_0_0_0

Quelques

Le grand embouteillage – Thierry Laval (2014)

Plus d’illustrations par ici

Dans sa voiture, son camion, le bus, sur la mobylette tous s’impatientent et se demandent la raison de ce gigantesque embouteillage !! Et la réponse, bien sûr, n’arrive qu’à la dernière page (et je pense qu’elle ne manquera pas de vous surprendre !!)

Le texte est amusant et les illustrations, gaies et colorées avec des personnages et des animaux aux bouilles toutes rondes ! Les couleurs ont vraiment beaucoup de « pêche » comme vous pouvez le voir sur la couverture.

 

Quelques

Zoé et les doudous – Thierry Laval (2011)

Zoé farfouille dans son coffre à doudous. Elle a décidé qu’il lui fallait un doudou préféré. Oui mais voilà, c’est compliqué ! L’un est trop grand, l’autre trop petit, trop mou, trop vert, rien ne va ! Zoé est dépité et se met à pleurer…

Là encore, le texte est simple mais amusant et les illustrations toutes en rondeurs. Très coloré également, mais les couleurs sont bien plus douces que dans l’album précédent.

De cet auteur, Sophie vous a déjà présenté « Cherche et trouve géant parmi les animaux »

0_0_0_0

Quelques

Mon premier alphabet – Agnès Rosenstiehl (2007)

Après avoir cherché tout ce qui commence par la lettre concernée à chaque page, vous pourrez vérifier que vous avez tout trouvé à la fin de l’album. Et il y en a des mots à chaque page !!

De très jolies illustrations, fines, délicates, pleines de détails et de douceurs.

De cette auteure, la maman de « Mimi Cracra » entre autres, nous vous avons déjà présenté un autre imagier « Les machins qui roulent » (2ème album présenté)

0_0_0_0

Nous vous avons déjà présenté ici cet éditeur pas comme les autres.

Lire Éditions Lire c’est partir

challenge albums 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Avril – Albums jeunesse toujours…

avril

avrilavril

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ 

Le dompteur de ventBernard Villiot & Thibault Prugne (ill.) – Éd. Gautier Languereau (2016)

El Loco, le vieux chinois, est mort. Dans la grange où il vivait, Sam, un jeune garçon curieux, trouve des tas de cerfs-volants multicolores. Sam se rend compte qu’El Loco n’était pas fou et qu’il avait un rêve. Un rêve que Sam se met en tête de réaliser, mais ne maîtrise pas le vent qui veut…

Si l’histoire ne m’a pas totalement convaincue (mais je ne saurais pas expliquer pourquoi !) les illustrations de Thibault Prugne sont toujours aussi magnifiques ! Rien que pour ça, ça vaut le coup d’œil !!

illustration empruntée au site de l’illustrateur

Blog de Thibault Prugne

De ces deux auteurs, nous vous avons déjà présenté :
Le souffleur des rêves qui, lui était un coup de cœur total ! 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ 

Le conte chaud et doux des chaudoudouxClaude Steiner & PEF (ill.) – InterÉditions (2009)

Dans des temps très anciens, les gens vivaient heureux. Chaque enfant, à sa naissance, recevait un sac de chaudoudoux. Lorsque quelqu’un mettait la main dans son sac, il trouvait toujours un chaudoudoux. Chaque fois que quelqu’un recevait un chaudoudoux, il se sentait chaud et doux de partout. Mais un jour, une sorcière vint semer la zizanie. Elle fit croire que les chaudoudoux n’étaient pas inépuisables, qu’il ne fallait pas trop en distribuer… Du coup, les gens devinrent radins et jaloux…

avril

Ils ne sont pas mignons ces chaudoudoux ?

Quand on finit ce conte, on se dit : « si seulement ça existait ! » Un truc tout doux, qui vous réchauffe et vous réconforte… Une très jolie histoire que je vous invite à écouter ci-dessous. Mais le mieux, bien sûr, est encore de se le procurer. Vous profiterez ainsi des chouettes illustrations de Pef, toutes en rondeur et douceur !

Sur le site de Claude Steiner, vous pourrez lire le texte intégral, et ci-dessous, vous pourrez l’écouter.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ 

Le parapluie de monsieur Roland Ariane Duclert & Aude Léonard (ill.) – La marmite à mots (2016)

Illustration empruntée au site de l’illustratrice

Monsieur Roland vit dans la rue, sous le regard pas toujours aimant des passants. Souvent, il se met à l’abri sous son grand parapluie. Mais un jour, en catimini, quelqu’un a volé son parapluie !

Une histoire sur l’exclusion, la vie dans la rue, racontée avec douceur, poésie et rêverie… Pour porter un autre regard sur celles et ceux qui vivent dans la rue ? Les illustrations, des photos mises en scène et « trafiquées » sont étonnantes !

Le tout forme un  joli album, très original dont la fin ne peut que faire penser à la chanson de Brassens « Un p’tit coin d’parapluie »

Blog d’Aude Léonard

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ 

challenge albums 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Le club de l’épouvante – Album pour Halloween !

clubLe club de l’épouvante

Ethan Long

Éditions Circonflexe (2016)

♠ ♠ ♠ ♠ ♠ 

La nuit précédant Halloween, Vladimir le petit vampire décide de réunir une dernière fois le Club de l’Épouvante afin de faire les dernières mises au point pour l’OPÉRATION TROUILLE BLEUE. Mais les monstres ne se sont pas beaucoup entraînés et Vladimir n’est pas content. En plus, la réunion est perturbée par une adorable petite lapine qui veut s’inscrire au club…

♠ ♠ ♠ ♠ ♠ 

club

En français, « le club de l’épouvante » mais la présentation est la même !

Une histoire parfaite pour Halloween !

Pleine de monstres et d’humour, cette histoire plaira sans aucun doute beaucoup aux enfants. Les dessins sont vraiment très drôles, j’adore la dernière double-page quand tous les adhérents du club de l’épouvante sont cachés (la « gentille » lapine et le papillon ont des airs vraiment louches !!) Le livre est présenté à la manière d’un vieux film en noir & blanc (voir illustration ci-dessus) et les personnages, s’ils ne « parlent » pas aux enfants, amuseront les parents ! On y trouve par exemple Dracula ou encore Frankenstein.

Et puis en plus, la « morale » de l’histoire, c’est quand même qu’on peut jouer ensemble même si on est différent et que l’union fait la force (même, et surtout ! si c’est pour faire des bêtises…)

Notez-le ! Halloween, c’est à peine dans 7 mois…

club

Soudain, on entendit « Toc ! Toc ! Toc ! » à la porte

♠ ♠ ♠ ♠ ♠ 

Les éditions Circonflexe

Pour feuilleter les premières pages, c’est ici

Le site de l’auteur (en anglais)

D’autres avis : celui de Hilde, celui de Mya, ou encore celui de l’atelier des ramettes.

Un livre gagné grâce au concours organisé par Le Livroblog d’Hilde (en novembre 2016… Oui, je sais, je ne suis pas en avance…) Merci à elle ! (j’ai adoré la carte signée de la sorcière…)

challenge albums 2017       Halloween

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Joséphine Baker

Joséphine  Joséphine Baker ♥ ♥ ♥

 José-Louis Bocquet & Catel

Casterman (2016)

* * * * *

J’adore cette couverture !!

* * * * *

Ce roman graphique raconte, comme son nom l’indique, la vie trépidante de Joséphine Baker. Un pavé de presque 600 pages, ça peut faire peur, mais ça se lit pourtant d’une traite ou presque ! (Oui, il faut bien aller bosser de temps en temps…)

La partie « bande dessinée » fait 460 pages. Elle est suivie d’une chronologie d’une vingtaine de pages (les grands moments, année après année, de la vie de Joséphine). Le tout assez détaillé et accompagné de belles illustrations.

Chronologie elle-même suivie de notices bibliographiques présentant chaque personnage -principal ou secondaire- ayant croisé la vie de Joséphine. On y trouve ainsi le musicien de jazz Sidney Bechet, la chanteuse Mistinguett, le romancier Georges Simenon qui sera un temps son amant, Colette qui aurait présenté Georges à Joséphine, l’architecte suisse Le Corbusier, l’acteur Jean Gabin avec qui elle jouera dans « Zouzou » (1934), le Général de Gaulle, Grace Kelly, Martin Luther King, Brigitte Bardot, Fidel Castro ou encore Jean-Claude Brialy ! Et tant d’autres, je n’ai pas cité tout le monde.

Un joli texte d’un de ses fils, Jean-Claude Bouillon-Baker (où il parle de la tribu Arc-en-ciel) puis deux pages de bibliographie et filmographie clôturent cet ouvrage.

* * * * *

Joséphine* * * * *

Joséphine

Joséphine Baker est une femme que j’admire depuis longtemps. Non seulement parce qu’elle représentait à mes yeux la liberté, une femme qui chantait, dansait, aimait qui elle voulait, voyageait, faisait ce qui lui plaisait, mais également parce qu’elle a réalisé un de mes rêves d’enfant : adopter plein d’enfants différents, la tribu arc-en-ciel. Une femme qui s’est aussi et surtout battue pour l’égalité et la liberté de tous.

Ce roman graphique très plaisant est un bel hommage et un très bon moment de lecture. Les illustrations sont vives et gaies malgré le noir & blanc, on a l’impression de voir les gens danser…

N’hésitez pas, c’est superbe !

* * * * *

Le blog de l’illustratrice Catel où vous pourrez voir d’autres illustrations.

Celui de José-Louis Bocquet (pas mis à jour depuis juin 2015 ?)

Chez l’éditeur, Casterman, vous pourrez feuilleter les premières pages.

Un autre avis par ici : Suspends ton vol

La bd de la semaineCette fois-ci, c’est chez Stephie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer