Un hiver en enfer

Un hiver en enferUN HIVER EN ENFER

Jo Witek

Actes Sud Junior (2014)

*****

Présentation de l’éditeur : Edward a grandi avec son père. Sa mère, Rose, lointaine et fragile, revient un jour d’un long séjour en hôpital psychiatrique.

Elle, qui n’a jamais su l’aimer, lui demande à présent de jouer le jeu de la famille soudée. Pour le jeune garçon, il est hors de question d’effacer toutes ces années privées de l’amour maternel. Il préfère se réfugier dans le monde virtuel des jeux vidéo.

Tout bascule avec la mort accidentelle de son père. Il se retrouve seul dans un chalet avec cette mère haïe, qui soudainement l’étouffe d’affection et l’isole davantage. Un face-à-face terrible commence au cœur de l’hiver. Deux êtres. Deux folies. Au point de conduire au meurtre ? Qui entre eux deux dit la vérité ? Un seul, forcément…

*****

Mon avis : Je sais que j’ai eu envie de lire ce roman après avoir lu une critique enthousiaste sur un blog. Malheureusement, je ne sais plus lequel…

J’ai passé un très bon moment avec ce bouquin, lu dans la journée parce qu’il fallait que je sache !! Qui est fou dans cette histoire ? La mère ? Le fils ? Les deux ? Je ne vous raconte pas le nombre de films que je me suis fait tout au long de cette journée, le nombre de scénario(s) que j’ai inventé pour trouver la solution… Je n’étais d’ailleurs pas si loin, mais je n’ai pas trouvé.

Un bon thriller, prenant, poignant, qui montre bien comment les ados peuvent parfois cacher leurs problèmes (harcèlement scolaire). Un hiver en enfer porte bien son nom. Ce roman raconte effectivement l’enfer vécu par une personne, mais par qui ? Vous ne croyez tout de même pas que je vais vous le dire…

+ L’avis de Lirado

+ Celui de Ricochet

*****

Sophie vous a déjà présenté plusieurs livres de cet auteur : Mentine, Un jour j’irai chercher mon prince en skate ou encore Peur express.

*****

Challenge Petit Bac 2016 chez Enna, 1ère ligne, catégorie LIEU

SignatureNat

Lectures en vrac – Novembre 2015

LECTURES EN VRAC – Novembre 2015

Comme je suis bibliophage (pas au sens propre, rassurez-vous), en plus de ma PAL, (énorme, surtout en « adulte »), je vais régulièrement à la bibliothèque (surtout pour les livres jeunesse et les bd !!) Bref, faire un article par lecture devient difficile, donc je vais tester le « fourre-tout » mensuel, histoire quand même de dire quelques mots sur les bouquins lus et appréciés.

Loupiotte de Frédéric Stehr – Lutin Poche – École des Loisirs (2000)Loupiotte

Comme tous les petits loups, Loupiotte ne craint personne. Elle n’a pas peur de traverser la forêt pour apporter une tartiflette à son grand-père. En chemin, elle croise un vilain ogrion qui lui propose une partie de cache-cache.

Encore un conte détourné et encore Le Petit Chaperon Rouge ! Mais une version où le loup n’a peut-être pas un si vilain rôle que ça… J’ai bien aimé les dialogues et les dessins, le tout plutôt amusant…

UnPetitChaperonRougeLeray***

Dans « Un petit chaperon rouge » de Marjolaine Leray par contre, c’est peut-être bien le loup qui devrait faire attention… Et là où j’ai vraiment rigolé, c’est quand le Petit Chaperon Rouge dit au loup qu’il pue de la gu… pardon, qu’il a mauvaise haleine… C’est un truc auquel j’avais déjà pensé, mais je n’avais jamais vu ça dans un album jeunesse… Trop drôle !!  Les illustrations, un genre de gribouillage, sont assez étonnantes… Éditions Actes Sud Junior (2009)

***

UneSoupe100sorcièreOn poursuit avec une histoire de soupe (pas au potiron cette fois-ci) : « Une soupe 100% sorcière » de Quitterie Simon et Magali Le Huche (éd. Glénat 2007)

Une histoire toute mignonne dans laquelle on retrouve le petit chaperon rouge (encore lui !!), l’ogre, le petit poucet et quelques légumes aussi, j’ai nommé : les carottes (un goût sucré, une couleur gaie, un vrai légume de fillette !), les pommes de terre (rondes, douces, sans le moindre ver dedans !) and the winner is : Les poireaux, un vrai légume de sorcière, ébouriffé et dont l’odeur pique le nez ! Les illustrations sont gaies, amusantes et pleines de détails !

LeRetourDeChapeauRondRouge***

Il y a quelques semaines, je vous avais parlé de Chapeau Rond Rouge. Dans cette suite, toute aussi amusante, c’est encore et toujours le loup qui en prend pour son grade ! Ne pas oublier la « double lecture » cette 2ème petite histoire grâce aux petites souris…  Le retour de Chapeau rond rouge de Geoffroy de Pennart – Kaléidoscope (2011)

***

LeJeuneLoupUn dernier : « Le jeune loup qui n’avait pas de nom » de Jean-Claude Mourlevat et Jean-Luc Bénazet aux éditions Milan (1998)

Quelque part dans la forêt, un jeune loup pleure. Septième de sa fratrie, il ne comprend pas pourquoi on ne lui a pas donné de nom. Et c’est bien triste quand personne ne peut vous appeler. Sur son chemin, le jeune loup croise un ours, une grenouille, un hérisson, un écureuil et même une souris, tous des « sans nom », comme lui. Mais tout pourrait changer avec la rencontre d’un vieil homme qui porte un mystérieux sac sur le dos. Car, au fond, se trouve le plus précieux des trésors : un nom pour chacun d’entre eux.

Une très jolie histoire sur la quête d’identité. Les illustrations (de la peinture ?) douces et colorées tout à la fois m’ont beaucoup plu.

SignatureNat

Compte comme moi !

comptecommemoiCompte comme moi !

Atiq Rahimi & Olivier Charpentier

Actes Sud Junior (2015)

Les auteurs : Écrivain, cinéaste et photographe, Atiq Rahimi a publié plusieurs romans dont Syngué Sabour – Pierre de patience, couronné par le prix Goncourt en 2008. Il a écrit une comptine pour son petit garçon qui est devenue Compte comme moi !

Olivier Charpentier est diplômé des Arts décoratifs et il a illustré une quinzaine de livres jeunesse. Il est également reconnu pour son travail de peintre qu’il expose régulièrement.

L’histoire : Le premier album jeunesse d’Atiq Rahimi : une comptine sur l’éveil des sens :  “J’ai deux yeux, comme toi. L’un pour regarder, l’autre pour voir. J’ai deux oreilles, comme toi. L’une pour écouter, l’autre pour entendre…” Une comptine qui joue avec les mots du corps pour initier les plus petits à la subtilité des perceptions et au vivre ensemble.

compte_page_1 compte

Mon avis : Un album solide que les petites mains pourront manipuler sans problème (peut-être un peu lourd pour les plus petits !) des couleurs pétantes comme je les aime, des contrastes et des formes simples, tout est fait pour attirer les plus petits. L’histoire est mignonne et plutôt facile à mimer, un livre qui devrait être rapidement adopté pour les séances de bébés-lecteurs dans les bibliothèques !

SignatureNatP.S : Il y a même un petit hérisson ! ;)

Riposte : comment répondre à la bêtise ordinaire

Album documentaire – réflexion
pour adolescents

Riposte : comment répondre à la bêtise ordinaire

de Jessie Magana

et Alain Pilon

Actes Sud Junior, 2014
9782330030926, 11€

Clichés, vérités toutes faites, la bêtise ordinaire se propage vite et fort si on ne sait pas y répondre. Ce livre propose de décortiquer 20 clichés et de donner des arguments pour y répondre, non sans humour.

Et le livre commence fort avec « Les filles sont des chochottes » et autres imbécilités sur les filles inférieures, faibles… Pour chaque affirmation, une réponse simple, qui ne cherche pas les arguments inutiles et explique tout simplement, grâce à des exemples. Les auteurs cherchent aussi à comprendre l’origine des clichés, car tout n’est pas forcément faux, simplement les clichés aident à reproduire une situation. Les filles ne sont pas plus faibles, mais on les incite souvent à être plus sages, plus raisonnables. La question des jeux sexués est aussi abordée.

Viennent ensuite d’autres sujets, tout aussi intéressants, certains plus complexes que d’autres pour les enfants, mais tous malheureusement peuvent être entendus dans les cours d’école… Les filles qui se font agresser, elles l’ont bien cherché ; C’est aux mamans de s’occuper des enfants ; les homosexuels ne devraient pas avoir d’enfant ; En banlieue, c’est tous des racailles ; les chômeurs, c’est des profiteurs ; les Noirs ne sont bons qu’en sport ; les Roms sont des voleurs ; On est envahis par les  immigrés ; les gays sont efféminés ; ou encore Etre pauvre c’est la honte et Pour se faire respecter, il faut taper plus fort que les autres !

Le discours se veut simple, apolitique, même si certains partis bondiraient en lisant ce livre, et l’ensemble est plutôt juste et intéressant. Quelques petites phrases sont légèrement dérangeantes cependant, mais compréhensible par le format très court des réponses, qui empêche de développer plus les réponses et exemples. Si les sujets ne sont pas très détaillés, cela permet un premier point de vue, un point de départ pour se renseigner plus sur certains sujets.

Un petit documentaire qu’il faudrait mettre dans bien des mains de jeunes adolescents…

Un documentaire conseillé par Milartist, fidèle lectrice, suite à mon article sur On n’est pas des poupées !

cadeaumaestro

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :