Abel de Sibylle Delacroix

Sibylle Delacroix - Abel. Album jeunesse

Abel : une petite histoire réchauffante

de Sibylle Delacroix

Bayard Jeunesse, 2014
9782747052603, 10€50

Avec la neige qui tombe en hiver dans ma campagne, le titre de cet album m’a forcément attiré : une petite histoire réchauffante ? Parfait ! Et effectivement cette petite histoire est très douce et tendre.

Abel est un mouton très doux, toujours content, qui n’a jamais froid. Un joli mouton stylisé dans les illustrations, tête haute et reflets violets qui font penser qu’il est habillé. Mais il va rencontrer Cléo, un petit moineau qui lui, a bien froid sous la neige. Puis des petites souris. Et une famille de lapin… et comme Abel est un mouton vraiment gentil, il ne peut s’empêcher de donner un peu de laine à chacun… sous les yeux du lecteur qui voit notre pauvre Abel se retrouver de plus en plus nu…

Une petite histoire toute douce, qui donne d’abord un petit froid, pour finir par réchauffer le corps et l’esprit, avec une magnifique fin ! Quel album tout doux, on regrette même que l’éditeur n’ai pas choisi un album à toucher, on aurait aimé profiter nous aussi de la laine d’Abel !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Archie Greene, le futur « Harry Potter » ?

Archie GreeneArchie Greene

et le secret du magicien

D. D. Everest

Bayard Jeunesse (mars 2015)

L’auteur : Il est journaliste et auteur de plusieurs livres documentaires. Archie Greene est son premier livre pour la jeunesse.

L’histoire : Orphelin, Archie Greene vit chez sa grand-mère Gardénia. Le jour de son 12ème anniversaire, il reçoit un mystérieux grimoire écrit dans une langue indéchiffrable. Ce colis est accompagné d’un parchemin qui l’invite à se rendre à la librairie « La page blanche » à Oxford. Le jeune garçon part sur le champ ! Archie devient apprenti relieur au Musée des Collections Magiques où les livres battent des pages pour voler, où les grimoires prédisent l’avenir et révèlent le passé, où les pop-ups font jaillir des chevaliers… Il découvre bientôt qu’il a un don très particulier. Désormais, son devoir est de protéger les Terribles Tomes, ces livres de magie noire convoités par des magiciens maléfiques…

Mon avis : Au départ, je me suis dit : « allons bon, l’auteur ne s’est pas cassé la tête, il a prit Harry Potter, changé quelques petits trucs et hop ! le tour est joué… »

Il faut dire qu’il y a des coïncidences assez troublantes : C’est un jeune garçon orphelin qui se retrouve le jour de son 12ème anniversaire propulsé dans le monde de la Magie. Il devient apprenti-relieur et se retrouve rapidement en train de mener une enquête en compagnie de deux cousins dont il ignorait jusque là l’existence, Ronce (la fille) et Chardon (le gars). Bref, c’est vrai, il y a des similitudes.

Mais cela n’empêche pas que l’on se laisse emporter par cette histoire, bien écrite, amusante, pleine de trouvailles (magiques, bien sûr !). Les 3 jeunes héros sont très sympathiques ainsi que l’oncle et la tante d’Archie (Sauf que les recettes de Loretta Foxe, heu, comment dire ? Non, sans façon, merci !)

Quand au livre en lui-même, la couverture est jolie, glacée et un peu en relief. Les chapitres sont courts, la police de caractères assez grosse (donc bien pour les jeunes lecteurs !) et l’en tête et le pied de page sont joliment décorés.

Et puis un livre jeunesse qui se passe au milieu des livres (même magiques !), dans une librairie et un musée, franchement, moi je craque !!

Pour un public plus jeune peut-être qu’Harry Potter, car un peu moins effrayant.

 SignatureNat

Le manoir – Evelyne Brisou-Pellen

le-manoir,-tome-1---liam-et-la-carte-d--ternite-3749522Le manoir

Tome 1 : Liam et la Carte d’éternité

d’Evelyne Brisou-Pellen

Ed. Bayard Jeunesse (2013)

9-12 ans

Après une grave maladie, Liam, 15 ans, est envoyé en convalescence dans un manoir isolé.

Cette maison de repos, où il n’y a ni téléphone ni électricité, semble aussi abriter une section psychiatrique. En effet, l’un des pensionnaires se prend pour Léonidas, roi de Sparte ; un autre pour un pirate ; une jeune fille s’habille comme au Moyen Âge et une autre comme au XIXe siècle.

Enfin, Liam apprend que des malades dangereux sont enfermés dans une pièce secrète de la maison.

Il cherche à s’enfuir du Manoir, sans succès. Il renonce finalement à ce projet, d’autant qu’il a sympathisé avec Cléa, une jeune fille de son âge, qui semble profondément triste, mais saine d’esprit. Peu à peu, Liam va comprendre que tous ces pensionnaires sont morts, qu’ils sont des fantômes. Chacun doit régler un problème avant de pouvoir partir dans l’au-delà.

Un jour, Liam découvre dans le bureau du directeur du Manoir une “carte d’éternité”. Sur cet écran géant, on voit en temps réel ce qui se passe dans le monde des vivants. Liam est le seul à pouvoir remonter le temps en agissant sur cette carte. Il va ainsi aider plusieurs pensionnaires à résoudre le problème qui les retient au Manoir…

On ne présente plus Evelyne Brisou-Pellen.

Si ? Bon alors juste quelques mots, puisque vous insistez…

Romancière française née en 1947 à Coëtquidan (Bretagne !), elle passe une partie de son enfance au Maroc puis en Bretagne (qu’elle ne quittera plus). Après des études de lettres et une très brève carrière d’enseignante, elle se met à écrire des ouvrages pour la jeunesse (plus de 115 à ce jour !!). Elle a reçu de nombreux prix dont le dernier est le prix Gulli du roman 2013 pour… « Le manoir » !

Ce que j’en pense : Beaucoup de bien !! C’est bien écrit et très prenant. Mais commençons par le commencement…

La première chose que vous verrez, c’est la couverture. Elle est très belle, sombre, mystérieuse et très attirante !

Si vous avez chez vous des lecteurs un peu « craintifs » par rapport à la taille du livre (il fait 367 pages), rassurez-les : c’est écrit gros, les chapitres ne font que 5/6 pages et on les dévore sans s’en apercevoir ! (Commencé hier, terminé ce matin et je n’ai pas le 2ème tome, c’est malin !!)

L’histoire est un mélange de plusieurs choses : on pourrait dire que c’est une histoire de fantômes (c’est vrai) mais on pourrait aussi parler d’amitié, d’amour, d’enquête…  Mais pas que. Ce roman parle aussi du deuil, des différentes phases d’acceptation (le déni, la colère…) mais le ton employé et l’humour de certaines situations font que cela « passe » sans tristesse. Et j’ai beaucoup aimé la façon dont Liam s’intéresse aux autres et les écoute (par curiosité d’abord, mais ensuite parce qu’il souhaite vraiment les aider !)

Il y a aussi un côté « frisson », une partie plutôt effrayante (voir la cave et ses fantômes « gris ») et quelques petites anecdotes historiques (Evelyne Brisou Pellen a écrit beaucoup de romans historiques).

Bref, un roman qui se lit facilement, avec beaucoup de plaisir et dont on regrette de ne pas avoir tout de suite acheté les autres tomes !

SignatureNat

+ Dans la sélection du Prix des Incorruptibles 2014-2015 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Deux familles pour Lulu – Agnès Lacor

deux familles pour luluRoman 9-12 ans

Deux familles pour Lulu

d’Agnès Lacor

Bayard jeunesse, 2014
9782747047722, 10,50€

Lulu a l’habitude des familles d’accueil, alors quand il arrive dans une maison qui sent le chou avec une vieille décoration et un papier peint à fleur, il pense déjà à repartir. Il faut dire que dans sa dernière famille d’accueil, ce n’était pas la joie, alors il a carrément découpé tous les vêtements auxquels les adultes tenaient tant… Il sait comment faire ! Pourtant les choses vont vite être différentes ici, la grosse dame qui a ouvert la porte ne semble finalement pas si méchante, et il partage le foyer avec trois autres enfants, l’occasion de découvrir d’autres malheurs. Et puis sa mère, qu’il aime tant, se met à venir plus souvent, elle semble plus heureuse, optimiste… Qu’est ce que cela cache ?

Deux familles pour Lulu est une histoire tendre et touchante, le récit d’une vie en famille d’accueil, le déchirement d’une famille. Malgré les thèmes difficiles abordés, par l’histoire de Lulu et des autres enfants, le ton n’est jamais larmoyant, mais au contraire, l’humour s’immisce souvent. Lulu est un jeune garçon attachant, le lecteur ne peut que s’identifier à ce héros malmené par la vie, et relativiser. Et puis même si les thèmes sont durs, le message du livre est empli d’espoir, et l’histoire vraiment positive.

Le thème des familles d’accueil n’est pas beaucoup abordé dans la littérature jeunesse, et pas souvent avec optimisme, ce livre est donc un petit trésor de bonne humeur, un rayon de soleil au milieu des difficultés de la vie. On pourrait justement reprocher le côté trop optimiste de ce livre, mais c’est tellement agréable de voir aussi le bon côté des choses… et toutes les situations dans le livre sont loin d’être idéale et de finir merveilleusement bien !

Un roman positif et agréable sur la vie en famille d’accueil, avec de jeunes héros attachants !

 + Challenge YA*4

challengeincologo

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :