Ronde des livres #7 – 3 albums –

Première Ronde des albums de 2011, avec 3 albums :) Comme chaque quinzaine retrouvez d’autres albums chez Liyah et Noukette !

La neige en été

laneigeenete.gif
Un très bel album emprunt de poésie, avec de magnifiques illustrations. L’histoire m’a par certains cotés déplu car j’aurai aimé plus de
réflexion, de réalité dans ce conte. Pourtant l’ensemble m’a charmé, les illustrations ont su me faire rêver, et j’ai comme souvent chez Anna Chanel apprécié les couleurs !

La neige en été de Régine Joséphine et Bong Li.- Anna Chanel, 2010, 15€


Moi, quand je serai grand….

moi-quand-je-serai-grand.gif


Je découvre chaque nouvel album d’Emile Jadoul avec ravissement, celui ci ne fait pas exception. Les
escargots, c’est bien connu, transportent leur maison sur leur dos. Mais alors si l’escargot est pompier? et joueur de foot? et jardinier? A chaque page son escargot, à chaque page son métier.
Les escargots ainsi déguisés sont drôles et très représentatifs, et comme toujours la fin est adorablement bien trouvée, avec en plus une page à déplier pour ne pas connaître la réponse trop
tôt!

Moi quand je serai grand d’Emile Jadoul.- Casterman, octobre 2010.- 13,50€

Monsieur cent têtes

monsieurcenttetes.gif

Un album épais, au vocabulaire compliqué. J’ai apprécié sa lecture mais je le trouve loin de ce qui pourrait
plaire aux enfants. A chaque page monsieur change de têtes, ce qui rapproche ce livre d’un imagier. C’est un travail vraiment intéressant, avec une « leçon » intéressante sur l’estime de soi,
pourtant l’ensemble est porté par un vocabulaire poétique qui retrace les expressions humaines de façon parfois complexe. Un album qui mérite d’être lu et relu avec les enfants en tout
cas!

Monsieur cent têtes de Ghislaine Herbéra.- Editions MeMo, 2010, 20€

Animal’z

Bande dessinée d’Enki Bilal publié chez Casterman
le 11 Mars 2009 .

Animal’z

L’histoire d’Animal’z est l’histoire d’une terre ravagée par des catastrophes climatiques qui portent un nom : le Coup de sang .
L’homme cherchant des moyens de survivre sur cette terre glacée et inhospitalière où l’eau potable est une richesse, il expérimente le croiseme

nt homme, animal.
Des hybrides sont nés et
la
BD commence ainsi.

Le style d’Enki Bilal tout en grandes images crayonnées sur papier gris est une merveille même si elles ont pour désavantage de racourcir considérablement la trame de l’histoire (faute de plus
de vignettes par album).

L’histoire méritant d’etre beaucoup plus developpé la suite est surment déjà en préparation (surtout connaissant Bilal).

Ma conclusion
Le but de cet article n’est pas de vous faire un resumé précis de la BD (vous l’aurez remarqué) mais juste de vous faire découvrir mon appréciation personnelle.
En bref : Une bonne lecture pour les fans de SF mais aussi pour les amateurs de belles
images (Pas comme une certaine petite herissonne :)