Le grimoire maléfique de Béatrice Bottet

Le grimoire maléfique

de Béatrice Bottet

Roman adolescent

Casterman, mars 2011
344 pages, 15 €
ISBN 978-2-203-03669-7

Thèmes : Magie, Chevalier, Moine, Amour

Présentation de l’éditeur :
Il existe un livre maudit, écrit par le diable en personne. Sa couverture est plus noire que la nuit la plus sombre. Les mots y sont écrits en lettres de sang. Ce grimoire maléfique est caché dans une abbaye où des moines le maintiennent prisonnier. S’il en sort un jour, les pires catastrophes pourraient s’abattre sur le monde…

Mon avis :
Encore un magnifique livre de Béatrice Bottet, qui nous plonge au Moyen Age. Une abbaye, des moines, des sœurs promises à un homme qu’elles n’aiment pas, un jeune chevalier, des magiciens, et un grimoire, maléfique cette fois. Ce roman, sorte de cross-over de la série du grimoire au Rubis (9 tomes passionnants -en partie en poche-) est digne de son prédécesseur.

Aventure, Amour, Magie, tout est réuni dans ce roman pour nous subjuguer et nous entrainer dans un bon moment de lecture. J’ai tout simplement tout aimé dans ce roman, et avant tout les personnages! Ils sont tellement vivants, on passe du temps à leur côté, on apprend à les connaître, on les accompagne et on a envie de les aider, de les pousser. Le contexte historique n’est que peu abordé, mais finalement cela ne manque pas, tant l’histoire est déjà dense! Ah Audoin… le chevalier parfait! De nombreux déboires l’attendent, pourtant il n’abandonne pas, et cela en fait un personnage principal très convainquant, et très touchant! Quant à la demoiselle, elle semble sensible mais elle cache une vrai force de caractère!

Un ensemble vraiment saisissant, qui m’a réellement plu. J’aime décidément beaucoup les romans qui se déroulent à cette époque! Il n’y a pas un challenge pour ça?

Les avis de Sophie, Catherine, Anne Sophie,

Challenge Magie et Sorcellerie 2/5

Challenge Moyen Age 1/5

Ronde des livres #7 – 3 albums –

Première Ronde des albums de 2011, avec 3 albums :) Comme chaque quinzaine retrouvez d’autres albums chez Liyah et Noukette !

La neige en été

laneigeenete.gif
Un très bel album emprunt de poésie, avec de magnifiques illustrations. L’histoire m’a par certains cotés déplu car j’aurai aimé plus de
réflexion, de réalité dans ce conte. Pourtant l’ensemble m’a charmé, les illustrations ont su me faire rêver, et j’ai comme souvent chez Anna Chanel apprécié les couleurs !

La neige en été de Régine Joséphine et Bong Li.- Anna Chanel, 2010, 15€


Moi, quand je serai grand….

moi-quand-je-serai-grand.gif


Je découvre chaque nouvel album d’Emile Jadoul avec ravissement, celui ci ne fait pas exception. Les
escargots, c’est bien connu, transportent leur maison sur leur dos. Mais alors si l’escargot est pompier? et joueur de foot? et jardinier? A chaque page son escargot, à chaque page son métier.
Les escargots ainsi déguisés sont drôles et très représentatifs, et comme toujours la fin est adorablement bien trouvée, avec en plus une page à déplier pour ne pas connaître la réponse trop
tôt!

Moi quand je serai grand d’Emile Jadoul.- Casterman, octobre 2010.- 13,50€

Monsieur cent têtes

monsieurcenttetes.gif

Un album épais, au vocabulaire compliqué. J’ai apprécié sa lecture mais je le trouve loin de ce qui pourrait
plaire aux enfants. A chaque page monsieur change de têtes, ce qui rapproche ce livre d’un imagier. C’est un travail vraiment intéressant, avec une « leçon » intéressante sur l’estime de soi,
pourtant l’ensemble est porté par un vocabulaire poétique qui retrace les expressions humaines de façon parfois complexe. Un album qui mérite d’être lu et relu avec les enfants en tout
cas!

Monsieur cent têtes de Ghislaine Herbéra.- Editions MeMo, 2010, 20€

Animal’z

Bande dessinée d’Enki Bilal publié chez Casterman
le 11 Mars 2009 .

Animal’z

L’histoire d’Animal’z est l’histoire d’une terre ravagée par des catastrophes climatiques qui portent un nom : le Coup de sang .
L’homme cherchant des moyens de survivre sur cette terre glacée et inhospitalière où l’eau potable est une richesse, il expérimente le croiseme

nt homme, animal.
Des hybrides sont nés et
la
BD commence ainsi.

Le style d’Enki Bilal tout en grandes images crayonnées sur papier gris est une merveille même si elles ont pour désavantage de racourcir considérablement la trame de l’histoire (faute de plus
de vignettes par album).

L’histoire méritant d’etre beaucoup plus developpé la suite est surment déjà en préparation (surtout connaissant Bilal).

Ma conclusion
Le but de cet article n’est pas de vous faire un resumé précis de la BD (vous l’aurez remarqué) mais juste de vous faire découvrir mon appréciation personnelle.
En bref : Une bonne lecture pour les fans de SF mais aussi pour les amateurs de belles
images (Pas comme une certaine petite herissonne :)