No longer héroïne : shojo manga

no longer héroïneLe shojo manga No longer héroïne est un manga avec, évidemment, une histoire d’amour, mais surtout beaucoup de bonne humeur et un brin d’humour !

Manga, dès 10 ans

No longer héroïne

de Momoko Kôda

traduit par Yuko K.

Delcourt, 2013-2015
6,99€

No longer héroïne est un shojo manga plein de bonne humeur, avec, évidemment, une histoire d’amour contrariée. Notre héroïne Hatori est la meilleure amie depuis toujours du garçon qu’elle aime : Rita, un coureur de jupon sympathique, qui ne s’attache à aucune de ses petites copines. Elle s’adresse à nous, en nous expliquant que c’est elle l’héroïne de l’histoire d’amour de Rita, et qu’il va bientôt s’en rendre compte. Sauf que celui-ci rencontre une autre fille, une intello un peu coincée, à laquelle il s’attache. Hatori ne sait plus quoi faire : on est en train de lui voler la vedette de son manga !

Ce manga est très sympathique à lire, à l’image de son héroïne. Ses interventions, un peu naïves, donnent du peps au récit. L’humour n’est jamais bien loin, avec du comique de situation, tant notre héroïne ne sait plus comment attirer l’attention de Rita. Elle tente de s’immiscer entre les deux amoureux, mais toutes ses tentatives se retournent finalement contre elle. Au cours des 10 tomes que dure ce manga, Hatori va évoluer, et va notamment rencontrer un autre garçon, au point de ne plus être sûre de ses sentiments pour Rita.

Les illustrations sont sympathiques et on repère plutôt bien les personnages, même si les couvertures sont souvent peu représentatives des personnages que l’on retrouve à l’intérieur du manga. Couverture que je trouve par ailleurs vraiment très sympathiques, car elles mettent vraiment en avant les personnages principaux.

Un shojo sympathique, qui plait aux élèves (surtout les filles), avec une histoire qui ne traîne pas trop en longueur (pour un shojo…), c’est frais et divertissant !


+ Un manga pour le mois japonnais chez  Hilde et Lou. (1 sur toute la série de livres et mangas que j’avais prévu Résultat de recherche d'imagespour ce mois d’avril, j’ai été comme d’habitude trop rapide sur les lectures, et pas assez sur les articles !)

+ Adapté en film, en 2015, au Japon (je ne l’ai pas trouvé en France, à voir en Vostfr en streaming, donc…) >
Le trailer : https://youtu.be/8ebyrObQVFA
+ titre VO : Hiroin Shikkaku

+ D’autres Shojo à découvrir et faire découvrir aux ados :
Coeur de Hérisson
– Un amour de Bentô
Courage Nako

La différence invisible – Bd adulte

AutismeLa différence invisible

Julie Dachez (scénario)

Mademoiselle Caroline (adaptation, dessin et couleur)

Sur une idée et avec la participation de Fabienne Vaslet

Préface de Carole Tardif et Bruno Gepner

Delcourt/Mirages (2016)

><><><

Marguerite a 27 ans. Tous les matins, elle part travailler à la même heure, suit le même trajet, passe dans les mêmes magasins. De 8h à 9h, elle est seule au travail, il n’y a pas de problèmes. Mais à 9h, la foule de ses collègues arrivent et là, on sent un malaise. Du bruit, beaucoup de bruit. Un sourire crispé quand certains de ses collègues lui disent bonjour. Au bout d’une heure et demi, elle n’en peut plus, elle part s’isoler dans les toilettes pour « respirer ». Un jour elle est convoquée dans le bureau du big boss. Il n’a rien à lui reprocher côté travail, mais il souhaiterait qu’elle s’intègre davantage, qu’elle déjeune avec ses collègues…

><><><

Au départ, on ne comprend pas trop ce qui se passe. Marguerite est un peu bizarre, un peu solitaire, elle a ses petites habitudes… Mais au fur et à mesure, on comprend que c’est pire que ça. Elle est hyper sensible au bruit aux mouvements, aux odeurs… Elle ne comprend pas l’humour, les phrases à double sens.

Même si ce n’est pas la même chose, si vous avez déjà été dépressif, vous allez comprendre le calvaire de Marguerite : tout le monde lui dit de « se bouger », sans se rendre compte des efforts terribles qu’elle fait déjà tous les jours !

Cette bd nous parle d’autisme. D’une forme particulière d’autisme, le syndrome d’Asperger.

Si vous vous êtes bien renseigné sur l’autisme, vous n’apprendrez peut-être rien. Mais vous pourrez toujours vous régaler avec les dessins, très sympas. Moi qui suis loin d’être une spécialiste, j’ai appris tout un tas de choses, car en plus de la bd, il y a aussi une partie documentaire très bien faite, même si on est un peu dégoûté quand on voit certains chiffres (20 % d’enfants autistes scolarisés en France contre 8o % dans d’autres pays… On ne peut pas dire qu’on soit en avance !)

Les deux dernières pages proposent des livres de référence, des témoignages, des livres pour enfants…

><><><

Le 2 avril, c’est la journée de sensibilisation à l’autisme

Site de l’ANCRA (Association Nationale des Centres Ressources Autismes)

><><><

Le blog de l’auteure

Celui de Mademoiselle Caroline

Les 4 premières pages sont visibles sur le site de l’éditeur Delcourt

L’avis de quelques blogs : Le Livroblog, Les lectures de Caro, Le bar à bd, Les chroniques de l’invisible

L’avis d’une personne qui est autiste asperger

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Mo’, du bar à bd !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Janvier-Février 2017 : j’ai lu aussi…

Janvier – Février 2017

¨^¨^¨^¨^¨

 janiver Roman (dès 8 ans) : Superchat Pitre de Florence Hinckel  et Joëlle Passeron (ill.)- Nathan (2016)

Pitre est un chat. C’est le premier Chastronaute de l’histoire ! Mais c’est aussi un chat qui aime mettre le bazar dans la corbeille à linge sale, manger des sardines, faire la sieste et jouer avec sa balle fétiche… En parlant de balle, Pitre s’aperçoit que le chat de la voisine, Malo, lui a volé ! En partant à la reconquête de sa balle, Pitre s’aperçoit qu’il a d’étranges pouvoirs…

Une aventure pleine de rebondissements (et de mots difficiles, mais expliqués ; il faut dire que « béotien » quand on a 8 ans, ce n’est tout de même pas évident !)

C’est frais, ça bouge et c’est amusant !

Du même auteur, Florence Hinckel, nous vous avons présenté « Bleue« , « Théa pour l’éternité« , « U4, Yannis« 

¨^¨^¨^¨^¨

Nouvelles (Ados) : Jours de neige de Claire Mazard – Ed. Le Muscadier ((2016) janvier

Jours de neige est un recueil de 6 nouvelles que j’ai apprécié.

La première « 6 décembre 2014 » qui raconte la journée d’un couple qui va participer à un jeu télévisé, est triste et terriblement cynique.

La suivante « J’suis polie… Je demande juste… » est très dure, mais se termine sur une note positive.

La 3ème, « Palais de lumière » montre comment on peut confondre amour et consommation ! Je l’ai trouvée très triste.

Celle qui suit, « La nouvelle », sur le monde du travail et les petits chefs, est épouvantable !

La 5ème, « Une nuit magique », sur le non-dit, est très étrange…

Et la dernière « Madame Mathieu » illustre bien le monde actuel ! Et elle est terrible…

Ce sont des nouvelles très courtes, le recueil fait 80 pages. Impossible de vous raconter les histoires, ça gâcherait tout !

Mais si vous tombez sur ce petit recueil, n’hésitez pas, prenez-le !!

¨^¨^¨^¨^¨

 janvier BD : Aliénor, la légende noire de Delalande, Mogavino et Gomez – Delcourt (2013) – Tome 2 sur 5 parus

Fait partie de la collection Histoire & Histoires  et de la série « Les Reines de Sang » (où l’on trouve aussi « Frédégonde la sanguinaire », « Isabelle, la louve de France » et « Tseu Hi, la dame dragon ») Que des p’tites nanas sympas, quoi !!

J’avais découvert le tome 1 en 2015, grâce aux 48h de la bd et il m’avait beaucoup plu ! J’ai donc demandé au Père Noël de m’apporter la suite…

Toujours aussi ambitieuse, Aliénor continue à comploter, trahir et mentir, à tirer les ficelles grâce à son mari, le roi Louis VII, amoureux et naïf ! Elle est impitoyable et ne reculera devant rien pour assouvir sa soif de vengeance ou de pouvoir… L’histoire est toujours aussi passionnante (même pour une « nulle » en Histoire comme moi !) et les dessins et couleurs, toujours aussi beaux ! Vivement la suite… Le tome 5 est sorti en juin 2016.
janvier

¨^¨^¨^¨^¨

Album (0-3 ans): Lola et Olga d’Olivier Dunrea – éd. École des loisirs (2004)

Lola et Olga sont deux petites oies. Lola porte des bottes rouges, Olga, des bottes bleues roi. Tout ce que fait Lola, Olga le fait aussi. Enfin… Presque !

Un petit album rigolo aux couleurs vives et joyeuses qui montre qu’on peut être amis et garder tout de même son autonomie !!

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Local – 1 fille – 12 villes – 12 histoires

LocalLocal

Roman graphique/Comics

Brian Wood & Ryan Kelly

Éditions Delcourt (2010)

♦ ♦ ♦ 

Megan voyage à travers les USA, enchaîne les petits boulots, fait des rencontres, et fini toujours pas s’en aller, se sauver. Local nous raconte une « tranche de vie », Megan se cherche, essaie de donner un sens à sa vie. Elle se sent seule, déconnectée des autres, simple spectatrice et continue chaque fois sa route un peu plus loin dans l’espoir de trouver sa place. On la suit dans ses galères, ses doutes, ses errements, on la voit évoluer au fil du temps.

♦ ♦ ♦ 

Au premier abord légèrement rebutée par les illustrations en noir & blanc, aux traits épais, bien marqués, je me suis très vite attachée à Megan. Même si je n’ai pas apprécié les 12 histoires de la même façon, certaines m’ayant nettement plus plu que d’autres (j’ai particulièrement aimé la première), j’ai, au final, vraiment apprécié ce « comics ». Comics étant ici employé dans le sens « bande dessinée américaine » et pas du tout pour le côté « super-héros » totalement absent ici. Une très jolie découverte !

Local

Par ici vous pourrez lire d’autres avis : celui de Mo’ du Bar à bd et celui d’Enna, du blog Enna lit, Enna vit !

♦ ♦ ♦ 

Brian Wood est à la fois scénariste, illustrateur, graphiste… Mais, par manque de temps, il préfère écrire des histoires et laisser d’autres les dessiner (lire l’interview pour plus de détails). Il est apparemment très connu pour sa série DMZ.

Le site de l’auteur, Brian Wood (en anglais)

Une interview de Brian Wood réalisée par BD-Thèque (2009)

Brian Wood a été nominé 5 fois pour le Prix Eisner (Will Eisner Comic Industry Awards) Un des prix les plus prestigieux pour la bande dessinée américaine.

Sur Comics Sanctuary, une courte biographie + une bibliographie de Ryan Kelly.

Le site de l’illustrateur, Ryan Kelly (en anglais)

Ryan Kelly a été sélectionné pour le Prix Hugo du Meilleur Roman Graphique en 2013 pour « Saucer Country » (Cette année là, c’est la série « Saga » qui a remporté le prix)

La bd de la semaine

Cette semaine, c’est chez Moka, au milieu des livres

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer