Le tour d’écrou – Bd adapté d’un classique

Tour Le tour d’écrou

Hervé Duphot

D’après la nouvelle d’Henry James (1898)

Delcourt (2009)

>> O <<

C’est la veille de Noël, le soir tombe. Dans le salon d’un grand manoir perdu dans la campagne enneigé, plusieurs personnes discutent près de la cheminée d’histoire de revenants. L’un d’eux insiste sur le fait que lorsqu’un enfant est impliqué dans de telles histoires, cela ajoute « un tour d’écrou » à l’horreur. A cela, un autre répond « Alors que penseriez-vous de la présence de deux enfants ? » L’assemblée réunie souhaite entendre la suite, mais l’homme ne veut pas raconter l’histoire, il veut la lire. Le surlendemain, le manuscrit étant arrivé, tout le monde s’installe pour écouter l’histoire…

>> O <<

Une histoire bien étrange en vérité que celle que nous raconte cet homme. L’histoire d’une jeune femme, employée comme gouvernante pour s’occuper de deux jeunes enfants orphelins. Tout se passe bien au départ, mais petit à petit, d’étranges choses arrivent. Le jeune garçon, Miles, se fait renvoyer de l’école pour une raison qui n’est pas très claire… La gouvernante voit des personnes dont elle apprend ensuite qu’ils sont morts…

tourdecrou2

Même si j’ai bien aimé cette bd, et cette histoire, j’avoue qu’il reste beaucoup beaucoup de zones d’ombres à la fin ! Et beaucoup de choses inexpliquées… Mais une chose est sûre, on a envie de poursuivre, de comprendre, il y a du suspense, l’angoisse monte au fur et à mesure qu’on tourne les pages.

J’ai aimé l’ambiance « victorienne » de cette bande dessinée, l’atmosphère de plus en plus étouffante, les couleurs utilisées (page 16 par exemple, je trouve que la couleur orange utilisée sur toute la page augmente l’effet dramatique de l’apparition). J’ai bien aimé le dessin également, même si les visages manquent parfois de ressemblance d’une page sur l’autre.

Bref, une bd avec une ambiance vraiment très particulière !! On ne sait pas si c’est la gouvernante qui a des visions ou si les enfants en ont aussi… Si les enfants sont complices ou victimes… C’est assez troublant !

>> O <<

Pour lire la nouvelle (en pdf) : Le tour d’écrou

Cette bd aurait bien voulu participer au Challenge Halloween c’est chez Lou & Hilde (mais j’étais un peu en retard…)

Halloween

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Roi Ours – BD ado/adulte

RoiRoi Ours ♥

Mobidic

Delcourt (2015)

ö ö ö ö ö

Xipil, une jeune femme, fille du Chaman, est offerte en sacrifice à la Déesse Caïman pour lever une terrible malédiction jetée par celle-ci sur toute la tribu. Mais le Roi Ours décide de délivrer la jeune femme, prenant ainsi l’offrande faite à la Déesse Caïman, quitte a subir sa colère…

ö ö ö ö ö

Quelle belle histoire ! Mélange de contes et légendes de différentes origines et de croyances animistes avec toute la bêtise humaine en prime, Roi Ours est une magnifique bd ! J’ai adoré les illustrations parfois très sensuelles, les couleurs de forêt en automne, ainsi que le côté très humain (dans le bon sens de la chose cette fois-ci) des expressions des différents animaux.

Attention, contrairement à ce qu’on pourrait croire en voyant la couverture, ce n’est pas une bd jeunesse… L’auteur m’ayant gentiment donné l’autorisation d’utiliser ses illustrations, je vous en fait profiter :

roi-ours2Je n’en dis pas plus, d’autres en ont parlé beaucoup plus savamment que moi (et ce ne sont pas les coup de cœurs qui manquent !!) : Un Amour de Bd (Jacques est tombé sous le charme) – D’une berge à l’autre (Jérôme aussi !) – RTBFBdzoomBdgest (présente les 15 premières planches) – Planète Bd

Roi

ö ö ö ö ö

Cet album a reçu le prix « Avenir » de la ville de Bruxelles (Prix Saint-Michel de la BD) en 2015, le prix du meilleur premier album des lycéens picards 2016 et le prix Canal Bd du Festival Bédéciné d’Illzach ( ex aequo avec Léonie BISCHOFF pour « Le Prédicateur »).

Roi Ours est le premier album de Mobidic. Après avoir grandi en France, elle part s’installer à Bruxelles où elle va d’abord étudier le cinéma d’animation puis la bd (préférant, selon ses propres termes « quand ses dessins se tiennent tranquille » !) Mobidic travaille actuellement sur une autre bd dont vous pourrez voir quelques dessins sur son blog.

Le blog de Mobidic

Chez l’éditeur, Delcourt, vous pourrez feuilletez les premières pages.

Sur Bdgest, un entretien très intéressant avec l’auteur, pour en savoir plus sur ses influences et sa façon de travailler. Un autre sur ActuaBd

roi-ours3

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Aslak – Bande dessinée Fantasy

AslakAslak Aslak Aslak

Aslak

T.1 : L’oeil du monde / T.2 : Le mât du milieu / T.3 : Le milieu du mât / T.4 : Le monde du rien

De Hub – Weytens (scénario et dialogues) – Michalak (illustrations) – Drac et Lamirand (couleur)

Éditions Delcourt (2011 à 2016 – série en cours)

Ψ Ψ Ψ 

Aslak : A Midgard, le royaume des humains, les hivers sont parfois très longs… Pas de guerres ni de pillages pour occuper les hommes. Les longues soirées glacées se passent à boire et à écouter des contes. Oui mais voilà, quand le conteur raconte une nouvelle fois une histoire que tout le monde connaît par cœur, le roi Viking, qui n’en peut plus, lui tranche la tête… Il laisse une chance à la famille du conteur : les deux fils aînés, Sligand et Skeggy ont un an pour trouver de nouvelles histoires. Pendant ce temps, le roi garde en otage la mère et le plus jeune fils…

Ψ Ψ Ψ 

J’avais repéré cette bd il y a déjà plusieurs années, dans une publicité de l’éditeur. Je n’avais jamais eu l’occasion de la lire, et voilà que je tombe dessus à la bibliothèque. Le premier tome est sorti en 2011, le 4ème vient de sortir, début 2016 et il y en a encore un de prévu, il devrait s’intituler « Le monde du tout« .

J’aime beaucoup l’héroic fantasy, même si c’est souvent un poil macho ! Là, justement, il y avait une femme en couverture, une femme qui s’avère être capitaine d’un bateau (un peu pourri le bateau, mais bon, on va pas faire les difficiles !), bref, je trouvais ça plutôt sympa et amusant.

Les dessins m’ont bien plu aussi, les couleurs parfois un peu moins (des pages toutes oranges ou toutes bleues… ça fait un peu bizarre)

C’est une série de pure fantasy, aux temps des vikings, une sorte de quête, pour trouver une nouvelle histoire. Une aventure avec moult rebondissements, des personnages pas toujours très doués (on est bien loin des super héros !!) et surtout, beaucoup, beaucoup d’humour !

Bref, non seulement je ne me suis pas ennuyée, mais j’ai passé un très agréable moment !

Ψ Ψ Ψ 

Site officiel de la série (vous pourrez y voir d’autres illustrations et de nombreux crayonnés.

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Moka Milla

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ma révérence BD

mareverenceBande dessinée adulte

Ma révérence

de Wilfrid Lupano

et Rodguen

Delcourt, 2013
9782756041537, 17,95€

La façon la plus rapide de gagner de l’argent ? Le voler !

Et c’est bien ce que compte faire Vincent, notre héros. Plutôt un anti-héros d’ailleurs ! Paumé, qui a abandonné sa copine, bref pas terrible… et pourtant attachant !
Son complice Gaby est encore pire, un raciste alcoolique ! Un type impayable, pas décidé Ce duo de choc projette pourtant une action d’envergure : braquer un convoi de fonds. On va les suivre dans leurs repérages et leur préparation, avec des flash-back récurrents sur le passé du personnage principal.

Wilfrid Lupano et  Rodguen - Ma révérence.
Les personnages de Ma Révérence sont tous très bien campés, et les thèmes sous-jacents apportent une réelle profondeur à cette bande-dessinée. La famille et ses secrets, le racisme, l’homosexualité, le travail… Un petit aperçu de la société, pas très glorieux parfois, mais réaliste !

Les illustrations de Rodguen, à l’image de la couverture, renforcent ce côté instantané de la société, avec un certain réalisme, mais surtout une pointe d’humour ! Nos deux anti-héros ont le chic pour nous faire sourire, avec des situations improbables au possible, et des dialogues savoureux. Leurs expressions faciales sont particulièrement marquées, rajoutant encore de la profondeur et de l’humour à cette bande-dessinée.

Ma Révérence est une bande-dessinée intéressante, très bien menée, et avec une chute… plaisante !

+ Niveau Lycée
+ Prix Polar BD SNCF
+ Mercredi BD

+ Du même auteur sur blog : Le singe de Hartlepool