Détectives – Série de 7 bandes dessinées

Détectives est une série de 7 bandes dessinées avec un même scénariste, Herik Hanna, pour tous les albums, mais un dessinateur différent à chaque fois.

De cette série de 7, je n’en ai pour le moment lu que 2 :

Détectives detectives1misscrumble2 Détectives 1 : Miss Crumble – Le monstre botté – Delcourt (2014)

Hérik Hanna (scénario) – Sylvain Guinebaud (dessin) – Lou (couleur)

Résumé de l’éditeur : 1918. Au lendemain de la guerre, dans le sympathique village de Sweet Cove, tout respire la douceur de vivre. Ah, Sweet Cove… ses jardins bien entretenus, ses salons de thé aux doux parfums de gâteaux chauds… C’est pourtant ici que va frapper un mystérieux assassin botté, l’occasion rêvée pour une célèbre institutrice retraitée de s’adonner à son sport préféré : mener l’enquête.

 

 

detectives3ernestpatisson  Détectives 3 : Ernest Patisson – Hantée / Delcourt (2015)

Hérik Hanna (scénario) – Ceyles (dessin) – Lou (couleur)

Résumé de l’éditeur : Ernest Patisson est invité sur une île écossaise reculée. Le maître des lieux aimerait beaucoup avoir l’avis du détective au sujet de l’esprit machiavélique qui semble persécuter son épouse. Patisson répond volontiers à l’étrange invitation. L’Helvète, éternel sceptique, a déjà hâte de lever le mystère. Mais sur l’île isolée, alors que les portes claquent et que les cris résonnent dans la nuit, le sang ne tarde pas à couler…

Détectives

 

 

En lisant ces deux bd, que j’ai beaucoup aimé, j’ai tout de suite pensé à Agatha Christie… Ce sont des enquêtes policières, comme le nom de la série l’indique, mais avec beaucoup d’humour, y compris au niveau des illustrations !

Dans la première bd, la détective, Miss Crumble n’a pas sa langue dans sa poche, un décolleté profond, un langage un peu « fleuri » et surtout, beaucoup d’humour !

Des deux bd, c’est celle que j’ai préféré.

Dans la deuxième bd, le détective, Ernest Patisson ressemble comme un frère à Hercule Poirot, il passe un temps fou à s’occuper de sa tenue vestimentaire et de sa moustache… Ici c’est un huis clos, sur un île, avec une ambiance qui m’a fait penser à « Dix petits nègres ». Côté illustrations, c’est sombre, pluvieux, bref, parfait pour un manoir hanté !

Un autre point commun aux deux bd : Malgré des dessinateurs différents, les personnages ont des « gueules » comme au cinéma à une certaine époque (voir le jardinier du T.1 ou le notaire du T.3, qui, au passage, se nomme Raymond Bradbury…). Et une ambiance « So British » !

DétectivesEdit du 28/10/16 : J’en ai maintenant lu une 3ème : « Détectives 5 : Frédérick Abstraight – A cat in the barrel » scénario toujours d’Hérik Hanna, avec Julien Motteler au dessin (et toujours Lou pour la couleur). Delcourt (01/2016)

Un ancien inspecteur buvant un peu trop et devenu embarrassant pour ses ex-collègues est envoyé par le train à l’autre bout du pays… Des crimes, un huis-clos dans un train, ça ne vous rappelle rien ? Celle-ci m’a beaucoup plu également et on retrouve avec plaisir Miss Crumble (pour un petit rôle à la fin !)

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Noukette

 

Halloween

Ces deux bandes dessinées participent également au Challenge Halloween avec Lou & Hilde (Pour le programme complet, c’est sur leurs blogs !) pour leur côté So British !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La maison de Paco Roca – Bande dessinée

Maison  La Maison

Paco Roca

Delcourt/Mirages (2016)

◊ ◊ ◊ 

Le début de l’histoire est simple : Un vieil homme est mort et ses trois enfants se retrouvent pour nettoyer, retaper puis vendre sa maison. Passé le temps des chamailleries, chacun se remémore des souvenirs de moments agréables passés dans cette maison, avec ce père qui les faisait travailler « comme des esclaves » mais qui leur a finalement appris tant de choses…

lacasa_interiores.indd

◊ ◊ ◊ 

Mais la suite de l’histoire est moins simple : Cette maison finalement, n’est-ce pas tout ce qui leur reste de leurs parents ? Faut-il la vendre, au risque de perdre tous ces souvenirs ? Faut-il la garder, oui, mais qui va s’en occuper ? Pas facile de se mettre d’accord. Il y a les frères et sœurs, mais aussi les conjoints, qui sont également concernés.

Une bd qui parle de deuil, de famille, de souvenirs d’enfance, du temps qui passe, des relations parfois difficiles que l’on peut avoir avec sa fratrie… De la culpabilité aussi, que l’on peut parfois se traîner à tort (le fils aîné a pris seul la décision de ne pas faire réanimer son père, mais on voit un peu plus loin que le père n’a plus envie de vivre à cause de quelque chose que sa fille a dit…)

Une bd pas vraiment triste malgré le thème, plutôt un brin nostalgique et que j’ai beaucoup aimé même si j’avoue avoir été un peu surprise par le format et parfois un peu déroutée par le sens de lecture qui n’est pas toujours le même !lacasa_interiores.indd J’ai beaucoup aimé les couleurs employées qui, si elles ne sont pas vives, donnent pourtant beaucoup de lumière à cette jolie bd.

◊ ◊ ◊ 

Vous trouverez par ici les avis enthousiastes de Jacques (Un amour de bd), de Yaneck (Chroniques de l’invisible) et de Noukette (Dans la bibliothèque de Noukette) grâce à qui j’ai découvert cette bd !

Pour Jérôme (D’une berge à l’autre) c’est le coup de cœur de l’année .

La bd de la semaineCette semaine, c’est Mo qui nous reçoit (Le bar à bd)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Aventure égyptienne

Le tombeau d’Alexandre

Isabelle Dethan & Julien Maffre

Delcourt

*****

T.1 : Le Manuscrit de Cyrène     /   T.2 : La Porte de Ptolémée   /     T.3 : Le Sarcophage d’albâtre

Tombeau LeTombeaudAlexandre2 LeTombeaudAlexandre3

*****

Égypte, Alexandrie, 1858 : Des aventuriers, des marchands d’antiquités (vraies ou fausses !) recherchent le fameux tombeau d’Alexandre le Grand. Français et Anglais sont en compétition pour la quête des 3 morceaux du fameux Manuscrit de Cyrène qui permet de retrouver le tombeau.

Une bande dessinée qui m’a bien plu avec un côté historique (assez évident avec l’Égypte en 1858, la recherche d’antiquités), un côté histoire policière (il y a de nombreux retournements de situation, des traîtres, des enlèvements, des assassinats !) un fort parfum d’Orient et d’aventure et de nombreux traits d’humour. J’aime beaucoup les personnages féminins notamment Louise et sa mère, une femme de caractère !

Depuis que j’ai étudié l’Égypte ancienne à l’école (en 6ème si mes souvenirs sont bons) j’adore tout ce qui a trait aux pharaons, aux momies et aux tombeaux ! Cette bd, qui a, en plus, un petit arrière goût d’Indiana Jones, ne pouvait donc que me plaire. Les nombreuses petites cases de certaines pages donnent un certain rythme à l’histoire et les illustrations sont suffisamment détaillées pour nous faire rêver.

Sans vraiment parler de coup de cœur (je ne saurais pas vraiment dire pourquoi d’ailleurs), j’ai passé un bon moment avec cette trilogie très divertissante.

Une interview des deux auteurs sur BdGest.

*****

Du même illustrateur, nous vous avons présenté la très chouette bd : Stern, tome 1 : le croque-mort, le clochard et l’assassin

*****

Le Tombeau d Alexandre 4

La bd de la semaine

Cette semaine, c’est chez Yaneck

La poudre d’escampette #BD

poudre d'escampetteBande dessinée jeunesse

La poudre d’escampette

de Chloé Cruchaudet

Delcourt, 2015
Les enfants gâtés
978-2-7560-7583-9, 14,50€

*

Paul et son chien Paulette viennent d’emménager. En se promenant dans la campagne tous les deux, ils tombent sur une bande d’enfants prêts à par partir à l’aventure sur un radeau. Pas quelques planches de bois, non, bien plus que cela ! Un véritable radeau de luxe, avec salle des machines, commande de pilotage et un super hublot… de machine à laver. Hublot que l’on découvre sur la couverture découpée de cette grande et belle bande dessinée pour enfants.

Une aventure sans adultes, mais avec des gamins débrouillards, qui s’attache surtout à ces petits héros et à leur perception du monde qui les entoure. C’est à la fois calme et pétillant ! Le voyage sera mouvementé, car rapidement il va croiser celui d’une bande rivale… la course peut alors commencer.

Paul est un jeune garçon surprenant de ressource, et son short de scout est véritablement magique tant il contient de choses utiles. C’est un personnage simple et attachant, qui plaira aux jeunes lecteurs.

poudre d'escampette

C. Éditions Delcourt – 2015 – C. Cruchaudet

La poudre d’escampette, cette expression obscure, trouve ici un très joli sens. Un album emplit d’amour, d’humour mais surtout de poésie. L’imagination y joue un rôle prépondérant, et le trait de l’auteur, parfois exagéré, notamment pour les cheveux, va dans ce sens. Un travail graphique coloré et vif, mais qui prend le temps de faire rêver le lecteur avec des décors et paysages soignés. Le découpage des cases est aussi intéressant, car il se fait par l’absence de frontières. C’est le blanc, l’absence, qui crée le découpage. Tout simple mais visuellement intéressant et plus facile d’accès pour les lecteurs novices en bande dessinée.

La poudre d’escampette, avec son très grand format, la découpe dans la couverture, et la maquette du radeau à construire, est au final un objet unique, une belle façon de mettre en valeur l’histoire et d’attirer des enfants peu lecteurs de bande dessinée, mais plus habitués aux albums. Une transition impeccable !

*

+ Sur le site de l’éditeur, avec quelques pages à découvrir

+ Rdv La BD de la Semaine, chez Stephie