Des berceuses et du jazz ! Livre-cd

BerceusesLes plus belles berceuses de Jazz

Misja Fitzgerald Michel – Illustrations d’Ilya Green

Traduction de Valérie Rouzeau
Didier Jeunesse (2012)

* * * * *

Coup de cœur de l’Académie Charles Cros

Ce livre cd contient 15 berceuses interprétées par les plus belles voies de l’âge d’or du jazz : voir liste complète plus bas.

Dès la couverture, on se sent enveloppé de douceur : Dans la nuit étoilée, une maman berce tendrement son tout-petit et on sent qu’ils sont bien, là, tous les deux. Je trouve que les illustrations d’Ilya Green, douces et colorées sont tendres et apaisantes.

La mise en page est très claire : A chaque double page, on sait tout de suite le titre de la chanson, qui l’interprète et qui a écrit paroles et musique. Il y également une petite biographie de l’interprète, les paroles de la berceuse en version originale (anglais) ainsi que la traduction en français mise comme un sous-titre, phrase après phrase (facile à suivre au fur et à mesure).

* * * * *

Seule surprise :  des traductions que j’ai trouvé parfois un peu étranges, mais vu mon niveau d’anglais, j’ai dû mal à savoir si ce sont des « erreurs » ou une sorte de « licence poétique »…

 

Dans la même collection « Contes et Opéras« , je vous ai déjà présenté le superbe « Mr Gerschwin« , « Swing Café » et je vous parlerai bientôt de « la véritable histoire de l’apprenti sorcier ». Sophie vous avait présenté « Le magicien d’Oz »

Liste des chansons avec leurs interprètes :

Russian Lullaby (Ella Fitzgerald) – Lullaby of Birdland (Sarah Vaughan) – Once upon a Time a Summertime (Blossom Dearie) – Lullaby in Blue (Debbie Reynolds et Eddie Fischer) – Dreams are made for Children (Ella Fitzgerald) – Go to Sleep (My Sleepy Head) (Nat King Cole) – Over the Rainbow (Judy Garland) – Goodnight my love (Sarah Vaughan) – My Funny Valentine (Chet Baker) – Hit the Road to Dreamland (Mel Tormé) – Summertime (Peggy Lee) – Lullaby of the leaves (June Christy) – Looking for a Boy (Chris ConnorvGod Bless the Child, Billie Holiday) – Brahms’s Lullaby (Franck Sinatra)

Sur la page de l’éditeur Didier Jeunesse, vous pourrez écouter des extraits.

Site du guitariste Misja Fitzgerald Michel.

Le blog de l’illustratrice Ilya Green.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le coeur en braille #ciné #concours

coeur en brailleAdaptation ciné d’un superbe roman pour ados

Le coeur en braille

un film de Michel Boujenah

avec Alix Vaillot, Jean-Stan du Pac, Charles Berling.

à partir du roman de Pascal Ruter – Didier Jeunesse
Sortie le 28 décembre au cinéma.

Synopsis : Marie est une adolescente passionnée de violoncelle et très douée à l’école. Victor est un garçon sympathique, dynamique, mais qui connaît quelques difficultés scolaires. {…}

Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir Le coeur en Braille, mais je peux déjà vous en parler un peu, car j’ai lu le roman en 2012 et j’avais vraiment beaucoup aimé, de même que la suite.

Le roman éponyme, Le coeur en braille, pour adolescents, est un savant mélange de sentiments, d’humour, d’amitié. Des tranches de vies avec des personnages haut en couleur, auxquels on s’attache.

Un roman dont il est difficile de parler tant il doit se déguster du début à la fin, je ne peux que vous le conseiller car c’est un vrai bon moment de lecture !

Voilà comment j’ai conclus mon avis sur le Coeur en Braille à l’époque, et j’ai un peu envie aujourd’hui que ce soit pareil. Alors j’ai volontairement coupé le synopsis, et j’ai envie que vous ne regardiez pas la bande annonce, même si je la mets juste là, sous vos yeux. A vous de voir si vous préférez la surprise, ou si vous avez besoin d’être convaincu par les thèmes abordés ! Dans tous les cas, je vous conseille la lecture du livre, et je vous donnerai dès la sortie (ou presque…) mon avis sur le film !

Vous me faites confiance et vous voulez aller voir le film ? Vous avez de la chance, en partenariat avec Gaumont, je vous offre 5*2 places valables dans toutes les salles pour aller voir le film !

Pour participer, il vous suffit de répondre à ces deux questions en commentaire :
1- Comment est surnommé le CPE dans le roman Le coeur en braille (indice)
2- Avez-vous regardé la bande-annonce ? Pourquoi ?
:)

+ 1 chance en partageant ce concours (laissez un commentaire supplémentaire avec le lien de partage)

Vous pouvez suivre Délivrer des Livres sur les réseaux sociaux, vous y verrez les résultats et les prochains concours, ainsi que toutes nos chroniques ! Merci !

Concours ouvert du 21 au 30 décembre 2016. France Métropolitaine. Règlement.

EDIT :
Bravo à Charly, Caroline Danet, farfouillette, Jeneen, Aurélie LEMOINE

Swing café ou l’histoire de Zazou

SwingSwing café

Conte musical de Carl Norac

Illustrations de Rébecca Dautremer

Raconté par Jeanne Balibar

Didier Jeunesse (2009)

<> <> <> <> <>

C’est l’histoire d’Esperanza Carmina Belleza dite Zazou, une jolie cigale brésilienne aux yeux verts… Depuis toujours, Zazou aime chanter. Mais son plus grand rêve, c’est d’aller chanter en Amérique ! Suite à la perte de son ami, Miro le papillon, Zazou se décide et part pour l’Amérique en se cachant dans un chapeau à fleurs… Dans le New-York des années 30, elle va découvrir les origines du jazz…

<> <> <> <> <>

Je ne connaissais pas Jeanne Balibar, la narratrice. Quelle jolie voix elle a ! Elle a, de plus, une façon de raconter, accélérant, freinant, rendant l’histoire très vivante.

L’histoire est très chouette, poétique et les extraits musicaux dans leurs enregistrements d’origine (donc avec les craquements, j’adore !) sont superbes : Ella Fitzgerald, Cab Calloway, Duke Ellington, Fats Waller… pour n’en citer qu’une partie. Quand aux illustrations de Rebecca Dautremer, elles sont adorables, pleine d’humour, de douceur et d’émotion.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce conte musical et je vous le recommande chaudement ! Si vous souhaitez initier vos enfants au jazz ou tout simplement leur faire écouter une belle histoire, n’hésitez pas !! Un coup de cœur pour moi.

Un très bel album pour faire découvrir le swing, le jazz des années 30/40, pour les enfants (mais aussi pour les grands !) à partir de 8 ans.

Au fil de l’histoire, ce sont des extraits musicaux qui sont proposés, mais à la fin du CD la plupart des morceaux (7/12) sont repris en version intégrale, et à chaque page, on vous indique l’extrait musical en cours, pratique quand on n’y connait rien…

<> <> <> <> <>

Le site de Carl Norac

Celui de Rebecca Dautremer

Éditions Didier Jeunesse

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Challenge albums Septembre : La cuisine

Comme d’ab, je m’y prends au dernier moment pour le challenge album… Et pourtant, je dois bien l’avouer, le thème de ce mois-ci, la cuisine, n’est pas pour me déplaire !! Je suis donc allée farfouiller dans les bacs de la bibli pour dénicher quelques albums.

♠  ♠  ♠  ♠  ♠ 

Chez Didier Jeunesse :

La groslagrossefaimdeptitse faim de P’tit Bonhomme de Pierre Delye et Cécile Hudrisier (ill.) – 2005

C’est le matin. P’tit Bonhomme se réveille et sent son ventre tout vide. Mais il n’y a pas que son ventre qui est vide, les placards sont vides aussi ! P’tit Bonhomme file à la boulangerie, mais le boulanger ne donne pas le pain, il le vend ! Et le porte-monnaie de P’tit Bonhomme est comme son ventre, comme ses placards : vide ! Le boulanger lui dit alors « si tu me donnes de la farine, je te donnerai du pain »… Mais la farine, le meunier ne la donne pas ! Il propose tout de même d’en donner en échange de grains de blé… Et ainsi de suite.

L’histoire est très chouette (on n’a rien sans rien, mais on peut s’entraider et partager !) et j’adore les illustrations faites de collages qui donnent un effet 3D très sympa !

♠  ♠  ♠  ♠  ♠ 

CuisineDans la collection « à petits petons » (une de mes préférées chez Didier Jeunesse au cas où vous ne le sauriez pas encore !) il y a le célèbre :

« QUEL RADIS DIS DONC ! » de Praline Gay-Para et Andrée Prigent (ill.) – 1998

Un papi et une mamie ont un jardin si petit qu’ils ne peuvent planter qu’un seul radis. Oui mais voilà, le radis grandit, grandit, grandit, tant et si bien qu’il faut l’arracher. Le papi tire, tire, tire, rien à faire. Il appelle la mamie et tous deux tirent, tirent, tirent… Rien à faire. Ils appellent la petite fille… Et ainsi de suite.

Un conte qui vient de Russie, où parfois ce n’est pas un radis, mais un navet, une carotte ou encore un rutabaga.

C’est très drôle, très rythmé et super agréable à lire à haute voix.

De Praline Gay-Para, nous vous avons déjà présenté : Roulé le loup !

♠  ♠  ♠  ♠  ♠ 

Cuisine

Bulle et Bob dans la cuisineNatalie Tual (Histoire et chant), Ilya Green (ill.) & Gilles Belouin (Compositeur et musicien). Avec la participation d’Anne Sylvestre.

Bulle et Bob sont chez Mamie Miette. Il pleut. Ils décident de faire un gâteau, enfin, chacun le sien… Ils sortent tout ce qu’il faut, pèsent, mesurent, mélangent et malaxent… Pour finir, ils appellent Mamie Miette pour qu’elle mette les gâteaux au four.

Une histoire simple et mignonne, très joliment illustrée par Ilya Green. Les chansons pleines de rimes et de rythme, mêlent voix d’adultes et voix d’enfants et c’est très réussi !

Et en prime, à la fin de l’album, Mamie Miette vous confie la recette de ses sablés et il y a aussi les partitions des chansons.

Par ici vous pourrez écouter quelques chansons de l’album.

D’Ilya Green, nous vous avons déjà présenté : Voilà voilà

♠    ♠    ♠ 

Cuisine

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer