La petite casserole d’Anatole – Album ♥

Casserole La petite Casserole d’Anatole

Isabelle Carrier

Éditions BilbOquet (2009)

oOoOo

Qui ne connaît pas l’expression « traîner des casseroles » ou « avoir une casserole au derrière« , expression qui veut dire que l’on est compromis dans une affaire douteuse ? Et je ne vous parle pas de l’actualité politique du moment… Bref.

Anatole, lui, n’a rien fait. Il n’est pas tout a fait comme les autres, c’est tout. Il traîne une petite casserole derrière lui. Il a des tas de qualités, mais bien souvent les gens ne voient que cette petite casserole qui l’encombre et dont il ne peut se débarrasser… Anatole se sent parfois très seul, fatigué, incompris. A cause de cette petite casserole, il doit faire plus d’efforts que la plupart des gens, mais personne ne s’en rend compte, alors des fois, il s’énerve ! Jusqu’au jour où il rencontre quelqu’un…

oOoOo

Casserole

Un album qui parle en termes simples de handicap. Quel qu’il soit. Une chose qui fait qu’on est différend des autres, qu’on a du mal à faire certaines choses, qu’on doit faire plus d’efforts que les autres (sans pour autant que les autres s’en aperçoivent d’ailleurs…)

Des dessins et des phrases très simples pour montrer combien il peut-être difficile d’être différend et surtout incompris.

Et combien le regard et la bienveillance des autres sont importants !

Un petit album très parlant et très touchant qui aidera peut-être certains à avoir un regard différend sur le handicap, quel qu’il soit !

Sans être forcement un « bisounours » on peut souhaiter un peu plus de gentillesse et de bienveillance dans ce monde qui nous entoure…

(Et puis zut, j’assume, oui je suis une bisounours ou une baba cool, je préfère l’amour à la guerre et je ne vois pas ce qu’il y a de mal à ça !!)

Casserole

oOoOo

L’avis de Blandine du blog Vivrelivre

 A partir de cette histoire, Éric Montchaud a réalisé en 2014 un court métrage d’animation de 6 mn qui a remporté le prix du public au Festival international du film d’animation d’Annecy 2014. Il a également été nominé aux Césars  du meilleur court métrage d’animation en 2015. Il a été sélectionné dans plus de 70 festivals.

challenge albums 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Lectures de Mai

Lectures de mai

Lectures diverses et variées de ce mois-ci :

 *****

Un conte : La petite poule rousse et le renard russe de Maud Riemann aux éditions Bilboquet (2005)

Un conte traditionnel. La petite poule  vit seule, mais elle a beaucoup d’amis. Elle est très gentille et n’hésite jamais à rendre service, à recoudre ou raccommoder ce qui a besoin de l’être. Le renard, qui a faim, va se servir de la gentillesse de Maroussia pour essayer d’en faire son déjeuner… L’histoire est amusante, mais ce qui est encore plus chouette, ce sont les illustrations. Ce sont des collages et on a vraiment une impression de 3D, c’est très réussi !

*****

Lectures de maiUn album : La maison de J. Patrick Lewis et Roberto Innocenti chez Gallimard (2010)

C’est une très jolie poésie, dans laquelle une maison nous raconte sa vie. Construite en 1656, une année de peste nous dit-elle, elle traverse les siècles, tombe en ruines puis renaît, différente mais pas forcement plus belle…

Chaque double page illustrée est à la fois identique (c’est la même maison, le même endroit) et en même temps très différente selon les saisons et le temps qui passe.

Un album découvert parce que je cherchais d’autres livres de Roberto Innocenti dont j’ai lu récemment le très effrayant « La petite fille en rouge » (un détournement du Petit Chaperon Rouge).  A découvrir pour ses splendides illustrations !

*****

Une bd : Le Lectures de maibeau voyage de Springer & Zidrou chez Dargaud (2013) – Ado/Adulte

Un beau voyage, c’est ce qui attend Léa. Depuis toujours Léa cherche sa vie. Elle en bricole une, entre rébellion et provocation. Mais un jour, son père meurt. Alors Léa part sur les traces de son passé. Elle y trouvera une raison de vivre.

Une histoire triste, touchante et émouvante, mais je n’ai pas vraiment aimé les illustrations et du coup, je l’ai lu très vite, trop vite sans doute…

*****

Un p’tit dernier ? Didgeridoo de Frédéric Marais aux éditions des Fourmis Rouges (2014) Lectures

Au début du monde, il y avait si peu d’espace entre le ciel et la terre que les hommes devaient se tenir à quatre pattes et ramper pour se déplacer. Mais un jour, un garçon trouve un morceau de bois bien droit et solide et décide de l’utiliser pour repousser le ciel de toutes ses forces.

J’ai beaucoup aimé l’histoire, très belle, un genre de légende aborigène sur les débuts de la terre. J’ai eu un peu plus de mal avec les couleurs, juste un bleu très sombre et un rouge orangé avec quelques touches de blanc. On se croirait presque dans un volcan ! Une ou deux comme ça, je trouve ça beau, tout un album, ça a un côté « agressif » (le mot est mal choisi, je ne sais pas trop comment expliquer l’effet que ça me fait !) Lectures

Challenge Albums – Racisme/Tolérance/Liberté/Respect…

Il y a une chanson que j’aime beaucoup, c’est « Né quelque part » de Maxime Le Forestier, je trouve les paroles tellement juste !

« On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille
On choisit pas non plus les trottoirs de Manille
De Paris ou d’Alger Pour apprendre à marcher
Être né quelque part Être né quelque part
Pour celui qui est né c’est toujours un hasard… »

Non, personne ne choisit de naître ici ou là (de naître tout court d’ailleurs !) mais on peut -en principe- choisir l’endroit où l’on vit… Et pourtant combien de personnes souffrent du racisme, de l’intolérance, chaque jour ? Des adultes, mais aussi des enfants… Alors s’il y a des albums vraiment très importants à mes yeux, ce sont bien ceux qui montrent la diversité des êtres et des choses, ceux qui enseignent le respect, la tolérance, la liberté…Et la curiosité envers les autres (en les connaissant, on apprend à les comprendre et parfois même à les aimer !)

 Homme de couleur de J. RUILLIER (Éditions BilbOquet – 2007)

HommeDeCouleur

Léopold Sédar Senghor (1906-2001) est un poète, écrivain, homme politique français, puis sénégalais et premier président de la République du Sénégal (1960-1980).

Il fut aussi le premier Africain à siéger à l’Académie française.

Il a également été ministre en France avant l’indépendance de son pays. Il a écrit ce poème grâce auquel on peut constater qu’il avait aussi le sens de l’humour !

Quand aux dessins plein d’humour de Jérôme Ruillier, ils accompagnent à merveille ce poème.

ob_c9eb4b_senghor

♥♥♥♥♥♥

PetitBond&LEtranger

Petit-Bond & l’étranger de Max Velthuijs (Pastel – École des loisirs – 1993)

A partir de 5 ans

Un jour, un étranger arrive au village et installe son campement à l’orée du bois. “C’est un sale rat puant”, “il faut se méfier des rats, ce sont des voleurs”, “ils sont culottés et paresseux” disent les amis de Petit-Bond. Petit-Bond, lui, n’est pas convaincu. A la tombée de la nuit, il se dirige en rampant vers le campement du rat…

Un bel album (lu il y a très longtemps, j’avoue ne pas me souvenir de tous les détails !) Je me souviens que le rat finira par être accepté (et même regretté quand il partira…)

Un album qui apprend à ne pas juger sans connaître, à être tolérant et à accepter les différences…

♥♥♥♥♥♥

ViteCachezVousVite, cachez-vous ! de Frank et Devin Asch (Albin Michel Jeunesse – 2007)

Éléonore Merlot, jeune et charmante chatte, abrite sous son toit une famille de souris avec laquelle elle entretient d’excellentes relations. Mais cette amitié, contraire à la loi féline, éveille les soupçons d’une vieille voisine. La police vient enquêter au domicile de Mme Merlot et ne tarde pas à relever certains indices trahissant la présence de ses pensionnaires. Heureusement, Éléonore a l’esprit vif et beaucoup d’aplomb et ne manque ni de sang-froid, ni de repartie !

J’ai tout de suite craqué pour les illustrations quand j’ai vu cet album… Il y a un petit côté vieillot et film policier des années 50 qui m’a tout de suite plu ! L’ambiance, très anglaise, m’a fait penser à Miss Marple (Une vieille dame détective dans les romans d’Agatha Christie pour ceux qui ne connaitraient pas) Elles sont étranges ces illustrations (mélange de photo et dessin ?) et je sais que beaucoup de gens n’accrochent pas. Pourtant, prenez le temps de bien les regarder : elles sont fines, délicates, pleines de détails et d’humour !

Quand à l’histoire, la chatte fait de la résistance en cachant les souris chez elle malgré la loi qui l’interdit, c’est une personne intelligente et gentille (bibliothécaire en plus !) Une « jolie » façon de parler aux plus jeunes d’une partie difficile de notre histoire.

♥♥♥♥♥♥

Vous trouverez ici une bibliographie intéressante sur la diversité linguistique, les processus migratoires et le racisme réalisée par une universitaire et deux bibliothécaires de Montréal. Et ici une autre biblographie réalisée par une enseignante.

SignatureNatVite

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :