D’autres vies que la mienne d’Emmanuel Carrère

D’autres vies que la mienne

d’Emmanuel Carrère

Roman adulte


Gallimard (Folio), 2010 (POL 2009)

9782070437825, 6,80€

Thèmes : Tsunami, Mort, Cancer, Vie, Argent, Justice

Présentation de l’éditeur :

A quelques mois d’intervalle, la vie m’a rendu témoin des deux événements qui me font le plus peur au monde : la mort d’un
enfant pour ses parents, celle d’une jeune femme pour ses enfants et son mari.

Quelqu’un m’a dit alors : tu es écrivain, pourquoi n’écris-tu pas notre histoire ? C’était une commande, je l’ai acceptée. C’est
ainsi que je me suis retrouvé à raconter l’amitié entre un homme et une femme, tous deux rescapés d’un cancer, tous deux boiteux et tous deux juges, qui s’occupaient d’affaires de surendettement
au tribunal d’instance de Vienne (Isère). Il est question dans ce livre de vie et de mort, de maladie, d’extrême pauvreté, de justice et surtout d’amour.

Tout y est vrai.

Mon avis

Il m’est très dur de parler ce livre, car je n’ai pas pu le finir. Tout avait pourtant si bien commencé… Une écriture prenante et un thème si sensible, si plein d’émotions. Le tsunami, sa vague terrible et meurtrière. La mort d’un enfant, l’attente des rescapés, la puanteur, l’espoir… tout était réuni pour un livre triste, pourtant c’était poignant et tout juste assez pesant pour être insupportable mais pousser à continuer à lire.

C’est au retour à en France que tout commence à se gâter. Quand j’aurais aimé suivre encore les protagonistes du départ, tout se déplace vers une autre femme, un autre drame… la maladie, le cancer qui la ronge, qui la tue et laisse sa famille désemparée… L’auteur commence alors un travail de mémoire pour la faire revivre différemment, pour parler d’elle à travers la voix de ses proches, amis, famille… C’est là que j’ai arrêté ma lecture, car elle était devenue pour moi beaucoup plus pesante que prenante. Un thème trop proche de moi, que je n’ai pu supporter et continuer… Cela n’est pourtant pas du tout de la faute de l’auteur, dont j’ai aimé la plume mais aussi l’idée de reprendre l’histoire à travers les proches… c’est juste moi…

Un roman qui m’a en fait trop touché pour que je puisse le continuer et l’aimer… mais un roman empli d’amour et de vie à travers la mort et la maladie…

Merci à Folio et Bob pour ce livre !

D’autres avis : Yohan, Franck, Cuné, Flora, Clochette, Jules, Mango, Nanet, Mrs Pepys, Lasardine, Djak, Calypso,((oui pour une fois je site d’autres critiques alors que je ne prends jamais le temps de le faire, mais c’est pour compenser mon demi-avis!))

Bizarre Bizarre de Roald Dahl

Bizarre Bizarre

de Roald Dahl

Recueil de nouvelles

Folio, 1948 (première édition anglaise) – 9782070363957, 7,30€

Présentation de l’éditeur :

« Pour l’amour de Dieu, dit-il sans se retourner, ne prépare rien pour moi. Je sors.  » Alors, Mary Maloney fit simplement quelques pas vers lui et, sans attendre, elle leva le gros gigot aussi haut qu’elle put au-dessus du crâne de son mari, puis cogna de toutes ses forces. Elle aurait pu aussi bien l’assommer d’un coup de massue. Elle recula. Il demeura  miraculeusement debout pendant quelques secondes, en titubant un peu. Puis il s’écroula sur le tapis. »

Mon avis :

Dans le cadre d’une lecture commune avec Hathaway. Livre lu en 2010, mais je n’avais prévu ma chronique à l’avance, résultat je suis totalement en retard, comme souvent, et vous excuserez mes fautes, ma fatigue aide… Cependant et sans raconter toute ma vie, ma salle est refaite entièrement ou presque, avec de belles vitrines pour mes hérissons et une bibliothèque qui sert enfin juste aux livres!!

Mon avis maintenant sur ce recueil de nouvelles de Roald Dahl, peu connu par rapport à Matilda ou Charlie et la chocolaterie. 15 histoires, 15 portraits grinçants de personnes avec un petit grain de folie… Femmes infidèles, inventeurs, enfants rêveurs, manipulation, vengeance…. C’est très acide, on sent Roald Dahl derrière tout cela, sa façon de s’adresse au lecteur, mais il est plus direct que dans les romans jeunesses. Toutes les histoires ne m’ont pas autant touchée c’est sûr mais on grince des dents, on souris, on rêve…. Coup de gigot (que j’avais déjà lu il y a longtemps) et le connaisseur sont vraiment…. bizarres, mais à lire! Quand à Jeu, elle m’a rappelé mes jeux d’enfants… ça fait froid dans le dos :)

L’ensemble est terrifiant et drôle, de l’humour noir qui permet un autre regard sur le monde!

L’avis d’Hathaway, tout aussi positif !

Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl

Charlie et la chocolaterie

charlieetlachocolaterie.jpg

 

 

Roman Jeunesse dès 8 ans

 

Présentation Résumé de l’éditeur :

M. Willy Wonka est le plus incroyable inventeur de
chocolat de tous les temps. L’histoire du jeune Charlie Bucket commence le jour où il gagne l’un des cinq tickets d’or permettant de visiter la mystérieuse fabrique du confiseur. Mais il est bien
loin d’imaginer les folles aventures qui l’attendent…

 

Auteur : Roald Dahl

Editeur : Folio Junior

Date : 1964 pour la première édition

190 pages

6 euros

978-2070612635

 


Mon avis :

Ce livre trouvé en CM2 dans la bibliothèque au fond de la classe a marqué ma découverte de Roald Dahl, un auteur que je n’ai pas
oublié depuis, et que je conseille souvent!

Charlie et la chocolaterie, c’est un livre fantastique (dans tous les sens du terme) et gourmand, qu’on ne peut lire sans une
envie de chocolat.

C’est une fable fabuleuse, bourrée d’humour à chaque page, pleins de bons mots, de petits détails magiques, que l’on imagine
très bien. J’avoue pour ma part avoir été assez déçue du film Charlie et la chocolaterie, parce que mon imaginaire d’enfant était bien loin du rendu final… On découvre dans le livre chaque
nouvelle salle avec un mystère plus grand, et dans mon esprit des couleurs moins vives, et je l’avoue des chansons forcément moins énervantes (et oui elles n’ont pas su me charmer!)

Charlie, Willie Wonka, le grand père, mais aussi tous les autres enfants et leur parent, ce sont des personnages tantôt
attachants, tantôt hilarants, toujours touchants !

Pour moi Charlie et la chocolaterie c’est un classique de la littérature jeunesse, qu’il faut avoir lu, d’autant plus que malgré
l’âge du roman (il date de 1964) il n’a pas pris une ride!


 

Il aura fallu le challenge Roald Dahl et une lecture commune avec Liyah pour que je me décide enfin à faire (en retard il est vrai) un article sur ce livre que j’aime
beaucoup !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Canisse d’Olivier Bleys

canisse.gifCanisse

Auteur : Olivier Bleys
Editeur : Gallimard
Collection : Folio SF
Date : 02/09/2010
Pages : 206 p.

Prix : 5,60€
ISBN
978-2-07-039673-3


Roman de science fiction

 

Thèmes : Science Fiction, Space Opera, Aventure, Braconnier,  Océan

 

Présentation de l’éditeur :
« D’un bout à l’autre de l’univers, les vaillants gardes-pêche de l’Unité livrent une guerre sans merci aux braconniers pilleurs d’océans.

Xhan était l’un des meilleurs. Mais le voici mis d’office à la retraite, et sa vie perd tout son sens. Un jour, pourtant, un inconnu lui parle d’un poisson non répertorié, d’une taille dépassant toutes les créatures connues ou même, imaginables, vivant sur une planète sauvage qui ne figure sur aucune carte : Canisse.
Xhan ressent un appel mystérieux vers cet animal que personne – ou presque – n’a jamais approché.

Il part aussitôt à sa recherche. Mais gare : les braconniers eux aussi sont en chasse. Pour sa première incursion dans la science-fiction, Olivier Bleys livre avec Canisse un planet opera riche en aventures et en dépaysement. Un roman qui évoque les meilleurs textes de Jack Vance. « 

Avis :

Un livre assez décevant. Olivier Bleys écrit là son premier livre de Science Fiction, et finalement même si le livre est agréable, niveau SF pur, c’est assez faible.

Le héros, retraité, est en fait un anti héros, auquel je n’ai pas su m’attacher. Pourtant l’idée générale était très bonne. Le début du livre est vraiment très bien, et j’ai vraiment adoré le suspense de la première « rencontre ». Cette description d’une sphère humide, malodorante est très bien tournée, elle préserve jusqu’au dernier instant tout le mystère, et lance vraiment l’histoire de très belle manière. Au premier quart du livre, j’étais donc très optimiste, mais malheureusement la suite m’a déçu. Il y a des manques dans l’intrigue, l’histoire m’a finalement parue mélangée. Certaines parties ou personnages mériteraient d’être beaucoup plus expliqués, décrits, ce qui permettrait un meilleur lien au fil de l’histoire. Cela est peut être dur au style emporté de l’auteur, et aux nombres de pages très réduits. Certaines descriptions sont poussées alors que ces détails n’ont pas d’intérêt, quand le livre.

La fin est finalement ce qui m’a le plus déçu, mais il s’agit là d’un avis très personnel, basé sur le thème même de l’histoire, qui ne m’a pas convaincu, et m’a même paru un absurde.

Olivier Bleys écrit bien, mais je ne trouve pas son style compatible avec la SF.

Cependant je vous invite à lire les avis de Craklou et Ryu tout a fait emballé !

Un partenariat BOB et Folio !

Un avis d’Anthony, mon homme !