Le maître des crocodiles – Bd ado/adulte

crocodiles  Le maître des crocodiles

Stéphane Piatzszek & Jean-Denis Pendanx

Futuropolis (2016)

§ § § § §

Été 1984. Bernard, Léonard et sa femme Isabelle, qui est enceinte, arrivent en Indonésie, dans l’Archipel des Banyak, non loin de Sumatra. Ils viennent faire un film documentaire militant sur les ravages de la pêche à l’explosif (destruction des coraux = plus de poissons).

Adeptes de la Deep Ecology* prônée par Arne Naess**, ils sont très sûrs d’eux, mais Léonard, pas très diplomate dans ses explications, se fait jeter dehors par le chef du village…

§ § § § §

Les dessins donnent bien envie de visiter les îles Banyak ! Certaines illustrations font vraiment « carte postale ». J’ai bien aimé les couleurs aussi, la transparence de l’eau à certains moments. Et le croco fiche bien la trouille !! Par contre, côté histoire, certaines choses m’ont un peu gênée…

Les hommes blancs écolo soucieux de la planète qui viennent faire la leçon aux pauvres asiatiques qui font n’importe quoi, par exemple… Et c’est dommage, parce qu’un propos écologiste dans une bd d’aventure n’était pas fait pour me déplaire, bien au contraire. Mais là, les écolos passent un peu pour des cons prétentieux. Et puis cette histoire de vengeance, 30 ans après ?

J’ai eu l’impression que l’auteur avait hésité entre une bd d’aventure, une bd politique, une bd écolo, sans arriver ni à trancher, ni à faire un mélange cohérent. Bref. Plutôt déçue et pas vraiment convaincue ! Mais d’autres que moi ont aimé, n’hésitez pas à me donner votre avis si vous l’avez lue.

Pour un avis beaucoup plus positif, n’hésitez pas à aller lire celui de Jérôme

 § § § § §

*« Deep Ecology » : écologie profonde : une écologie qui ne met pas l’homme au centre des choses et prône un droit égal pour tous les êtres vivants à vivre et s’épanouir (pour simplifier énormément).

** Arne Naess : Philosophe Norvégien ( 1912-2009) fondateur de la Deep Ecology.

Blog de l’illustrateurLa bd de la semaine

La page de l’auteur sur le site de l’éditeur

crocodiles

Cette semaine, c’est chez Moka

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Emmanuel LEPAGE

Emmanuel LEPAGEPrintemps-Tchernobyl

est un scénariste et dessinateur de bandes dessinées. Né en Bretagne, il a commencé par faire des études d’architecte et voit ses premiers dessins publiés dans Ouest-France alors qu’il n’a que 16 ans.

A ce jour, il a reçu plus de 25 prix pour ses différents ouvrages. Je ne vous les indique pas tous, juste ceux qu’il a reçu pour la bd que je vous présente maintenant « un printemps à Tchernobyl ».  

Mon avis : Une bande dessinée documentaire, ce n’est pas si courant. Et un reportage sur Tchernobyl,  22 ans après la catastrophe, alors que la zone est encore interdite, car dangereuse, il fallait oser. C’est intéressant, c’est même intrigant car la nature a repris ses droits et le danger ne se voit pas, il est invisible, inodore, indécelable sans un appareil pour mesurer les radiations.

Dans la 1ère partie, en noir, blanc et sépia, c’est la préparation au voyage, le stress, la peur… Mais ensuite, le danger n’étant pas visible et pas immédiatement perceptible, la vigilance se relâche et certains vont même se laisser aller à se coucher dans l’herbe (fortement déconseillé dans une zone radioactive !!) Une bd pleine d’information et toujours d’actualité. Quand on voit les dégâts que cause l’explosion d’une centrale nucléaire, on ne peut qu’espérer que les nôtres seront toujours très bien suivies… En attendant de pouvoir s’en passer grâce aux énergies renouvelables ?

*****

Oh les filles !

Scénario de Sophie MICHEL

Dessins et couleur d’Emmanuel LEPAGE

Oh Les Filles 1Oh Les Filles 2

Elles sont nées la même année, le même jour peut-être. L’une est fille de fille-mère, l’autre de jeune Maghrébine, l’autre encore de bourgeoise pressée. Et les pères ? Ils esquivent, de gré ou de force, les tout premiers regards que leurs filles ne demandent qu’à fixer sur eux. Elles vivent leur enfance les yeux levés dans la quête d’un sourire maternel, les yeux baissés dans l’incompréhension du monde si étrange des adultes.

Mon avis : Ces 3 filles, Chloé, Leïla et Agnès, on les voit naître. Puis grandir. Elles se rencontrent à l’âge de 5 ans et ne vont plus se quitter. Et nous on les suit, on voit leurs joies, leurs peines, leurs attentes. On se voit parfois, nous parents et on se dit que le temps passe tellement vite qu’il ne faut pas oublier de profiter des bons moments qu’on peut passer avec nos enfants…

Cette bande dessinée aborde plein de thèmes : l’immigration avec l’arrivée en France de Leïla et sa famille, les hommes qui laissent tomber leur copine lorsqu’elle est enceinte, les enfants « gâtés » dont on ne s’occupe pas vraiment…

Dans le 2ème tome, elles ont 12 ans et on aborde les thèmes de l’adolescence, les règles, les garçons, les peurs, les rêves et les fous rires…

SignatureNat

Deux bandes dessinées très agréables à lire, des thèmes pas toujours faciles mais ce sont de jolies histoires de vies et j’aime beaucoup les illustrations et les couleurs (j’ai particulièrement apprécié les portraits en « gros » plan).

C’est ma participation à « la bd de la semaine » hébergée aujourd’hui chez Noukette

La bd de la semaine

Kililana song ♥ #BD

Kililana Song KililanaSong2

♥ Kililana song ♥

Bande dessinée en 2 parties

Benjamin Flao

Éditions Futuropolis

(2012 et 2013)

*****

Tome 1 : Dans l’archipel de Lamu, au large du Kenya, Naim, un orphelin de 11 ans habite chez sa tante Maïmounia, qu’il adore. Refusant d’aller à l’école coranique car peu enclin à la discipline, il préfère l’école buissonnière, et malgré son frère Hassan qui le course régulièrement, il passe son temps à flâner, déambuler et traîner dans les faubourgs de la ville, vivant de petites magouilles. D’un naturel curieux, ouvert à la vie et aux autres, chaque moment de ses journées, chaque rencontres qu’il fait, lui donnent matière à réfléchir avec le bon sens qui le caractérise.

  KililanaSongNaimNaïm est un gamin attachant. Il passe ses journées à courir pour échapper à son frère qui veut l’envoyer à l’école coranique, mais Naïm n’aime pas cette école où on le bat. Il préfère se promener… Au départ, il y a plusieurs histoires distinctes les unes des autres, mais au fil du récit, elles se rapprochent.

Voici une bd que je voulais découvrir depuis longtemps, ayant lu de nombreuses critiques dithyrambiques. Et pour cause ! Les illustrations sont magnifiques, mes préférées sont celles, sur deux pages, où l’on voit les bateaux et la mer. Dans le premier tome, on suit Naïm et on s’amuse avec lui de ses découvertes puis l’on s’inquiète un peu quand on le voit entraîné dans une étrange histoire… (fin du 1er tome). Je ne vous raconte pas le tome 2, commencez donc par découvrir le 1 !

Quand je vous dis que c’est une très belle bd, regardez, je ne suis pas la seule à le penser, quand on voit tous les prix et toutes les sélections que ces deux magnifiques albums ont reçu. Une bien belle balade parmi les trafiquants, les pêcheurs, les prostituées, les djihadistes ou encore les promoteurs immobiliers…

KililanaSong3*****

Tome 1 : Sélection pour le Prix des libraires de bande dessinée 2012 / Prix Ouest-France/Quai des bulles 2012 /Finaliste du Prix 2012 des Rédacteurs de Sceneario.com 

Tome 2 : Prix Lucioles BD 2013 / Prix RTL de la BD du mois / Pris Marine-Océans 2013/ Finaliste du prix de la critique ACBD 2013 / Sélection officielle du festival d’Angoulême 2014 / Sélection pour le prix du public Cultura 2014 / Grand Prix RTL de la BD 2013

 

*****

KililanaSong4

Voilà, c’était ma première participation à la « bd de la semaine » hébergée aujourd’hui par Noukette

La bd de la semaineSignatureNat

Les 48h de la bd – 2ème partie (2015)

Pour cette année, je suis désolée, c’est passé ! C’était les 3 et 4 avril dernier… Mais rien n’est perdu, cette fête de la Bd, destinée à faire découvrir à tous le monde de la bande dessinée (qui est très très varié !) reviendra sans nul doute l’an prochain ! Elle existe depuis 2013, c’était donc la 3ème édition.

Cette année, plus de 200 000 bd étaient disponibles chez les libraires dans toute la France. Il y avait le choix entre 12 bandes dessinées. Elles étaient payantes – 1 euro – qui vont servir à faire une bonne action car ils vont financer l’achat de bandes dessinées pour les écoles, collèges, lycées et bibliothèques.

Grâce encore une fois à la gentillesse de mes proches qui connaissent (et subissent !) mon amour pour les livres et la lecture en général, j’ai cette fois-ci eu 4 bandes dessinées.

Aliénor la légende noire, volume 1 Aliénor

Delalande, Mogavino et Gomez (ill.)

Éditions Delcourt –  2012

L’histoire : 1137. Aliénor, duchesse d’Aquitaine âgée de quinze ans, devient reine de France. Humiliée en public par sa belle-mère, traitée comme une enfant par le conseiller du roi, tenue à l’écart des affaires du Royaume, Aliénor fait le serment de prendre la place qui lui revient et que personne ne se mettra sur son chemin. Politique, intrigante, amoureuse perfide ou sublime, elle décidera du cours de l’Histoire.

Mon avis : Une très belle bande dessinée ! Et tout à fait lisible même si vous ne connaissez rien à l’Histoire de France (comme moi…) C’est avant tout l’histoire d’une jeune femme intelligente et ambitieuse, Aliénor, que rien n’arrêtera. Elle veut se venger, elle veut régner et elle est vraiment prête à tout pour ça ! Une bd historique certes, mais aussi une bd d’action avec pas mal de combats, de complots en tous genres (le seul à ne pas comploter là-dedans, c’est le Roi, un jeune homme naïf qui se fait manipuler par tous !) J’ai vraiment beaucoup aimé le dessin, très expressif (et détaillé) ainsi que les couleurs qui rendent à merveille l’ambiance « moyen-âge » ! Le tome 4 est sorti en Mai 2015.

Avis aux documentalistes de collège : il y a quelques « scènes » où l’on voit la belle Aliénor nue (ça en motivera peut-être certains pour l’étude de l’histoire-géo ?)

♦♦♦

ChateauxBordeauxChâteaux Bordeaux ♥

Tome 1 : Le domaine

Corbeyran & Espé (ill.)

Éditions  Glénat (2011)

Suite au décès de leur père, les trois enfants Baudricourt héritent de l’exploitation vinicole familiale située au cœur du Médoc. Les deux frères comptent se séparer de la propriété et des dettes dont elle est criblée. Mais leur décision est aussitôt remise en cause par leur sœur, Alexandra, qui voit dans cet héritage l’opportunité de rebâtir sa vie sur les terres de son enfance. Décidée à reprendre en main le vignoble paternel, Alexandra se retrouve rapidement au pied du mur. D’un côté, elle affronte l’hostilité de son entourage, de l’autre, elle sait que pour réussir elle va devoir tout apprendre, car la fabrication d’un grand cru ne s’improvise pas. Avec humilité et courage, Alexandra se consacre dès lors entièrement à son nouvel univers qui deviendra – au fil du temps – sa passion… Le tome 5 est sorti en 2014 et la série n’est pas terminée.

Amateurs de vin ou non, connaisseurs ou non, tout le monde peut lire cette bd. Elle se passe dans un vignoble certes, mais ce n’est que le décor. Le fond de l’histoire, c’est comme souvent, l’âme humaine ! Le profit, le fric, les mensonges, la jalousie et toute la tristesse et le mal que ça entraîne. Une saga familiale, de l’amour, des intrigues… Bref, ça commence bien ! Il est où le tome 2 ?

 ♦♦♦

Dantes1Dantès

Tome 1 : La chute d’un trader

Boisserie, Guillaume & Juszezak (ill.)

Éditions Dargaud (2009)

Ado (16+) et adultes

Paris, de nos jours. Une soirée de gala est organisée, réunissant tout le gratin de la finance. Parmi les invités, un certain Christopher Dantès qui a fait fortune mais dont personne ne connaît vraiment le passé. Et pour cause.

On découvre alors comment, des années auparavant, un jeune trader brillant, Alexandre, s’est retrouvé impliqué dans un immense scandale, provoquant un mini krach boursier. Employé par la BGCI, Alexandre est en effet amené à couvrir les opérations hasardeuses d’un collègue et ami, Thierry Minez, perturbé par une vie agitée. Mais les pertes sont de plus en plus lourdes et compliquées à dissimuler à leur employeur et leurs clients, d’autant qu’un audit est demandé et qu’une journaliste met son nez dans leurs affaires. Pour ne rien gâter un crime est commis, entraînant la chute définitive d’Alexandre qui finira en prison.

Mon avis : Je n’apprécie pas plus que ça habituellement les bd ou romans qui parlent de fric, de traders, de banque ou de la Bourse… Mais ici, même si c’est le milieu dans lequel baigne le « héros », ce qui prime, c’est cet espèce de complot, de piège, de machination infernale dans lequel se laisse doucement enfermer Alexandre… On comprend très rapidement que le pauvre Alexandre se fait avoir, mais c’est voulu et n’enlève rien à l’histoire. Plus un polar à mes yeux qu’un thriller financier. J’ai bien aimé, même si j’ai trouvé que les visages manquaient parfois un peu d’expression.

♦♦♦

L_Adieu_a_Baker_Street_Holmes_tome_1HOLMES (1854/1891 ?) ♥♥♥

Livre I : L’Adieu à Baker Street

De Cecil (ill.) & Brunschwig

Editions Futuropolis (2008)

4 mai 1891. Sherlock Holmes disparaît en Suisse aux Chutes de Reichenbach, entraînant avec lui dans la mort son plus grand ennemi, le professeur Moriarty.
Quelques jours plus tard, l’appartement du détective au 221 b Baker Street est mis à sac par des hommes de main envoyés par Mycroft Holmes, le propre frère de Sherlock. Mycroft tente ainsi de détruire toutes les preuves de la folie de son frère, qu’il accuse de s’être abandonné à la cocaïne.
Pour lui, la mort de Holmes est le suicide déguisé d’un homme qui ne pouvait se résoudre à voir son cerveau détruit par la drogue.
Malgré les preuves apportées par Mycroft Holmes, le docteur Watson se refuse à croire cette version des faits. Il se lance à travers toute l’Europe dans une incroyable enquête qui va tout lui révéler de l’histoire de Sherlock Holmes et de sa famille. Le tome 4 (sur 9 prévus au total) de cette série est sorti le 7 mai 2015 !

Mon avis : Le premier mot qui me vient à l’esprit, c’est : frustrant ! J’étais tellement prise par l’histoire que je n’ai pas vu arriver la fin de la bd… J’ai cru que j’allais crier, tellement j’étais furieuse que ça s’arrête, là, comme ça, alors que j’étais en plein dans l’histoire… Cette bd comporte deux parties : la 1ère, en noir & blanc nous raconte la vie de Watson suite à la fin tragique de Holmes, il cherche à comprendre qui était vraiment son ami… La 2ème partie, aux tons sépia, nous raconte la rencontre des parents de Sherlock Holmes… Une très très belle bd !!

Conclusion : vous l’aurez compris (enfin j’espère !) j’ai vraiment beaucoup apprécié « Aliénor« , « Châteaux Bordeaux » et « Holmes » que je ne peux que vous encourager à aller feuilleter chez votre libraire préféré ! Pour moi, une bande dessinée, c’est aussi avoir un « coup de cœur » ou au moins une vraie attirance pour le dessin. D’abord. Ensuite vient l’histoire…

SignatureNat