Black Beauty -Album – Mois Anglais

 

Black

Black Beauty

D’après le roman d’Anna Sewell (1877)
Adapté et illustré par Ruth Brown
Gallimard Jeunesse (2015)
******

Black Beauty est le premier roman a avoir été écrit en se mettant à la place d’un animal. Anna Sewell, souvent malade, se promenait en calèche tirée par des chevaux. Témoin de certains mauvais traitements, elle écrivit ce roman pour essayer d’améliorer les conditions de vie et de travail des chevaux.

******

Cet album vaut surtout pour ses jolies illustrations. L’histoire est en fait une succession de choses vécues par le cheval, sans forcement de liens entre elles, ce qui donne l’impression de quelque chose de très décousu. Et, sans avoir lu le roman, je pense que c’est dû à l’adaptation, au fait d’avoir réduit fortement le nombre de pages (de 270 pages pour l’édition Folio, on passe à une dizaine ici…)

De plus, d’après ce que j’ai pu lire ici ou là, le roman d’Anna Sewell dénonçait les mauvais traitements faits aux chevaux et proposait de possibles améliorations. Ici, rien de tout ça. Il y a de bons ou de mauvais maîtres, c’est tout.

Bref, j’avoue avoir été un peu déçue par cette adaptation, malgré de belles illustrations.

******

Parmi ses ouvrages les plus célèbres de Ruth Brown, il y a : «Une histoire sombre très sombre» présenté ici par Sophie, «Le voyage de l’escargot», «Dix petites graines», «Le visiteur de Noël»…

Cet album participe au Mois Anglais chez Lou & Cryssilda,

ainsi qu’au Challenge je (re)lis des classiques

et, bien sûr, au Challenge Albums !

classiques

challenge albums 2018

Vendredi, le prix, un mini-Challenge à moi toute seule… Ou presque !

Vendredi

Prix Vendredi 2017
Lire tous les romans sélectionnés

(en cours)

*****

Bon ok, j’avoue, j’ai piqué l’idée chez Charmant Petit Monstre… Quand j’ai lu son article, j’avais déjà lu 3 des 10 romans et j’avais l’intention d’en lire au moins 3 autres. Donc au final, un challenge relativement facile à tenir !

Tout d’abord, le prix Vendredi, Kezaco ? Si vous n’êtes pas libraire, documentalistes ou bibliothécaires, bref, si vous ne travaillez pas dans les métiers du livre, vous êtes peut-être passé à côté de cette info.

Ce prix, nommé « Vendredi » en référence à « Vendredi ou la vie sauvage » de Michel Tournier, paru en 1971, récompensera chaque année un roman francophone destiné aux plus de 13 ans.

*****

Voici les 10 romans sélectionnés en 2017, par ordre alphabétique d’auteur : Sur les 4 lus à ce jour, il y a 4 coups de cœur !!

  • L’Aube sera grandiose, Anne-Laure Bondoux, Gallimard Jeunesse – Prix Vendredi 2017
  • La loi du Phajaan, Jean-François Chabas, Didier Jeunesse
  • Rage, Orianne Charpentier, Gallimard Jeunesse
  • Magnetic Island, Fabrice Colin, Albin Michel
  • Naissance des cœurs de pierre, Antoine Dole, Actes Sud Junior ♥ – Mention spéciale du jury
  • Power club – l’apprentissage, Alain Gagnol, Syros
  • Dans la forêt de Hokkaido, Éric Pessan, l’école des loisirs
  • Star trip, Éric Senabre, Didier Jeunesse
  • Sirius, Stéphane Servant, Le Rouergue
  • Colorado Train, Thibault Vermot, Sarbacane ♥ – Mention spéciale du jury

Sophie a déjà presque tout lu :

  • La loi du phajaan : un roman très beau, mais pas forcément attirant pour les jeunes, avec un rythme parfois lent (comme souvent dans les romans de Jean-François Chabas).
  • L’aube sera grandiose : un magnifique roman, au rythme lent, qui permet l’introspection
  • Sirius – coup de cœur
  • Power club T1 : L’apprentissage
  • Naissance des cœurs de pierre : coup de cœur
  • Rage : un beau récit, très court mais avec une force incroyable. A lire d’une traite, et que l’on oublie pas facilement…

vendredi  vendredi  vendredi  Vendredi  Vendredi  vendredi  Vendredi rage Colorado Naissance des cœurs de pierre

Le jury était composé de professionnels : Philippe-Jean Catinchi (Le Monde), Françoise Dargent (Le Figaro), Catherine Fruchon-Toussaint (RFI), Michel Abescat (Télérama), Raphaële Botte (Mon Quotidien ; Lire), Marie Desplechin, Sophie Van der Linden.

La passe-miroir T1 : roman ado

passe

La passe-miroir
T1 : Les fiancés de l’hiver

Christelle Dabos
Gallimard Jeunesse (2013)

*****

Ophélie est « liseuse », c’est un pouvoir qu’elle tient de sa famille. Ce don lui permet de « voir » le passé d’un objet avec ses mains, ce qui l’oblige d’ailleurs à vivre en permanence avec des gants. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima, s’occupant de son musée. En ce matin de septembre, elle rend visite à son grand-oncle, archiviste de son état. Elle vient d’apprendre qu’elle va être mariée à un homme d’une autre arche, le Pôle et souhaite se documenter sur ce qui va devenir son nouveau lieu de vie.

*****

Je dois bien avouer que je me suis fait avoir… Ce pavé a beau faire plus de 500 pages, je l’ai dévoré en moins d’une demi-journée !! Il faut dire qu’il est difficile de résister à la jeune Ophélie, « liseuse » très douée mais jeune fille myope, maladroite et introvertie qui doute de l’intérêt qu’elle peut susciter chez les autres.

Tous les personnages sont intéressants et intrigants et ne cessent d’évoluer au fil du roman. A la fin du premier tome, on ne sait toujours pas quoi penser de Thorn par exemple !! L’univers du roman est plutôt sombre, pas vraiment angoissant mais tout de même un peu inquiétant car les intrigues vont bon train.

Bon, c’est pas le tout, mais le tome 2 m’attend ! Si vous aimez la fantasy et que vous êtes passés à côté de ce roman, vous savez ce qu’il vous reste à faire !! C’est génial et pis c’est tout !

En fait, j’ai lu les 3 tomes (500 p. à chaque fois) en 3 jours !!

***
L’avis de Sophie Hérisson :

J’ai lu ce premier tome autour de sa sortie, il y a déjà quelques années… et le personnage principal, Ophélie, n’avait pas vraiment su me séduire. J’avais eu du mal à accrocher, même si le monde construit dans ce récit me plaisait bien. Et puis finalement je suis curieuse, et j’ai continué la série cette année, enchaînant les tomes 2 et 3. Car je me suis retrouvée prise au piège de ce monde – ces mondes même – vraiment bien construit. Si Ophélie ne reste pas mon personnage préféré son évolution me plait et je la trouve de plus en plus intéressante. Elle va grandir et évoluer au fil de ses différentes rencontres, mais surtout de l’évolution de sa relation avec son fiancé forcé. Les personnages secondaires sont une grande force dans cette saga car ils permettent à Ophélie, et donc au lecteur, d’apprendre beaucoup de choses…
Si vous voulez lire cette saga, j’aurais tendance à vous dire d’attendre la sortie du tome 4, car s’arrêter à la fin du tome 3 est tout simplement impossible ;)

***

Ici, vous pourrez lire les 60 premières pages

(Ils sont malins chez Gallimard, parce que je pense que vous aurez envie de connaître la suite…)

*****

«La Passe-miroir» lauréat du concours du premier roman jeunesse organisé par Gallimard Jeunesse, RTL et Télérama a également reçu d’autres prix :

Prix littéraire des collégiens de l’Hérault 2014 pour le niveau 4e-3e

Prix Elbakin 2014 catégorie jeunesse

Grand prix de l’Imaginaire 2016

Le site officiel

La légende de Podkin le Brave

podkin

La légende de Podkin Le Brave ♥
T1 : Naissance d’un chef

Kieran Larwood
Gallimard Jeunesse (2017)
*****

Au tout début de ce roman, nous sommes le jour de la fête des Ronces et nous arrivons au terrier de l’Épineux en compagnie d’un lapin itinérant, barde de son état. Au sein du terrier, c’est donc la fête et on accueille avec joie l’arrivée du barde. Une fois restauré et confortablement installé au coin de la cheminée, le barde demande à l’assemblée des lapins quelle histoire ils veulent entendre. Podkin étant la réponse la plus répandue, il commence ainsi son histoire :

« – Ai-je entendu quelqu’un dire Podkin ? demande le barde en s’enfonçant dans son fauteuil. Podkin, le Seigneur des terriers ? Le Roi des exploits ? Podkin et sa dague magique ?

Voyant les lapereaux hocher la tête et pousser des cris stridents, il croise ses avant-pattes peinturlurées et tire sur sa barbe.

– Je connais pas mal d’histoires sur lui, mais elles sont différentes de celles que vous avez déjà entendues. Dans les miennes, il n’est pas question d’yeux qui crachent le feu ni de combats à pattes nues avec des lapins géants. Rien de tout cela.

– Quel genre d’histoires, alors, barde ? Pourquoi sont-elles différentes ? Pourquoi n’y a t-il pas d’yeux féroces ni de géants ?

– Elles sont différentes parce qu’elles sont véridiques, répond le barde. Et parce que les yeux de feu n’existent nulle part sauf dans les contes de fées ou dans la tête de lapereaux crédules.

Il lève la patte pour faire silence et commence. »

*****

J’ai suivi avec bonheur l’histoire de Podkin, jeune lapin promis à un avenir de Chef (mais qui n’en a cure !) de sa sœur aîné, Paz, bien plus sérieuse que lui (mais qui ne pourra jamais être chef parce que c’est une fille !) et de leur étrange petit frère Pook, dans leur fuite des Gorms (redoutables lapins recouverts de métal).

Podkin est un roman d’aventure et de fantasy captivant et que je vous conseille vivement ! A partir de 9/10 ans.

C’est le 1er tome d’une trilogie dont j’espère pouvoir lire bien vite le 2ème tome (oct 2018 normalement) !

*****

Le blog de l’auteur (en anglais)

Prix Blue Peter 2017 (Prix britannique organisé par la BBC)
Sélection Meilleurs Livres Jeunesse 2017 des librairies Waterstones.

D’autres que moi ont aimé : Clarabel, Les petits bouquins, Pages d’encre (où vous pourrez voir quelques illustrations)