La légende de Podkin le Brave

podkin

La légende de Podkin Le Brave ♥
T1 : Naissance d’un chef

Kieran Larwood
Gallimard Jeunesse (2017)
*****

Au tout début de ce roman, nous sommes le jour de la fête des Ronces et nous arrivons au terrier de l’Épineux en compagnie d’un lapin itinérant, barde de son état. Au sein du terrier, c’est donc la fête et on accueille avec joie l’arrivée du barde. Une fois restauré et confortablement installé au coin de la cheminée, le barde demande à l’assemblée des lapins quelle histoire ils veulent entendre. Podkin étant la réponse la plus répandue, il commence ainsi son histoire :

« – Ai-je entendu quelqu’un dire Podkin ? demande le barde en s’enfonçant dans son fauteuil. Podkin, le Seigneur des terriers ? Le Roi des exploits ? Podkin et sa dague magique ?

Voyant les lapereaux hocher la tête et pousser des cris stridents, il croise ses avant-pattes peinturlurées et tire sur sa barbe.

– Je connais pas mal d’histoires sur lui, mais elles sont différentes de celles que vous avez déjà entendues. Dans les miennes, il n’est pas question d’yeux qui crachent le feu ni de combats à pattes nues avec des lapins géants. Rien de tout cela.

– Quel genre d’histoires, alors, barde ? Pourquoi sont-elles différentes ? Pourquoi n’y a t-il pas d’yeux féroces ni de géants ?

– Elles sont différentes parce qu’elles sont véridiques, répond le barde. Et parce que les yeux de feu n’existent nulle part sauf dans les contes de fées ou dans la tête de lapereaux crédules.

Il lève la patte pour faire silence et commence. »

*****

J’ai suivi avec bonheur l’histoire de Podkin, jeune lapin promis à un avenir de Chef (mais qui n’en a cure !) de sa sœur aîné, Paz, bien plus sérieuse que lui (mais qui ne pourra jamais être chef parce que c’est une fille !) et de leur étrange petit frère Pook, dans leur fuite des Gorms (redoutables lapins recouverts de métal).

Podkin est un roman d’aventure et de fantasy captivant et que je vous conseille vivement ! A partir de 9/10 ans.

C’est le 1er tome d’une trilogie dont j’espère pouvoir lire bien vite le 2ème tome (oct 2018 normalement) !

*****

Le blog de l’auteur (en anglais)

Prix Blue Peter 2017 (Prix britannique organisé par la BBC)
Sélection Meilleurs Livres Jeunesse 2017 des librairies Waterstones.

D’autres que moi ont aimé : Clarabel, Les petits bouquins, Pages d’encre (où vous pourrez voir quelques illustrations)

Rage – Roman ado / adulte

rageRAGE ♥

Orianne Charpentier
Coll. Scripto
Gallimard Jeunesse (2017)
*****

On ne sait pas vraiment qui elle est, ni quel âge elle a, ni d’où elle vient. Une fille avec qui elle a fini par se lier d’amitié l’a surnommé « Rage ». Elle ne veut pas se souvenir de son nom d’avant, trop de violence, de peine, de souffrance s’y rattache. On sait qu’elle a vécu la guerre, subit la violence des hommes, qu’elle a été contrainte à l’exil, pour sauver sa peau. Partie avec sa famille, elle se retrouve seule, dans un pays qu’elle ne connait pas, la France, et dont elle ne connait pas la langue.

Elle est seule, traumatisée, se méfie de tout, de tous, et surtout des hommes. Un soir, elle récupère un chien blessé et maltraité. Elle tentera tout pour le sauver.

*****

A travers le parcours de Rage, c’est celui de tous les immigrés poussés hors de chez eux par la guerre que l’on peut suivre. Des gens obligés de quitter leurs foyers, leurs villes, leur pays, leur famille ou leurs amis pour seulement pouvoir survivre… Ils avaient une vie, un travail, des loisirs / Ils se retrouvent isolés par la barrière de la langue, mais aussi à cause de tout ce qu’ils ont vécu, de toute cette violence qu’ils ont subi.

« Rage » est un petit roman (100 p. environ) mais c’est un roman « coup de poing » qui prend aux tripes.

Lu dans le cadre d’une formation (j’avoue que le titre et l’illustration de couverture ne m’attiraient pas du tout !!), j’ai beaucoup apprécié cette histoire réaliste et tout à fait d’actualité, qui aidera peut-être à la compréhension de « l’autre », l’étranger, l’immigrant…

*****

Pour lire les 20 premières pages

D’autres avis : Bob et Jean-Michel, Lecture jeunesse

D’autres liens sur des livres aux thèmes similaires dans ce billet

Le château de Cassandra – journal

châteauLe château de Cassandra

Dodie Smith

Gallimard Jeunesse (2004)

*****

Le château de Cassandra est le journal intime d’une jeune fille anglaise des années 1930, qui vit avec son père (un écrivain qui n’écrit plus), sa belle-mère Topaz (une artiste qui communie avec la nature dans le plus simple appareil), sa grande sœur Rose (qui rêve d’une vie meilleure), son jeune frère Thomas (collégien) et le beau Stephen (le fils d’une domestique décédée) qui est resté avec la famille.

Tout ce petit monde habite dans une maison, elle-même située dans la cour d’un château en ruines entouré de douves. Une famille totalement exentrique dont la vie va se retrouver bouleversée par l’arrivée de nouveaux voisins : Deux hommes jeunes, beaux, riches et américains.

*****

Ce roman, devenu un classique de la littérature jeunesse anglo-saxonne date de 1949, mais malgré son grand âge, il n’a rien perdu de sa fraîcheur !

Le personnage de Cassandra, m’a, dans une certaine mesure, fait penser à Jo March dans « les 4 filles du Dr March » : Elles sont toutes deux passionnées par l’écriture et nous décrivent leur famille de façon délicate et humoristique. Certains l’ont comparé à Jane Austen (la « psychologie » des personnages est moins approfondie à mon avis) et J. K. Rowling, la maman d’Harry Potter a dit : « Cassandra, un des personnages les plus charismatiques que j’aie jamais rencontrés ».

Le cadre où se déroule ce récit (la campagne anglaise, ce château), les rêveries romantiques des deux jeunes filles et cette famille totalement atypique font de ce roman (très facile à lire) une lecture vraiment agréable. Il m’a, en tous cas, fait passer un très bon moment !

En septembre 2009, il faisait partie de la liste des 100 livres préférés des anglais.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mois anglais : Charlie et la chocolaterie

Charlie et la chocolaterie Charlie 

Roald Dahl

Folio junior

Gallimard jeunesse (2005)

Roald Dalh a écrit ce texte en 1964, Quentin Blake l’a illustré en 1995.

* * * * *

L’année dernière, j’ai participé à un challenge organisé par Chicky Poo pour les 100 ans de la naissance de Roald Dahl. J’ai lu ou relu plusieurs œuvres de cet auteur, mais je n’avais pas relu « Charlie et la chocolaterie ». C’est maintenant chose faite !

* * * * *

Charlie vivait dans une famille qui était très pauvre. Ils étaient six, mais seul le père de Charlie, Mr Bucket, travaillait. Il vissait les capuchons de tubes de dentifrice à l’usine. Et il avait beau travailler très dur, il ne gagnait jamais assez pour avoir de quoi nourrir correctement cette nombreuse famille…

Le reste de cette famille était constitué par :

  • les parents de Mr Bucket, grand-papa Jo et grand-maman Joséphine (d’un côté du lit),
  • les parents de Mme Bucket, grand-papa Georges et grand-maman Georgina (de l’autre côté du lit)
  • Mme Bucket, qui s’occupait de tout ce petit monde…

Ils ne mourraient pas de faim bien sûr, mais tous passaient souvent la journée avec un gros creux du côté de l’estomac… Charlie ne se plaignait pas, mais parfois, il aurait aimé manger autre chose que des choux ou de la soupe aux choux. Il rêvait surtout de… CHOCOLAT ! Une fois par an, il avait droit à une petite barre de chocolat Wonka pour son anniversaire. Ce que j’ai oublié de vous dire, c’est que la famille de Charlie habitait près d’une chocolaterie. Mais pas n’importe quelle chocolaterie, la célèbre chocolaterie, celle de Willy Wonka, le génial inventeur !

Un jour, Mr Wonka décida d’inviter 5 enfants à venir visiter son usine. Pour cela, il mit 5 tickets d’or dans ses fameuses barres chocolatées…

* * * * *

Si vous n’avez jamais lu ce roman, que vous soyez gourmands ou non, faites-vous plaisir, lisez-le ! C’est devenu un classique de la littérature jeunesse. Je n’ai pas vu le film (et ne souhaite pas le voir) préférant garder mon « film intérieur » pour cette fabuleuse histoire. Car Charlie va vivre une aventure unique, extraordinaire, totalement folle et farfelue, et nous avec ! Et si vous êtes gourmand… Mettez votre bavoir avant de commencer cette lecture !

* * * * *

De Roald Dahl, nous vous avons déjà présenté : « Bizarre, bizarre » (nouvelles/litt. ad), « Matilda » et « Le bon gros géant », « L’énorme crocodile » et « le doigt magique », « Fantastique Maître Renard » et « Sacrées sorcières »

Sophie, qui aime aussi beaucoup ce roman, vous l’a présenté ici.

* * * * *

C’est une Lecture Commune faite avec Blandine pour le Mois Anglais ! (Hum hum…. Blandine est un peu « à la traîne », son lien arrivera plus tard…)

Et c’est aussi une Re-lecture !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer