Tommy

tommy_surprise

Tommy    TOMMY

Rotraut Susanne Berner

La joie de lire (2016)

* * * * *

De Rotraut Susanne Berner, vous connaissez sûrement les livres des saisons : de grands livres cartonnés, sans texte, plein d’une foule de petits détails et que les enfants adorent ! En mars 2014, on vous a présenté « Le livre du printemps« .

* * * * *

Tommy, se sont de petits livres cartonnés d’une dizaine de pages avec de jolies illustrations douces et tendres, dont on dirait (mais je n’en sais rien en fait !) qu’elles sont réalisées au crayon de couleur.

* * * * *

tommy_surprise2

 Dans « la surprise« , le petit Tommy rentre tout seul du jardin d’enfants. D’habitude, son Papa est là et ils boivent ensemble un bon jus de carottes. Mais aujourd’hui, pas de Papa, pas de jus de carottes, c’est Grand-Maman qui ouvre la porte et qui informe Tommy qu’il y a une surprise…

* * * * *

Dans « à l’aventure« , après le goûter et pendant que les mamans papotent en prenant un café, Tommy et son copain Dorian vont jouer dehors. Ils n’ont pas le droit de traverser la rue, mais, bien sûr, ils vont le faire quand même car il y a un magasin de jouets  en face, puis un marchand de glaces un peu plus loin, puis les balançoires, puis… oups ! seraient-ils perdus ?

tommy_aventure2

 * * * * *

Des histoires simples et mignonnes (sans être « gnan gnan » !) que l’on peut raconter aux petits dès 18 mois. Dans « la surprise », j’aime bien la poule qui met son nez partout !

Tommy, l’anniversaire

Dans la même série, il y a aussi « Tommy l’anniversaire ».

Pour voir plein d’autres illustrations rendez-vous ici

Enregistrer

Roman, albums ou bd

Roman : Le domaine – Jo Witek – Actes Sud Junior (2016)

BD (adulte + 18 ans) : Mahârâja – Artoupan & Labrémure – Ed. Drugstore (2012)

Albums : Crotte ! – Davide Cali & Christine Roussey – Album Nathan (2016) / Nids – Pepe Marquez & Natalia Colombo – La joie de lire (2016)

****

Roman : Le domaine – Jo Witek ♥

Roman Le Domaine

Gabriel, un jeune homme de 16 ans, accompagne sa mère dans un domaine où elle va être employée comme aide-cuisinière pendant 2 mois. Elle fait ça pour pouvoir payer les futures études de son fils. Mais ce n’est pas par pure reconnaissance que le jeune homme accompagne sa mère, même si tous deux sont très proches. Le domaine en question est situé en pleine nature au milieu de landes et de marais et pour un féru d’ornithologie comme Gabriel, c’est une aubaine… Mais, bien sûr, tout ne va pas se passer comme prévu !

Dès le départ, on sent bien que ce domaine recèle un certain danger, des choses pas nettes, des choses cachées et on a, comme Gabriel, un fort sentiment d’antipathie envers cet endroit, cette famille et leurs traditions… On sent le malaise, le mal-être du jeune homme dans cette maison et son rejet de ce milieu de la haute bourgeoisie bien-pensante.

Bon, je l’avoue tout de suite, je me suis fait complètement « balader » par l’auteur !! Et je n’ai pas du tout vu venir la fin… J’ai vraiment bien aimé ce roman !

De Jo Witek, nous vous avons déjà présenté MentineUn jour j’irai chercher mon prince en skate, Peur express, Un hiver en enfer.

****

BD : Le Mahârâja

Que dire de cette bd, sinon que cette histoire d’espionnage n’est vraiment qu’un vague prétexte pour montrer des scènes érotiques ? J’ai bien aimé le dessin (à part certains visages) et les couleurs. Vite lue, amusante, sans plus. A réserver aux adultes.

Roman

****

Album : Crotte !

L’histoire est pleine d’humour : Mr le Président se prend une crotte de pigeon sur le nez en sortant du palais présidentiel. Il décrète qu’il y a trop de pigeons et qu’il faut faire quelque chose. Ses experts lui déclarent qu’il faut des chiens pour chasser les pigeons. Super, ça marche. Mais il y a maintenant trop de crottes de chien… De fil en aiguille, les différentes solutions pour résoudre les problèmes s’avèrent finalement pires que le problème du départ…

J’avoue par contre ne pas avoir du tout apprécié les illustrations, humoristiques également certes, mais dont le trait, vaguement enfantin, ne m’a pas du tout plu. Je n’aime pas tellement non plus cette « mode » qui consiste à mettre des onomatopées partout dans les albums…

Il est indiqué dès 4 ans. Je l’ai lu à un enfant de 4 ans, ça ne l’a pas faire rire et je ne suis pas sûre qu’il ait compris le fin mot de l’histoire… A mon avis, pas avant 5/6 ans.

nids****

Album : nids

Une jolie petite histoire, très simple, qui se termine un peu comme une fable : « Il en faut peu pour être heureux ! » Les illustrations sont rigolotes et très colorées. Mais je n’ai pas vraiment accroché…

Un autre avis ici, beaucoup beaucoup plus détaillé que le mien !

****

logoalbums2016.jpg

Enregistrer

Le caméléon et les fourmis blanches

Le caméléonLe caméléon et les fourmis blanches

Emmanuel Bourdier

Collection Encrage

Éditions La joie de lire (2015)

***

Casimir Feunard est un professeur des écoles (comme on dit maintenant, moi je préférais « instit » c’était moins impressionnant) gentil, un peu paumé, pas très heureux…

Un jour, un peu par hasard, Issa, jeune malien d’une dizaine d’années va faire irruption dans sa vie. Ils vont s’apprivoiser mutuellement, tout doucement, apprendre à se connaître, à s’apprécier. Jusqu’au jour où…

***

Pour être tout à fait franche, ce bouquin traîne dans ma PAL depuis des mois (au moins 5 !!). Et je l’avoue, j’ai un peu honte. Honte de m’être laissée décourager par un titre intrigant certes, mais pas très attirant (pour moi, s’entend !) et par une couverture jolie, oui, mais aux couleurs froides et qui ne m’a pas interpellée plus que ça…

Travaillant en bibliothèque je devrais pourtant savoir que les plus belles pépites ne sont pas forcement celles qui brillent le plus au premier abord !

Et vraiment, il aurait été dommage de passer à côté de ce roman, petit par la taille (140 p.) mais si grand en émotions !! Le thème est malheureusement très actuel (l’immigration, les « sans-papier »)

L’alternance des voix, un chapitre celle de Casimir, l’instit, le chapitre suivant celle d’Issa, le jeune Malien donne un ton particulier que j’ai beaucoup aimé.

Un très joli roman que je regrette vraiment de ne pas avoir lu plus tôt !

***

Site de l’éditeur La joie de lire

La collection « Encrage »

 

Trop parfaite de Gigliola Alvisi

Roman pour adolescents
Semaine italienne

Trop parfaite

de Gigliola Alvisi

traduit de l’italien par Françoise Liffran

La Joie de Lire, 2013
9782889081530, 13,90€

Lucrezia est la fille de deux parents parfaits : sa mère est une ancienne mannequin, toujours très belle et bien organisée, tandis que son père est un séduisant pilote d’avion dans l’armée. Pourtant, une nouvelle ébranle sa vie : sa mère est enceinte et elle va devoir aller passer ses vacances chez ses cousins dans le Sud de l’Italie, bien loin de Milan et de ses amis. Une partie de sa famille qu’elle n’a jamais vue, dans un coin de l’Italie où elle n’est jamais allée. La rencontre va être rude… Mais enrichissante.

C’est cet été que nous raconte Lucrezia. On y découvre donc sa famille, leurs habitudes, et surtout le regard qu’elle porte sur eux. Et leurs différences sont tellement énormes que l’humour n’est jamais loin ! Pourtant des thèmes plus graves semblent aussi apparaître peu à peu entre les lignes…

La narration est bien écrite (traduite), agréable à lire, mais l’insertion de mail dans le récit, écrit en langage SMS font mal aux yeux plus qu’ils donnent un aspect réel à l’histoire. C’est d’jeuns, clairement. Compréhensible aussi, mais si un ou deux SMS ne gênent pas, sur un mail entier, c’est un peu long.

Ce roman est à la fois léger et grave, mêlant été à la plage, secret familial et violence. Un mélange qui fonctionne étrangement bien et qui met en avant une héroïne peu sûre d’elle au milieu de cette famille, qui va grandir tout au long de cet été. Avec elle, nous allons apprendre à découvrir les Pouilles et son dialecte.

+ Challenge YA#3 – Challenge à tous prix –
+ prix Annamaria Castellano 2012
+ l’avis de Alice

Réedition de cet article dans le cadre de la semaine Italienne !
cadeaumaestro