Miss Endicott – Bd ado/adulte

Endicott

Endicott

Miss Endicott

Jean-Christophe Derrien & Xavier Fourquemin (ill.)

Collection Signé

Le Lombard (2007)

*****

Miss Endicott, Prudence de son petit nom, revient d’un long voyage aux Indes. La raison de son retour n’est pas très gaie, elle vient en premier lieu assister à l’enterrement de sa mère Maggie et ensuite la remplacer comme gouvernante auprès du jeune Kévin. Mais sa mère lui a également légué une autre tâche. La nuit, elle devient la conciliatrice de la ville et aide les plus démunis à régler leurs problèmes.

Le tome 1 commence un peu tristement et se termine sur une surprise de taille ! Du tome 2, je ne vous dirai rien, si ce n’est qu’il regorge de surprises… A commencer par celle de… la fin !!

*****

Dès la couverture, on reconnaît le joli trait de Xavier Fourquemin, que j’avais déjà apprécié dans la très chouette série « le train des orphelins » (lien plus bas) réalisé avec Philippe Charlot. Il a une façon de dessiner les nez (et les mentons en galoche !) tout à fait reconnaissable et unique !

Tout m’a plu dans cette bd, sauf la fin que j’aurai aimé plus…. ou moins… Ben non, je vous dirai pas !

Ce qui m’a le plus plu, c’est cette ambiance un peu victorienne, steampunk même pour la fin du 2ème tome. Du réalisme à la Dickens avec une pointe de fantastique. Les personnages ont des « gueules » comme autrefois au cinéma. Et cette femme, Prudence (dont on ne sait au final pas grand-chose), qui voyage seule, se bat comme Bruce Lee (ou presque, lui n’avait pas les aiguilles à tricoter !!), est très autonome et a beaucoup d’empathie et d’humour !

Mon seul regret finalement, c’est qu’il n’y ait pas un 3ème tome… J’aurai bien aimé une série « les aventures de Miss Endicott, gouvernante »!!

*****

Interview des deux auteurs

De Jean-Christophe Derrien, Sophie vous avait présenté « Résistances » le 1er tome d’une bd historique

Et de Xavier Fourquemin, nous vous avons présenté la série « Le train des orphelins »

Cette semaine c’est Moka qui nous accueille Au milieu des livres

 

 

 

 

Et cette bd participe aussi au Challenge « Un max de BD en 2018 » de Kobaitchi

Pour la ligne 19) Dont la couverture est majoritairement verte (le tome 1)

Les enfants de la résistance – BD jeunesse

enfants  

Les enfants de la résistance

Benoît Ers & Vincent Dugomier
Le Lombard (2015 – 2016 – 2017)

#####

Série en cours – 2nde guerre mondiale

Le tome 1 a reçu le « Prix des collèges » au Festival International de la BD d’Angoulême

#####

Tome 1 : Premières actions (2015)

Été 1940. Deux mois après son entrée en guerre, la France est vaincue. Pétain a signé l’armistice, la France est désormais coupée en deux. François et Eusèbe, 13 ans, vivent dans un village en zone occupée. Eusèbe est un jeune garçon plein de fougue avec une conscience politique bien développée pour son âge mais pas forcement toujours conscient des répercussions de ses actes ou bien tout simplement même du danger ! Il entraîne dans ses aventures son ami François, ainsi que Lisa, une jeune orpheline recueillie par les parents d’Eusèbe…

Tome 2 : Premières répressions (2016)

Lisa est officiellement recueillie par les parents d’Eusèbe et les 3 enfants continuent leurs actions. Mais ils sont parfois imprudents (ils n’ont que 13 ans !), et pas toujours conscients des risques. Autour d’eux, la résistance s’organise dans le village.

Un second tome qui permet de comprendre comment est née et surtout comment s’est organisée la résistance.

Le tome 3 : Les deux géants est sorti en février 2017 – Je ne l’ai pas encore lu… (En fait si, c’est fait depuis hier !!)

C’est toujours aussi intéressant, sauf que je trouve vraiment que les gamins comprennent beaucoup de choses très vite (voir l’histoire du cuivre !). Alors soit c’est pour les besoins de l’histoire (ce que je peux comprendre, même si ça me perturbe un peu) soit les enfants grandissent vraiment très très vite en temps de guerre (ce qui est malheureusement fort possible).

Je pense malgré tout que c’est une série indispensable pour les CDI et les bibliothèques…

#####

On peut apprendre des tas de choses en lisant ces bd, il y un côté très didactique. Un dossier documentaire de 7 pages clôt chaque tome. Les dessins sont assez « classiques » mais les visages très expressifs.

Cette histoire d’enfants résistants ne m’a pas parue trop crédible… Jusqu’à ce que justement je lise la dernière page de la partie documentaire !

Une phrase de la partie documentaire que je trouve très importante « Ce drame (l’exode) a touché, de près ou de loin, chaque famille de France. À l’heure où le nombre de réfugiés n’a jamais été aussi important dans le monde, il est utile de se souvenir que nos grands-parents ont aussi été un jour des réfugiés. »

En bref, une bd qui m’a bien plu pour son côté pédagogique et ses illustrations « vivantes et énergiques ».

#####

Le mini-site de l’éditeur avec carte interactive, infos sur la série et les auteurs et un espace pédagogique (avec prêt gratuit d’une expo sous certaines conditions)

Autres bd présentées sur ce blog, sur le thème de la seconde guerre mondiale : Le sursis, Dent d’ours, Maus, L’enfant cachée, Résistances, La mouette, L’envolée sauvage

14

Cette semaine nous sommes reçus par Noukette

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les petites gens – bd ado/adulte

gens Les petites gens

Campi & Zabus
Le Lombard (2012)
*****

Dès la première page, on nous présente les différents personnages : Paul, Mr Armand, Lucie, Louis et son papa et enfin Irina. Mr Armand tient une bibliothèque chez lui, il donne des conseils de lecture et prête gratuitement ses livres à tous les habitants du quartier. Mr Paul fait des cauchemars et les livres de Mr Armand l’aide à mieux dormir. Lucie vit chichement, seule dans son petit appartement… Bref, on suit la vie des habitants du quartier, de petites gens, comme vous et moi (enfin vous, je ne sais pas !)

*****

gens

J’avoue que je ne sais plus pourquoi j’ai emprunté cette bande dessinée au départ parce que le dessin ne me plaisait pas plus que ça au premier abord.

Le macaron « coup de cœur » de la Médiathèque Départementale ? Ou encore un échange avec un lecteur ? En tous cas, une chose est sûre, je ne le regrette pas !

Chacun est pris par ses problèmes (d’argent, de travail, de deuil, de solitude…) et tout le monde essaie d’y faire face, seul. Puis, doucement, au fil des pages, des liens se nouent qui défont les nœuds qui ligotaient chacun…

Une très belle bande dessinée qui m’a tellement plu que je l’ai lu plusieurs fois ! ♥

Et je n’ai pas changé d’avis sur le dessin : si j’aime les couleurs employées, les perspectives,  je n’aime pas du tout le dessin des visages. Mais ils laissent transparaître tant d’émotions que je me suis laissée emporter sans insister…

*****

D’autres avis : Jérôme (pas convaincu), Moka (coup de cœur) et plein de liens vers d’autres avis dans le bas de leurs articles respectifs.

Le blog de l’illustrateur Thomas Campi

Thomas Campi aussi

De ces deux auteurs, nous vous avons déjà présenté : Macaroni !

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Noukette

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Sykes – Bande dessinée – collection Signé

Sykes ♥ Sykes ♥

 Pierre Dubois & Dimitri Armand

Collection Signé – Éd. Le Lombard (2015)

* * * * *

sykes2

 Dans l’Ouest, « Sentence » Sykes est une légende. C’est un tireur ultra rapide, un homme connu pour attraper ceux qu’il traque, jugeant, condamnant et exécutant dans la foulée…  Ceux qui s’amusent à le défier ne vivent pas bien vieux. Avec son acolyte, O’Malley, un irlandais qui a la gâchette facile, et un indien, Renard Gris, qui va leur servir de pisteur, ils se lancent à la poursuite d’une bande de dangereux bandits, les Clayton qui volent, violent, tuent, bref, sèment la terreur sur leur passage.

 * * * * *

Pierre Dubois est elficologue (le seul et unique de son espèce je crois !). Son domaine « habituel », c’est le merveilleux, le petit peuple, les elfes, les fées et les lutins… Bref, « Sykes », à première vue, ce n’est pas du tout son domaine ! Et pourtant, je suis bien contente qu’il s’en soit éloigné. Non pas que je n’aime pas le merveilleux et les elfes, mais cette bd est une vraie réussite ! Si j’en crois la dédicace inscrite au début de cette bd, son amour pour les vastes territoires de l’Ouest remonte à son enfance, aux dimanches qu’il passait avec son beau-frère à regarder des westerns.

C’est un univers bien sombre que celui de Sykes. Un univers violent, peuplé de tueries et de cauchemars. Un univers sauvage et brutal qui m’a fait penser aux westerns de Sam Peckinpah…

Quand aux illustrations, au découpage des cases, à la couleur, rien à redire, tout m’a plu ! Je l’ai emprunté à la bibli, mais je crois bien que je vais me l’acheter celle-ci, histoire de pouvoir la relire de temps en temps, la prêter… Et si Mrs Armand et Dubois avaient la très bonne idée dans faire une autre dans le même style, je vote pour !!

 * * * * *

Le blog de Dimitri Armand (plus en service ?)

Allez donc feuilleter quelques pages sur le site de l’éditeur pour voir comme cette bd est belle…

Décidément, cette année, grâce à « La BD de la semaine » j’aurai fait de très belles découvertes ! Allez donc voir par là les avis de Jacques (qui vous propose plein d’illustrations) et celui de Yaneck

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Stephie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer