Gardiens des cités perdues 2. Exil

Gardiens des cités perdues Tome 2 ExilRoman fantastique pour adolescents

Gardiens des cités perdues
2. Exil

de Shannon Messenger

traduit par Mathilde Bouhon

Lumen, janvier 2015
566 pages
9782371020276, 15€

C’est avec grand plaisir que l’on retrouve Sophie dans ce 2ème tome des Gardiens des cités perdues. Un tome une fois de plus riche en émotion et en action.

Attention si vous n’avez pas lu le premier tome, je vous invite plutôt à lire l’article sur le tome 1.

Sophie, lors d’une « chasse » avec son tuteur, découvre une alicorne. Un fait plus que rare puisque tout le monde pensait qu’il n’y en avait plus qu’un seul de vivant, au Sanctuaire. Rappelez-vous que Sophie est une elfe très particulière, à cause du Cygne Noir. Elle crée rapidement un lien mental et affectif avec cette alicorne. Elle doit alors l’aider à faire confiance aux elfes pour qu’elle puisse rejoindre le Sanctuaire.
Mais une mission plus grande encore lui est confiée : accompagner Alden en Exil, pour briser la mémoire d’un elfe. Elle devrai lui servir de garde fou, pour éviter qu’il se perde lui-même. Une plongée dans un monde de ténèbre qui ne laissera pas Sophie indemne. Depuis son évapiration, ses migraines augmentent, et ses barrières semblent moins performantes.

Ce deuxième tome est dans la lignée du premier, avec cependant moins de temps à l’école et plus de soucis pour Sophie… De l’action mais toujours aussi une grande part de mystère, de réflexions et de surprises…

Sophie est bien entourée mais Fitz et Dex sont relégués au second plan par Keefe, l’empathe…

– A demain, Foster !
Puis Keefe sauta.
– Alors… Keefe Sencen ? fit Grady.
– Quoi, Keefe ?
– Et Dex, alors ?
– Quoi, Dex

Un deuxième tome qui se dévore encore plus vite que le premier, apporte quelques réponses, mais surtout pose de nombreuses questions ! Une série à faire découvrir aux adolescents qui aiment le fantastique !

 

Le secret de l’inventeur, tome 1 : Rébellion

le-secret-de-linventeur-tome-1Le secret de l’inventeur

Tome 1 : Rébellion

Andrea Cremer

Ed. Lumen (2015)

L’auteur : Andrea Cremer est une professeur d’histoire américaine qui a commencé à écrire suite à une chute de cheval qui l’a immobilisé pendant plusieurs semaines. Sa première trilogie, Nightshade a eu beaucoup de succès.

 L’histoire : Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d’Amérique…

Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d’autres enfants de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la Cité Flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l’aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l’Empire, et lui sauve la vie.

Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, auprès de ses compagnons de lutte, l’équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses camarades, tous ne sont pas ce qu’ils prétendent être, et l’existence de ce mystérieux garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace… Des décharges de métal de l’Empire, infestées de rats cuirassés, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde !

Rébellion est le premier tome du Secret de l’inventeur, la nouvelle trilogie steampunk d’Andrea Cremer, l’auteur du best-seller international Nightshade, plusieurs fois classée dans les listes des meilleures ventes du New York Times. Monstres d’acier, magie vaudou et automates maléfiques, elle a su tisser un univers d’une grande richesse où brille une héroïne née pour mener la lutte !

Petits rappels pour les non-initiés

Uchronie : Reconstruction fictive de l’Histoire, relatant les faits tels qu’ils auraient pu se produire. (Larousse)

Steampunk : L’expression steampunk, parfois traduite par futur à vapeur, est un terme inventé pour qualifier un genre de littérature dont l’action se déroule dans l’atmosphère de la société industrielle du XIXe siècle. (Wikipédia)

Mon avis : C’est bien simple, je l’ai dévoré ! Commencé un soir, fini le lendemain… La première chose que j’ai aimé, c’est la couverture : elle est très belle, légèrement en relief et reflète bien le livre, avec son illustration à la fois brumeuse et fantastique… La première page de chaque chapitre est écrite sur un fond gris (dessin de roues dentées) ce qui contribue également à en faire un bel « objet ».

L’histoire se lit facilement, on suit les héros (des ados) dans leur vie quotidienne tout d’abord puis dans une aventure un peu plus dangereuse… L’ambiance est bien retransmise, les descriptions assez visuelles (ça m’étonnerait que quelqu’un n’en fasse pas un film !!) et les personnages convaincants (j’aime beaucoup Charlotte et Linnet, elles sont très sympathiques et pleines d’humour) ! En plus de l’aventure, il y a au moins deux histoires d’amour qui devraient se développer dans le tome 2… Bref, je pense que les ados vont adorer !!

Sortie prévue le 12 février 2015

SignatureNat

Gardiens des cités perdues

Gardiens des cités perdues  1 roman fantastiqueRoman fantastique pour adolescents

Gardiens des cités perdues

de Shannon Messenger

traduit par Mathilde Bouhon

Lumen, 2014
9782371020047, 15 €
517 pages

 

Un pavé, une couverture enfantine, je me demandais un peu ce qu’allais pouvoir donner ce roman… Quelle belle surprise !

             Sophie n’est pas comme les autres élèves de sa classe, elle le sait bien. Sans le vouloir, elle entend les pensées des gens autour d’elle, a une mémoire photographique… Elle se sent à part, mais n’en révèle rien, sentant instinctivement qu’il vaut mieux garder cela pour elle. Quand un jeune garçon, Fitz, se présente à elle et l’emmène dans un autre monde, celui des elfes, elle va mieux comprendre ses origines, sans pour autant se sentir intégrée dans cette nouvelle vie, où elle a tout à apprendre.

Un peu à la manière d’Harry Potter, Sophie va se retrouver à suivre des cours à l’école, avec d’autres personnes comme elle, aussi douées de pouvoirs. Téméraire, elle n’a pas envie d’attendre tranquillement que son apprentissage se fasse et les évènements la poussent souvent à désobéir et à chercher des réponses que personnes ne semble vouloir lui donner. Un personnage attachant et charismatique, que l’on suit dans une aventure prenante.

Il faut découvrir ce monde particulier et tous les personnages de ce roman, il faut se lancer sans se dire que cela ressemble à Harry Potter, car finalement, à part le concept scolaire, le reste est totalement différent, moins ancré dans la réalité de notre monde. On y découvre des paysages, des technologies, des pouvoirs qui font rêver tout en faisant peur. Les descriptions de l’auteur sont imagées, idéales pour vivre ce roman comme un film, quoique parfois un peu longues…

Action, aventure, amitié, amour, secret, révélation, cours, jeu, famille, deuil, pouvoirs, les thèmes sont nombreux, variés. Sophie est une vraie tempête que l’on prend plaisir à suivre dans le premier tome de ses aventures fantastiques !

+ Challenge  YA#4 

+ La page facebook des éditions Lumen

Dualed d’Elsie Chapman

Dualed roman YARoman YA Jeunes Adultes – SF (dystopie)

Dualed

toi ou ton double

un seul pourra survivre

d’Elsie Chapman

traduit par Maud Ortalda

Lumen, 2014
9782371020016, 15€

Dans un monde post-guerre mondiale, un groupe de survivants s’est retranché sur un territoire pour ne plus participer à ces guerres. Une politique de limitation de la population a été mise en place, et leur monde tourne maintenant comme ça : chaque enfant qui naît, ressemble, trait pour trait à un autre. Ces deux « jumeaux » ne se connaissent pas, ils vivent leur vie, chacun dans leur famille, et vont à l’école pour apprendre à se battre. Pourtant un seul de ces deux alter ego, « alt », pourra survivre. Entre 10 et 20, ils seront activés, en même temps, et ils auront alors 31 jours pour tuer l’autre… ou mourir !

C’est dans ce monde que vit notre héroïne, West, quinze ans. La vie l’a rendu forte, mais cette force suffira-t-elle à effacer sa peur ?

Le parcours de West est prenant, touchant, malgré l’ampleur de la violence ambiante. Si le lecteur met un moment à bien comprendre le contexte de ce monde, et tout autant à appréhender West, une fois lancé, il est difficile de refermer ce roman. La violence ambiante de ce roman rend son atmosphère étrange, sans être lourde pour autant, notamment grâce à un personnage secondaire, qui permet à West de ne pas perdre son humanité.

De la violence, de l’action, mais surtout un regard puissant et beaucoup de réflexions de la part de West… avec un brin d’amour. L’ensemble donne un roman fluide et puissant, à conseiller aux grands adolescents.

 


 

+ Challenge YA

+  Si vous appréciez ce blog, vous pouvez voter pour les trophées influenceurs ! (un vote par jour) * Merci *

cadeaumaestro