Sentiment 26 de Gemma Malley

Sentiment 26

Roman dystopique pour adolescentsde Gemma Malley

Michel Lafon  jeunesse, avril 2012
9782749916132, 15€95
317 pages 

Lu en avant-première – épreuves non corrigées (Merci Camille)

2065. La guerre a plongé le monde dans le chaos. Le Guide suprême a pris le commandement de la dernière cité et l’a organisée en différentes castes : de A à D, des citoyens Admirables aux citoyens Déviants. Tous ont subi une lobotomie. C’est la garantie qu’ils respecteront Les Sentiments, le livre qui fait loi. Et surtout qu’ils ne s’aventureront pas hors de l’enceinte, chez les Damnés…

 Evie, 16 ans, une B, travaille pour le gouvernement. Promise à Lucas, parfait A et futur haut dirigeant, elle est en fait amoureuse de son frère Raffy, infréquentable D. Quand le Système bannit Raffy s

ur les terres des Damnés, elle refuse de se soumettre. Trouvera-t-elle la force de s’opposer à la Cité ?

Gemma Malley est une auteur que j’aime beaucoup et que je suis depuis le premier tome de sa trilogie dystopique La déclaration. Du coup l’annonce de ce nouveau roman m’a attirée… Mais après une telle réussite les lecteurs ont beaucoup d’attente… Qu’en est-il ?

On commence le roman par un extrait d’article de wikipédia sur le cerveau. Hum bon, je me méfie de Wikipédia c’est donc sceptique que j’ai attaqué ce roman. Vraiment sceptique. Rapidement on plonge dans une dystopie comme comme Gemma Malley sait les construire et les amener.  Un monde pas si loin du notre, un monde qu’on sent possible avec encore de nombreuses choses de notre monde. Mais avec des mystères, beaucoup. Des mensonges peut-être aussi.

On regrettera la troisième personne qui met d’emblée une distance entre le lecteur et le personnage principal. Distance d’autant plus forte qu’elle est rare en YA ces derniers temps (j’ai l’impression en tout cas). J’ai donc mis quelques chapitres avant d’appréhender Evie, de commencer à la comprendre et l’apprécier. Ce n’est qu’une fois l’action un peu plus présente qu’on la découvre réellement, mais elle reste malgré tout assez distante et obscure. C’est le cas aussi des personnages secondaires, qu’on découvre mais qui sont souvent trop esquissés pour qu’on s’y attache totalement. Même dans les histoires d’amour.

The Killables (The Killables, #1)

J’ai cependant beaucoup aimé ce roman, parce que j’ai su m’y plonger complètement malgré cela. Passé un certain cap il est même difficile de fermer le livre. J’ai apprécié que cette Cité si particulière où vit Evie nous soit bien présenté, qu’on connaisse beaucoup de chose dessus avant d’en sortir, pour découvrir en quelques sortes l’envers du décor. Les secrets que les personnages gardent et dévoilent au cours du récit permette de maintenant l’attention du lecteur, tout en nous permettant de revoir notre vision de ce monde… et peut être même un peu du notre. Des surprises donc dans cette histoire bien construite qui nous entraîne dans un monde effrayant ! Car ici c’est la peur du mal qui gouverne la Cité… mais jusqu’où peut-on aller pour éloigner le mal ? Opérer le cerveau est-il la solution miracle ?

Ce roman entraînant a aussi toute une part de 

sensibilité et d’adolescence. Evie est une adolescente et l’amour n’est jamais bien loin. Avec deux hommes très opposés qui l’entourent, lequel choisira-t-elle ? Ce petit côté très ado, bien que très présent, ne gâche en rien ce récit grâce à un bon équilibre.

Une histoire qui pulse tout en nous laissant le temps de comprendre ce monde. J’aurais aimé voir un peu plus Lucas, m’attacher un peu plus à Evie, les suivre un peu plus loin. J’espère que la suite sera à la hauteur de mes attentes, bien qu’on puisse presque s’arrêter à la fin de ce premier opus.

 + D’autres avis :
MelisendeGalleane,

+ Le site de Gemma Malley

+ Mes avis sur La déclaration, La révélation de Gemma Malley

+ J’espère pourvoir lire bientôt en Français The Legacy, autre livre de l’auteur (on me dit dans l’oreillette des commentaire qu’il est déjà sorti! Ben mince alors je suis passée à côté!)

Nous suivre et partager :
0

L’héritage des Darcer 1 [Concours 7 Michel Lafon]

L’héritage des Darcer
Tome 1

de Marie Caillet

Roman pour adolescent (fantastique)

Michel Lafon jeunesse, 2010
9782749913155, 15€

 
Lorsqu’on s’appelle Mydria, qu’on est la fille unique et chérie des puissants Siartt et qu’on a pour objectif principal d’accéder à un pouvoir plus grand encore en épousant le prince héritier du royaume, la vie ne peut pas être ennuyeuse.
Jusqu’au jour où Mydria découvre ses vraies origines. Elle n’est nullement Siartt, mais l’ultime héritière d’une dynastie renversée depuis des générations ! Et pour couronner le tout, à la suite de ses ancêtres, elle est tenue de se lancer à la recherche du trésor familial, recevant pour seules aides un sifflet et le Don d’aile, cet étrange pouvoir capable de vous métamorphoser à volonté… Le pire danger ne l’attend peut-être pas derrière l’errance, la bataille et les cloques aux pieds.
Autant vous le dire tout de suite : j’ai adoré ce roman! Bien maintenant que vous êtes fixé, passons au détail !
L’histoire tout d’abord, celle de Mydria jeune fille de la haute qui hésite entre plusieurs prétendants pour s’assurer le meilleur avenir et qui se retrouve du jour au lendemain sur les routes du royaume… En effet dans les premiers chapitres du roman nous avons découvert ses ancêtres comme on l’apprend bien vite. Tous avaient une mission, c’est à son tour de partir à la recherche du trésor de ses ancêtres.  Bien sûr elle pourrait demander de l’aide à ses parents. Sauf qu’elle a appris en même temps que sa mission qu’ils l’ont adopté. Sur un coup de tête elle part donc en direction de la capitale, sans être vraiment préparé à ce qui l’attends.
Et c’est là que l’histoire devient particulièrement intéressante, puisque le chemin de My à travers le royaume se révèle être un parcours initiatique des plus dangereux ! Course poursuite, ravin, monstre, forêt inquiétante, rien ne sera épargné à Mydria. Et même ses compagnons d’infortune n’allègent pas son parcours, puisqu’il s’agit de la guilde des Assassins… Pourtant Mydria va apprendre d’eux beaucoup de choses, notamment à se battre. A avancer. A ne plus avoir peur. Ces personnages secondaires, atypiques font vraiment partie intégrante du roman, on fini même par s’attacher à eux aussi.
Marie Caillet, jeune auteure vraiment prometteuse n’épargne rien à notre héroïne et ses compagnons. Non Mydria ne va pas devenir invincible même si la magie n’est pas loin. Non les personnages ne vont pas tous finir heureux et gentils à la fin du roman. Il y a même des morts. J’ai été vraiment stupéfaite devant tout ce que l’auteur fait subir à son personnage… mais il y a tout de même une histoire d’amour, tout à fait celle que je présentai depuis le début, avec mon personnage préféré…. chut je vous en ai déjà trop dit!
J’ai vraiment aimé l’écriture souple de ce roman, la puissance des mots bien utilisés, les surprises qui surgissent au creux des bois et en tournant la page. J’ai partagé un excellent moment avec Mydria, et j’espère bien recommencé très vite grâce au tome 2, sorti en décembre, qui m’attend sagement sur ma table de chevet.  

Camille, des éditions Michel Lafon se joint à moi pour vous gâter encore un peu plus ! Merci !

J’ai choisi pour vous deux titres dans leur catalogue :

* L’héritage des Darcer 1 , dont je viens de vous parler
(après avoir lu mon avis vous êtes vraiment étonnés ?)
et
* NightWorld tome 1
,
pour vous faire découvrir leur nouvelle collection de poche (sortie en janvier 2012)

Pour gagner l’un de ces romans il vous suffit de répondre aux 3 questions personnelles suivantes :

1- Pour lequel de ces deux romans souhaitez-vous jouer (et oui vous devez choisir!)

2- Quel titre du catalogue Michel Lafon Jeunesse préférez-vous ?

3- Si vous aviez le pouvoir de vous transformer en animal, lequel choisiriez vous? 

 

Pour cumuler des chances supplémentaires :
Laissez les informations ou liens me permettant de vérifier dans le commentaire svp

+1 si vous aimez la page facebook de l’Héritage des Darcer ou celle de Night World
+1  si vous aimez la page facebook Michel Lafon jeunesse
+1 si vous aimez ma page FB, ou que vous me suivez surtwitterHCG+ (ça compte aussi si vous me suivez déjà bien sûr)
+1 si vous relayez ce concours, sur FB ou twitter, HC, G+, forum…
+1 si vous faites un article sur votre blog concernant cet évènement

Soit un total de 6 chances possibles

Règlement :
Concours ouvert du 26 février au 6 mars 2012, une participation par foyer (IP) pour toute la durée du jeu. Personnes majeures ou avec autorisation parentale, Europe. Les chances supplémentaires seront vérifiées au moment du tirage au sort. Tirage via le site random. La réponse aux questions personnelles est obligatoire pour participer, de même qu’un minimum de politesse !

 

—————————————-

8 ans de blog !

Les autres concours : 

Concours 6 : Thierry Mugler (parfum)

8 : Lov Organic (thé)
9 : Une cité (album) + MP L’édune / 2vives voix
10 Rue du commerce (DVD Blu Ray)
11 : Hachette Cuisine (livre de recette)
12 : ELF (maquillage)

Et mon concours perso (3en1)

—————————————–

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
0

Possession d’Elena Johnson

Possession : contrôler ou être contrôler

d’Elena Johnson

Roman dystopique pour adolescent / YA

Michel Lafon, 13 octobre 2011
9782749914503, 15,95€
379 pages

Présentation de l’éditeur :
Dans le monde de Violette, personne n’imagine transgresser les règles des Penseurs.
Eux seuls décident des lois et ont le pouvoir d’influencer les esprits. Mais Violette refuse de se soumettre. Alors qu’un soir de couvre-feu elle rend secrètement visite à Zenn, celui qu’elle aime depuis toujours, elle est envoyée en prison. Là-bas, elle fait la connaissance de Jag, un membre actif des Rebelles. Elle va vite comprendre que ce jeune homme aussi mystérieux qu’irrésistible peut la conduire vers de nouveaux horizons affranchis de l’emprise des Penseurs.
Mais elle découvre également le prix de la liberté. Violette saura-t-elle affronter la vérité sur les siens ?

Mon avis :

Une nouvelle dystopie, une nouvelle héroïne, encore un roman entrainant. Les humains ont donc failli se détruire, et toute l’organisation à changer pour sauver le monde. Maintenant les Penseurs, qui régissent les cités, ont le pouvoir de lire dans l’esprit des habitants et de les influencer… Tous doivent suivre les règles. Notamment ne pas aller dans les anciens quartiers, ni rester seule avec un garçon, encore moins l’embrasser… Mais Violette passe son temps à défier les réglements, sans gravité, juste pour avoir un peu plus de liberté… et retrouver Zenn… Sa conduite la mène droit en prison, où elle va rencontrer Jag et commencer à se rendre compte de ses dons…

Ce roman c’est donc l’aventure de Violette, sa façon d’avancer vers la liberté, ses choix continuels, sa famille, son passé qui l’a rattrape. Son principal choix ? Zenn, son amoureux de toujours, ou Jag, le rebelle !
Violette est une jeune fille courageuse, intéressante, qu’on prend plaisir à suivre, même si je ne l’ai pas toujours trouvé très maline… Des détails, des insinuations, des petites choses que l’on décrypte ou que l’on croit décrypté, et auxquelles elle ne pense pas. Mais elle a déjà tellement à penser, comment lui en vouloir… surtout avec Jag qui lui fait tourner la tête -qui nous fait tourner la tête?-

J’ai globalement beaucoup aimé ce livre, mais quelques points m’ont cependant dérangés… C’est une dystopie, genre à la mode dont je ne me lasse pas… Pourtant ici si le monde est très différent, on a beaucoup de mal à l’imaginer dans sa globalité, il nous manque de nombreuses informations. On découvre bien sûr certaines choses au fur et à mesure, mais même à la fin de ce premier tome, tout n’est pas encore très clair sur les tenants et les aboutissants… du coup la quête de Violette nous parait parfois un peu vide de sens. Contrôler ou être contrôlé bien sûr, mais j’ai l’impression que Violette elle même n’a pas toutes les réponses, et c’est sans doute le choix de l’auteur que de ne rien nous apprendre de plus que ce qu’en sait l’héroïne… Certains gros rebondissements enfin sont réellement très prévisible, je m’attendais à deux des surprises majeures, du coup je n’ai pas vraiment été surprise…

Pourtant ce livre je l’ai dévoré… j’ai tourné les pages de plus en plus rapidement, tour à tour séduite, inquiète et déterminée, comme Violette. J’ai dévoré ce livre parce que l’histoire est bien tournée, que les personnages sont attachants, surtout Jag… Parce que mon âme d’adolescente aime les histoires d’amour contrariées et parce que j’aime découvrir de nouveaux mondes, les imaginer, me demander à quel point on pourrait en arriver là… Il faut dire que Violette est une jeune adolescente qui découvre en même temps que nous la réalité sur le monde qui l’entoure, sur sa famille, ses amis… Alors forcément on s’attache à elle, on l’accompagne et on est triste en même temps qu’elle… je ne suis pourtant pas allée jusqu’à pleurer, ce qui m’arrive souvent dans les romans YA :)

Un ensemble sympathique à lire, j’espère trouver dans la suite ce qui m’a manqué ici, à savoir une meilleure connaissance de ce monde dystopique, et quelques rebondissements supplémentaires!

Je suivrai sans nul doute Violette et Jag (et Zenn) dans le tome 2 de Possession, même s’il me faudra sans doute attendre un peu, puisqu’il n’est pas sorti aux Etats Unis encore… et même pas de date prévue!

 

Une lecture commune avec :
+ Dup,
+ Lael,
+ Paikanne, …

D’autres nous rejoindrons dans les jours qui viennent, mais la Poste a retardé les livraisons de certaines…
Merci Camille pour la surprise… qui m’a vraiment surpris!

+ 1 nouvelle participation au challenge Dystopie (il va maintenant falloir que je me penche sur la partie XXè!)
+ Challenge Littérature jeunesse / YA chez Mélo
+ Challenge 1% Rentrée Littéraire

+ Le site du livre (anglais )
+ le site de l’auteur Elena Johnson

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
0

Les ailes d’Alexanne tome 1 : 4h44 d’Anne Robillard

Les Ailes d’Alexanne
tome 1 4h44

d’Anne Robillard

Roman fantastique pour adolescents / jeunes adultes

Michel Lafon,juin  2011
9782749914473, 15€
362 pages

Thèmes : Ange, Magie, Loup, Nature, Amour, Adolescence, Deuil, Orphelin

Présentation de l’éditeur :

A la mort de ses parents, Alexanne Kalinovsky est confiée à sa tante Tatiana dont elle ignorait jusqu’à présent l’existence.
Rapidement, la jeune fille constate que cette dame n’est pas une personne ordinaire. Elle vit seule dans un immense manoir multiples chambres parfumées à l’encens… Alors qu’elle a du mal à s’habituer à ce nouvel environnement, Alexanne découvre peu à peu l’histoire de ses origines et ses dons particuliers, levant le voile sur l’héritage étrange dont sa famille l’avait tenue éloignée. Mais des événements imprévus viennent compromettre sa quête spirituelle.
Car les bonnes fées ne sont pas toujours celles qu’on croit…

Mon avis :

Le début d’une nouvelle trilogie prometteuse ! Très adolescente, mais prometteuse !

Alexanne est une adolescente qui habite Montréal, avec ses parents. Une adolescente normale ai-je envie de dire, avec une meilleure amie, des vues sur un garçon… A la mort accidentelle de ses parents, Alexanne se retrouve en pleine campagne, chez sa tante, dont elle n’a qu’à peine entendue parler, et pas vraiment en bien… Tatiana sa tante est étrange, elle collectionne les anges et semble parler aux loups… A peine arrivée Alexanne n’a qu’une envie c’est de repartir… Pourtant peu à peu elle va découvrir la nature, son don, l’histoire de sa famille, et un adolescent voisin…

Ce roman est très dense, car c’est le tome des découvertes. On avance comme Alexanne à petits pas, on découvre avec elle son don, mais aussi l’histoire riche de sa famille… Ange, Fée, Réincarnation, Magnétisme, Religion, Plante, … C’est terriblement varié, dit comme cela ça semble même beaucoup, trop… et pourtant tout se mêlent parfaitement et on se laisse entrainer complètement dans cette belle histoire, belle et émouvante!

J’ai trouvé l’écriture très parlante. Comme avec un petit goût d’exotisme, peut être parce qu’Anne Robillard est québecoise. Ce n’est pas dérangeant, mais j’avais envie de lire à haute voix, pour faire chanter les mots… étrange mais très agréable ! Une fois entrée dans l’histoire cela ne m’a pas du tout dérangée je vous rassure, et j’ai trouvé que l’ensemble coulait tout naturellement! Une écriture que j’ai hâte de retrouver pour voir si cela me fait le même effet! Les mots sonnent juste et on comprend tout sans problème (bien plus que quand Karine:) parle ;)

Les personnages principaux sont bien dépeins, on s’attache un peu à Alexanne, à sa tante Tatiana même si elle est encore très mystérieuse mais surtout j’ai adoré Alexei… et Coquelicot! Je vous laisse les découvrir dans le roman. Alexanne m’a cependant troublé. En effet si l’on ne tient pas compte du début du roman, on a une jeune adolescente qui découvre ses pouvoirs et l’amour et cela est crédible, mais si l’on tient compte de la perte de ses parents, on ne comprend pas trop ses réactions. Elle oublie facilement. J’espère qu’elle « grandira » dans les tomes suivants. Les personnages secondaires sont un peu trop effacés dès que l’on n’a pas besoin d’eux, comme la meilleure amie d’Alexanne, et je trouve cela assez dommage, parce qu’ils auraient permis de mieux connaître les personnages principaux !

L’ambiance est particulière, magique, avec une alternance très maîtrisée entre calme et action, amour et frayeur, secrets et découvertes… Un roman qui se lit d’une traite, sans temps mort, mais avec pourtant des temps calmes, de la réflexion et de l’amour beaucoup, mais qui s’insère bien dans le reste du roman! Ce tome plante un décor et des personnages, mais on sent qu’il y a encore beaucoup derrière tout cela, et j’ai hâte de connaître la suite!

« Tu es comme tous les humains qui habitent cette planète, sauf que tu as la faculté de percevoir deux mondes.
La véritable différence, c’est que ta vie sera plus fantastique que la leur. »

+ Anne Robillard est l’auteure de la célèbre série les Chevaliers d’Emeraude, ainsi que A.N.G.E. Deux séries qui me tentent beaucoup, j’ai même le premier tome des Chevaliers d’Emeraude dans ma PAL :)
+ Le site d’Anne Robillard

+  L’avis de Mya, qui a beaucoup aimé
+ Celui d‘Heclea, qui n’a pas accroché

+ Défi La plume au Féminin 4/4

Nous suivre et partager :
0