Juin – La musique : 4ème partie, le blues

Blues  Blues Bayou

Texte de Benjamin Lacombe

Illustrations de Daniela Cytryn

Ed. Milan Jeunesse (2009)

§ § § § §

James et Amy sont deux amis qui aiment par dessus-tout partir à l’aventure en barque dans le Bayou. Leur dernière idée ? Attraper un bébé jaguarondi* pour l’apprivoiser… Hum, pas une très bonne idée, la mère n’était pas bien loin ! Leur mésaventure les conduira à leur plus grande frayeur : la maison aux pieds rouges, celle de l’ogre !

*Jaguarondi : petit félin également appelé « Chat loutre »

§ § § § §

Une très belle histoire qui parle de différence, de solitude, d’amitié, et bien sûr, de musique ! J’ai adoré les illustrations qui non seulement sont très belles mais en plus donnent envie de bouger ! Les deux enfants ont des bouilles toutes rondes, vraiment adorables. Et les pages de garde sont également splendides avec toutes ces affiches de jazzmen. Il n’y a pas de CD avec cet album (et c’est bien dommage, ça aurait été super chouette !), mais sur le site de Benjamin Lacombe, vous trouverez la playlist écoutée par Daniela Cytryn pendant qu’elle réalisait les illustrations (voir en bas de l’article).

Blues

Est-ce qu’elle ne vous donne pas envie de danser cette illustration ?

§ § § § §Blues

De l’illustratrice, Daniela Cytryn, nous vous avons déjà présenté : Coppélia

Et du même auteur, Benjamin Lacombe, nous vous avons présenté : Ondine, Blanche-NeigeLes super-héros détestent les artichauts, Swinging Christmas

Site de Benjamin Lacombe, vous pourrez feuilleter le livre et écouter la playlist (en bas, juste au dessus des commentaires)

Site de Daniela Cytryn

challenge albums 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le secret de Kashimo – Album – Japon

secretLe secret de Kashimo

Agnès de Lestrade & Nicolas Duffaut

Milan Jeunesse (2010)

* * * * *

Depuis toujours, Kashimo avait un rêve. Il voulait devenir Samouraï. Mais un matin, son père, malade, ne s’était plus levé. En plus du chagrin qu’il avait ressenti, pour Kashimo, c’était la fin de son rêve secret. Il était devenu l’homme de la famille, il devait aller aux champs pour nourrir tout le monde. Il serait paysan. Pas samouraï.

Mais c’était dur de renoncer à un tel rêve. Alors Kashimo, après sa journée aux champs, prenait le chemin de la rivière et allait s’entrainer avec un bâton. Un jour qu’il combattait un ennemi invisible, une petite voix l’interpella. C’était Kama, la jeune fille du seigneur Saburo. Les deux enfants allaient devenir amis, d’autant qu’ils avaient tous deux un rêve secret.

* * * * *

Un album plein de charme ! Sur l’amitié, sur la force des rêves… Chouette tant pour son histoire (même si on se doute un peu de la fin !) que pour les illustrations qui accompagnent joliment le texte. Les bouilles des enfants sont expressives et malicieuses, certains paysages dignes d’une carte postale et le tout donne une grande impression de douceur (sauf les samouraïs, pas toujours super aimables !!) J’aime beaucoup la façon dont sont dessinés certains arbres…

* * * * *

La page auteur d’Agnès de Lestrade sur le site des Incos

De cette auteure, nous vous avons aussi présenté : Tu vois la lune, Parfois j’ai la grosse tête, Ni oui ni non les couleurs, Arto et la fée des livres,

Le blog de Nicolas Duffaut

 

* * * * *

Un album qui participe challenge album et au mois du Japon avec Lou de My Lou Book et Hilde du Livroblog

challenge albums 2017   Pivoine

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Romans jeunesse sur le thème du Japon

Voici deux petits romans à lire dès 7/9 ans. Le premier, « Les mille oiseaux de Sadako » est un peu plus long et un peu plus difficile surtout à cause de son thème (maladie de la bombe = leucémie).  Le second par contre peut se lire dès 7 ans. Deux sujets très différents, mais les deux sont intéressants !

¥ – ¥ – ¥ – ¥-¥ – ¥ – ¥ – ¥

Romans

Les mille oiseaux de SadakoEleanor Coerr & Marc Daniau (Ill.) – Milan (2011) – 8o p.

Prologue : Cette histoire s’inspire de la vie d’une petite fille qui vécut au Japon de 1943 à 1955. Elle habitait Hiroshima quand l’aviation américaine largua une bombe atomique sur la ville. Elle est morte dix ans plus tard à cause des radiations émises par la bombe. Grâce à son courage, Sadako est devenue une héroïne dans le cœur des enfants japonais.

L’histoire vraie, triste et touchante d’une petite fille pleine de vie qui va mourir lentement d’une horrible maladie causée par une guerre dont elle n’est, bien évidemment, aucunement responsable… Difficile de rester insensible devant cette histoire, moi j’ai pleuré comme une madeleine !!

Au delà de la terrible histoire de cette petite fille, on apprend à connaître un peu les coutumes et la culture du Japon, comme la fameuse légende des mille grues.Un roman qui m’a vraiment touché et dont j’ai un peu de mal à parler (d’autant plus que je suis allée voir pas mal de sites sur le sujet et que c’est vraiment horrible…)

Légende des 1000 grues

L’avis de Liyah

Site de Marc Daniau

Un article intéressant qui parle du mémorial de la paix et de la statue de Sadako à Hiroshima. Un autre qui montre les réactions de l’époque dans les journaux.

A l’heure où les États-Unis ont un nouveau « chef de guerre » qui balance des missiles et des bombes entre la poire et le fromage (ou plutôt entre le fromage et le gâteau au chocolat !!), il peut être judicieux de se rappeler que la guerre est rarement une bonne solution et que les dommages collatéraux atteignent souvent des innocents… Mais ce n’est que mon avis !

¥ – ¥ – ¥ – ¥-¥ – ¥ – ¥ – ¥

Romans

Konnitchiwa, Martin ! d’Antoine Dole / Salut, Hikaru ! de Gilles Abier – Les éditions du Rouergue (2015) – 45 pages

Un petit mot tout d’abord pour vous présenter cette collection « Boomerang » lancée par les éditions du Rouergue en 2012. Ce sont des livres que l’on peut lire en commençant soit d’un côté, soit de l’autre. Il y a donc deux histoires qui se « répondent » sur un même sujet.

Pour celui-ci, j’ai commencé par « Konnichiwa, Martin ! » : La maîtresse de Martin a décidé que cette année, tout le monde aurait un correspondant étranger. Le jour où les lettres arrivent, tout le monde est content de lire sa lettre car les correspondants ont écrit en français. Tout le monde sauf Martin qui est tombée sur la lettre qui vient du Japon et elle est écrite en hiraganas…

Si on prend le livre de l’autre côté, « Salut, Hikaru ! » on voit l’histoire racontée par Hikaru, une petite fille japonaise qui a souhaité écrire à un français à cause de sa grand-mère qui a visité la France et adore ce pays. Mais que dire à quelqu’un qui habite si loin ? Qui a une vie si différente ?

Un échange de lettres qui se transforme en ouverture à l’autre, en curiosité pour sa vie, pour sa culture… Une amitié naissante ?

Au départ j’étais un peu intriguée par cette drôle d’idée (coller deux histoires tête-bêche !). Mais cette façon de faire se répondre les deux histoires est très réussie et c’est vraiment agréable à lire… Mon seul regret est que ce soit si court, je serais bien restée un peu plus longtemps en compagnie de Martin et d’Hikaru…

Site d’Antoine Dole

Site de Gilles Abier

¥ – ¥ – ¥ – ¥-¥ – ¥ – ¥ – ¥

Challenge Mois du Japon organisé par Lou de My Lou Book et Hilde du Livroblog

Romans

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Blanche-Neige vue par Benjamin Lacombe

BlancheBlanche-Neige

D’après Jacob & Wilhelm Grimm

Traduction et adaptation de Suzanne Kabok

Illustrations de Benjamin Lacombe

Milan Jeunesse (2011)

* * * * *

Pour les rares extra-terrestres qui ne connaîtraient pas l’histoire de Blanche-Neige, la voici très brièvement résumée : Une petite fille en grandissant, devient plus belle que sa belle-mère. Celle-ci en conçoit une telle jalousie qu’elle met tout en œuvre pour la tuer.

 A dire vrai, contrairement à ce que je croyais, je n’avais jamais lu l’histoire originale (voir en bas de l’article, le lien vers le tapuscrit). Je connaissais bien sûr la version de Walt Disney (un de mes Disney préféré !) et j’avais lu quelques versions plus ou moins abrégées, mais pas la version d’origine.

* * * * *

J’ai donc été quelque peu de surprise de trouver des choses qui semblaient sorties d’autres contes : Par exemple, quand Blanche-Neige arrive dans la maison des 7 nains, elle prend une goutte de vin dans chaque gobelet, une bouchée de légumes dans chaque assiette, pour ne léser aucun et quand les nains arrivent, chacun se pose la question de savoir « qui s’est assis sur ma chaise ? », « qui a mangé dans mon assiette ? » et ainsi de suite ; je ne sais pas vous, mais moi, ça m’a fait penser à Boucles d’or et les 3 ours

Quand aux dessins de Benjamin Lacombe, ils illustrent à merveille ce conte. Les dessins sont parfois très « mignons » (pour certains animaux on se croirait presque chez Disney) et parfois super effrayants ! Si les illustrations en couleurs sont très belles, brillantes, presque « laquées », j’ai également bien aimé l’ambiance très effrayante qui se dégagent de certaines des illustrations en noir & blanc.

* * * * *

Un très bel album, grand format (32 x 26 cm) moi j’adore, mais Blandine va encore dire que ce n’est pas facile à ranger ! ;) Le papier, très épais et légèrement granuleux au toucher (Est-ce ce qu’on appelle du papier gaufré ?) est très agréable et donne le sentiment de quelque chose de « précieux » (je ne sais pas pour vous, mais moi j’aime le beau papier !)

Pour feuilleter cet album, c’est par ici !

Le site de Benjamin Lacombe

Vous trouverez ici le tapuscrit de la version originale des frères Grimm.

logoalbums2016.jpg

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer