La maison en petits cubes ♥

La-maison-en-petits-cubes.jpg ♥ La maison en petits cubes ♥

Kenya Hirata & Kunio Katô

Nobi Nobi (2012)

Π Π Π

PRIX SORCIÈRES 2013 du meilleur livre illustré

Π Π Π

Dans une ville entièrement immergée, un vieux monsieur résiste encore et toujours à la montée du niveau de la mer. Chaque fois que l’eau atteint son plancher, il est obligé de bâtir une nouvelle maison par-dessus la précédente, si bien qu’au fil du temps son logis a fini par ressembler à une immense pile de petits cubes. Un jour, alors qu’il s’est encore une fois lancé dans la construction d’une nouvelle demeure, ses outils tombent tout au fond de l’eau. Il enfile sa combinaison pour aller les repêcher, et au fur et à mesure qu’il descend à travers ses anciennes maisons, de lointains souvenirs lui reviennent en mémoire…

Π Π Π

Mon avis : Depuis le temps que j’en entends parler, il fallait que je le lise ! C’est fait et je ne suis pas déçue, bien au contraire !

Un album que j’ai trouvé vraiment très beau, que ce soit par ses illustrations (je suppose que c’est de l’aquarelle) lumineuses et douces à la fois avec des tons pastels. L’histoire est simple mais délicate : plongeant pour retrouver ses outils (dans le court-métrage c’est la pipe qui tombe à l’eau…) le vieux monsieur plonge de plus en plus profondément et ses souvenirs, eux, remontent à la surface… Sans tristesse, avec beaucoup d’amour, il revoit les beaux moments de sa vie.

Π Π Π

Pour voir le court métrage d’animation (2008) dont est tiré l’album (si, si, c’est dans ce sens là !) c’est par ici. Je vous conseille d’aller le voir, l’histoire est un tout petit peu différente de l’album, mais les couleurs et la musique sont splendides (12 mn). Il a tout de même obtenu l’oscar du meilleur court-métrage d’animation.

Sophie, qui l’a lu bien avant moi, vous en a déjà parlé ici.

SignatureNatD’autres avis, celui de Julie et celui de Laurette

Enregistrer

Nous suivre et partager :
error0

♥ Où est mon étoile ? #Concours

***
Calendrier de l’avent 2015
Cadeau du 6 décembre

*** *** ***

Où-est-mon-étoile-01Où est mon étoile ?

de Satoe Tone

Nobi-Nobi, 2015
16€

Satoe Tone est une auteure illustratrice japonaise que vous avez déjà croisé sur ce blog, pour son magnifique album Le voyage de Pippo. Nobi Nobi nous offre un nouvel album à la couverture magnifique Où est mon étoile ?

Un album délicat pour parler de la mort, mais surtout d’une belle quête initiatique pleine d’émotion. Une petite souris, qui a perdu un ami, s’entend dire qu’il est devenu une étoile, pour la protéger. Elle prend cela au mot et décide alors de partir à sa recherche… au fond des mers, dans les champs… où peut être son étoile ?

« Étoile ! Étoile ! Est-ce toi là-bas ? »

Un grand format qui permet aux illustrations de s’épanouir pleinement, dans de magnifiques couleurs loin du noir auquel est souvent associée la mort, tout en poésie comme la quête de notre petite souris. Pas de place pour le blanc dans ces illustrations, mais beaucoup de place pour rêver, parmi les étoiles.

Où est mon étoile est tout simplement magnifique, et offre un message sublime. La fin est tout simplement plus émouvante encore, plus touchante, tellement criante de vérité et pourtant si peu entendue.

Ce n’est pas un album médicament comme on aime à chercher parfois, juste un livre qui dit la vérité, en douceur, avec un univers animalier mais touchant comme pour nous. Toute personne qui a connu une perte en ressortira des étoiles dans les yeux, et les enfants encore épargnés pourront se préparer grâce à une belle image qui leur reviendra sans doute en tête, un jour venu !

Un album à conseiller, tant aux enfants qu’aux parents, et finalement, ce n’est pas si souvent !

+ L’avis de Leiloona

***

calendrier de l'avent 2015 concoursLes éditions Nobi Nobi vous offrent 2 exemplaires de ce titre !

Pour tenter de gagner cet magnifique album, il vous suffit de répondre en commentaire à la question suivante :

Quel est votre titre préféré aux éditions Nobi Nobi, ou celui que vous souhaiteriez découvrir ?

+ Chances supplémentaires

  • * Suivre Nobi Nobi sur facebook (+1 chance)
     * Suivre Délivrer des Livres sur les réseaux sociaux    (+1 chance) ou être abonné à la newletter

* Relayer ce concours (donner le lien direct) (+1 chance) 

(un commentaire par chance supplémentaire pour la prise en compte, merci)
 
Concours ouvert du 074 novembre au 4 décembre 2015, France Métropolitaine. Règlement.

***
Tentez aussi de gagner :
Heyo (Couleur Corbeau)
Harry Potter – version illustrée
Abécédaire illustré par Job (Mic Mac)
Le petit ours gris de la Mauricie (Montagne secrète)
Quand les ours frapperont à nos portes (Vert pomme)

Nous suivre et partager :
error0

Mamie « faut pas gâcher »

Mamie « Faut pas gâcher »

˜Mottainai Grandma˜

Mariko Shinju

Ed. Nobi Nobi (2014)

MamieFautPasGacher

L’auteure : Diplômée de l’école d’art et de design d’Ôsaka, Mariko Shinju fait tout d’abord des illustrations pour la publicité. En 1994, elle part vivre deux ans aux États-Unis où elle intègre la Parsons School of Design (New York) et apprend à réaliser des livres pour enfants. En 1998, elle sort son premier album : A pumpkin story (éditions Greene Bark).
Mamie « Faut pas gâcher » ainsi que ses suites ont été récompensés, notamment par le Grand Prix du concours Kenbuchi Ehon no Sato et le Prix Bibakarasu de ce même concours.
Mariko Shinju souhaite sensibiliser les enfants aux problèmes liés à l’environnement.

L’histoire : Mamie « Faut pas gâcher » est une vieille dame astucieuse toujours prête à donner des conseils pleins de sagesse pour ne pas gaspiller. Elle n’a pas son pareil pour expliquer de quelle façon recycler les déchets, réutiliser les objets du quotidien ou économiser les ressources naturelles !

Ne pas laisser couler l’eau du robinet quand on se brosse les dents, se resservir des vieilles feuilles de papier pour en faire un beau déguisement, récupérer les épluchures de clémentine pour parfumer l’eau du bain… Chaque occasion est bonne pour apprendre qu’être écolo, c’est rigolo !
Engagée dans la défense de l’environnement, Mariko Shinju a créé ce personnage pour réintroduire une notion qui se perd peu à peu dans notre société de consommation : la lutte contre le gaspillage. Les meilleurs discours passent toujours mieux avec humour !

Mon avis : Au premier abord, je dois bien l’avouer, cette grand-mère écolo (même si elle a parfaitement raison) n’est pas très sympathique. Elle a l’air assez grognon, a toujours l’air fâchée, est toujours derrière son petit-fils à lui dire « Mottaïnaï, faut pas gâcher ! » Le petit fils (qui n’a pas l’air bien vieux – 4 ans ?) finit par en avoir assez de se faire gronder et se met à pleurer… Et là, c’est un peu dur, la grand-mère lui reproche ce gâchis de larmes !! Mais bon, elle remonte un peu dans mon estime en fabriquant un costume de dinosaure et un très joli crayon arc-en-ciel pour son petit fils.

Mamie_pages-interieures

Je ne suis pas fan des illustrations, le petit garçon est mignon mais la grand-mère fait un peu peur par moment ! L’histoire est amusante, elle a le mérite de parler d’écologie, de respect de l’environnement et de gaspillage aux plus petits. Au début du livre le concept « Mottainai » est expliqué.

Le livre en lui-même est très beau, la couverture solide (d’un beau jaune pétant !) et le papier utilisé est épais et visiblement de très bonne qualité.

 SignatureNat

Nous suivre et partager :
error0

Bonolon : Ulyssia la fée bleue

Bonolon

Ulyssia la fée bleue

Seibou Kitahara &  Tetsuo Hara & Go Nagayama (ill.)

Editions Nobi Nobi (2014)

Bonolon

Les auteurs : Kitahara Seibou collabore avec Tetsuo Hara sur les œuvres de ce dernier : il est notamment l’auteur des histoires de Bonolon, le gardien de la forêt.
Dans Bonolon, Tetsuo Hara s’occupe de la création des personnages, du développement des histoires et supervise la mise en scène.
Pour imaginer le design de Bonolon, il a pris comme modèle un sumo, car il voulait que ce bon géant soit perçu à travers le monde comme le symbole du Japon (les cornes sur sa tête sont une adaptation de la coiffure des sumos et ses habits sont inspirés de leur tenue traditionnelle).
Depuis 2004, Go Nagayama est l’illustrateur de Bonolon, le gardien de la forêt, pour lequel il dessine une nouvelle histoire tous les deux mois au Japon.
 
L’histoire : Gentil géant aux allures de gros ours orange, Bonolon est un esprit de la nature qui vient au secours de tous les êtres vivants. Dès lors que les larmes d’une âme en détresse touchent les racines d’un arbre sacré, Bonolon, accompagné de son meilleur ami Gon, le petit chien, apparaît pour lui proposer d’exaucer son vœu le plus cher.
Bien sûr, ses pouvoirs ne sont pas sans limite mais, chaque fois, Bonolon fait de son mieux pour répandre le bonheur autour de lui. Au fil de cinq histoires tendres et émouvantes, suivez Bonolon qui parvient tour à tour à retrouver une amie d’enfance qui va lui rappeler des souvenirs du passé, à sauver une oasis menacée, à contrer un robot devenu fou, à aider un petit fennec à être plus sûr de lui et à faire réaliser à une petite fille combien sa maman l’aime.Des choses simples, certes. mais qui changent la vie !
Création de l’auteur de manga culte Tetsuo Hara, Bonolon est le messager de valeurs fortes telles que le respect de la nature ou encore la force de l’amitié.
 
Mon avis : Si je ne dis pas de bêtises, Bonolon est un manga « Kodomo » c’est à dire réservé aux enfants de 6 à 11 ans. Ceci dit, j’ai eu pour ma part beaucoup de mal à « mettre un âge » parce que si le dessin est plutôt « bébé », très naïf (mais franchement je n’y connais rien en manga, c’est peut-être toujours comme ça !) le texte lui, contient des mots que je ne verrais pas dans la bouche d’un enfant de 6 ans (vous me direz, ils apprendront des mots nouveaux comme ça ! c’est vrai.)
Quels mots ? Rien de choquant, mais des mots comme : luxuriante, empathie, compassion, néfaste… vous pensez que c’est un vocabulaire adapté pour un enfant de 6 ans qui commence à lire ? Bref, ça m’a juste fait un drôle d’effet, l’impression d’un décalage entre le texte et l’image…
Sinon, c’est un recueil d’histoires très mignon, les illustrations sont marrantes, colorées, le géant est tout à fait adorable et en plus, il véhicule des idées très positives !
Pas un coup de coeur pour moi, mais une jolie découverte tout de même !
 SignatureNat
Nous suivre et partager :
error0