A kiss in the dark : amour ou mensonge ?

A Kiss in the dark est un roman très touchant sur l’amour à l’adolescence et l’homosexualité. Une belle histoire d’amour peut-elle survivre au plus gros des mensonges ?

a kiss in the darkRoman pour adolescents

A Kiss in the dark

de Cat Clarke

traduit par Alexandra Maillard

Robert Laffont, 2014
Collection R, 414 pages
978-2-221-14508-9, 17,90€

Derrière ce titre étrange A Kiss in the Dark – Un baiser dans le noir, se cache un roman touchant sur l’adolescence, mais surtout sur le mensonge et ses conséquences.

Alex fait une rencontre sur un forum de musique, et, lors d’un concert, découvre en vrai Kate. Il fait sombre et leur rencontre les conduit à un baiser, dans le noir. Un baiser mais, surtout, un malentendu. J’ai vu beaucoup de critique avant de lire le livre qui cachait le mystère de ce livre, mais je trouve que ce n’est pas là que ce situe l’intérêt de ce roman. Ce secret, on le découvre assez rapidement, et on s’en doute dès les premières pages. Dans le passage suivant, je vous dévoile donc ce secret. Rendez-vous en dessous des étoiles rouges pour connaître mon avis sans être pour autant spoiler.

***

Kate est une jeune fille un peu timide, et sa rencontre avec Alex est vraiment très belle. Pourtant elle se trouve sur son identité, car Alex a beau être un garçon manqué, c’est surtout une fille. Cheveux courts, veste masculine, skate… elle ne se pose même pas la question. Et Alex, amoureuse, heureuse elle aussi, s’enferme dans le silence, puis dans le mensonge. Et ils vivent une superbe histoire d’amour… avec ce secret comme épée de Damoclès.

Dans la première partie de A kiss in the dark, on suit Alex et on comprend et excuse totalement cette jeune fille heureuse. Le lecteur s’attache, s’inquiète. Cat Clarke fait parfaitement ressentir le désarrois de son héroïne, et, comme tout part d’un malendu, on excuse. Quand tout part en vrille et que Kate apprend la vérité, la belle histoire d’amour vire au cauchemar.
Changement de ton, et surtout changement de narrateur principal. C’est maintenant la voix de Kate qui se fait la plus présente, et on va apprendre peu à peu à mieux la connaître. On va se mettre à sa place. L’auteur réussi une fois de plus à nous faire apprécier son héroïne, et parvient à nous faire aimer ces deux protagonistes, alors même qu’ils se font du mal.

***

A Kiss in the dark est avant tout une superbe histoire d’amour et deux personnages attachants. C’est aussi des larmes, une guerre et la force destructrice des réseaux sociaux. C’est une mère trop présente et une famille presque absente. C’est un bonnet en laine. Un magnifique roman d’amour, de ces amours tourmentés, destructeurs, où le mensonge s’imice. Un beau message d’écoute et de tolérance, qui saura toucher les lecteurs qui aiment la littérature jeunesse / YA.


+ sur le site des éditions Robert Laffont

+ Challenge YA#6

+ D’autres livres de Cat Clarke à découvrir :

REVANCHE PERDUE ET RETROUVÉE OPÉRATION PANTALON CONFUSION CRUELLES

Revanche et Cruelles sont deux romans qui m’ont beaucoup marqué, et que je vous conseille! Perdue et retrouvée est différent, mais très touchant aussi !

+ D’autres histoires d’amour tourmentées :
maison des reflets no longer héroïne  VentPrendra Cet été-là la sirène

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

La Sirène : chants mortels et histoire d’amour

La Sirène, l’histoire d’amour contrariée d’une jeune fille à la voix mortelle. Comment chanter pour attirer à la mort des milliers de personnes, et en même temps tomber amoureuse ?

la sirèneRoman pour adolescents

La Sirène

de Kiera Cass

traduit par Madeleine Nasalik

Robert Laffont, 2016
Collection R, 360 pages
17,90€, disponible en numérique pdf epub

Comment chanter pour attirer à la mort des milliers de personnes, et en même temps tomber amoureuse ? Kahlen, sirène malgré elle, a bien du mal à supporter sa condition. Lors d’un naufrage, elle est en train de se noyer quand elle entend une voix. La Mer lui propose alors de la garder en vie, à condition qu’elle passe 100 ans à son service, en tant que Sirène. 100 ans où elle sera immortelle, suite à quoi elle pourra vivre une vie normale, sans se souvenir de rien. Alors que cela fait 80 ans que Kahlen se dévoue à la Mer, entre cauchemars et remords, elle rencontre Akinli. Un jeune homme différent. Il ne lui faut que quelques jours pour tomber amoureuse. Son secret ne lui permet pourtant pas.

Kiera Cass, auteur de la série à succès La Sélection, a d’abord écrit ce roman La Sirène. Auto-publié, les avis étaient assez partagés. Elle a depuis retravaillé ce texte, publié en France par la collection R. Un premier roman prometteur, un brin en dessous de la Sélection, à l’univers beaucoup plus construit.

Histoire d’amour contrariée, jeune femme rongée par les remords, fantastique… Des thèmes simples et habituels en littérature pour les adolescents, mais Kiera Cass nous entraîne encore dans une belle histoire, romantique à souhait. Comme dans La Sélection, son personnage principal, tourmenté, est très attachant. Les lecteurs adolescents s’identifient, cherchent eux-aussi le grand amour. D’autant plus que notre Sirène n’est pas seule, elle vit entourée de ses sœurs Sirène, dont on découvre aussi les histoires. Ces histoires secondaires permettent de donner du relief au récit. A travers les histoires des autres sirènes, on comprend mieux le lien qui les unit à la mer, et les contraintes qui vont avec. On passe un moment avec ces sirènes, même si l’ensemble manque un peu de profondeur. Les personnages secondaires ne sont pas très fouillés, leurs histoires semblent intéressantes mais on est relativement frustré de ne pas pouvoir les suivre plus longtemps. Un léger déséquilibre dans le récit entre découverte de l’univers et histoire d’amour fait penser que l’auteur aurait aimé proposer un récit plus complet.

Avec La Sirène, Kiera Cass réinvente le mythe des sirènes, et c’est véritablement une bonne idée. Loin de femmes à queue de poisson, l’auteur s’amuse à jouer sur les contes anciens. Seule la voix des sirènes est dangereuse, contraignant Kahlen et ses soeurs à communiquer en langue des signes en présence d’humains. Les liens avec l’océan sont forts, parfois trop pour nos héroïnes, mais offrent une belle poésie générale.

Les Roussalki de la mythologie slave sont les esprits des femmes noyées qui hantent rivières et cours d’eau. Les Ondines peuvent obtenir une âme en se liant à un mortel. Les Sirènes sont dotées de somptueuses chevelures et de longues queues, les Naïades ne vivent que dans l’eau douce et les Grecs vouaient à tout un aréopage de divinités aquatiques. 

La Sirène est un joli roman d’amour, un amour contrarié, poignant, haletant. J’ai passé un très bon moment en compagnie de Kahlen et de ses soeurs sirènes, même si j’aurais aimé voir certains aspects plus développer. Kiera Cass nous offre cette fois encore une romance, mais aussi un univers fantastique, un joli mélange, dans l’air du temps.

***___***

+ Challenge YA#6
+ le site de l’auteur Kiera Cass
+ lire un extrait
+ Mon avis sur La Sélection
Un gros succès au CDI du collège, de même que La Sirène depuis que je l’ai mis en rayon en janvier !
L’effet couverture est important, de même que la reconnaissance de l’auteur suite à l’attrait pour La Sélection !

Challenge Coupe d’Europe des Livres

N’étant pas spécialement fan de foot, j’ai trouvé très sympathique l’idée de Cajou de faire ce challenge :

Il s’agit de créer une équipe 11 livres (+ 4 réservistes !)

  1. Le gardien de but (1) : Le livre qu’on veut lire à tout prix pendant ce mois
  2. Les attaquants (4) : Les livres de notre PAL qu’on veut absolument lire
  3. Les milieux de terrain (3) : Ceux qu’il est grand temps de sortir de notre PAL
  4. Les défenseurs (3) : Des romans qu’on souhaite lire mais qui ne sont pas encore dans la PAL
  5. Les réservistes (4) : Pour les gourmands qui n’auront pas assez de 11 livres !

Voici donc mon équipe :  Le Siècle

* * * * *

Coupe CoupeLOcéanAuBoutDuChemin Coupe

* * * * *

MissPeregrineT3EnAnglais 13èmeConte  LaVéritésurLAffaireHarry

* * * * *

LaFilleAutomate  plateau Replay

* * * * *

LaRelieuseDuGuéLesHautsConteurs

* * * * *

Bon ben voilà, le 1er match m’aura donné l’occasion de terminer mon article, mais je vais m’arrêter là, si je lis tout ça, ça sera déjà bien !! Sans compter tous les livres jeunesse (3 mois de retard, ça va encore, non ?) que je vais lire aussi… Et celui en cours à finir ! « Ce qu’il nous fait c’est un mort » d’Hervé Commère…

Enregistrer

Enregistrer

Phobos – Victor Dixen

phobosRoman de science-fiction pour adolescents
Space Opera

Phobos
tome 1 & 2

Victor Dixen

Robert Laffont, 2015
Collection R., 448 pages
2-221-14663-8, 17,90€

 

Dans ce space opéra aux allure de comédie romantique, Victor Dixen nous ouvre les portes de la conquête de Mars, mais aussi les dessous d’une télé-réalité qui va toujours plus loin. Un roman de science-fiction pour adolescents vraiment prenant, et qui fait réfléchir sans être trop dirigé.

 

Douze adolescents ont été sélectionnés pour être les premiers à partir sur Mars. Une mission de peuplement de la planète, mais surtout une télé-réalité suivie par toute la planète. Ils doivent s’installer sur Mars, former des couples, et préparer l’arrivée des autres colons. Sur place, tout est déjà aménagé. Une base testée par des animaux, de quoi produire leur nourriture, des véhicules pour explorer Mars, des logements… Pourtant quelque chose cloche, le lecteur l’apprend rapidement, à l’insu des participants tout d’abord.phobos genesis

A travers les narrations croisées on découvre la vie dans le vaisseau, mais aussi sur terre, de différents protagonistes.  Nos jeunes explorateurs, principalement Léonor, mais aussi celle qui est à la tête de cette télé-réalité, et le fils d’un des organisateurs…

Phobos est une série de romans entraînante, avec laquelle on passe un bon moment, comme coupé du monde, nous aussi dans notre capsule. Les histoires d’amour qui se nouent entre les protagonistes renforcent le côté adolescents de l’histoire, sans pour autant tomber dans la mièvrerie, notamment grâce au fonctionnement de leur rencontre : ils ne peuvent se voir qu’au compte-goutte, derrière une vitre, avec un rythme imposé.

Ce qui vraiment accroche le lecteur, c’est l’héroïne Léonor, avec son caractère bien trempé, qui ne vit cette aventure que pour aller sur Mars, sans s’intéresser aux rencontres. Chaque participant à ses secrets, idéal dans une télé-réalité pour tenir en haleine les spectateurs… et cela fonctionne finalement assez bien aussi sur le lecteur ! Prenant, ce véritable page-turner nous entraîne sur Mars mais nous offre aussi toute une galerie de personnages et avec eux un échantillon de psychologie humaine poussée à son paroxysme.

Le deuxième tome a quelques passages un peu plus longs… On commence à bien connaître nos personnages, même s’ils arrivent encore à nous surprendre, et c’est avant tout la découverte de Mars qui nous occupe. La partie sur Terre est aussi plus présente, avec des personnages plus poussés. Là encore, on passe un très bon moment.

Difficile de s’arrêter une fois lancé dans cette histoire, et l’on dévore le deuxième tome à la suite du premier, attendant de retrouver nos protagonistes (que l’on laisse dans une situation difficile!), dans le troisième tome !

Phobos crée une atmosphère de lecture bien particulière, dont il est difficile de s’échapper…. résisterez-vous à l’attrait de Mars ?

Un peu plus sur Phobos ?

+ aussi disponible en version numérique Epub (12,99€)
+ Lire un extrait 
+ En attendant le tome 3 de Phobos, on pourra lire Phobos Origines dès le mois de juin. Ce tome reviendra sur la sélection des 6 garçons et pourrait nous livrer quelques secrets ! 

+ Phobos est le nom d’un des satellites de Mars, c’est aussi le nom d’un dieu grec de la mythologie, fils d’Arès (Mars) et d’Aphrodite !