Aliénor Mandragore – Bd jeunesse

Aliénor Aliénor  Aliénor Mandragore

Séverine Gauthier & Thomas Labourot (ill.)

Rue de Sèvres

* Θ *

Tome 1 : Merlin est mort, vive Merlin ! (2015)

Tome 2 : Trompe-la-mort (2016)

* Θ *

Aliénor est la fille de Merlin l’Enchanteur.

Elle a toujours vécu avec lui dans la célèbre forêt de Brocéliande où elle suit son enseignement druidique, plutôt axé sur l’étude des champignons d’ailleurs ! Un jour, lors d’un de ces interminables cours mycologiques dont Merlin a le secret, Aliénor découvre son don. Don qui sera malheureusement fatal à Merlin. Dès lors, Aliénor n’a plus qu’un seul but : ramener son père à la vie.

Aliénor

* Θ *

Dans le tome 1, Merlin est mort, terrassé par le cri d’une mandragore*. Morgane a réalisé une potion magique qui l’a ressuscité, mais Merlin a de nouveau été foudroyé par le cri de la même mandragore…

Dans le tome 2, Aliénor est désespérée. Son père ne veut toujours pas mourir bien sûr, mais surtout, il ne veut plus ressusciter ! Il se complait dans son état de fantôme, tandis que l’Ankou* rôde toujours près de la maison… Aidée par Lancelot du Lac, un apprenti chevalier recueilli par Viviane, la Dame du Lac, Aliénor va tout faire pour aider son père à revenir à la vie.

*Mandragore : plante dont les racines semblent parfois avoir une forme humaine. Très utilisée dans la magie (voir Harry Potter) ! En réalité, c’est une plante hautement toxique, qui donne des hallucinations et qui peut réellement tuer. Voir ici un article sur le sujet.

*Ankou : En Bretagne, il est le serviteur de la mort, celui qui ramasse les cadavres. Il est représenté grand, squelettique, avec un grand chapeau de feutre noir, une faux et il conduit une charrette dans laquelle il dépose les défunts.

Aliénor

* Θ *

A la fin de chaque tome, il y a un petit journal « L’écho de Brocéliande, les bruits de la forêt ». Celui du 1er tome contient par exemple une interview exclusive de Morgane la fée, à propos de la mort de Merlin ; ainsi qu’une invitation gratuite pour l’inauguration de la grande bibliothèque de Morgane ; la recette du philtre de mandragore ; un petit guide touristique de la forêt ainsi que quelques annonces « publicitaires »….

Ce qui m’a beaucoup plu : l’humour très présent, les personnages avec des caractères bien prononcés, la présence des légendes Arthuriennes que j’aime beaucoup –même si franchement, je préfère « l’enchanteur de Barjavel » que le Merlin présenté ici ! Mais on peut très bien lire cette bd sans savoir qui sont Merlin, Morgan ou Viviane… J’ai bien aimé aussi les couleurs vives et gaies et le petit journal plein d’humour à la fin !

Le petit moins : Je n’aime pas trop les traits façon « manga » de certains personnages (Aliénor et Lancelot notamment) mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier cette bd !

* Θ *

Des mêmes auteurs, Sophie vous avait déjà présenté « Garance » et aussi « Aristide broie du noir » de Séverine Gauthier et Jérémie Almanza.

Le site de l’éditeur Rue de Sèvres où vous pourrez voir plusieurs planches des tomes 1 et 2.

Une interview de Thomas Labourot

Et une de Séverine Gauthier

Voir d’autres avis : Celui de Stephie, de Jérôme, de Lasardine, de Mo’

Si vous faites partie de « La BD de la semaine », si vous avez déjà chroniqué cette bd et que je ne vous ai pas mentionné, dites-le moi, je rectifierai…

La bd de la semaine

Cette semaine, c’est chez Moka

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Quatre sœurs d’après Malika Ferdjoukh

Quatre sœurs

Scénario de Malika Ferdjoukh et Cati Baur / Illustrations de Cati Baur

Rue de Sèvres

* * *

Quatre sœurs, ce sont d’abord des romans, parus à l’école des Loisirs dans la collection « Médium Poche » en 2003.

soeurs enid romansoeurs hortense romanSoeurs  soeurs genevieve roman

* * *

Puis des bandes dessinées, parues aux éditions Rue de Sèvres en 2014 pour les tomes 1 et 2 et en 2016 pour le tome 3 (Série en cours).

 4soeursenidbd1 4soeurshortensebd2Soeurs

* * *

Quatre sœurs, c’est l’histoire des sœurs Verdelaine, qui au passage, ne sont pas 4 mais 5 : Enid 9 ans, Hortense 11 ans, Bettina 14 ans, Geneviève 16 ans et Charlie, l’aîné 23 ans.  Elles ont perdu leurs parents, Lucie et Fred, dans un accident de voiture, et depuis, se débrouillent comme elles peuvent pour faire face à un quotidien pas toujours facile à la Vill’Hervé, la maison familiale.

Dans le tome 1, c’est l’automne et c’est Enid qui nous parle de son quotidien, de ses sœurs, de ses animaux presque domestiques (un écureuil et une chauve-souris), bref, de sa vie. Dans le tome 2, c’est l’hiver et c’est Hortense qui nous montre sa vision des choses, ses pensées, grâce à de nombreux extraits de son journal intime. Et dans le tome 3, le printemps est là et c’est Bettina qui se dévoile…

* * *

Soeurs

Bettina – Illustration empruntée à Cati Baur

Le printemps, saison des amours. Et pourtant, le tome 3 est plus grave, plus triste, plus dans la réflexion contrairement à ce qu’on pourrait croire en voyant la pétillante Bettina en couverture. Une Bettina qui a beaucoup changé depuis le 1er tome, probablement le personnage qui a le plus évolué, même si les autres aussi ont changé.

Je connais les romans depuis longtemps, je les ai même offerts, mais je n’avais jamais pris le temps de les lire. Ce n’est toujours pas fait d’ailleurs, mais j’ai vraiment apprécié ces bd et, du coup, je vais lire les romans. Le ton est frais, gai, enjoué et c’est drôle ! Même s’il y a parfois des moments de crise ou d’énervements, on sent qu’il y a beaucoup d’amour et de tendresse dans cette maison. Chacune à son caractère, ses petits secrets ou ses moments de blues… Des personnages auxquels ont s’attache et qu’on n’a plus envie de quitter.

Vivement la suite !!

Soeurs

Illustration empruntée à Cati Baur

Les illustrations m’ont beaucoup plu, n’hésitez pas à aller sur le site des éditions Rue de Sèvres, vous pourrez feuilleter quelques pages et vous faire une idée.

* * *

Le blog de Cati Baur (pas mis à jour depuis 2010, mais il y a des trucs rigolos !)

Son ultra book (plus récent avec plein d’images aussi !!)

De Malika Ferdjoukh, Sophie vous a déjà présenté : Chaque soir à 11h (un coup de cœur !)

La bd de la semaine

Cette semaine, c’est chez

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les Tchouks – Bd jeunesse

♥ Les Tchouks ♥

On a fait un tour de manège ! (tome 4)

Benjamin Richard & Kerascoët

Ed. Rue de Sèvres (2015)

Tchouks

A partir de 4 ans

Les Tchouks ont passé la journée à la fête foraine. Mais c’est bientôt l’heure de rentrer et il reste juste assez de sous pour un dernier tour de manège. A cette idée, tout le monde se met à courir vers le beau manège et surtout, surtout, vers sa superbe voiture rouge ! Tout le monde la voulait, mais c’est Tchoukrik qui est arrivé le premier. Alors, vite, vite, il a fallu trouver une autre monture pour la course ! Attention au départ…

Les-Tchouks-On-a-fait-un-tour-de-manege-4

TchouksVoitureRouge

Une petite bd adorable, qui m’a vraiment beaucoup plu. Les dessins sont très colorés (des couleurs vives et bien pétantes), ils sont simples et amusants à la fois. Quand au texte, très drôle, il m’a bien fait rire. Ce n’est pas compliqué, j’ai fait la course avec eux ! (Lisez, vous comprendrez).

Un vrai coup de cœur pour cette petite bd !

Pour celles et ceux, qui, comme moi, ne connaissaient pas les Tchouks, il existe 3 autres titres :

Le 1er : On a fait une cabane / Le 2ème : On a vu la mer / Le 3ème : On a attaqué un château !

SignatureNat

RDL ~ BD 2013

Comme pour les romans et albums, voici un article pour rattraper un peu mon retard de chroniques de bandes dessinées et mangas.

La Quête d’Ewilan

1 d’un monde à l’autre

de Lylian et Laurence Baldetti
d’après l’histoire de Pierre Bottero

Je ne suis généralement pas fan des adaptations en bande dessinée, souvent très loin de mon imaginaire. Et puis dans le roman La Quête d’Ewilan les quelques illustrations de Thouard avaient déjà donné le ton. Pourtant j’aime tellement ce roman que je n’ai pas pu m’empêcher de dévorer cette bande dessinée. Et j’ai finalement bien fait car l’ensemble est à la fois fidèle et agréable!

On suit de façon très littérale le premier tome de la Quête d’Ewilan, et tous les événements et personnages importants sont là, sous nos yeux. Les auteurs ont réussi de la pari de s’approprier cet imaginaire tout en restant totalement dans l’esprit du roman. Bien sûr les descriptions de Bottero manquent un peu, bien sûr la poésie est moins présente, mais ce premier tome est une réussite qui permet de replonger dans l’univers d’Ewilan!

Glénat, 2013

Fanfulla 

de Mino Milani

et Hugo Pratt

Fanfulla da Lodi est un personnage qui prend place en 1527, pendant la 7ème guerre d’Italie. Il s’engage ensuite dans les ordres, avant de reprendre de nouveau les armes. Une histoire qui prend place dans l’histoire italienne, en suivant sont cours.

Hugo Pratt et Mino Milani colaborent pour raconter cette histoire dans une publication par épisode, dans un journal italien. Cette nouvelle édition de Rue de Sèvres, avec une mise en couleur, permet de mieux appréhender cette histoire.

Si le personnage de Fanfulla est plutôt attachant, j’ai toujours beaucoup de mal avec les albums d’Hugo Pratt et celui ci n’a pas fait exception. Si l’ensemble est très rythmé, avec de l’action et une réflexion sur la société les illustrations sont souvent brouillons, les personnages difficiles à reconnaitre. Voilà qui ne correspond pas du tout à mon peu de mémoire visuelle.

Un album intéressant mais qui n’a pas su m’enchanter.

Rue de Sèvres, 2013

+ L’avis de Mo 

 

Pietrolino : l’intégrale

de Jodorowsky

et Boiscommun

Pietrolino, mime, lutte silencieusement contre l’occupation de la France. Cet album hommage de Jodorowsky au mime Marceau est touchant. Les illustrations subliment cette histoire qui nous fait découvrir l’histoire d’un homme ravagé, un homme amoureux. Il est très difficile d’en parler tant cet album double regorge de petites merveilles d’illustrations qu’il faut voir. Les visages des personnages notamment rendent parfaitement les expressions.

Un hommage magnifique, touchant et en même temps la découverte d’un homme et d’une époque. A découvrir!

Les Humanoïdes Associés, 2007
2011 pour l’intégrale

Rouge Tagada

de Charlotte Bousquet

et Stéphanie Rubini

Une jolie couverture rouge, une tranche rouge, des pages roses entre les chapitres, le ton est donné, celui de l’amour. L’intrigue se place dans une classe de 4ème. Notre narratrice nous raconte sa vie quotidienne, sa vie d’élève mais surtout son amitié avec Layla et leur passion pour le théâtre.

Layla et moi on était différentes […] ça se voyait sur notre visage qu’on était dans une bulle, une bulle qui sentait  le caramel et le pain d’épice, les fous rires et les déguisements, les rêves éveillés, les histoires de princesses et d’exploratrices, de grande photographe et de comédienne la plus célèbre du monde.

Alex et Layla. Layla et Alex. Deux inséparables mais pourtant avec l’adolescence l’amour pointe son nez, sous la forme d’un garçon au nom de caleçon. Le petit ami de Layla, le cauchemar d’Alex. Un garçon qui les sépare, pourtant les sentiments restent intacts.

Un magnifique album tant pour ses illustrations très expressives que pour son histoire, touchante et qui permet d’aborder, délicatement, l’homosexualité. A découvrir et faire découvrir!

Gulf Stream éditeur, 2013

Ils en ont parlé aussi  #LetterBee #Liyah #jerome #Thalie #Mlle Mathilde

 

 Bonne résolution 2014 !

Pour éviter que cela ne se reproduise en 2014, je vais essayer de me motiver à faire chaque dernier jour du mois une ronde des livres avec les livres dont je n’aurais pas eu le temps de vous parler et qui risque de passer à la trappe sans cela. Joignez-vous à moi, il est bien connu que les bonnes résolutions ne peuvent se tenir qu’à plusieurs ;)